Le réchauffement de l'arctique, cause des déréglements du climat ?

 |   |  775  mots
(Crédits : DR)
Le réchauffement de l'Arctique pourrait affecter durablement le "jet stream" polaire qui est déterminant pour le climat en Amérique du Nord et en Europe, selon des travaux américains. Une des causes des événements extrêmes constatés depuis quelques semaines aux Etats-Unis et en Europe de l'Ouest ?

Tempête de neige et froid glacial en Amérique du Nord et ce week-end au Japon. Sécheresse extrême en Californie. Pluies torrentielles et tempêtes continues en Europe de l'Ouest, de l'Irlande au Royaume-Uni jusqu'en Bretagne avec la récente tempête Ulla... Les événements climatiques de ce début d'année relancent la polémique sur le réchauffement climatique, qui oppose les scientifiques et les climato-sceptiques depuis dix ans.

Selon une étude américaine présentée samedi à la conférence annuelle de l'Association américaine pour l'avancement de la science (AAAS) réunie ce week-end à Chicago, le "jet stream", des vents qui soufflent d'ouest en est à haute altitude, "s'affaiblissent et ce courant tend de ce fait à s'élargir et à dévier plus facilement de sa trajectoire", explique Jennifer Francis, professeur de climatologie à l'Université Rutgers dans le New Jersey, principal auteur de cette recherche.

"Quand le jet stream s'affaiblit --ce qui a été le cas ces deux dernières décennies--, les phénomènes météorologiques ont tendance à durer plus longtemps", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse. "Cela semble suggérer que les caractéristiques du temps changent", a ajouté la scientifique selon qui "cela se produira plus fréquemment".

Ainsi les Etats-Unis connaissent un hiver particulièrement froid et enneigé dans le Middle-West jusque dans le sud où cela est inhabituel. En revanche les régions nordiques comme l'Alaska connaissent un hiver anormalement clément cette année.

Ce phénomène pourrait résulter du réchauffement ces dernières décennies dans l'Arctique où les températures ont grimpé de deux à trois fois plus vite que dans le reste du globe, a relevé James Overland, un scientifique de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) qui a participé à cette présentation.

Le changement du "jet stream" s'explique en partie par la différence de températures entre l'Arctique et les latitudes moyennes, a-t-il dit. Si cette différence est importante, la vitesse de ce courant s'accélère, un peu comme une rivière descendant une colline. En revanche, si l'écart des températures entre les latitudes moyennes et l'Arctique, qui s'est réchauffé, est faible, le "jet stream" s'affaiblit, ont expliqué ces scientifiques.

Avec les phénomènes climatiques extrêmes observés ces dernières années aux Etats-Unis --chaleur record, sécheresse...-- et ailleurs dans le monde comme la canicule record actuelle en Australie, la question se pose de savoir si ces événements résultent d'une simple variation naturelle du climat ou du réchauffement de la planète lié aux activités humaines.

Plus grand impact sur l'agriculture

Pour Jennifer Francis, une telle conclusion est prématurée car "nos données portant sur ce phénomène et ses effets portent sur une période très courte ce qui rend difficile d'avoir une interprétation claire". "Mais quand nous disposerons de plus de mesures je pense que nous commencerons à discerner l'influence du changement du changement climatique", a-t-elle ajouté.

Mark Serreze, le directeur du Centre national américain d'étude de la neige et de la glace (National Snow and ice Data Center), a dit devant la conférence de l'AAAS que les changements dans l'Arctique et l'impact sur le climat dans les moyennes latitudes "était un nouveau champ de recherche controversé avec des arguments pour et contre".

"Fondamentalement, le fort réchauffement qui pourrait être responsable de ce phénomène est lié à la fonte de glace sur l'océan arctique que nous constatons depuis ces dernières années", a-t-il relevé. "La calotte glacière agit comme un couvercle séparant l'océan de l'atmosphère et si vous enlevez ce couvercle la chaleur contenue dans l'eau se retrouve dans l'atmosphère", expliquant ces dérèglements atmosphériques, a dit le scientifique.

L'impact sur l'agriculture est l'une des principales conséquences de ce phénomène aux latitude moyennes aux Etats-Unis. "Nous allons voir des changements dans les précipitations et dans les températures qui pourraient bien être liés à ce qui se passe loin dans le nord", a prédit Mark Serreze pour qui "les bouleversements dans l'Arctique affecte tout le climat de la planète".

Les Etats-Unis ne sont pas les seuls concernés, a souligné Jerry Hatfield , directeur du "National Laboratory for Agriculture and Environment" dans l'Iowa. "Dans le monde, nous produisons la plus grande partie des récoltes à ces latitudes moyennes et les températures ont un grand impact sur les cultures comme sur le bétail et la production de viande", a-t-il relevé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2014 à 11:21 :
Dérèglement climatique? Y aurait-il un climat de référence qui se serait déréglé? Franchement, c’est du n’importe quoi… et cela évite de parler de réchauffement climatique, car il n’y en a plus depuis 17 ans, ce qui commence à se savoir…
a écrit le 07/07/2014 à 11:18 :
En tout cas pas depuis 2011, d'après les mesures.
Et si les scientifiques prenaient enfin en compte les AMP (anticyclones mobiles polaires) ils comprendraient que les jet-streams ne sont pas des causes mais des conséquences des mouvements et des intensités des AMP. Cela leur éviterait de raconter n'importe quoi.
a écrit le 17/02/2014 à 16:52 :
L'article ne donne pas le lien avec des explications détaillées sur la "déstabilisation" du Jet Stream. Jennifer Francis a déjà fait plusieurs conférences sur ce sujet, par ex. celle-ci en 2012: www.youtube.com/watch?v=RtRvcXUIyZg&feature=youtu.be&t=3m24s
a écrit le 17/02/2014 à 15:22 :
Et le basculement des Pôles magnétiques n'aurait donc aucune incidence...???? Le fait que dans le Pôle sud la Banquise gagne du terrain, on en parle pas non plus????? Voilà ce qui se passe quand des journalistes "spécialisés" en économie rédigent des articles sur des problèmes scientifiques.... Tout est approximatif, incomplet et orienté.
a écrit le 17/02/2014 à 12:27 :
depuis longtenps des espesces animales et végétales disparaissent? L HOMME S ADAPTE MAIS JUSQU A QU ANT???
Réponse de le 17/02/2014 à 19:39 :
Jusqu’à ce que l'on s’autodétruise... Ensuite le peux de "vie" qui restera reformera une nature équilibrée. La vie sur terre sera beaucoup plus viable sans nous ! Il n'y a pas d'inquiétude a avoir, la vie a survécus a la destruction massive qu'on subit les dinosaure; elle nous survivra.
a écrit le 17/02/2014 à 11:11 :
Dérèglement climatique ? ça voudrait dire qu'il y avait un état stable et "réglé" du climat et que nous l'avons perdu ? c'est une théorie intéressante. Pourquoi ne pas parler de ce sujet ? Les "éléments de langage" changent, Pourquoi ne pas s'en tenir aux faits ?
Réponse de le 17/02/2014 à 11:47 :
Oui le climat fonctionne par "états stables" et nous sommes bien en train de passer d'un climat tempéré à un climat sur-chauffé qui reste d'être stable et donc particulièrement inhospitalier. D'ici là tout est en train de se déstabiliser à la vitesse d'un TGV. Conférence de Jennifer Francis sur la "déstabilisation" du Jet Stream: www.youtube.com/watch?v=RtRvcXUIyZg&feature=youtu.be&t=3m24s
a écrit le 17/02/2014 à 10:44 :
Ca confirme une fois de plus l'exactitude de la majorité des prévisions des multiples scientifiques qui on travaillé depuis plus de 40 ans sur le sujet (plus de 100 ans en commençant par Arhénius) et dont les rapports du GIEC alertent avec souvent trop de modération par rapport aux réalités. Pendant cette même période les climatosceptiques ont divagué dans la majorité des cas et c'est un véritable bêtisier la compilation de leurs théories changeantes au fil du temps. D'abord çà ne se réchauffait pas, ensuite les océans ne montaient pas, ils n'allaient pas vers une tendance à l'acidification etc. Tout faux. Bravo pour la perte de temps. Comme quoi mieux vaut écouter les scientifiques que les enfûmages des lobbies pollueurs. Aux Etats-Unis où les lobbies climatosceptiques sont les plus influents, 25% des gens pensent que le soleil tourne autour de la terre et d'autres que la planète existe depuis 6000 ans... Bravo le lavage de cerveaux.
Réponse de le 17/02/2014 à 13:17 :
Vrai ou faux, çà n'a de toute façon aucune importance dans la mesure où ceux qui dirigent le monde n'en n'ont rien à foutre (de même que le social, le problèmes des matières premières et agricole, la pollution, etc ...), l'essentiel étant sauvegarder le modèle économique actuel et de relancer l'économie le plus vite possible pour qu'ils puissent leur remplir les poches (situées en général dans des paradis fiscaux) !
a écrit le 17/02/2014 à 10:23 :
phenomenes pas nouveau , on a la mémoire courte d'événements climatiques dramatique , ainsi l'Islande et ses volcans qui ont crée un mini hiver dans les années 1740 ce qui plonger l'Europe dans la famine et si on se souvient aussi du XII et XIVeme siècle l'Europe a été bien lessivée comme actuellement , l'impact fut a l'époque sur l'agriculture .. ce phénomène est peut-être plus cyclique qu'il n'y parait , pour les USA c'est encore different vu que les indiens ne sont plus là pour nous dire comment c'était avant le XVeme siècle .. enfin on minore un peu le champ magnétique de la planète qui a des incidences aussi , faut donc relativiser au lieu de paniquer , de toutes manières le réchauffement il se fera avec ou sans nous tôt ou tard , de l'époque des dinosaures la planète était plus chaude qu'actuellement .. vouloir maintenir une climatisation planétaire que pour l'homme est une douce folie utopique , c'est a l'homme de s'adapter et non l'inverse ce fut le cas pour des espèces vivantes depuis 3 milliards d'années et cela va continuer , nous sommes sur une planète évolutive .
Réponse de le 17/02/2014 à 10:30 :
Tellement évolutive que les poissons commencent à manquer, on trouve du plastique dans tous les océans du globe avec leurs multiples effets, les espèces disparaissent à grande vitesse, les maladies circulent à grande vitesse également etc.C'est sur que les anglais, les californiens, les bretons, les australiens, malgré leurs moyens s'adaptent...ils appellent à l'aide. Arrêtez de faire des mélanges entre des époques et raisons différentes pour faire croire que l'on a aucune responsabilité là dedans et que l'on va s'adapter. Une simple crise du pétrole et l'économie s'effondre. En Centrafrique, Syrie, Irak etc vous croyez qu'ils s'adaptent aussi ?
Réponse de le 17/02/2014 à 10:56 :
@ Balzac : Sauf quand c'est l'homme qui est responsable et qu'il peut changer la direction. Et depuis le temps il est clair que sa responsabilité est en bonne part en jeu cette fois. Pour la passé on a la plupart du temps les explications mais elles ne sont pas la cause actuelle.
a écrit le 17/02/2014 à 10:22 :
Qu'en pensent les astrophysiciens et les astrologues ? L'ampleur des marées ne dépend-t-elle pas de la position de la terre, de la lune et du soleil ?
Réponse de le 17/02/2014 à 10:45 :
Rien à voir
a écrit le 17/02/2014 à 10:08 :
Peut-être un jour va-t-on revoir le Groenland grün (Grün Land : pays vert) ? Comme à une époque lointaine. Nous vivons à une échelle réduite vis à vis de l'âge de notre planète, dix ans de fort froid ou tiédeur en hiver sont une calamité pour nous ("y a plus de saisons"), mais équivalent à une seconde de vie de la Terre, donc rien du tout.
Réponse de le 17/02/2014 à 10:24 :
Le vert n'avait pas le sens que vous lui donnez si vous analysez les prélèvements et carottes faîtes.
Réponse de le 17/02/2014 à 12:11 :
totalement faux que nous ressort l'extrême-droite depuis des années pour justifier le droit à polluer.
Réponse de le 17/02/2014 à 19:48 :
Ne vous inquiété pas. La pollution et le réchauffement que l'on produit finira par nous détruire nous et beaucoup d'autre espèce certes; mais l'avantage de notre destruction c'est que la nature ce stabilisera et reprendra ces droits. De nouvelles espèces ce créerons et nous ne seront plus là pour exploiter l'intégralité des ressources terrestres... En gros plus on polluera et plus vite la vie reprendra... La seule véritable inquiétude qu'on peux avoir c'est pour notre espèce et c'est tout.
a écrit le 17/02/2014 à 8:25 :
Pour une fois qu'il se passe quelque chose pour ou contre laquelle les mafias et lobis ne peuvent rien. Presque un chatiment divin. Dommage que je sois mécreant...
a écrit le 17/02/2014 à 7:14 :
La situation est bien plus grave que l'on pense, à cause de l'activité humaine, des transports aériens par exemple. "Tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, l'humanité sera confrontée au problème global de sa survie" Dixit "les corps indécents". "...En quelques années, l'homme a ébranlé un équilibre vieux de plusieurs millions d'années, quelques années encore devraient suffire mettre en péril la vie sur Terre, dont la sienne qui plus est".
Réponse de le 18/02/2014 à 14:07 :
L'homme s'adaptera au changement climatique ou mourra. C'est le lot de toute espèce vivante sur Terre. L'homme n'est pas plus responsable du changement climatique des 20 dernières années que de celui qui a causé l'extinction des dinosaures. Alors votre "équilibre vieux de plusieurs millions d'années", il faudrait revoir l'histoire de la Terre...
a écrit le 17/02/2014 à 0:36 :
Tiens la théorie du réchauffement est plus que controversée, en particulier sur l'impact du CO2 sur le réchauffement, qui n'est pas aussi important que les prévisions du GIEC qui depuis près de 20 ans se sont toutes révélées fausses. Alors on essaie de trouver une autre explication, sans disposer d'éléments suffisants pour ettayer une telle théorie. Certes, il faut que la science avance en posant des théories, mais sur de tels sujets avec les conséquences sur les choix de nos gouvrenements alors il faudrait prendre le temps d'étudier un plus en détail le sujet avant de communiquer.
Réponse de le 17/02/2014 à 9:24 :
le temps?? c'est peut être ce qui risque de nous manquer!!!!
Réponse de le 17/02/2014 à 10:52 :
C'est au contraire les théories des climatosceptiques qui se sont toutes révélées fausses et changeantes. Le GIEC a toujours corrigé objectivement quelques erreurs sans d'ailleurs grande importance. Il est plutôt modéré et ne fait que représenter la majorité des scientifiques. Les vrais climatosceptiques ne sont qu'une minorité qui a diminué au fil du temps. Par contre les lobbies des émetteurs de Ges sont influents c'est un fait mais la réalité les dépasse et leurs explications deviennent de plus en plus ridicules lorsqu'on les relit depuis l'origine. Les compilations ont été faîtes par des universités comme celle de San Diego entre autres et leur tromperie saute ainsi aux yeux. Pas grand chose à redire par contre en ce qui concerne les rapports complets et scientifiques du Giec à part quelques petites erreurs vite corrigées.
Réponse de le 17/02/2014 à 10:52 :
C'est au contraire les théories des climatosceptiques qui se sont toutes révélées fausses et changeantes. Le GIEC a toujours corrigé objectivement quelques erreurs sans d'ailleurs grande importance. Il est plutôt modéré et ne fait que représenter la majorité des scientifiques. Les vrais climatosceptiques ne sont qu'une minorité qui a diminué au fil du temps. Par contre les lobbies des émetteurs de Ges sont influents c'est un fait mais la réalité les dépasse et leurs explications deviennent de plus en plus ridicules lorsqu'on les relit depuis l'origine. Les compilations ont été faîtes par des universités comme celle de San Diego entre autres et leur tromperie saute ainsi aux yeux. Pas grand chose à redire par contre en ce qui concerne les rapports complets et scientifiques du Giec à part quelques petites erreurs vite corrigées.
a écrit le 16/02/2014 à 22:59 :
Cà fait un moment que les climatosceptiques ont pris du plomb dans l'aile, toutes leurs théories s'avèrent fausses les unes après les autres. Et on a perdu plus de 40 ans à cause d'eux.
Réponse de le 07/07/2014 à 11:23 :
@Vincent, En fait ce sont les thèses du GIEC qui s’avèrent fausses.Elles ne savent pas expliquer le plateau de Tglobale depuis 1997, et les explications foireuses du GIEC ne valent pas un clou.
a écrit le 16/02/2014 à 22:09 :
Curieux, pas un mot sur l'état du Gulf Stream, pourquoi ?
a écrit le 16/02/2014 à 21:11 :
il est déjà trop tard . mais demain matin nous n'y penserons plus jusqu'au prochain article alarmiste . les spécialistes ont commis une faute majeure dans leur explication " si nous ne faisons rien d'ici à ...loin !! un politiques qui entend 5/10/15 voir 50ans se dit qu'il y a le temps de voir venir . lui il raisonne en durée de mandat pas d'échéances climatiques .
a écrit le 16/02/2014 à 20:32 :
Ce n'est qu'un début, car les prémisses ont duré plusieurs années, et aujourd'hui les effets de la fonte des glaces commencent réellement à être visibles et constatables; cette tendance mettra plusieurs années à se stabiliser, à condition bien sûr que les dispositions soient prises pour atténuer, à défaut d'arrêter, ce réchauffement.
Réponse de le 17/02/2014 à 10:26 :
et si on ecoute les écologistes , il faudrait tout arretter , pétrole , nucléaire , activité humaine , que fera t'on des millions de chômeurs a travers le monde ? , un consommateur est l'ennemi de l'écologiste , les deux ne sont pas conciliables a défaut d'un drame humain incalculable .. le travail ou la violence .. quel monde choisir ? , la misère ou l'écologie ? .. ou est l'humain dans tout cela ?..
Réponse de le 17/02/2014 à 12:15 :
Balzac ne shématisez pas les écologistes en les prenant pour des abrutis, çà ne fait pas avancer le débat et çà montre votre esprit partisan anti-écolo.
Réponse de le 17/02/2014 à 19:54 :
L'important c'est pas de tout arrêter mais d'encourager a réduire le nombre d'humains au niveau mondiale. La planète ne peux apporter toutes les ressources nécessaire à la population totale de notre espèce. Du coup on la modèle et en tentant de rétablir l'équilibre la planète ce dérègle. Mais bon elle est très patiente et aura toujours le dessus. Il y a de la vie dans beaucoup d'endroit même insoupçonné on ne pourra jamais tout détruire même si on y met beaucoup d'effort pour. La vie restera bien après nous...
a écrit le 16/02/2014 à 19:54 :
C'est pas grave...on fermera les centrales nucléaires quand bien même il n'y aurait pas de substitut : on relancera le charbon comme les allemands !! ... Quand aux bretons, ils n'ont ni pétrole ni charbon, alors...
Réponse de le 17/02/2014 à 8:52 :
Les bretons on les bonnets rouges : ils sont sauvés.
Réponse de le 17/02/2014 à 19:56 :
Vous pensez que le charbon pollue pas? Je croyais qu'on luttait contre le CO2 !
a écrit le 16/02/2014 à 19:52 :
C'est sûr qu'on va avoir un problème sérieux si on a plus de glace pour le pastis :-)
a écrit le 16/02/2014 à 17:50 :
Pas de soucis à se faire. La production automobile et celle de pétrole sont reparties en flèche aux USA. Le jetstream n'a qu'à bien se tenir. les USA c'est quand même la première puissance mondiale, le leader du monde libre ! non mais ...
a écrit le 16/02/2014 à 17:45 :
Pourquoi illustrer par une photo satellitaire de l'Antarctique cet article sur le réchauffement arctique ?
Réponse de le 16/02/2014 à 19:30 :
ok
Vous avez corrigé. ;)
Réponse de le 16/02/2014 à 20:37 :
Oui, nous avons retourné la photo.
a écrit le 16/02/2014 à 17:28 :
L'humanité disparaitra.....Bon débarras ! "
Réponse de le 16/02/2014 à 17:34 :
De même. La vie renaîtra probablement sous une forme moins cupide/stupide.
a écrit le 16/02/2014 à 17:15 :
Juste une remarque sur le dernier paragraphe et les risques pour les productions agricoles: la production mondiale de céréales devrait atteindre un sommet sur la campagne 2013-2014 (source: USDA et FAO).
a écrit le 16/02/2014 à 17:05 :
Allez une nouvelle taxe coiffée de TVA à 20% comme l'électricité non polluante serait bien vu certainement dans les instances dirigeantes .Cela permettra à ceux qui économises en brûlant du bois de souscrire au crédit carbone .
a écrit le 16/02/2014 à 16:49 :
Vite du pognon pour que les climatologues étudient la question...
Réponse de le 16/02/2014 à 17:56 :
S'intéresser à l'avenir de notre planète pour ne pas laisser un monde hostile à nos enfants est la moindre ded choses. Notre monde n'est pas un héritage qu'on peut dilapider par cupidité. Nous l'empruntons à nos enfants. Et s' il faut payer pour leur préserver un avenir alors payons. Ce n'est pas à eux d'assumer nos erreurs. Du bon sens. Mais vous préférez peut être ne penser qu'à votre petit confort égoïste.
Réponse de le 16/02/2014 à 19:57 :
@bon sens: faut pas non plus être naïf, chacun voit ses propres intérêts (ou confort égoïste selon la sémantique utilisée) et par conséquent, il n'y a pas de solution :-) Pourquoi les Chinois et les autres se priveraient-ils de polluer, alors que c'est ce que nous faisons depuis plus d'un siècle ?
Réponse de le 16/02/2014 à 22:57 :
@ Patrick : car les chinois sont extrêmement touchés par la pollution de l'eau, de l'air etc. Ils en prennent pleinement conscience et y consacrent désormais baucoup d'argent.
Réponse de le 17/02/2014 à 12:14 :
Les chinois vont très vite, y compris sur les énergies renouvelables.
Réponse de le 17/02/2014 à 15:24 :
@jean et @Patrickb: je reste très dubitatif parce que ce n'est pas ce que mes anciennes collègues chinoises me disent (rentrées chez elles parce que l'économie chinoise tourne mieux que l'économie canadienne). Mais bon, je sais que les gens prennet pour argent comptant ce qu'on leur dit dans la presse ou à la télé, alors peut-être n'ont-elles pas de chance malgré qu'elles soient loin d'être des miséreuses, et qu'elles ont les moyens de vivre dans des endroits relativement supérieurs à la moyenne des Chinois :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :