Ukraine : l'aventure militaire est illogique sur le plan économique.

 |   |  978  mots
Les marchés ont réagi positivement aux propos mesurés de Vladimir Poutine ce mardi. (Photo : Reuters)
Les marchés ont réagi positivement aux propos "mesurés" de Vladimir Poutine ce mardi. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Les relations économiques entre les Etats-Unis et l'Europe d'un côté, la Russie de l'autre, poussent les acteurs de la crise ukrainienne au dialogue et éloignent le spectre d'un conflit militaire.

"L'économie de l'Ukraine repose sur trois secteurs, rappelle Vladimir Vakhitov, professeur assistant à l'Ecole d'Economie de Kiev: la métallurgie, l'industrie chimique et l'agriculture. Les deux derniers représentent 40 à 50% des exportations ukrainiennes". Et il ajoute, source de revenus "substantielle" pour le pays, les transferts financiers des migrants qui ont quitté l'Ukraine pour la Russie, l'Italie, le Portugal ou la Pologne.

Sur le plan économique, l'Ukraine est donc à la fois liée aux pays de l'Union européenne (UE) et à la Russie, par le biais des échanges commerciaux et humains. "En gros, un tiers des exportations va à la Russie, un tiers à l'Europe et un tiers vers d'autres destinations, notamment en Asie", confirme Vladimir Vakhitov. En France, Fabrizio Coricelli, professeur d'économie à la Sorbonne, nuance : "L'Ukraine a beau exporter vers l'Europe, elle est beaucoup plus intégrée avec la Russie qu'avec l'UE". Cela est notamment vrai à l'est du pays, où vivent la majorité des Russophones ukrainiens. La région est plus riche en matières premières comme le charbon, ce qui y explique la présence historique d'industries lourdes, tandis que l'ouest de l'Ukraine s'est spécialisée dans la production agricole.

La Russie, un partenaire commercial de poids pour l'Europe

Que représente l'Ukraine pour l'Europe ? Bien peu de chose en termes économiques, selon Fabrizio Coricelli. La Russie est bien plus importante que le pays d'Europe de l'est. "Sans l'Europe, la Russie serait économiquement morte", affirme le spécialiste. Une grande partie des exportations russes de gaz naturel est en effet à destination des pays européens. Mais la dépendance va dans les deux sens selon le professeur Vakhitov : "Il sera difficile pour l'Europe de substituer ses importations de pétrole et de gaz russes à court terme". Au contraire, suggère-t-il, "la Russie pourrait se retourner vers des pays comme la Chine pour exporter ses ressources naturelles".

Une Union européenne timide face au géant russe

Pour Fabrizio Coricelli, cette interdépendance russo-européenne fait de l'Union celle "qui possède les moyens de pression les plus crédibles à l'encontre de la Russie". "La plus efficace des sanctions en Europe serait de saisir les comptes bancaires des citoyens russes et d'enquêter sur l'origine de ces fonds", renchérit Vladimir Vakhitov. 

Sur un ton grinçant, Ben Judah, sur le site américain Politico, note également que, en théorie, l'Union européenne a un levier d'action inouï, via les propriétés et autres comptes bancaires détenus par les oligarques russes en Europe. "L'Union pourrait, en ouvrant des enquêtes sur le blanchiment d'argent et les visas, remettre en question la richesse de ces ressortissants russes", affirme l'auteur. Il est vrai que les sanctions mises sur la table jusqu'à présent n'ont pas de quoi effrayer Moscou : suspension des discussions sur la libéralisation des visas, embargo sur les armes… La position de Londres confirme la timidité des menaces européennes : le Royaume-Uni "ne devrait pas soutenir des sanctions commerciales" contre la Russie, ni "fermer" les portes de la City aux citoyens susses, nous apprend un document publié par les médias britanniques mardi. 

"Le Royaume Uni est le pays le plus réticent à imposer des sanctions sur la Russie, pour des raisons financières, avec l'Allemagne, pour des raisons historiques et commerciales", explique Fabrizio Coricelli. De nombreuses sociétés russes sont en effet cotées à la Bourse de Londres. Les oligarques sont également présents en nombre dans la capitale britannique.

Les Etats-Unis, éternel gendarme 

"Les Etats-Unis, qui regardent vers l'Asie, ont beaucoup moins à perdre que les Européens dans ce jeu diplomatique", poursuit l'économiste. D'où, selon lui, les menaces plus dures agitées par John Kerry, le secrétaire d'Etat américain, à l'encontre de Moscou. La suspension des préparations du G8, le rassemblement des huit Etats les plus industrialisés, qui devait avoir lieu à Sotchi; ou la fin de la coopération militaire entre Moscou et Washington, annoncée mardi, mettent un coup d'arrêt aux volontés de rayonnement de Vladimir Poutine sur la scène internationale.

Toutefois, les Etats-Unis entretiennent eux-aussi des liens économiques importants avec les Russes. Les déclarations du conseiller du Kremlin Sergueï Glaziev, qui a annoncé que la Russie réduira "à zéro" sa dépendance économique vis-à-vis des Etats-Unis si Washington impose des sanctions, ne font que confirmer l'existence de ces liens. Il s'agit notamment des crédits accordés aux Russes par les banques américaines.

Mais, dans ce cas également, ces relations sont à double sens : si la Russie peut stopper ses remboursements aux créditeurs américains, elle a également intérêt à conserver de bonnes relations avec eux afin de s'assurer que les prêts venus de l'étranger continuent à affluer sur le sol russe, à des taux d'intérêt les plus faibles possibles.

La Russie, première économie affectée en cas de conflit

Selon Francesc Balcells, analyste chez Pimco, la Russie serait ainsi le pays qui aurait le plus à perdre dans un conflit militaire avec l'Ukraine et les Occidentaux. La Russie, explique-t-il, a entrepris de nombreuses réformes pour ouvrir son marché de la dette aux fonds financiers étrangers et encourager les investissements. Suite à l'intervention de Moscou en Crimée, la banque centrale russe a d'ailleurs déjà largement sollicité ses réserves de devises étrangères afin de soutenir le cours du rouble. "Rationnellement, on devrait exclure le scénario d'une guerre, étant donné les intérêts qui sont en jeu", estime Francesc Balcells. Une aventure militaire est donc illogique sur le plan économique. 

"L'effet naturel du commerce est de porter à la paix", disait Montesquieu. Suivant ce principe, Vladimir Poutine ne devrait pas remettre en question ses relations économiques et commerciales avec l'Europe et les Etats-Unis. Ce qui n'empêche pas les analystes de craindre une décision irrationnelle de la part de Moscou.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2014 à 18:22 :
Les anciens pays du bloc soviétique voient que leur PIB stagne et que celui de la Russie les dépasse pour l'instant de peu mais continue de progresser. Alors ils se posent la question du mirage Bruxellois qui déclare d'ailleurs ne plus rien pouvoir pour eux. Ne vaut-il pas mieux progresser avec les Russes ? Pour certains arrivistes d'autres pays, c'est le bouquet financier pour l'ouverture de leur pays versé par Bruxelles qui attire. Une manne misérable qu'ils comptent capter. La Russie compte pour sa part entrer dans le pacte européen de Bruxelles mais en y disposant d'une part de contrôle à savoir plus de 30 % proportionnel à sa population et de quelques alliés. Tout l'enjeu est là. Pour l'instant ils ont annexé les zones russes dont la Crimée qui leur appartient. FMI et autres montreront leur incapacité à faire progresser le PIB réel des pays de la zone... ni même de la défendre. La Russie a gagné.
a écrit le 05/03/2014 à 14:59 :
Les problèmes liés à la fourniture de gaz à l'Ukraine ne sont pas nouveaux , c'est le moyen pour le Krémelin de se permettre d'interférer dans la politique de ce pays . Il faut que l'Europe permette à l'Ukraine de diversifier ses énergies et de ne plus dépendre des approvisionnements Russe .
Réponse de le 05/03/2014 à 16:24 :
L'Allemagne, grande écologiste, va consommer de plus en plus de gaz russe... Tu les diversifies aussi..??
a écrit le 05/03/2014 à 14:39 :
Arrêtez de tout mélanger, de nous désinformer, et de faire le jeu des démocrates bidons. Les Russes doivent conserver Sebastopol pour leur sécurité, c'est très bien comme çà, et tout le monde est d'accord la-dessus. C'est la pagaille en Ukraine qui est le problème, pas les Russes.
a écrit le 05/03/2014 à 14:15 :
Je ne comprends pas... Les US font toujours la guerre quelque part dans le monde, même par colonies interposées, mais ils sont dans une forme "économique" extraordinaire, pourtant.
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer..??
Réponse de le 05/03/2014 à 15:21 :
Par ce qu'ils font payer leurs guerres par les autres. Par exemple, la première guerre du Golf a été payée par l'Arabie Saoudite et les émirats (en achetant des 100 de milliards d'armement militaire aux USA après la guerre) et le seconde (la guerre d'Irak) par la planète entière et plus particulièrement l'Europe par l'intermédiaire des 'sub-primes' qui ont contaminé tous les placements à hauteur entre 10 et 20%. Rien de plus facile.
a écrit le 05/03/2014 à 11:40 :
Nous avons un gouvernement qui agresse tout le monde, une Europe qui détruit les Nations les unes après les autres, à commencer par les pays du Sud et une génération de boomers immoraux, comme des sauterelles sur un champ de blé qui empêchent aux jeunes générations l'accès à la vie active. C'est un gouvernement sans crédit élu sur un malentendu qui conduit une politique de chômage désapprouvée par la société. On voit des conflits de la société civile contre les organisations de l'Etat pour le respect du travail, récemment les sages femmes... On parle remaniement, on attend que le gouvernement dégage? alors DEHORS !
Réponse de le 05/03/2014 à 12:06 :
Pour completer votre commentaire auquel j'adhere a 100%, je tiens a souligner que Mr Barroso lui n'a jamais ete elu mais est systematiquement nommé. Voila la "democratie" europeenne que l'on essaie en vain de vendre au monde entier avec le maquereau de l'Europe que sont les USA
Réponse de le 05/03/2014 à 15:11 :
@René : bravo ! bien envoyé, je suis d'accord à 100%. En France, l'Etat doit emprunter pour servir les super rentes des ex-cadres ex-soixante-huitards partis pénards à 55 ans. Qui dit mieux ? c'est de la folie furieuse
a écrit le 05/03/2014 à 11:35 :
Depardieu va nous arranger ça.
a écrit le 05/03/2014 à 11:21 :
Notre unité spéciale de bobos eurobéats moralisateurs BHL, Cohn Bendit, Ockrent, Kouchner s'en va le mater à mains nues le Mr Poutine. Qu'il tremble Vladmir, on va lui envoyer nos meilleurs éléments de pensée unique et soumise !
a écrit le 05/03/2014 à 9:13 :
Parce qu’une aventure militaire peut-être logique sur un plan économique?
a écrit le 05/03/2014 à 9:11 :
Vous connaissez une seule guerre qui ait eu un sens économique ?
Réponse de le 05/03/2014 à 10:06 :
La deuxième guerre mondiale, meilleur plan de relance pour l'Allemagne
a écrit le 05/03/2014 à 9:05 :
Grandes oreilles nous les rebat qui nous parle de l'ingérence russe, la vraie raison est géopolitique qui traduit une volonté d'encerclement par l'Otan de la Russie. L'Otan dont le grand Charles de Gaulle, respect mon général, avait fait en sorte que nous quittions le commandement et que l'excellent sarkozy nous fait rejoindre a peine arrivé aux rênes de l'état, l'Otan, cette belle engeance -dixit le général-. Touts ces faits soulignent l'état de vassalisation de la France et de l'Europe vis à vis des US et doivent nous interroger sur la véritable raison qui pousse à la création de l'Europe, Europe représentante donc des intérêts américains prédateurs et larvés sur son contient géographique...!!!
Réponse de le 05/03/2014 à 9:41 :
Que nous devions nous interroger sur la véritable raison,etc...est une figure de style ; tout le monde le sait. La question serait plutôt pourquoi nous acceptons toujours cette vassalisation, vu ce qu'a produit ce foirail de maquignons de Bruxelles , avec le torpilleur Royaume Uni .
Réponse de le 05/03/2014 à 11:10 :
Godrev et sa bonne vielle théorie de la conspiration... Ce qui était vrai hier ne l'est pas forcément aujourd'hui. Laissez donc le général reporser en paix vous ne savez pas ce qu'il aurait fait aujourd'hui.
Réponse de le 05/03/2014 à 13:19 :
On est certain d'une chose : il n'aurait pas été d'accord avec les gens comme vous ...
Réponse de le 05/03/2014 à 13:20 :
Il y a au moins une chose dont on est sûr que le général n'aurait pas fait, c'est de s'enrichir sur le dos du pays...
Réponse de le 05/03/2014 à 13:30 :
Trollwagen cher ami, contentez vous de rapporter vos inepties sur la marque que vous promotionnez dans la rubrique auto...!!!
Réponse de le 05/03/2014 à 13:37 :
@yokikon Vous et moi en connaissons visiblement les raisons, j'essaie juste de ne pas être brutal avec d' autres intervenants...!!!
Réponse de le 05/03/2014 à 17:05 :
Mais bien sur le Godrev lui connait la vérité. Mort de rire. Peut-être pourra-t-il nous expliquer alors pourquoi lui, le chantre de la vérité omet ou falsifie toujours des informations dans ses analyses ? On reconnait bien l’école F.Asselineau. Et bien sur notre ami Godrev l’épigone s’empresse de faire comme son maitre avec beaucoup moins de talent cependant.
Réponse de le 05/03/2014 à 21:24 :
@Trollwagen 17.05 Votre défaut visible ami, c'est bien votre susceptibilité, je vous renvoie précédemment à vos chiffres vilainement truqués et paf, je vous retrouve tendu. Pour votre info, je suis plus âgé que notre talentueux F ASSELINEAU, lui est énarque, deuxième de promo, hec, moi plus modestement petites mines de NANTES mais nos objectifs partagés sont bien, vous l'avez compris, le développement à marche forcée de l'UPR et en cela, nous réussissons plutôt bien. Merci néanmoins de vote aide qui pousse à la reconnaissance du parti ...!!! NB Volks aux US, en février, c'est dur, - 16 %...!!!
Réponse de le 06/03/2014 à 11:53 :
@ Trollwagen
Ce qu'aurait fait le général , aujourd'hui ???
1) Virer le gouvernement à coup de pieds au cul
2) Sortir de l'europe
3) Interdire la mini-jupe
Réponse de le 06/03/2014 à 12:10 :
Eh , oui , pas bons en février , ni plus tard d'ailleurs , les chiffres de VW.
Pourtant , tout devait bien se passer , selon les américains , et puis ..." Unexpectedly " VW s'est ramassé. Je me vois affligé de vous soumettre ces mauvaises nouvelles , Monsieur de Trollwagen...
L'immobilier aussi , d'ailleurs...ce qui décalera d'autant une hypothétique et peu vraisemblable reprise théorique. ;-)
Réponse de le 06/03/2014 à 13:08 :
Je vous trouve bien présomptueux. Vous avez fait les mines et alors ? Ça vous qualifie plus qu’un autre intervenant sur ce forum ? Certainement pas. Pour revenir a l'UPR ce Mr Asselineau est loin d’être le messie dont la France a besoin. Revoyez le parcours politique de ce parfait énarque pour vous faire une idée du bonhomme. Pas très crédible pour quelqu’un qui se positionne contre le main Stream. Et puis surtout ses vieilles marottes ridicules comme l’origine nazie du projet européen, le complot américain ou encore le dalaï-lama comme agent de la CIA. Du grand n’importe quoi.
Réponse de le 06/03/2014 à 13:48 :
@Trollwagen, vous êtes tout à la fois confit dans l'aigreur et la mauvaise humeur, faites une relecture attentive de ce que j'écris, j'ai dit -modestement-. Ensuite, ne m'invitez pas à revisitez le parcours de François, mon idole, je le connais par coeur, même si jeunes enfants nous n'avons pas joué à la marelle ensemble...!!! Trollwagen, je veux votre salut, j' y travaille mais encore faudrait-il ne plus vous arc bouter, hermétique à la compréhension des sujets que vous survolez... Une bonne approche pourrait être d'adhérer à l'UPR, vous auriez avec nous une vision nationale mais aussi globale des enjeux qui vous repositionnerait favorablement dans le débat.. Enfin, la balle est désormais clairement dans votre camp mais de grâce, évoluez...!!!
a écrit le 05/03/2014 à 8:47 :
"Ce qui n'empêche pas les analystes de craindre une décision irrationnelle de la part de Moscou." C'est la seule phrase cohérente à retenir de cet article.
a écrit le 05/03/2014 à 6:48 :
Heureusement (pour le pouvoir UMPS en France) qu' il y a des crises internationales. Cela lui permet de masquer (un temps) la propre misere en France. Et pourtant, au pouvoir depuis 40 ans, le résultat de l'UMP et le PS est édifiant : explosion de la dette nationale (80 milliards d'emprunts sur les marchés en 2013), désindustrialisation, chomage de masse, paupérisation de la population, spoliation de la population par une taxation excessive, corruption, politique d'immigration (100000 naturalisations en 2013) et d'insécurité. UMP = PS = UMPS = les fossoyeurs de la France
Réponse de le 05/03/2014 à 7:33 :
C'est moins pire que les villes gérées par le FN comparativement, Vitrolles, Orange, Marignane etc. Et encore moins pire que de vouloir démanteler l'Europe et l'euro au profit du dictateur et envahisseur Poutine ami du FN et de son conseiller pro Poutine Aymeric Chauprade...
Réponse de le 05/03/2014 à 8:50 :
Une bonne promenade au grand air vous ferait le plus grand bien. Si vous cherchez les fossoyeurs des états nations, n'allez pas au delà de nos propres exécutifs européens.
a écrit le 05/03/2014 à 5:56 :
Comme d'habitude beaucoup de bruits la fin sera qu'un des acteurs sera le perdants pour les autres la vie continuera comme si c'était passé. Cette affaire montre une niouvelle fois une europe partie la fleur aux discours avec beaucoup de monde les ministres des affaires étrangères puis la représentante inutile de la diplomatie de la cacophonie habituelle des Présidents et représentants des etats. laissons à ceux qui ont un vrai pouvoir les US et la Russie gérer ce sujet les européens encore une fois sont les petits roquets dans une affaire trop grande pour eux.
a écrit le 04/03/2014 à 23:28 :
On disait la meme chose de l'Allemagne et de l'Angleterre en 1914.
a écrit le 04/03/2014 à 22:39 :
l' Europe jusqu' à l' Oural . Merkel est sur le bon axe . Le prix Nobel aux grandes oreilles fait la gueule ...et alors ?
Réponse de le 04/03/2014 à 23:23 :
Oui le Fc Bayern peut une nouvelle fois gagner la coupe aux grandes oreilles. Mais franchement, on s'en foot.
a écrit le 04/03/2014 à 21:57 :
L'Europe explique qu'une coupure des livraisons de gaz russe pénaliserait bien plus la Russie que l'Europe, mais la rapidité avec laquelle elle et les USA se décident à régler la facture 2 milliards à la Russie à de quoi étonner (un cadeau de 2 milliards!). Les spécialistes qui se succèdent sur les plateaux télés sont formels des représailles économiques vont mettre rapidement la Russie à genoux, ces mêmes spécialistes qui nous avouent benoîtement ne pas avoir anticipés la reprise en main de la Crimée ! Des spécialistes qui font passer tous les dirigeants antipathiques pour des fous totalement irrationnels et qui nous expliquent leurs visions d'un monde idéalisé mais très rarement le coup d’après. La thèse réalisée sur l'impact mitigé des sanctions très durs sur l’économie iranienne a de quoi faire réfléchir (parue il y a quelques semaines dans la Tribune), d'autant que les russes ont l'habitude de serrer les dents, et penser que les oligarques russes finiront par lâcher Poutine reste hypothétique, la place de Khodorkovski doit être libre.
Réponse de le 04/03/2014 à 22:22 :
Vous avez entierement raison et on se demande à par le café les oranges et les bananes ce que les russes n'ont pas .C'est les russes qui doivent prendre des sanctions contre l'europe pour bien l'emmerder au plus profond en soutenant le referendum d'independance de l'Ecosse par exemple et de la Catalogne qui suivra .L'Inde et la Chine sont assoiffés de gaz et de petrole ,pour la Russie l'avenir est là pas ailleurs .
Réponse de le 04/03/2014 à 23:25 :
Plutot, non? Les russes défendent leurs intérêts mais n'avancent pas. Ne rêvez pas.
Réponse de le 05/03/2014 à 7:38 :
@ José et Fred : Arrêtez de dire n'importe quoi c'est le FMI et la Banque mondiale qui financent et c'est un prêt.
Réponse de le 05/03/2014 à 10:12 :
Les USA donne 1 milliard à l'Ukraine, l'Europe va « aider » l'Ukraine à payer et la Russie va bel et bien recevoir 2 milliards de dollars que l'Ukraine n'aurait jamais pu lui régler.
Réponse de le 05/03/2014 à 11:54 :
les 2 milliards d'euros prêtés à l'Ukraine ne seront jamais remboursés , les européens vont payer les dettes et les russes vont empocher la monnaie , pour une sanction, ça c'est une sanction
a écrit le 04/03/2014 à 20:56 :
Autre mensonge occidental, on dit que Poutine décide seul et force les Russes! Mais c'est fait. Les habitants de Crimée comme de Russie veulent que la Crimée rejoigne la Fédération de Russie! Oui les Russes sont et veulent une communauté nationale unie, à la différence des Européens, et c'est leur droit!
Réponse de le 04/03/2014 à 21:33 :
Commentaire n'ayant rapport avec l'article..
Réponse de le 05/03/2014 à 7:40 :
@ Russophone poutinien : Ce n'est pas à la Crimée de décider mais à l'Ukraine car la Crimée l'intègre et certainement pas avec des militaires étrangers sur place.
Réponse de le 05/03/2014 à 9:45 :
@ Droit : Justement, la Russie respect le droit en soutenant le président démocratiquement élu d'Ukraine qui a été victime d'un coup d'état. La Russie n'a pas envahi la Crimée : elle a un accord légitime avec l'Ukraine et a le devoir de protéger ses bases militaires d'acte terroristes. La Russie ne peut pas laisser sont armement nucléaire sans protection militaire pour le bien de tous, je crois...
a écrit le 04/03/2014 à 20:45 :
Je suis stupéfait par le manque d'objectivité des médias occidentaux. On présente l'intervention russe comme une "invasion" de gentils ukrainiens épris de démocratie. Les révolutionnaires ukrainiens de Kiev sont pour la plupart d'ultra nationalistes (Marine Le Pen est de gauche en comparaison) qui menacent les minorités russophones d'Ukraine. Pourquoi un tel parti pris? Pourquoi ne pas dire aussi que les habitants voient d'un très bon oeil l'arrivée de l'armée russe? La Crimée est russe et peuplée de Russes! Respectons le droit des peuples à disposer d'eux mêmes!
Réponse de le 04/03/2014 à 21:54 :
Ce que vous dites est valable sur le territoire Russe , mais vos propos ne collent pas sur le territoire et la souveraineté Ukrainienne. Dans ce cas faut choisir allez vivre en Russie.
Réponse de le 04/03/2014 à 22:25 :
Beaucoup de gens en France sont pour l'independance de leurs regions vous savez pas ça !
Réponse de le 04/03/2014 à 22:39 :
C'est clairement pas la Russie qui s'opposerait au droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, allons ! (Tchétchénie, Syrie, Libye...)
Réponse de le 04/03/2014 à 23:28 :
Moi je connais au moins un ukrainien qui vit en Crimee qui n'est pas d'accord.
Réponse de le 05/03/2014 à 7:05 :
@ Étienne Étienne , bonjour vos propos me laisse songeur , vous auriez du les appliquer également pour le Kosovo , et bientôt peut être également pour la catalogne et l écosse
Réponse de le 05/03/2014 à 7:43 :
@ Russophone vous n'allez pas nous faire croire qu'il y a 200.000 nationalistes en Ukraine ? Les extrêmistes ne sont qu'une part, loin de la majorité de tous les pro-européens. Regardez les vidéos des manifs.
Réponse de le 05/03/2014 à 8:51 :
@ Objectivité
Alors pourquoi l'un des premières décisions des révolutionnaires a été d'interdire le Russe comme seconde langue officielle dans l'Est du pays?
Réponse de le 05/03/2014 à 14:16 :
Le refus de pratiquer la langue du pays nourricier est un acte d'anti- intégration .Il y a pas besoin d'une guerre pour ça, il suffit de prendre ses valises et d'allez dans le pays dont vous adorez les valeurs , on paiera le billet de train .
a écrit le 04/03/2014 à 19:31 :
Je suis surpris de toutes ces craintes. Qui va aller se battre pour l'Ukraine? personne, pas même les russes..faciliter l'indépendance de la Crimée peut-être.. Et les européens ne sont pa sprêts à vouloir prendre Sebastopol...il faut attester que l'Ukraine est actuellement un boulet, pas même capable en vingt ans de développer son agriculture alors qu'elle dispose de terrains parmi les plus riches du monde, les fameuses terres qu'hitler voulait, dit-on, déménager en Allemagne..alors que nos dirigeants européens reviennent à plus de distance car nos peuples refusent toute nouvelle entrée dans l'UE, et comme le dit l'auteur de l'article, les liens entre russes et ukrainiens sont forts, et l'économie ukrainienne ne peut se passer de l'aide russe, pour son energie notamment..
Réponse de le 04/03/2014 à 21:26 :
Il est où le développement russe des 20 dernières années ? Ne parle t on pas du premier producteur mondial de gaz, de diamants, d'un des 3 premiers producteurs de pétrole dans le monde et j'en passe... Si il y'a bien un pays qui a totalement raté son développement, c'est bien la Russie. Avec une politique à la norvégienne, les russes devrait être en train de racheter la moitié de la planète, ils en sont loin...
Réponse de le 04/03/2014 à 22:45 :
Vous semblez ne rien savoir de la Russie Leurs avoirs en devises sont superieurs aux dettes européennes et ça augmente tous les jours .Ils devraient arreter de vendre du gaz et du petrole à l'occident ,chinois indiens et autres sont là pour acheter à bras ouvert et payer en $ .
Réponse de le 05/03/2014 à 7:49 :
@ Fred : Les indiens et Chine n'achèteront pas du pétrole et gaz en excédent et sans un baril d'au moins 100$ la Russie a des difficultées à payer les retraites et salaire et d'autant plus chaque année. Son économie est inefficiente comme le confirmait d'ailleurs Medvedev.
@ Bill Hari : le mieux pour l'Ukraine est d'avoir un partenariat équilibré Europe Russie mais tant que Poutine est là il va bloquer. Heureusement il peut mourir à tout moment.
a écrit le 04/03/2014 à 19:27 :
Et surtout, les coalisés ne savent pas arrêter les missiles totor...!!! Après qqes poussées du col, ça rappelle à l'ordre et remet les choses en place, on n'est pas là en Lybie.
Réponse de le 05/03/2014 à 19:27 :
Nous dirons qu’une guerre entre d’un côté l’Ukraine et quelques pays occidentaux et de l’autre la grande Russie semble tout simplement absurde. Toutefois, il à dire qu’heureusement que La Russie de Poutine existe pour faire contre poids aux idées plus qu’antidémocratique véhiculées par l’Europe et son allié américain. En voulant asseoir la démocratie tant convoité par les peuples, l’Europe et son allié américain par leurs méthodes d’action n’assoient que l’anarchie et l’indiscipline.
En effet nous allons conjuguer ici avec M poutine, et quelques autres hommes politiques avant lui, qu’on ne peut asseoir la démocratie dans un pays si on cautionne une rébellion armée. Hors c’est exactement ce que font l’Europe et les usa dans les pays qui sont aujourd’hui en guerre. Dans ces cas, les personnes qui ont usité certes, de tous les subterfuges pour se faire élire démocratiquement sont chassés du pouvoir par des groupes armée qui appellent l’aide des pays occidentaux, seules, à reconnaître leur légitimité. Le pire de l’histoire c’est que c’est que ces pays occidentaux acceptent cette usurpation du pouvoir contraire au processus démocratique. L’histoire de l’Egypte en dit long sur cette manière de procéder de l’occident, Russie exceptée. Le coup d’état militaire contre les frères musulman aurait au moins dû être condamné, cela n’a même pas été fait par ces occidentaux, peut être par ce que l’élu au pouvoir était musulman. L’Egypte n’a jamais été un pays chrétien à notre avis. Quelle belle preuve de démocratie !
Ainsi, il semble légitime que M. Poutine veuille défendre la population russophone qui se sent muselée par cette prise de pouvoir anarchique appuyée par l’Union Européenne en premier lieu.
Au sein des nations européennes et mêmes aux Etats Unis, il y a une frange de la population qui ne se retrouve pas dans la politique menée par son dirigeant. Elle ne prend toutefois pas les armes pour renverser le pouvoir en place car aucune autre nation alliée ne viendrait à son secours. Alors pour ces deux blocs permettent ce qui est inacceptable chez eux, dans les autres payses militairement et économiquement plus faibles ?
L’hypocrisie nous émeut. Et c’est bien dommage. Demandons à tous les Ukrainiens s’ils souhaitent partager un destin commun avec ceux qui lorgnent l’Europe avec ses promesses, d’intégration des peuples d’Europe de l’est non tenue, et nous jugerons. L’hypocrisie, décidément, nous émeut.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :