PIB en hausse et déficit en baisse, les Etats-Unis vont bien

 |   |  311  mots
Un peu moins optimiste, le Fonds Monétaire International (FMI) table sur une croissance de 2,7% en 2014, mais prévoit une accélération plus vive en 2015 à 3,5%.
Un peu moins optimiste, le Fonds Monétaire International (FMI) table sur une croissance de 2,7% en 2014, mais prévoit une accélération plus vive en 2015 à 3,5%. (Crédits : Via Bloomberg)
La Maison Blanche table sur la poursuite de la réduction du déficit budgétaire en 2014 et 2015, à la faveur d'une croissance économique qui va s'accélérer, selon le projet de budget du président Barack Obama publié mardi.

L'optimisme est de mise à Washington. Selon les projections de l'exécutif, le déficit des États-Unis, qui était tombé à 4,1% du produit intérieur brut (PIB) en 2013 (680 milliards de dollars), au plus bas depuis la crise financière de 2008 sur fond de cure d'austérité, va encore reculer à 3,7% du PIB en 2014 et 3,1% en 2015. Il devrait ainsi avoisiner les 649 milliards en 2014 et 564 milliards en 2015.

Le redémarrage espéré de la croissance devrait aider à contenir les dépenses. Ainsi la Maison Blanche prévoit une expansion de l'économie de 3,1% en 2014 et de 3,4% en 2015. Le PIB de la première économie mondiale grimperait alors à quelque 18.454 milliards de dollars en 2015.

3,5% de croissance du PIB en 2015 selon le FMI

Selon les chiffres officiels du département du commerce, l'économie des États-Unis n'a progressé que de 1,9% en 2013.

Ces chiffres de prévision de croissance de l'administration Obama sont en ligne avec les projections du Bureau du budget du Congrès (CBO). Un peu moins optimiste, le Fonds Monétaire International (FMI) table sur une croissance de 2,7% en 2014, mais prévoit une accélération plus vive en 2015 à 3,5%.

2% d'inflation en 2015 ?

L'inflation devrait quant à elle atteindre et maintenir l'objectif idéal que cherche la Réserve fédérale (Fed) en passant de 1,6% en 2014 à 2% en 2015.

Enfin, le montant de la dette publique américaine devrait atteindre 18.686 milliards de dollars en 2015, soit 101% du PIB. Elle devrait donc augmenter de 7,3% par rapport son niveau de la fin février (17.416 milliards de dollars), son estimation la plus récente.

Les prévisions de la Maison Blanche sont toutefois prudentes sur l'emploi, projetant un taux de chômage à 6,9% en 2014 et 6,4% en 2015. En janvier, le taux de chômage, qui baisse plus rapidement qu'attendu en raison d'un recul de la participation à la force de travail, s'est pourtant établi à 6,6%.

Pour aller plus loin: Rebonds encourageants de l'activité et de la consommation aux Etats-Unis

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2014 à 16:31 :
rigolo comme analyse. Les USA vont bien avec un déficit budgétaire de 4.1% tandis que la France va mal avec un déficit budgétaire de... 4.1%... Deux poids, deux mesures, surtout quand on sait que le chiffre du PIB est artificiellement gonflé (sic)...
a écrit le 05/03/2014 à 14:10 :
Hormis un commentateur qui essaie de nous les vendre, leurs salades semblent de moins en moins appréciées... Ils devraient passer aux burgers.
a écrit le 05/03/2014 à 11:32 :
ce PIB indicateur de nazes Quand il fait froid l'hiver la consommation électrique au plus fort vous fait monter le pib en flèche et vice versa trop drôle vraiment.
a écrit le 05/03/2014 à 9:33 :
Les américains ont aussi leur clown je croyais que nous étions les seuls au monde.
a écrit le 05/03/2014 à 8:33 :
Meme un socialiste français pourrait faire de la croissance avec ces deux recettes:gros déficit du budget et retour a la distribution de prets bidons pour tous(prets auto,prets étudiants etc...)
a écrit le 04/03/2014 à 23:18 :
Va mieux, ,les USA, ce paradis de la fausse monnaie par méga injections répétitives de quantitative easing, bravo grandes oreilles, j'aime ce type d'info qui en dit long sur la crédibilité de ton pays ...!!!
a écrit le 04/03/2014 à 23:04 :
Et hausse des demandeurs d'emplois... le rêve américain!
a écrit le 04/03/2014 à 22:32 :
les fameux points de croissance sont financés par de ... la dette et plus particulièrement les QE. La FED injecte combien de milliards pour avoir ces quelques points de croissance? (idem pour le R-U). On est juste en train de voir une nouvelle bulle.
a écrit le 04/03/2014 à 21:33 :
On nous rebat les oreilles sur l'Europe et surtout la France sclérosée par son administration improductive génératrice de déficits...eh, les gars, vous avez vu le montant du déficit des ricains ? On parle pas d'un état européen là... Système scolaire public faible, système de santé public très faible...c'est eux qui nous donnent des leçons de bonne gestion...on rigole. Enfin pas trop quand même, leur pognon et leur déficit, ils le mettent dans l'armée !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :