"Les Etats-Unis se comportent comme une nation pauvre" (John Kerry)

 |   |  374  mots
Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry déplore un nouvel isolationnisme américain.(Photo Reuters)
Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry déplore un "nouvel isolationnisme" américain.(Photo Reuters) (Crédits : reuters.com)
Pour le chef de la diplomatie américaine, son pays est entré dans une ère de "nouvel isolationnisme".

Washington a les mains liées à cause de son budget. Et cela lui ferait perdre de son poids du point de vue international. C'est, en substance, ce que regrette John Kerry.

"Nouvel isolationnisme"

A quelques jours de la publication par la Maison Blanche du projet de budget américain pour 2015 qui doit être dévoilé le 4 mars, le secrétaire d'Etat américain a exprimé son point de vue sur la question auprès de plusieurs reporters. L'agence Reuters rapporte qu'il a déploré le début  d'un "nouvel isolationnisme" américain. L'ancien candidat à la présidence des Etats-Unis a ajouté: 

"Nous commençons à nous comporter comme une nation pauvre."

Les intenses tractations sur le budget américain entre les républicains majoritaires à la chambre des Représentants et les démocrates qui le sont au Sénat, ont, à ses yeux lié les mains du président. "Regardez notre budget. Regardez nos efforts pour que la décision du président américain d'intervenir en Syrie soit soutenue [au Capitole] (...) tout ceci limite notre capacité à agir", a-t-il regretté. 

Le cas syrien

Au sujet de la Syrie, John Kerry faisait allusion à la tentative de Barack Obama de convaincre le Congrès d'intervenir dans pays en août 2013, lorsque le régime de Bachar al-Assad était accusé par la communauté internationale d'avoir utilisé des armes chimiques. Un autre exemple de ce "nouvel isolationnisme" qu'il critique. 

A propos du budget, le secrétaire d'Etat a précisé que sa propre administration verrait ses dépenses réduites. "Ce n'est pas le budget que nous voulons  (...) c'est le mieux qu'a pu faire le président. Ce n'est pas ce que nous voulions", a-t-il martelé.

Retour en 1940... 

Des éléments qui ont déjà filtré sur le projet de budget pour 2015 qui doit être présenté le 4 mars par Barack Obama, il semble que la plupart des concessions accordées aux Républicains en décembre pour éviter un nouveau "shutdown" ont été respectées. Seule liberté prise par la Maison Blanche: des dépenses supplémentaires pour la Sécurité sociale. Quant à la défense, elle verrait ses effectifs réduits à leur niveau d'avant 1940... Quand les Etats-Unis qui se remettaient de la crise de 1929 érigeaient l'isolationnisme en principe. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2014 à 15:29 :
Les quantités de matériel acquis ou disponibles sous cocons dans l'armée américaine sont très élevés. Actuellement, ils ont du mal à mobiliser des troupes, mais c'est un peu le seul problème. La R&D reste très efficace. Il me semble peu probable que les chinois représentent un défi hors de porté, car ils ne devraient disposer de capacités militaires conséquentes que vers 2030. A ce moment là, ils seront en plein papy boom. On verra si les guerres seront alors une priorité.
a écrit le 02/03/2014 à 12:35 :
il a malheureusement raison et cela ressemble a un mauvais remake des années 30 depuis 2008 on traverse tous ce feuilleton pathétique qui nous mènera qu'a la catastrophe globale si certains ne se reprennent pas très vite , d'autres ont un appétit féroce et attendent leur heure , on l'a déjà vu au XXeme siècle qui fut riche de ces enseignements , mais comme on est rivé sur le dieu argent et sa dette responsable de tous les maux on en ignore les conséquences plus humaines helàs .. derrière les chiffres il y'a des humains
a écrit le 28/02/2014 à 18:19 :
Les guerres en Irak et en Afghanistan leur ont peut-être coûté trop cher.
a écrit le 27/02/2014 à 20:17 :
les gens ne doivent jamais se fier aux américains des ricains.
a écrit le 27/02/2014 à 19:23 :
Bizarre qu'un cowboys, pourtant de "haut" niveau, ne comprenne pas que les riches et puissants veuillent tuer l'état. Le contrôle du monde par les US n'est pas leur problème. Ils contrôlent déjà le monde par l'argent.
a écrit le 27/02/2014 à 19:12 :
La France est pauvre mais se comporte comme une nation riche pour simple et bonne raison que notre système politique est basé sur la toute puissance du Président qui règne comme un monarque. Il est d'ailleurs comique de voir que nous engageons des troupes à l'étranger et que l'on demande 6 mois après l'avis à nos moutons de l'assemblée ce qui montre bien que le roi à la main mise sur ses vassaux pardon sur ses moutons qui bêlent mais qui fuit devant le chien qui aboie. La France de louis XIV règne encore une preuve supplémentaire le roi et les moutons palabrent dans les palais dorés de la monarchie républicaine.
a écrit le 27/02/2014 à 18:35 :
A croire que M. Kerry a oublié d'où sont venus les colons appelés "américains"... de la misère européenne en quête de propriété privée au nouveau monde (c'est toujours le cas aujourd'hui). L'histoire américaine a fait face à des périodes de famine relatant des actes de cannibalisme. Que les donneurs de leçons de l'autre côté de l'Atlantique restent bien assis sur leur siège confortable...
a écrit le 27/02/2014 à 17:39 :
Plus de 60 ans sans guerre declaree ... du jamais vu dans l'histoire de l'humanite (je ne parle pas de conflits "locaux"). Retour a la situation d'avant 40 en terme d'instabilite geo politique. L'Europe n'aura ete qu'une illusion etatsunienne ... j'espere me tromper.
a écrit le 27/02/2014 à 16:56 :
"Quand les Etats-Unis qui se remettaient de la crise de 1929 érigeaient l'isolationnisme en principe. "

Bah, après 1929, il y eu une vague reprise jusqu'en 1937, sans réelle fin du chômage structurelle... Puis une récession où le chômage bondit de 14% à 19% due à une erreur d'interprétation par la banque centrale de l'état de l'économie américaine. Enfin ce fut la guerre.


Donc pas de soucis: pour l'instant, on suit le même chemin, et donc les 400 000 bidasses américains (nettement plus qu'en 1936 soit dit en passant) devraient pouvoir rapidement trouver de nouveau copain.

Il suffit d'attendre encore 10 ans à peu près. Voir moins si l'on embête trop Mr Poutine et si Mr Xi Jinping en a un peu assez de Mr Abe...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :