Poutine : après la Crimée, la Transnistrie en Moldavie ?

 |   |  342  mots
L'armée russe a déployé d'importants effectifs à la frontière orientale de l'Ukraine et pourrait menacer la Transnistrie, région séparatiste de Moldavie
L'armée russe a déployé d'importants effectifs à la frontière orientale de l'Ukraine et pourrait menacer la Transnistrie, région séparatiste de Moldavie (Crédits : reuters.com)
L'OTAN soupçonne la Russie de vouloir recourir à nouveau en Transnistrie, région séparatiste de Moldavie, à la tactique mise en oeuvre en Crimée consistant à organiser des manœuvres militaires pour préparer de rapides incursions transfrontalières.

Que veut faire Vladimir Poutine maintenant ? C'est la question que se posent les Occidentaux. Car l'armée russe a déployé d'importants effectifs à la frontière orientale de l'Ukraine et pourrait menacer la Transnistrie, région séparatiste de Moldavie, a souligné dimanche le commandant des forces de l'Otan en Europe. Le président du parlement de Transnistrie, région russophone de Moldavie qui a proclamé son indépendance en 1990, a demandé l'annexion de la région par la Russie et le président moldave a lancé mardi un avertissement à Moscou.

Le général Philip Breedlove a par ailleurs soupçonné Moscou de vouloir recourir à nouveau à la tactique mise en oeuvre en Crimée consistant à organiser des manœuvres militaires pour préparer de rapides incursions transfrontalières. L'artillerie russe a entamé il y a dix jours à la frontière ukrainienne des exercices dans lesquels 8.500 hommes sont impliqués. "La force russe qui se trouve en ce moment à la frontière ukrainienne de l'Est est très, très importante et très, très prête", a déclaré le général Breedlove, lors d'une rencontre organisée par le German Marshall Fund, un cercle de réflexion. "Il y a réellement un dispositif militaire suffisant à la frontière orientale de l'Ukraine pour marcher sur la Transnistrie si la décision était prise et c'est très inquiétant".

La Russie, partenaire ou adversaire ?

"La Russie agit plus comme un adversaire que comme un partenaire", a ajouté le Saceur (commandant suprême des forces alliées en Europe). A Moscou, le ministère de la Défense s'est dit "en conformité avec les accords internationaux limitant les effectifs militaires dans les zones frontalières de l'Ukraine".

Huit groupes d'inspecteurs internationaux ont effectué des missions en Russie au cours du mois écoulé pour veiller aux mouvements de troupes, a souligné le vice-ministre, Anatoli Antonov. "Nous coopérons du mieux que nous le pouvons avec nos partenaires, en les autorisant à inspecter tous les sites qui les intéressent", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2014 à 15:18 :
Bonjour,

Il aurait également été intéressant de souligner dans votre article ( très bien informé au demeurant ) le coût réel de ces manoeuvres pour l'armée russe. Les taux de disponibilités étant relativement faible, particulièrement dans les divisions de cavalerie blindés et aéroportés, quel est l'impact réel sur les budgets alloués à ce genre d'opération ? De plus, l'intégralité de ces forces sont-elles réellement opérationnelles, ou font-elles seulement de la figuration ? La photo montrée en couverture montre d'ailleurs des hélicoptères MI 24 ( code otan HIND ) de conception soviétique et absolument hors d'age. N'aurait-il pas été probant de faire dans le même un point sur la situation militaire moldave ?
a écrit le 25/03/2014 à 23:28 :
interressant article , a l'est rien de nouveau .. bis repetitas .. en russie comme en serbie d'ailleurs certains aimeraient bien une nouvelle grande russie et des peuples slaves unis sous une meme continuités territoriale autant en être prévenu depuis 1991 ce germe pousse doucement mais surement dans des contrées séparatistes que l'Europe a feinte de ne pas voir et croyant que la russie serait apaisée par le commerce .. les conséquences de cette vision risque d'être couteuse et l'aveuglement des élites européennes être le meme constat qu'en 1938 , sauf qu'aujourd'hui on pourra pas dire . on savait pas .. si on savait la démocratie en russie est déjà réduite a peau de chagrin et son stratège nous roule dans la farine il a pas fini de rigoler et de voir le zig zag de l'Europe
a écrit le 24/03/2014 à 15:11 :
Les moyens militaires de l'OTAN demeurent considérables. Très mal adaptés à l'Afghanistan, ils se révéleraient décisifs en cas de conflit ouvert avec la Russie dont les moyens militaires restent globalement très attardés. Poutine le sait bien et n'entend certes pas les utiliser, tout en achetant les technologies avancées dans les pays de l'OTAN (son incohérence est assez surréaliste). Poutine a la volonté mais peu de moyens. L'OTAN dispose encore de la supériorité des moyens mais sans la volonté d'y recourir, tant qu'on ne lui chatouille pas trop les pieds quand même.
Réponse de le 25/03/2014 à 6:42 :
Vous parlez de quels moyens? Les autres pays sont comme nous, il n'ont plus d'armée suffisante. C'est comme pour nous, ils leurs restes juste le minimum.
a écrit le 24/03/2014 à 14:56 :
La Crimée n'est pas la copie conforme du Kosovo. Les Ukrainiens n'ont pas opprimé la Crimée depuis le renversement de Viktor Ianoukovitch. "Au Kosovo, il y avait eu la répression serbe, des crimes massifs contre l’humanité et l’instauration, en juin 1999, d’un protectorat international sous l’égide de l’ONU. Cela n’a rien à voir avec la situation en Crimée". De plus le référendum en Crimée intervient après l'occupation militaire de la péninsule par les Russes.
Réponse de le 24/03/2014 à 15:29 :
Mais oui bien sûre, le peuple de Crimée s'est couché à plate couture, sans résistance, sans mort, rien. Et la Crimée aurait voté contre son intérêt ou ses aspirations sans résistance. Et comble du masochisme, il a exulté de joie à la lecture des 97% de voix pour le rattachement à la Russie... Faudrait se réveiller là
a écrit le 24/03/2014 à 14:23 :
c'est l'opération Barbarossa à l'envers , un copieur ce Poutine !
a écrit le 24/03/2014 à 12:45 :
Ce serait d'ailleurs une excellente option pour Moscou reprendre l'ancienne Bessarabia russophone. Cela pourrait bien arrêter la soif expansionniste de l'OTAN en l'est européen.
a écrit le 24/03/2014 à 11:56 :
Envahir l'ukraine pour pouvoir rejoindre la Transnistrie, c'est autre chose que d'envahir la Belgique rejoindre la france. On serait plutôt là dans la philosophie d'user du bazzoka pour tuer un mouche.
a écrit le 24/03/2014 à 10:08 :
http://french.ruvr.ru/news/2014_03_23/Ukraine-la-region-de-Lougansk-organise-un-referendum-sur-ladhesion-a-la-Russie-3712/
Réponse de le 24/03/2014 à 13:55 :
Un référendum ça va, plusieurs, bonjour les dégâts... On serait pas face à un 1991 à l'envers ? Faut dire qu'après 7 ans de crise à l'occidentale, je ne serai pas étonné que l'effondrement tant redouté prenne cette forme... En tout cas involontairement vous confirmez que s'il y avait eut des élections libre en Ukraine, les pro-russes auraient bien pu confirmer le pouvoir du Président en place, voyons le 25 Mai (enfin sans la Crimée le résultat changera mécaniquement en faveur des pro-euro, ce jour là les néonazi seront heureux)
a écrit le 24/03/2014 à 10:06 :
Beaucoup parle de guerre et de référence à 14-18 en nous parlant de ploutocratie et autre simplicité qui fait parallèle entre un ancien capitalisme aux industries nationales et un nouveau mondialisé. Mais ils oubli ce qui ne leur fait pas plaisir . Point de divergence : si on était au début du XX°siècle, il y a déjà 15 jours que la guerre aurait commencé, parce que nous étions tous autant que nous étions des états militaristes ; et qu'aucune industrie n'était totalement internationalement dépendante. Le seul vrai commun : l'ineptie des dirigeants qui étendent l'influence de l'UE (et l'OTAN) sans état d'âmes sur la frontière d'un état anxieux de son avenir et aux visions du monde inchangé depuis le début du XX°siècle et des populaces qui ne savent toujours que lire les évènements à travers des grilles de lectures fournies clef en main. Jamais la Russie ne laissera partir St-Petersbourg, Sébastopol ou Vladivostok ! C'est contraire à leur vision de leur histoire et de leur intérêt primordiaux. Pourquoi pas réduire Moscou en une principauté pendant qu'on y est ?
Réponse de le 24/03/2014 à 11:29 :
Votre européocentrisme est touchant : ce n'est pas parcequ'il n'y a pas de combat dans votre rue que l'oligarchie ne se livre pas à un combat féroce avec des centaines de milliers de morts chaque année en Afrique et en Asie pour la possession ou le contrôle des ressources. Avec l'aide des trolls, ils essaient aussi de prendre le contrôle de la communication et du net ...
a écrit le 24/03/2014 à 7:58 :
ce qui est de bien avec cette histoire de Crimée, c'est que l'on peut mesurer à quel point le modèle de la guerre froide plait. il est si simple à comprendre, c'est un peu comme la guerre des étoiles avec Poutine dans le rôle de DARTH VADOR. Très franchement, mon commentaire est aussi débile que ce qui vient d'être écrit., mais je préfère mon raccourcit moins sérieux.
trêve de plaisanterie, l:Ukraine est en décrépitude et des lambeaux tombeaux tombent d'eux même dans la main de Poutine. il aurait tord de ne pas s'en saisir. Nous aussi les occidentaux nous secons la pauvre Ukraine, seulement nous ne sommes pas à côté et les morceaux ne tombent pas dans notre poche.
a écrit le 23/03/2014 à 20:17 :
Poutine en 2014 ... = Hitler en 1939 ...
Combien de temps allez-vous attendre la prochaine preuve?
Réponse de le 23/03/2014 à 21:23 :
Vous êtes de ceux qui affectionne l'idée de guerre préventive ? C'est fou, je me souviens plus quel pays était complètement fan de cette approche barbare... Mais au fait, sous quel prétexte devrions nous entrer en guerre SVP ? A cause d'un référendum, ou des Néo Nazi maintenant au pouvoir en Ukraine ?
Pour l'instant beaucoup de panique pour moins de morts qu'un week end de le Toussaint sur les route de France..
Réponse de le 23/03/2014 à 21:38 :
Votre petit troll est décidément un stakhanoviste cher Gaston. Il aura bien mérité sa prime de fin de CDD en mai, le moment où les peuples européens reprendront le pouvoir à ses patrons oligarques de l'UE ...
Réponse de le 23/03/2014 à 21:57 :
Troller 24/24 et 7/7 est fatiguant et ça n'est pas dans votre contrat de travail . Votre excès de zèle est contreproductif et vous empêchez un autre brave candidat troll d'être embauché par l'UE.
Réponse de le 23/03/2014 à 22:23 :
@Europe de l'Est: tes parallèles idéologiques n'ont aucun sens :-)
Réponse de le 23/03/2014 à 22:33 :
En 1933 quand Hiltler a réoccupée la rhénanie, il aurait suffit d'une division pour l’arrêter puisque l'allemagne n'était pas encore réarmée, en 1938 quand les nazis ont attaqué la tchécoslovaquie, il n'y avait que 15 divisions allemandes sur la frontière franco allemande alors que la France en alignait 100, une guerre n'aurait pas duré bien longtemps, d'autant plus qu'à l'époque nous avions encore la supériorité aérienne. Deux ans plus tard, les rapports de force n'étaient plus en notre faveur. Et bien je propose de ne pas attendre que Poutine ait terminé de se réarmer (notamment avec nos navires mistrals).
Réponse de le 24/03/2014 à 7:07 :
Je suis plus inquiet de l'agressivité du complexe militaro industriel des USA que des russes qui ne font que défendre leur pré carré. Les USA dépensent en armes autant que TOUS les autres pays et leur stratégie géopolitique de déstabilisation de zones entières (Sahel, Magreb, Proche Orient) en soutenant et armant des extrémistes et fanatiques religieux est une source de stress pour maintenir sous contrôle leurs vassaux européens embarqués dans l'OTAN.
Réponse de le 24/03/2014 à 11:44 :
Pour info en 1939 le rapport de force France /Allemagne étaient encore en notre faveur c est la stratégie de la blitzkrieg qui a fait la différence on avait d excellent chars particuliérement redoutables (le B1 en autre) mais on les faisait passer derriere l infanterie et nos chasseurs en particulier le Dewoitine 520 était bien meilleur que le ME 109 mais la aussi c est la stratégie idiote de généraux ayant une guerre de retard qui nous a mit dedans .... une preuve ? le régiment de blindé de De Gaulle à tenu et meme repousser (pas longtemps faute de soutien) l avancée allemande
Pour revenir sur le sujet de l Ukraine Poutine joue une partie d echec assez risquée et tendue personnelement j aurai cru qu il s en serait tenu a la Crimé le coup était bien joué et rapide mais si il veut tenter plus loin sa chance et mettre la main sur les territoires pro russe afin d accroitre sa zone tampon on sera dans une situation ou les ex pays du pacte de Varsorvie pourraient se dire que le "grand frére" russe va refaire le meme coup qu apres la seconde querre mondiale et prendre peur...et la on risque vraiment une guerre Poutine devrait ne pas tenter trop le diable ca peut vite déraper ...
Réponse de le 24/03/2014 à 12:19 :
Ici Gaston... Ouais, la sale guerre encore et toujours repris en exemple, aucun autre évenement passé depuis pour vous éclairer ? Et vous savez ce qu'on dit avec des Si ? Le passé n'est pas l'avenir, d'autant que le monde est (completement) different. Vous avez une peur bleu de Poutine (l'envahisseur/dictateur/Staline/Hitler/Ils sont à 3H de Kiev), c'est votre problème. Ce n'est pas le défendre que de (essayer de) comprendre ses actions. La Russie possède d'énorme réserves de Gaz, et devient nerveux quand l'Otan s'approche (faut se souvenir de la Guerre en Irak). Donc pourquoi essayer de tirer sans cesse la couverture Ukrainienne vers nous (alors qu'elle est très lié économiquement avec la Russie, vous allez voir ce que va nous coûter cette petite brouille si on paye les pots cassés). Pourquoi ne pas rester à distance, ne pas renoncer à installer une batterie de missile en pays Balte, etc... ? Bref jouer l'apaisement ? Car on a peur de payer le Gaz Russe trop chère ? La belle affaire, on s'attaquera enfin à la transition energétique !! La Russie nous vendra son Gaz que si nous sommes propère (un minimum), je pense dpnc pas que Poutine soit dans une logique à tuer la poule aux oeufs d'or (je suis moins certain quant aux Américains tant que le traité transatlantique n'est pas signé, d'ailleurs, il y peut être un lien). Et dans tout les cas je vous ferai gentiment remarquer qu'on ne fait pas de guerre "préventive" (autre nom pour "guerre-je-veux-tes-ressources-alors-on-vera-plus-tard-pour-la-raison-officiel-de-cette-guerre") un Pays qui possède, et pas qu'un peu, l'arme nucléaire (le remède pire que le mal, vous connaissez ?).
@ Mordrakheen - je partage votre avis, si Poutine va plus loin, agressivement, il y aura sans doute un retournement de l'opinion public - Sauf si cela se fait sans morts ni résistance (un 1991 à l'envers quoi)
Réponse de le 24/03/2014 à 13:42 :
+1; j'ajoute seulement qu'en 1940 l'Allemagne avait la supériorité aérienne et des bombardiers capables de détruire les blindés.
Pour ce qui est de Poutine, +1 aussi, s'il s’arrêtait à la Crimée ce serait un moindre mal, mais ce qui caractérise ce genre d'individu c'est l'outrance, et les anciens pays du pacte de Varsovie sont maintenant dans l'Otan et je doute qu'ils aient envie de replonger sous le joug russe.
Réponse de le 24/03/2014 à 16:50 :
A tous les va-t-en-guerre: Désolé, mais la puissance militaire de ce siècle ne se mesure plus en nombre de divisions ou même en qualité de matériel.
Ce qui compte aujourd'hui c'est seulement le nombre de MORTS qu'une population peut accepter.
Les Russes sont des durs à cuire. Ils ne vont pas défiler dans la rue même s'il y a des milliers de morts - alors que les "Occidentaux" pleurnichent dès que ça saigne.
En conclusion, la Russie pourra faire ce qu'elle voudra, elle gagnera dans tout conflit limité où la perte de vies humaines importe à l'opinion publique.
a écrit le 23/03/2014 à 19:18 :
La République Moldave du Dniestr se trouve à l'Ouest de l'Ukraine, à une portée de canon de la Roumanie, alors autant nous dire que la troisième guerre mondiale est déclarée.....
Réponse de le 23/03/2014 à 21:27 :
La Corée du nord est à une portée de canon de la Corée du sud, alors autant nous dire que la troisième guerre mondiale est déclarée........
Réponse de le 24/03/2014 à 8:34 :
A @ : Vous comprenez ce qui est écrit au second degré? Aussi bien que poutine, apparemment....
a écrit le 23/03/2014 à 18:57 :
Rien empêche l'Ukraine maintenant de recourir à l'armes nucléaire pour se protéger et ses voisins non couverts par l'OTAN , le traité rendu caduc par Poutine .
Réponse de le 23/03/2014 à 19:02 :
Et si les russes balançaient en représailles des bombibettes sur (hasard) Wall Sreet et l'état suprémaciste du proche orient ?
a écrit le 23/03/2014 à 18:54 :
Les oligarques américains veulent faire la guerre, tels des maffieux se disputant les marchés, aux oligarques russes. Où est passée la démocratie ? Où sont les intérêts des peuples et nations d'Europe ? J'ai ma petite idée depuis le référendum de 2005 sur le TCE...
Réponse de le 23/03/2014 à 22:03 :
Vision complètement inversée de la situation, c'est Poutine tout comme Staline en son temps qui envahit l'Europe. Les américains n'ont jamais occupé l'Europe mais sont au contraire venus la librérer 2 fois en 14 et 40.
a écrit le 23/03/2014 à 18:44 :
Peu probable, l'OTAN sous commandement américains fait monter la sauce histoire de faire comprendre aux indécis européens que des sanctions économiques vraiment dissuasives doivent être prise contre Moscou pour éviter les risques de contagion. Les USA veulent vraiment sanctionner Poutine et mettent la pression sur les européens.
Réponse de le 23/03/2014 à 22:04 :
Inexact les journaux russes confirment l'ajout de troupes et manoeuvres de durée illimitée.
a écrit le 23/03/2014 à 18:42 :
Les spin doctors neoconservateurs americains ont remis leurs ecrits de propagande aux medias occidentaux. Apres l'Irak, l'Afghanistan, on va essayer de nous vendre une bonne guerre en Europe au nom de la "liberte", pour soutenir financierement le lobby militaro industriel americain.
Réponse de le 23/03/2014 à 22:06 :
N'importe quoi, lisez les journaux russes qui confirment les ajouts de troupes et manoeuvres de durée illimitée. Vous faites de la propagande de collabo pro Poutine.
Réponse de le 24/03/2014 à 5:42 :
@Jean : et vous Jean etes donc un modele d'objectivite et de morale parfaite n'est ce pas ? Vous ne faites pas du tout de la propagande de collabo pro Barack Bush ?
Réponse de le 24/03/2014 à 7:21 :
Ah ben non, lui défend le "camp du bien" responsable de la mort d'un million d'irakiens. C'est dire s'il est objectif...
Réponse de le 24/03/2014 à 12:18 :
Vous vous référez toujours au Kosovo ou à l'Irak mais pour mémoire en Irak il y a avait un dictateur qui a fait un putsch, envahi des pays, fait la guerre à l'Iran, du terrorisme etc. En Crimée rien de tel. Vous tenter de justifier un mauvais acte au lieu d'être objectif. Quant aux américains vous les chargez car ils n'ont jamais envahi l'Europe comme Staline mais sont au contraire venu nous délivrer 2 fois en 14 et en 44. Staline lui aurait bien continué sa marche en avant vers la France et le Japon.
Réponse de le 24/03/2014 à 12:18 :
Vous vous référez toujours au Kosovo ou à l'Irak mais pour mémoire en Irak il y a avait un dictateur qui a fait un putsch, envahi des pays, fait la guerre à l'Iran, du terrorisme etc. En Crimée rien de tel. Vous tenter de justifier un mauvais acte au lieu d'être objectif. Quant aux américains vous les chargez car ils n'ont jamais envahi l'Europe comme Staline mais sont au contraire venu nous délivrer 2 fois en 14 et en 44. Staline lui aurait bien continué sa marche en avant vers la France et le Japon.
Réponse de le 24/03/2014 à 12:19 :
Vous vous référez toujours au Kosovo ou à l'Irak mais pour mémoire en Irak il y a avait un dictateur qui a fait un putsch, envahi des pays, fait la guerre à l'Iran, du terrorisme etc. En Crimée rien de tel. Vous tenter de justifier un mauvais acte au lieu d'être objectif. Quant aux américains vous les chargez car ils n'ont jamais envhai l'Europe comme Staline mais sont au contrauire venu nous délivtrer 2 fois en 14 et en 44. Staline lui aurait bien contionué sa marche en avant vers la France et le Japon.
Réponse de le 24/03/2014 à 13:39 :
Un dictateur est venu faire un putsch en Irak. Merci de m'informer. EN quelle année ? l'an 1000 avant Jésus-Christ ? sous l'empire romain ? parce que je ne connais que Sadam Hussein, mis au pouvoir avec la bénédiction des oligarches américains et européens, et destitué par la suite, pour plusieurs actes de désobéissance, dont celui d'avoir voulu vendre du pétrole contre des euros...et aussi pour des histoire de pseudo armes de destruction massive que personne n'a jamais vu. Vous vouv etes fait mener en bateau une première fois (je vous fait cadeaux des autres affaires) et vous pensez etre devenu intelligent depuis ?
a écrit le 23/03/2014 à 18:12 :
Ce grand expert militaire ne sait certainement pas où ce trouve la Transnistrie; Affligeant et inquiétant.
Réponse de le 23/03/2014 à 22:24 :
Il sait où se trouvent les garnisons russes qui parsèment les anciennes républiques.
Réponse de le 24/03/2014 à 13:32 :
Et aussi celles de l'OTAN, ou autres force américaine ou européenne...mais celles la, elles oeuvrent pour la paix, c'est bien connue, que ce soit en irak ou en lybie...
a écrit le 23/03/2014 à 18:08 :
Poutine aurait tort de se gêner. A moins que les sanctions économiques occidentales ne soient violentes et efficaces, il va pousser son avantage jusqu'au point limite qui est le bastion de l'Otan. Que ce soit contre l'Ukraine ou la Moldavie, l'armée russe a une supériorité écrasante et Poutine est prêt à utiliser n'importe quel prétexte pour justifier une intervention armée, comme en Georgie, voire même à le provoquer alors qu'en face, l'Europe n'est pas prête à mourir pour la liberté de Kiev. Ca explique l'impuissance de l'Ukraine libre. Maintenant, ca pue parce que ca rappelle la politique suivie par Hitler. Anschluss, attaque de la Tchécoslovaquie pour "libérer" les minorités allemandes, attaque de la Pologne... Alors que l'intégrité de ces pays était garantie par les traités et les assurances répétées des démocraties. N'envoyer personne mourir pour Dantzig a couté beaucoup plus cher que prévu.
Réponse de le 23/03/2014 à 18:30 :
Malheureusement le manichéisme à deux balles ne marche plus grâce à internet et aux rares médias libres. Le gouvernement ukrainien putschiste compte un tiers de néo nazis (je répète : des néo nazis pas l'extrême droaaaaaate) et il est prouvé que les snipers ont tiré indifféremment sur les manifestants et les policiers. L'Ukraine est une poudrière à la Yougoslave et les technocrates non élus et corrompus de Bruxelles ont tort de jeter de l'huile sur le feu. Les trolls auront beau répéter les éléments de langage de leurs employeurs, le coup du "camp du bien" ne fonctionne plus, sauf chez les pauvres niais qui ne font qu'allumer leur TV pour "s'informer"
Réponse de le 23/03/2014 à 19:40 :
Les faits sont têtus et pulvérisent vos délires: ce sont les troupes russes qui occupent la Crimée, pas les USA, ni les européens.
Réponse de le 23/03/2014 à 21:31 :
Je crains qu'il fasse faire une mise à jour de votre logiciel.. Depuis la semaine dernière la Crimée est Russe, le mot occupation n'est plus approprié
Réponse de le 23/03/2014 à 21:39 :
Et la Palestine est grignotée par la colonisation rampante de l'entité suprémaciste ...
Réponse de le 23/03/2014 à 22:11 :
Si le mot occupation est toujours apoproprié car la Crimée ne sera jamais reconnue au plan international comme les parties de Moldavie et Géorgie annexée par Poutine.
Réponse de le 24/03/2014 à 7:09 :
Votre communauté de banksters ne reconnaît que ce qui l'arrange...
Réponse de le 24/03/2014 à 13:29 :
Il faut reconnaitre que "Poutine dehors" et ses confrères ont raison. La Crimée ne sera jamais reconnue au plan international. Tout comme le résultat du référendum pour le traité européen. Tout comme Dreyfus devait etre condamné. etc. Juste un détail, il faut remplacer "au plan international" par "par les maitres de l'occident". Les peuples, on s'en fout, n'est-ce pas, juste de la vermine bonne a donner en patée aux canons. Surtout s'ls sont russes et Criméens, ne devraient meme pas avoir le droit de vote, ces racailles...zut, v'la t'y pas que je m'exprime comme un (néo-) nazis...
Réponse de le 24/03/2014 à 16:54 :
Désolé mais la non-reconnaissance de la Crimée par la communauté internationale est un non-sujet parce qu'on ne parle pas d'un pays indépendant qui aurait besoin de créer un réseau d'ambassades, de signer des traités etc. (comme le Kosovo, Chypre du Nord, ...) mais on parle d'un tout petit morceau raccroché à un pays qui lui, est et reste reconnu.
Donc que vous reconnaissiez ou non le rattachement ne changera rien et ne pénalisera d'aucune façon la vie en Crimée russe.
a écrit le 23/03/2014 à 16:29 :
Comme en 1914 après le désastre de la 1ère mondialisation et ses énormes scandales financiers (Panama etc.) l'oligarchie en 2014 (banksters, pétroliers et marchands d'arme) veut la guerre pour se refaire !
Réponse de le 23/03/2014 à 17:02 :
@1914: je crois en effet que la guerre est la solution envisagée pour détourner l'attention et effacer l'ardoise. Malheureusement, ce sont les mêmes qui vont déguster. Cela dit, les manoeuvres de Poutine deviennent inquiétantes aussi.
Réponse de le 23/03/2014 à 17:08 :
Excellent commentaire ! c'est tellement évident que s'en est pitoyable ! Au même les US nous font "les dictateurs" de bas étages en nous menaçant ouvertement avec leur traité de libre échange "hahahahahaha" totalement bidon. Par contre il y a de quoi se faire peur quand même !
Réponse de le 23/03/2014 à 17:33 :
L'excellent documentaire Apocalypse sur France 2 montre qu'en 1914, les 3 cousins germains (c'est le cas de le dire : teutons par leur grand-mère commune) Guillaume II, Edouard V et le Tsar Nicolas voulaient la guerre. Les Ploutocrates ont toujours fait faire la guerre par le peuple. Bon : pour Nicolas ça s'est mal fini quand le peuple s'est retourné contre lui ...
a écrit le 23/03/2014 à 16:26 :
Quand Bush le représentant des pétroliers et des banksters a détruit successivement 1 pays d'Europe, 1 pays du moyen orient et 1 pays d'Asie centrale, vous avez eu confiance ? Quand Obama détruit la Libye et met le feu au Sahel par ricochet, vous applaudissez ? Quand il invente l'attaque au sarin comme son prédécesseur a inventé les armes de destruction massive, vous riez ?
Réponse de le 23/03/2014 à 16:45 :
@@lyon69
L'attitude de Poutine est effectivement condamnable au sens du droit. Renvoyez dos à dos Poutine et tous ceux qui avant lui non pas respecter le droit international, comme vous le faites, ne mène à rien de positif : cela ne dédouane pas Poutine, ni ne justifie ses actes sous prétexte que d'autres l'ont déjà fait.
Vous imaginez vous un instant répondre à un post de quelqu'un critiquant un criminel en série : "et quand tel autre criminel tue, vous applaudissez ?"
Réponse de le 23/03/2014 à 17:29 :
Primo je ne soutiens pas Poutine et ses propres oligarques, secundo je vous invite à faire le bilan du nombre de morts de Bush I, Bush II et Obama et de les comparer à celui de Eltsine et Poutine. C'est un peu morbide mais vous constaterez qu'on est ni dans les mêmes ordres de grandeur, ni dans la même nature de crimes !
Réponse de le 23/03/2014 à 22:15 :
Si, on est dans des chiffres comparables. Les deux guerres russes en Tchétchénie ont causé entre 100 000 et 300 000 victimes civiles. Les dix années de guerre russe en Afghanistan ont tué 1.3 millions de civils et ont causé l'éxil de 4 millions d'afghans. Au passage je rappelle que c'est pendant cette période et sur ce terrain de guerre là qu'est née Al Qaeda. Pour le moment l'intervention en Ukraine ressemble surtout à la guerre éclair en Ossétie (entre 160 et 1600 morts selon les calculs).
Réponse de le 24/03/2014 à 13:19 :
Vous pouvez argumenter que les crimes des occidentaux n'excusent pas ceux des russes. Mais vous oubliez que sans cette réaction criminelle, l'impérialisme américano-européens aurait étendu son territoire. Avec a la clé l'asservissement des peuples du monde a ces oligarches. Je prefère qu'ils rencontrent l'opposition des Russes ou de n'importe quel malfrat qui se rangerait du bon coté. Finir encore plus colonisé par ces gens et voir mon enfant n'avoir comme perspective que cet esclavage ne me convient pas.
a écrit le 23/03/2014 à 16:15 :
Les russes se disent "en conformité avec les accords internationaux " ... Quid de l'accord de protection de l'intégrité territoriale ukrainien par la Russie en contrepartie de l'abandon de l'arme nucléaire par l'Ukraine ??! Aucune confiance possible en Poutine !!
Réponse de le 23/03/2014 à 16:40 :
Et vous croyez que l'on a confiance en vous avec tous les bobards que vous sortez.
Réponse de le 23/03/2014 à 16:41 :
Vous auriez préférez que l'Europe et la Russie se disputent une Ukraine toujours équipé d'armes nucléaire ? Et vous serez rassuré de voir des affrontements place Maidan en sachant que ceux qui gagnerons le pouvoir pourront aussi faire joue-joue avec le gros bouton rouge ? Ils faillaient des contreparties à l'accord de dénucléarisation de l'Ukraine, le but était, et n'était que, la dénucléarisation de l'Ukraine (à raison vu ce qui se passe en ce moment).
Réponse de le 23/03/2014 à 16:47 :
A Gisèle,
L'accord ne visait pas que la dénucléarisation de l'Ukraine comme vous le dites. Il y a bien comme le dit Lyon69' une contrepartie que devait respecter la Russie sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine.
Réponse de le 24/03/2014 à 13:14 :
Aux aveugles ou cerveaux enfumés par la propagande occidentale (Ben et Lyon): l'accord stipulait "protection de l'intégrité territoriale ukrainienne". La Crimée ne faisait plus plus partie de l'Ukraine au moment de son intégration dans la Fédération de Russie. Si la Russie intègre la Crimée ou le vénézuela, c'est peut-etre mal, mais cela, n'a aucun rapport avec l'accord que vous citez comme argument. Cet accord concerne l'UKRAINE, pas les autres pays. A moins que vous ne soyez opposé à l'auto-détermination des peuples, voire a d'autres libertés. Je vous reconnais DEMOCRATIQUEMENT le droit de militer pour la dictature, mais pas celui de le faire a visage couvert. Assumez clairement vos opinions, ayez le courage de vous battre contre ceux qui ont d'autres valeurs, et d'en supporter les conséquences.
a écrit le 23/03/2014 à 16:14 :
En gros, ce que nous raconte le général qui est à la fois commandant en chef des troupes U.S en Europe et de celles de l'OTAN, c'est que des troufions russes postés à la frontière Est de l'Ukraine vont se téléporter en toute discrétion d'un bon millier de kilomètres pour envahir la Transnistrie qui est à l'Ouest de l'Ukraine. Si les Russes disposent de cette technologie, on comprend son inquiétude (l'autre explication ce serait que ce brave général ne soit pas très pointu en géographie, mais ça ce serait encore plus inquiétant pour nous).
Réponse de le 23/03/2014 à 22:13 :
Mais non c'est vous qui ne comprenez rien et ne suivez pas l'actualité de près, il y a des manoeuvres dans le secteur de la Transnitrie aussi.
Réponse de le 23/03/2014 à 22:23 :
Pour votre info, Il y a déjà des troufions russes en Moldavie, il s'agit du groupement opérationnel chargé de la protection des dépôts de munition de l'ex armée soviétique ... son effectif est de l'ordre de quelques milliers de soldats.
a écrit le 23/03/2014 à 15:42 :
Les sbires de wall street vont bien nous fomenter une petite révolution orange pour mettre encore plus le bazar dans la région !
Réponse de le 23/03/2014 à 16:43 :
La couleur est encore en discussion, le Brun est très à la mode en ce moment.
Réponse de le 24/03/2014 à 6:27 :
C'est le rouge qui prédomine
Réponse de le 24/03/2014 à 13:47 :
Va pour la révolution rouge des sbires de wall street alors (mais avec quelques chemise brunes quand même - le néonazisme ne semble pas vous inquiéter on dirait?).
a écrit le 23/03/2014 à 15:30 :
Le gouvernement Ukrainien dit que Poutine ne s'arrêtera pas à la Crimée mais qu'il veut toute l'Ukraine ..dans ce cas, qu'attend le gouvernement pour défendre son pays ?

Vu d'Europe, ce qui s'est passé à Kiev il y a quelques semaines fait contraste avec ce qui se passe depuis, dans le pays.. on a l'impression que les Ukrainiens sont passifs et attendent le moment de se faire tondre par leurs "frères" russes..

Pourquoi ne pas donner orde aux troupes de Crimée de rapatrier l'Ukraine libre.. puisqu'ils de toutes façons ils ne combattent pas ..
Pourquoi ne pas décréter la mobilisation générale dans toute l'Ukraine libre ?
Il y a quelque chose qui ne tourne pas "rond" dans cette affaire..
Réponse de le 23/03/2014 à 16:52 :
Rapatriez les troupes ukrainienne hors de Crimée serait reconnaître que la Crimée n'est plus ukrainienne. État cela ne pourrait concernait les sous marins, bateaux et marins...
Quand a décréter la mobilisation générale, l'Ukraine est économiquement exsangue et bien trop faible pour attaquer la Russie. En cas d'attaque, la Russie serait " autorisée" a entrer dans toute l'Ukraine pour renverser le gouvernement. L'Ukraine perdrait tout, et plus seulement la Crimée.
a écrit le 23/03/2014 à 15:19 :
Encore de l'intox (dont le titre sans grande connexion avec les faits, puisque la Moldavie est à l'Ouest de l'Ukraine, les Russes forcément à l'Est). Mais bref, la région EST donc séparatiste MAIS c'est la Russie qui serait à la manœuvre... (encore une fois pas un mot sur les peuples, leur aspirations, leur volontés).
Et demain les séparatistes Catalan ou Corse financé par le KGB ?
Déjà qu'on explique pourquoi ces régions sont séparatistes et si attirées par la Russie (à tord ou à raison), et ce que nous avons en jeu.
a écrit le 23/03/2014 à 14:58 :
signalons a monsieur le journaleux que la Transnitrie est
sur la frontiere OUEST de l Ukraine ! Et non orientale !
Les manoeuvres russes critiquées par les laquets de Washington
n ont tué PERSONNE contrairement aux "manoeuvres" US
en Irak, en Afghanistan et au Yemen !!
Réponse de le 23/03/2014 à 15:05 :
Ah bon ? Aucun tir n'a été tiré en Crimée ? aucune victime ni blessé ?
Réponse de le 23/03/2014 à 16:33 :
Vous parlez des snipers payés par les services secrets polonais et US ou des neo nazis ukrainiens (héritiers de leurs homologues du massacre d'Oradour) ?
a écrit le 23/03/2014 à 14:58 :
Vite, intégrons les à l'OTAN

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :