La Cour suprême turque juge le blocage de Twitter illégal

 |   |  273  mots
Après Twitter, le gouvernement turc a également bloqué Youtube. | Reuters
Après Twitter, le gouvernement turc a également bloqué Youtube. | Reuters (Crédits : reuters.com)
Un désaveu pour Recep Tayyip Erdogan, qui avait ordonné le blocage de la plateforme le 20 mars dernier.

La Cour suprême de Turquie a jugé mercredi que le blocage de la plateforme de microblogging Twitter, ordonnée par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan et effectif depuis le 20 mars, est contraire au droit. La Cour a en conséquence demandé, tant au gouvernement qu'à l'autorité turque des télécommunications (TIB), de "faire le nécessaire" pour revenir à la légalité.

Un tribunal administratif d'Ankara avait déjà ordonné mercredi dernier la levée du blocage de l'accès au réseau Twitter dans le pays, motivée par la volonté du gouvernement turc d'empêcher la diffusion sur internet d'accusations de corruption à son encontre.

Bien que le blocage de Twitter ait été largement contourné par les internautes turcs, la justice avait été saisie par l'opposition parlementaire et plusieurs organisations non-gouvernementales.

L'obsession des réseaux sociaux

Une semaine après Twitter, le gouvernement turc avait également bloqué jeudi dernier l'accès à YouTube, en raison de la diffusion sur internet de l'enregistrement d'une réunion confidentielle évoquant une intervention militaire turque en Syrie. M. Erdogan avait dénoncé un "acte ignoble, lâche, immoral" et promis à ses auteurs de les poursuivre "jusque dans leurs caves".

M. Erdogan est affaibli depuis la mi-décembre par une vaste affaire politico-financière, dont il accuse ses ex-alliés - l'organisation du prédicateur musulman Fethullah Gülen, qui vit aux Etats-Unis - d'être les instigateurs.

Cela n'a pas empêché le Parti de la justice et du développement (AKP) de M. Erdogan de remporter les élections municipales le week-end dernier. L'opposition affirme toutefois que le scrutin a été marqué par des fraudes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :