La Russie pourrait couper le gaz à l’Ukraine…et impacter l’Europe dit Kiev

 |   |  756  mots
Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk agite le spectre d'une nouvelle "guerre du gaz" qui pourrait mettre en danger les approvisionnements européens, en disant s'attendre "à ce que la Russie restreigne ou stoppe les livraisons de gaz" à l'Ukraine. Angela Merkel a menacé Moscou de sanctions économiques.

Faut-il s'attendre à une guerre du gaz qui affecterait toute l'Europe ? C'est la crainte du premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk. Ce dernier, en refusant samedi la hausse de 80% des prix du gaz imposée par Moscou, a agité  le spectre d'une nouvelle "guerre du gaz" qui pourrait mettre en danger les approvisionnements européens, en disant s'attendre "à ce que la Russie restreigne ou stoppe les livraisons de gaz" à l'Ukraine.

Déjà des précédents 

Dans le passé, dans un climat moins électrique qu'aujourd'hui, la Russie n'a pas hésité à couper le gaz à l'Ukraine en plein hiver, en 2005/2006 et 2009/10, et par la même occasion le flux d'exportation vers l'Europe, encore très dépendante de la Russie en la matière. Gazprom, le géant gazier russe souvent accusé d'être un bras armé du Kremlin, fournit ainsi environ le tiers des approvisionnements de l'Union européenne, qui a, une fois de plus à l'occasion de l'actuelle crise, affiché son intention de réduire cette dépendance. Et près de 40% de ce gaz transite via l'Ukraine.

Gazprom demande 11,4 milliards de dollars à l'Ukraine

En rejetant la hausse de 80% des prix du gaz, Kiev a menacé de traîner Moscou devant une cour d'arbitrage.

La Russie a annulé cette semaine coup sur coup deux ristournes accordées à l'Ukraine sur ses livraisons gazières, dont Kiev est très dépendant. En 72 heures le prix en est ainsi passé de 268 à 485 dollars les 1.000 mètres cubes, un des plus élevés en Europe. Le président du groupe énergétique russe Gazprom, Alexeï Miller, exige que l'Ukraine rembourse 11,4 milliards de dollars correspondant aux ristournes de ces quatre dernières années qui viennent d'être annulées.

"La Russie a échoué à s'emparer l'Ukraine par l'agression armée. Elle lance maintenant le plan pour s'emparer de l'Ukraine par l'agression gazière et économique", a tonné le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, lors d'un conseil des ministres.

Le chef du gouvernement ukrainien sonne ainsi l'alarme au moment où les ministres des Affaires étrangères de l'UE achevaient à Athènes une réunion informelle consacrée en grande partie à la crise ukrainienne.

L'Europe appelle Moscou à la "désescalade"

A l'issue de la réunion d'Athènes, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a de nouveau appelé Moscou à "s'engager dans la désescalade" en Ukraine et a réaffirmé que l'UE était prête à imposer de "nouvelles sanctions", notamment d'ordre économique, si la crise s'aggravait.

Plusieurs ministres présents ont mis en garde Moscou sur le risque d'un effondrement économique ou politique de l'Ukraine, alors que la Banque mondiale vient de réviser ses prévisions sur l'Ukraine, prévoyant une récession de 3% pour 2014 suite notamment à l'augmentation-sanction du prix du gaz russe.

La Russie a tout intérêt à ce que l'Ukraine ne s'effondre pas sur les plans économique comme politique", a affirmé le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, en marge d'une réunion informelle avec ses homologues de l'UE à Athènes.

Merkel menace la Russie

La chancelière allemande Angela Merkel a été beaucoup plus virulente dans le discours,  en menaçant la Russie de nouvelles sanctions, économiques cette fois-ci, en cas de nouvelle atteinte à "l'intégrité de l'Ukraine".

"Si la main était de nouveau portée sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine, nous devrions procéder à des sanctions économiques", a déclaré Mme Merkel, à l'occasion de la réunion de son parti conservateur CDU pour définir leur programme des élections européennes.

La chancelière a affirmé que "personne ne devait se tromper" sur la capacité des pays européens à se mettre d'accord sur de telles mesures.

Après s'être emparée le mois dernier de la Crimée à l'issue d'un référendum non reconnu par l'Ukraine et les Occidentaux et avoir massé des dizaines de milliers de soldats aux frontières de l'Ukraine, la Russie a désormais initié des pressions économiques, en doublant quasiment le prix du gaz livré à son voisin.

Arseni Iatseniouk a enfin de nouveau évoqué la possibilité de négociations, notamment mardi à Bruxelles, avec des partenaires européens - Slovaquie, Pologne, Hongrie - pour qu'ils rétrocèdent à l'Ukraine une partie du gaz qu'ils reçoivent à des prix inférieurs à ceux désormais facturés à Kiev.

Mais la Russie risque de ne pas apprécier un tel arrangement. Le patron de Gazprom a d'ailleurs averti vendredi à la télé russe les pays tentés de faire "très très attention à la légalité" d'une telle décision.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/04/2014 à 11:30 :
Avec la construction en cours du gazoduc South Stream Nabucco entre la Russie et l'Europe, qui évite soigneusement de passer par l'Ukraine, bientot l'Ukraine sombrera dans l'oubli car elle n'aura plus aucun rôle stratégique, plus aucun intérêt non plus et les ukrainiens continueront dans leur misère, après s'être fait manipuler grossièrement par les Americains et ses marionnettes européennes. Il ne restera aux Ukrainiens qu' a se chauffer et cuisiner au bois pollué par Tchernobyl.
a écrit le 07/04/2014 à 9:35 :
C'est quand même impressionnant des commentaire débiles qu'on peut voir par ici. Mais renseignez vous bon sang ! Tapez sur Google "ukraine on a oublié de vous dire" , un bon article qui argumente et publie des preuves irréfutables, des conversations téléphoniques interceptées, notamment celui de Victoria Nuland et l'ambassadeur américain en Ukraine, quand Nuland dit : "FUCK EU !", mais le contenu de ce dialogue est bien plus intéressant, et montre clairement que les américains étaient en train de préparer ce coup d’État..
a écrit le 06/04/2014 à 18:46 :
Oui vous raison sur ce qui se passe à Kiev. Des russes d’Ukraine qui vivent en Ukraine depuis des années ont défilé sur la place Maidane au côté des ukrainiens contre la corruption, contre l’oligarchie, pour l’égalité... Aujourd’hui des pilleurs viennent frapper à leur porte et prennent leurs biens en explication que c’est pour « Maidane sacré ». Ces russes ont peur et ils pensent faire leurs bagages et partir en Russie. Il faut aller en Ukraine pour voir ce qui se passe sur le terrain. Nous avons encore la chance de nous déplacer rapidement Kiev ce n’est pas si loin que cela.
a écrit le 06/04/2014 à 18:16 :
Le prochain gouvernement avec son prochain président rétablira la paix civile en Ukraine et demandera des comptes aux dirigeants Russes sur la tentative de déstabilisation de la société et il y aura demande de réparation .
Réponse de le 06/04/2014 à 20:27 :
Oui, et comme tout les coups de barre à l'Ouest se serait fait sur les barricades (Révolution Orange en 2004, "Brune" en 2014), nul doute qu'Ukrainiens et Russes redeviennent amis après !
Réponse de le 07/04/2014 à 0:16 :
à @ Gisèle vous êtes une personne tout a fait ouverte, apparemment vous aimez le changement et surtout vous n'avez pas d'idée préconçues come on dit vous vous adapter sans changer .
a écrit le 06/04/2014 à 18:04 :
Mais pourquoi Marine ne donne pas son avis sur l'invasion commencée en Ukraine, il est vrai Mélenchon dit rien non plus ! en fin moi je suis pour la paix bien sur .
a écrit le 06/04/2014 à 17:42 :
Les jeux de Sotchi ont coûté tellement cher que Poutine se rattrape en volant la Crimée, établi des factures de gaz rétroactives et augmente le prix du gaz de 81% à un prix le plus élevé d'Europe. Pendant ce temps et malgré toutes ses ressources, la Russie est toujours aussi mal gérée. S'ils avaient eu les Pigs à charge et sans les ressources, on ose imaginer où elle en serait avec Poutine.
Réponse de le 07/04/2014 à 13:21 :
La France et EDF ont annoncé une hausse rétroactive sur plusieurs mois du prix de l'électricité pour tous les ménages. Dois je en déduire que EDF = Poutine ?
Réponse de le 09/04/2014 à 12:49 :
je pense que la politique européenne reste inchangée.la manière dont la russie traite l'ukraine , c'est cette manière que le fait la france en afrique.vous utilisez votre force pour dominer les plus faibles au lieu de critiquer la politique de poutine, revoyez votre politique en afrique.c'est pareil .l'europe et les etats unis doivent changer leur manière de s'ingerer dans les affaires etrangères.faites comme la chine et le bresil qui se battent pour developper leur pays.
a écrit le 06/04/2014 à 16:16 :
Bizarre que les médias occidentaux ne postent plus de nouvelles photos de la place Maiden. Ah oui, sinon le peuple européen pourrait voir que la place ainsi que les anciens immeubles des ministeres sont occupés par les néo nazis du parti politique Pravyi Sector qui s'échangent ainsi aux yeux de tous des saluts nazis pour se saluer en pleine rue. Allez BHL le bobo courageux, va saluer tes amis, va assurer le SAV de cette révolte qui porte au pouvoir les néo nazis qui représentent aujourd'hui 30% du nouveau parlement ukrainien et qui ont ainsi pu nommer l'un des leurs à la tête du nouveau Ministère de l'Intérieur ukrainien.
Réponse de le 06/04/2014 à 17:21 :
Vous n'y songez pas ! Entre membres de l'oligarchie du "siècle", on se soutient. Botul a son rond de serviette sur tous les plateaux de TV...
Réponse de le 06/04/2014 à 17:49 :
Botul est une farce comme les théories des le Pen !
Réponse de le 06/04/2014 à 22:26 :
Oui Botul est une farce aux dépends de Bernard. Il ne s'en est jamais remis comme de ses entartages. Depuis il est encore plus méchant qu'avant !
a écrit le 06/04/2014 à 14:52 :
Commençons par diviser par 2 ou 3 la consommation européenne de gaz naturel.

Chaque année, en Europe, 2/3 du gaz naturel (330 milliards de m3) est utilisé pour la production de chaleur (résidentiel, tertiaire et industriel) et 1/3 (170 milliards de m3) est utilisé pour produire de l'électricité.

Avec l’isolation, la géothermie, le chauffage solaire (dans le sud de l’Europe) et les chaudières biomasses, l’Europe pourrait diviser par 2 ou 3 sa consommation de gaz naturel de l’Europe, ceci jusqu’à la fin des temps.
a écrit le 06/04/2014 à 13:57 :
Cuba a développer des alternatives au gaz...Faisons de même. Je mets à disposition mes toilettes sèches pour les reconvertir en production de biogaz. A force que tous ce beau monde ainsi que notre propre gouvernement nous fassent chier, nous devrions être autonome.
a écrit le 06/04/2014 à 12:49 :
Les Ukrainiens n'ont qu'une seule alternative : reduire leur dependance au gaz par les EnR sachant que nuke est long a construire, et qu'ils en ont experimente les consequences.
Et ca n'est pas les etendues libres qui manquent du cote de Tchernobyl pour y planter panneaux solaires et eoliennes.
a écrit le 06/04/2014 à 12:38 :
Les Russes n'ont plus d'arguments pour avancer en Ukraine , donc c'est l'arme du gaz et du pétrole qui est utilisé pour mécontenter les électeurs Ukrainiens avant le présidentielle en espérant rendre illégitime le candidat issu ses urnes si très peu de voix .
Réponse de le 06/04/2014 à 16:24 :
C'est pas le FMI qui exige du gouvernement qui double le prix du gaz au consommateur pour renflouer les caisses ? Coup double, un nouvel impôt, et un impôt qui entérine le divorce avec les Russes !
a écrit le 06/04/2014 à 12:08 :
Dans les années 70 le prix du pétrole a été multiplié par plus de 2 et l'Europe était nettement plus dépendante qu'au gaz actuel (15% du gaz russe pour la France). Cà n'a pas empêché une adaptation rapide et des pays comme la Suède ont eu la bonne idée de maintenir durablement leurs efforts et ont désormais environ 50% d'énergies renouvelables, entre autres, donc leur dépendance est réduite. Cà peut donc donner un coup de fouet à la transition énergétique d'autant que les solutions ne manquent pas et justement un des problèmes européens sont les interconnexion électriques qui ne sont pas les plus chères à compléter.
Réponse de le 06/04/2014 à 16:31 :
Pour suivre l'exemple de la Suède, va falloir renoncer au Grand Paris et planter des forets partout ! Le hic est qu'un arbre mets 20 ans à pousser
Réponse de le 06/04/2014 à 18:00 :
@ langue de bois : Pro-européen fait une remarque intelligente et juste, on ne peut malheureusement pas en dire de même de la vôtre. La France a bien plus d'atouts en termes d'énergies renouvelables que la Suède (océans, biomasse, biogaz, vent, solaire, géothermie, hydrolien, fleuves etc) en plus du climat. Elle a par contre pris du retard comparativement à la Suède dans la diversification de ses énergies durables depuis les premières crises du pétrole.
a écrit le 06/04/2014 à 12:08 :
Dans les années 70 le prix du pétrole a été multiplié par plus de 2 et l'Europe était nettement plus dépendante qu'au gaz actuel (15% du gaz russe pour la France). Cà n'a pas empêché une adaptation rapide et des pays comme la Suède ont eu la bonne idée de maintenir durablement leurs efforts et ont désormais environ 50% d'énergies renouvelables, entre autres, donc leur dépendance est réduite. Cà peut donc donner un coup de fouet à la transition énergétique d'autant que les solutions ne manquent pas et justement un des problèmes européens sont les interconnexion électriques qui ne sont pas les plus chères à compléter.
a écrit le 06/04/2014 à 11:31 :
Les ukrainiens sont entourés de forêts.
Si ils ne sont pas contents du gaz russe , il n'ont qu'à couper du bois et faire des fagots , comme tout le monde.
Réponse de le 06/04/2014 à 17:59 :
Oui et polluer tout le monde pour donner des cancers et la couche d'ozone.
a écrit le 06/04/2014 à 8:53 :
Le procureur général, le ministre de l'intérieur et le chef des services de sécurité ukrainiens ont présenté, jeudi 3 avril, les premières conclusions de l'enquête sur les tueries qui ont lieu sur Maïdan, la place de l'Indépendance, pendant le soulèvement qui a abouti à la chute du président Viktor Ianoukovitch. Au plus fort des violences, du 18 au 21 février, près de 90 personnes avaient été tuées. « TOUT A ÉTÉ COORDONNÉ » Selon Valentin Nalivaïtchenko, chef des services de sécurité ukrainiens, « des agents du FSB [les services secrets russes] ont participé à la planification et à la mise en œuvre de la soi disant opération anti-terroriste». M. Nalivaïtchenko a également précisé que Viktor Ianoukovith « a donné l'ordre criminel (...) autorisant l'usage des armes contre les manifestants ». « Tout a été coordonné par des membres des forces de l'ordre » a insisté le ministre de l'intérieur, Arsen Avakov. Plus tôt dans la matinée, douze membres des anciennes forces spéciales antiémeutes, les « Berkout », principaux acteurs de la répression, avaient été interpellés. « Il s'agit d'une unité baptisée 'unité noire', dédiée aux opérations spéciales, qui a distribué des armes, dont des fusils de snipers » , a déclaré le procureur général d'Ukraine, Oleg Makhnitski. Les services secrets russes du FSB ont admis que l'un de leurs hauts responsables se trouvait à Kiev pendant les tueries de février dernier, lors des manifestations de la place de l'Indépendance. "Nous confirmons que (le général du FSB) Sergueï Besseda se trouvait à Kiev les 20 et 21 février" a admis le puissant organisme d'espionnage et d'intervention FSB.
Réponse de le 06/04/2014 à 9:41 :
Les botuliens ont déjà essayé de provoquer une intervention française en Syrie. Ils ont perdu et vont perdre à nouveau pour l'Ukraine. Les français châtieront les socialistes atlantistes aux prochaines élections !
Réponse de le 06/04/2014 à 11:31 :
Ben voyons...
Réponse de le 06/04/2014 à 11:32 :
Ce sont des microbes ?
a écrit le 06/04/2014 à 6:36 :
Quand un pauvre type ne paye pas ses factures, on lui coupe aussi le Gaz, et on se soucie peu de l'impact que cela a... Là, il a personne à trouver ça mal. Pourquoi ici on s’offusque ? On le sais depuis longtemps, Poutine ou un autre, les Russes ont le robinet sensible, c'est tout sauf une surprise. Et au lieu de faire le minimum syndicale pour garder une bonne relation (faut voir les sacrifices qu'on fait pour garder la clémence des marchés !) on envoie notre BHL pour faire des promesses bidon aux Ukrainien et mettre de l'huile sur le feu... Comme le pauvre type, on a ce qu'on mérite !
Réponse de le 06/04/2014 à 8:06 :
BHL est courageux de dénoncer les excès en Lybie, Syrie etc.c'est mieux que de critiquer planqué derrière son écran. L'Ukraine paie ses factures mais vous connaissez des fournisseurs qui vous augmentent de 81%, procèdent à des hausses rétrocatives pour des ports qu'ils vous ont pris, vous envahissent et vous font tirer dessus par leurs snipers du FSB ? Avant de prendre un abonnement au gaz chez Poutine, réfléchissez à 2 fois si vous tenez à la vie.
Réponse de le 06/04/2014 à 8:06 :
BHL est courageux de dénoncer les excès en Lybie, Syrie etc.c'est mieux que de critiquer planqué derrière son écran. L'Ukraine paie ses factures mais vous connaissez des fournisseurs qui vous augmentent de 81%, procèdent à des hausses rétrocatives pour des ports qu'ils vous ont pris, vous envahissent et vous font tirer dessus par leurs snipers du FSB ? Avant de prendre un abonnement au gaz chez Poutine, réfléchissez à 2 fois si vous tenez à la vie.
Réponse de le 06/04/2014 à 9:33 :
Pas d'accord ! BHL fout la pagaille partout ....Là où il passe la démocratie trépasse !
Il a visblement en tête d'autres intérêts que ceux de la France!
Réponse de le 06/04/2014 à 9:43 :
À chaque fois que Botul prend la parole dans un pays, le chaos et la mort se déchaînent : Libye, Ukraine ...
Réponse de le 06/04/2014 à 11:33 :
c'est vrai que la Russie est un exemple de démocratie pour le monde entier, le phare de la liberté... Pitoyable... Sous prétexte d'anti-américanisme primaire...
Réponse de le 06/04/2014 à 11:33 :
C'est qui , BHL ?
Réponse de le 06/04/2014 à 16:22 :
OK, Poutine est méchant, faut le combattre (politiquement), mais glorifier BHL... Là tout vos supporters vont vous tourner le dos !
Réponse de le 06/04/2014 à 22:02 :
Ah oui mais Botul et ses amis (qui représentent 1/6eme de 1% de la population française) ont des pions hauts placés vu qu'ils déclenchent des guerres détruisant un pays comme la Libye et semant le chaos dans tout le Sahel ! Certes il faut combattre les dictateurs (qui ont bien servi l'oligarchie entre parenthèse) mais si c'est pour se retrouver avec des fanatiques islamistes qui dévorent le cœur de leurs ennemis comme en Syrie ou des neo nazis descendants des SS ukrainiens d'Oradour ...
a écrit le 06/04/2014 à 1:04 :
Parallèlement à son combat diplomatique mené contre l'Occident et le nouveau gouvernement ukrainien, le pouvoir russe se lance dans une chasse aux opposants de l'intérieur. Depuis la révolution ukrainienne, dont le pouvoir redoute la contagion à Moscou, le ton se durcit. Il est «nécessaire d'analyser ces événements, dans le but de protéger nos concitoyens contre les actions de divers extrémistes et d'éléments terroristes», a déclaré Vladimir Poutine. Ainsi une nouvelle loi prévoit notamment d'infliger une «sanction pénale» à l'encontre des «récidivistes» séditieux, allant jusqu'à cinq ans de prison. L'utilisation «d'objets susceptibles de créer de la fumée», en particulier «aux abords de la résidence du président», sera prohibée, prévoit le texte !!!!! Dans le discours public, le qualificatif «Maïdan» - synonyme de «coup d'État» mené par des «néonazis» - est accolé à la fameuse manifestation anti-Poutine du 6 mai 2012, qui donna le signal à une première vague de lois répressives. Sept de ses participants purgent actuellement des peines allant jusqu'à quatre ans de prison en Sibérie. Ce nouveau texte ne vise pas ceux qui créent des désordres, il s'agit d'une loi répressive dirigée contre tous les activistes, les politiques et les écologistes.
Réponse de le 06/04/2014 à 6:10 :
Je vois pas le rapport avec votre titre, Poutine ne fait que prévenir des troubles sur son territoire, avec des lois qui ne diffèrent pas tant que celles voté en Espagne ces 2 dernières années, renseignez vous !!
Un exemple? interdiction d'inciter à la manifestation par SMS !
Réponse de le 06/04/2014 à 6:12 :
L'OTAN cerne la Russie avec ses bases et l'empire militaro-financier de wall street, en guerre permanente depuis 1941, directement et indirectement, est en train de nous imposer le traité transatlantique qui finira d'asservir les européens et détruira les restes de démocratie !
Réponse de le 06/04/2014 à 7:45 :
Tout ce que vous décrivez ressemble furieusement aux méthodes appliquées par notre bon pouvoir socialiste dès lors qu'une manifestation n'a pas le bon goût d'aller dans le sens de ses idées.
Réponse de le 06/04/2014 à 8:00 :
@ Jean : L'Espagne n'envoie certainement pas ses manifestants dans des camps de type Sibérie (voyez les Pussy Riot parmi bien d'autres exemples pour 30 secondes de chant dans une église et lisez la loi en question vous verrez les énormes différences entre une dictature maffieuse et une démocratie). La valorisation anormalement basse de façon permanente de la bourse russe entre autres exemples indique clairement que le monde entier se méfie du système Poutine. @ Troll : l'Otan n'était qu'une contrepartie au Pacte de Varsovie et n'avait lieu d'être qu'à cause de l'invasion européenne de Staline. Elle ne cerne en rien la Russie avec laquelle elle coopérait jusqu'ici et c'est au contraire Poutine qui envahi ses voisins : Géorgie, Moldavie, Ukraine, place ses pions et déstabilise les autres pour mieux les soumettre. Le traité transaltantique est négocié, les américains doivent aussi accepter des éléments propres à l'Europe. Vous faîtes encore dans le simplisme et la propagande poutinienne de base.
Réponse de le 06/04/2014 à 8:11 :
Européens a raison de souligner la nette différence entre nos démocraties et le régime dictatorial et maffieu de Poutine qui part à la dérive. Il suffit de voir le musellement de la presse et les jounralistes abbatus en Russie c'est édifiant.
Réponse de le 06/04/2014 à 9:44 :
En france la pravda règne : les journalistes sont en collusion avec l'oligarchie financière , voir le "dîner du siècle"...
Réponse de le 06/04/2014 à 11:35 :
Oui , moi aussi je m'habille en Prada. Je suis comme vous.
Réponse de le 06/04/2014 à 12:19 :
Rien à voir entre les médias diversifiés en France et le musellement en Russie, voir les assassinats, les pressions et les journalistes qui ont démissionné encore récemment.
Réponse de le 06/04/2014 à 16:05 :
Vous préférez sans doute une presse de connivence comme en France? A chacun son trip... De mon point de vue un journaliste n'est pas un citoyen supérieur aux autres donc si la population russe, chinoise ou autre accepte la gouvernance de leur président, de quel droit pouvons-nous critiquer ce choix? Souhaiteriez-vous qu'on choisisse à votre place une femme à épouser?
Réponse de le 06/04/2014 à 16:25 :
@ Michel : comment la population russe peut choisir puisque les médias ne sont pas libres. En France il y a un code de déontologie du journaliste et on peut lire/voir/entendre tout ce que l'on veut et manifester sans être tabassés ou envoyés en Sibérie etc. Nette différence d'autant que la Russie est 176e sur 215 en matière de corruption. La France est nettement mieux placée. Essayer d'e saisir un tribunal en Russie si çà ne va pas dans le sens du pouvoir. De plus on n'envahit pas la Wallonie !
Réponse de le 06/04/2014 à 22:06 :
Les soutiens des suprêmacistes de l'état pratiquant la colonisation en Palestine, tabassent pourtant des journalistes en France. Ils ont même tué dans le passé un commissaire de police !
Réponse de le 09/04/2014 à 12:56 :
ah la russie réagit comme leur confrère français en afrique.ne vous plaignez pas vous avez tous la même politique.faire la loi sur les plus faibles.et pour poutine est encore mieux.ça vous surprendra un jour !
a écrit le 05/04/2014 à 23:52 :
Si à Kiev ils ne sont pas satisfait du gaz russe ils n'ont qu'à faire jouer la concurrence au lieu de pleurnicher... c'est cela une économie de marché!
Réponse de le 06/04/2014 à 0:43 :
Le gaz ne se transporte pas facilement comme le pétrole donc impossible de faire jouer la concurrence. Si la météo est défavorable en Europe et que les cultures en pâtissent, les ukrainiens s'ils sont en meilleure position pourront aussi vous dire d'aller vous faire voir si les prix agricoles deviennent intenables comme en France en 1976 notamment où il a fallu aider les agriculteurs et qu'il fallait procéder à des abattages en masse.
Réponse de le 06/04/2014 à 7:48 :
"Le gaz ne se transporte pas facilement comme le pétrole donc impossible de faire jouer la concurrence." Alors Bruxelles nous aurait menti? La concurrence libre et non faussée, la main invisible du marché, enfin tout ce discours ultra-libéral ce serait des balivernes? Votre réponse illustre parfaitement le propos de Michel qui était de toute évidence ironique.
Réponse de le 06/04/2014 à 8:21 :
J'évoque des raisons techniques et non commerciales et Michel parle de Kiev qui est hors Union européenne. Votre réplique est donc hors de propos.
Réponse de le 06/04/2014 à 16:23 :
@Pro-européen

Je ne vois pas en quoi le coût du transport serait un frein à la concurrence. La concurrence c'est par définition l'abondance du CHOIX. Dans ce choix plusieurs critères sont à prendre en compte, la QUALITE et le PRIX. Que ce soit du gaz ou du pétrole, il n'existe aucune difficulté particulière par pipeline ou navire-citerne. Le pipeline peut être parfois plus économique néanmoins cela ne diminue pas l'effet de la concurrence sur les prix. Le coût d'usage du pipeline est intrinsèquement lié à la géopolitique donc ne peut pas y gagner à tous les coups...
a écrit le 05/04/2014 à 22:37 :
Annuler rétroactivement les ristournes ??? Ce qui veut dire que la Russie n'est plus du tout un partenaire commercial raisonnable ? Il s'agit de toute évidence de pressions politiques qui, à mon avis, sont inacceptables de la part d'un partenaire commercial de confiance:-)
Réponse de le 06/04/2014 à 0:38 :
Tout à fait exact !
Réponse de le 06/04/2014 à 6:13 :
Que le client paye déjà ses traites en retard et après on voit si on lui maintient ses ristournes...
Réponse de le 06/04/2014 à 8:27 :
@ Faux : Ce ne sont pas des traites en retard mais des factures rétroactives du fournisseur et qui plus est envahisseur, de plus ce n'était pas des ristournes mais la contrepartie à l'utilisation de ports notamment, c'est très différent. C'est un abus manifeste qui démontre l'absence de sérieux du fournisseur Gazprom qui est donc un opérateur à écarter.
Réponse de le 06/04/2014 à 20:21 :
@faux patrickb: la grande différence entre nous deux, c'est que je ne fais pas dans l'idéologie et que je suis capable d'avoir mes propres opinions :-) je ne mélange pas tout non plus :-) je peux abonder sur un sujet et être viscéralement contre sur un autre :-)
a écrit le 05/04/2014 à 22:04 :
Pas de problème ...Aréva a un stock d' ERP . Fini les problèmes .
a écrit le 05/04/2014 à 21:55 :
Ceci était prévisible. Le président Atseniouk autoproclamé de l'Ukraine ne s'en doutait pas? Si c'est le cas, que fait-il à ce poste? Le gouvernement en place veut le beurre, l'argent du beurre et les cheveux de la crémière: il veut que l'Ukraine fasse partie de l'Europe afin que celle-ci la sorte de la faillite donc il lui demande une aide financière, et en même temps souhaite bénéficier d'un prix de gaz russe jusqu'à présent obtenu à un tarif préférentiel, ne pas payer les 5,6 milliards de dollars qu'elle doit à Gazprom. au fait le gaz qui va en Europe est ce que l'Ukraine en détourne toujours un peu au passage? monsieur le président Atséniouk: "qui paye ses dettes s'enrichit", pendant ce temps demandait aux oligarques ukrainiens qui ont placé leurs tirelires en Europe occidentale de faire un effort pour le pays et demandait aussi à monsieur Obama de bien vouloir apporter quelques bouteilles de gaz en Ukraine, et quelques sacs de dollars lors de sa prochaine visite. L'Europe ne pourra pas tout assumer financièrement. En plus Christine Lagarde a affirmé que la "situation financière de l'Ukraine n'est pas catastrophique"( mais quand "notre" Christine fait une telle déclaration cela veut souvent dire le contraire: aïe, aïe...!) L'entrée de l'Ukraine dans l'Europe risque de nous laisser avec un slip assez rapidement espérons que notre François et Angela vont réagir et éviter cela.
Réponse de le 06/04/2014 à 0:37 :
1) Iatseniouk n'est pas "autoproclamé" mais nommé par un parlement élu démocratiquement suite au retour à la constitution de 2004 signée par Yanoukovitch qui avait accepté de démissionner en septembre mais a fui 2) Il ne demande pas à rejoindre l'Europe, c'est un gouvernement de transition dont le rôle est d'organiser des élections 3) Poutine a envahi la Crimée, organisé un référendum dont les conditions sont nulles et résultats impossibles sans bourrage d'urnes (car 15% de Tatars et 25% d'Ukrainiens en Crimée et résultat + 54% en faveur de l'Ukraine au référendum organisé normalement en 91), s'est approprié des biens ukrainiens, menace l'Ukraine par ses troupes à l'Est et au Sud et en plus lui propose le prix du gaz le plus cher d'Europe pour la couler et tenter de la soumettre selon les méthodes du FSB comme il le fait partout dans les pays de la CEI et tente de le faire en Europe en soutenant des partis séparatistes type FN en France, voir conseiller Aymeric Chauprade etc 4) C'est Poutine qui doit globalement de l'argent à l'Ukraine en dédomagement de l'annexion de la Crimée et des biens ukrainiens en Crimée qui sont sans commune mesure à la facture de gaz, il y a de très importants actifs ukrainiens en Crimée, ne pas les oublier 5) le consensus des investisseurs est que le taux de croissance de 4% de l'Ukraine devrait de nouveau être rapidement retrouvé après la crise actuelle (récession de - 3% en 2014 suite à l'annexion de la Crimée), ce n'est donc pas que le point de vue de C Lagarde 6) il n'a jamais été prévu que l'Ukraine intègre l'Europe mais simplement des accords d'échanges commerciaux que n'a pas voulu la Russie qui n'est majoritairement pas compétitive face aux 28 européens et Poutine craignant que le succès de l'Ukraine ne remette en cause sa dictature déjà bien écornée lors des précédentes élections et qu'il tente de sauvegarder par des mesures régulièrement de plus en plus contraignantes pour les russes (voir dernière proposition de loi à la Douma, on se rapproche de Staline à grands pas). 7) L'Ukraine est en mauvais état mais peut assez rapidement s'en sortir (niveau de formation élevé, ressources, situation intégrée géographiquement en Europe etc) ce n'est donc pas un poids très lourd pour la FMI et la banque mondiale qui sont les principaux pourvoyeur d'aides et économiquement c'est une zone d'investissement favorable pour l'Europe et c'est nettement mieux qu'un pays en guerre civile.
Réponse de le 06/04/2014 à 2:38 :
@vartchoun: payer le gaz au prix du marché est uen chose, demander le remboursement des ristournes en est une autre ! Les gens, y compris toi, ne vont plus dormir s'ils ne savent pas si un jour on ne va pas réajuster leurs factures passées ! Personnellement, je trouve cela inacceptable.
Réponse de le 06/04/2014 à 6:16 :
Décidément, il y en a qui ont du mal avec la démocratie !
Expliquez moi comment les Russes, qui en Tchétchénie n’arrivent à rien sans faire des milliers de morts, auraient trouvé la formule magique en Crimée pour rallier CONTRE SON GRÈS un peuple à sa cause sans aucune effusion de sang ni résistance ?
Réponse de le 06/04/2014 à 8:34 :
@ Jean : comme à Prague en son temps. Mais attendez, ce n'est que le début, vous aurez peut-être des nouvelles un jour ou l'autre des Tatars qui ont occupé la Crimée bien avant la Russie et qui ont largement été déportés et envahis au temps de Staline. Vous appelez démocratique un référendum à 97% de résultats positifs quand il y a 25% d'ukrainiens et 15% de Tatars ? qui de plus ont voté en 91 à 54% en faveur d'un rattachement à l'Ukraine ? Vous devez vous appeler Jean Tiberi ?!
Réponse de le 06/04/2014 à 8:34 :
@ Jean : comme à Prague en son temps. Mais attendez, ce n'est que le début, vous aurez peut-être des nouvelles un jour ou l'autre des Tatars qui ont occupé la Crimée bien avant la Russie et qui ont largement été déportés et envahis au temps de Staline. Vous appelez démocratique un référendum à 97% de résultats positifs quand il y a 25% d'ukrainiens et 15% de Tatars ? qui de plus ont voté en 91 à 54% en faveur d'un rattachement à l'Ukraine ? Vous devez vous appeler Jean Tiberi ?!
Réponse de le 06/04/2014 à 13:28 :
Les intellectuels sont partis depuis longtemps de l’Ukraine. Cela fait 20 ans que je vais en Ukraine de l’Ouest et en Crimée j’ai vu la misère augmenter de plus en plus. Qu’ont fait les différents dirigeants pour le pays ?
Petite anecdote, dans les livres d’histoires des enfants ukrainiens on explique que le début de la civilisation est apparu en Ukraine,…que c’est l’Ukraine qui a battu l’Allemagne d’Hitler en 1945.

Il faut aller voir la Crimée pour voir comment vivent les habitants, et parler avec les Ukrainiens, les tatars et les russes de Crimée et vous comprendrez et allez aussi en Ukraine de l’ouest et demandez ce qu’ils pensent des gouvernants d’Ukraine. Des retraites qui ne sont pas versées, des logements en ruine…

Les Etats-Unis et l’Europe vont aider financièrement l’Ukraine. Payer les factures de l’Ukraine à la Russie ? Les sénateurs républicains américains commencent à grincer des dents. L’américain n’est pas fou il est avant tout un homme d’affaire il veut bien aider (investir) mais combien va-t-il gagner en retour ?
a écrit le 05/04/2014 à 20:47 :
Tiens... Poutine milite pour la relance de l'énergie nucléaire en Europe ?? En tout cas, il va falloir que les verts ouvrent les yeux sur une question d'approvisionnement énergétique de TRÈS court terme : ils proposent quoi.. qu'on abandonne les ukrainiens ? J'aimerais bien qu'ils s'expriment là-dessus ???!!
Réponse de le 05/04/2014 à 23:54 :
Personnellement comme nombre de français, je n'ai aucune attache à l'Ukraine (ni de coeur ni de sang) alors... chacun ses problèmes.
Réponse de le 06/04/2014 à 1:15 :
@ Michel : c'est ce qu'on disait déjà quand Hitler a envahi les Sudètes, la Tchécoslovaquie, l'Autriche, la Pologne etc que Staline faisait de même durant la dernière guerre mondiale et quand Poutine a envahi la Géorgie, la Moldavie etc
Réponse de le 06/04/2014 à 6:16 :
Mon gars, après la fin de votre CDD payé par l'UE, donc nos impôts, je doute qu'une quelconque armée vous recrute pour aller faire la guerre à Poutine. Les recruteurs ne sont pas fous à ce point...
Réponse de le 06/04/2014 à 6:30 :
On a surtout pas envie de faire la guerre pour les banquiers de wall street. Fort heureusement, les français ne sont pas dupes : grâce aux sites de réinformation et aux médias courageux, ils ne tombent pas dans le panneau en ce centième anniversaire de la boucherie de 14-18. Les petits trolls bellicistes n'ont plus qu'à essayer de se faire embaucher dans une officine de mercenaires en Irak !
Réponse de le 06/04/2014 à 6:52 :
Sincèrement, qu'on règle déjà les problèmes en France, puis si on peux, ceux de l'Europe, ensuite, l'Ukraine est au même niveau que le Soudan ou le Mexique ; si on a un intérêt particulier à aider, très bien, sinon, chacun sa life ! Et que les coupures de Gaz russe soit pris comme un signal positif pour enfin attaquer sérieusement la transition énergétique !
Réponse de le 06/04/2014 à 7:10 :
Si Poutine, c’est Hitler alors c’est Munich. Et si c’est Munich, nous devons partir en guerre demain, n'est ce pas ? Et la vitrification de tout ces beaux pays, demain aussi, ou après minuit ?
Réponse de le 06/04/2014 à 11:28 :
C'est qui Hitler ?
Réponse de le 06/04/2014 à 11:29 :
Les saucisses , aussi , seront vitrifiées ?
a écrit le 05/04/2014 à 20:16 :
ACHETEZ LE GAZ ALGERIEN, NOUS ON VOUS COUPE PAS LES APPROVISIONNEMENTS EN PLUS NOTRE GAZ EST DE MEILLEUR QUALITÉ PRIX !
Réponse de le 05/04/2014 à 20:29 :
c'est gratuit !
Réponse de le 06/04/2014 à 2:44 :
@algérien: on achète déjà ton gaz à un prix supérieur au marché depuis les accords d'Évian, alors laisse tomber, on va chercher ailleurs :-)
a écrit le 05/04/2014 à 19:53 :
Va-t-en guerre, exigeant des fonds considérables, exigeant un prix du gaz sans rapport avec le prix du marché. Ils exigent beaucoup , ont un culot monstre. Leur entrée dans l'Europe nous promet beaucoup de plaisir.
Réponse de le 05/04/2014 à 20:53 :
...heureusement que le gentil Poutine leur coupe le gaz !!!
Réponse de le 06/04/2014 à 11:38 :
En plus , ces ukrainiens , ils mangent comme des goinfres. Partout où ils passent , plus rien ne repousse. Ils bouffent même les tiges...C'était un danger pour la Taïga.
a écrit le 05/04/2014 à 18:35 :
80% du gaz russe exporté en Europe passe par l'Ukraine.

Il est impossible aux russes de couper l'accès à l'Ukraine sans couper l'accès de l'Europe au gaz russe, ce qui consisterait un casus belli économique dont la russie néo-soviétique ne se relèverait pas.
Réponse de le 05/04/2014 à 18:44 :
Vous avez parfaitement résumé la situation, et ceci en deux phrases.
Réponse de le 05/04/2014 à 19:31 :
C'est très drôle de jouer au devin géopolitique, pathétiquement drôle.
Réponse de le 05/04/2014 à 20:02 :
Vous avez parfaitement tort. La Russie exportera de plus en plus vers la Chine qui a un gros appetit et avez vous entendu parler du Gazoduc South Stream Nabucco qui part de la Russie vers l'Europe en évitant soigneusement l'Ukraine. Informez vous plutot que de faire de la propagande de technocrates européens dépassés
Réponse de le 05/04/2014 à 20:31 :
constituerait et non consisterait.

J'ajoute que l'Ukraine représente 26% du gaz exporté par la russie, l'Allemagne + l'Italie + La france un autre 25%. Une coupure de livraison représenterai la perte de la moitié des rentrées gazières de l'URSS soit entre 25 et 30% du montant total de ses exportations.
Réponse de le 06/04/2014 à 0:51 :
@ Nawak : la Chine n'est pas dupe de l'attitude de Poutine si vous constater ses actes et son récent voyage en Europe et commandes de même que sa position à l'Onu. Quant à l'énergie elle est déjà à 15% d'énergies renouvelables en quelques années seulement et elle ne consommera pas plus de gaz ou de pétrole dont elle n'a besoin et le gaz ne se transporte pas facilement donc dire que la Russie a des marchés de substitution est faux, d'autant qu'il y a bien d'autres accords avec des pays ne manquant pas de ressources dans la zone CEI.
Réponse de le 06/04/2014 à 7:03 :
On se soucie peu du train de vie de la Russie, chacun chez soi et les vaches seront bien gardés.
Réponse de le 06/04/2014 à 8:51 :
@ l'intervenant de 7.03 : Le monde est au contraire ouvert et le chacun chez soi ne fonctionne pas. L'Empire du Milieu est bien placé pour vous en faire la pleine démonstration ou la Roumanie du temps de Ceaucescu parmi bien d'autres exemples.
Réponse de le 06/04/2014 à 16:08 :
Il y a 3 gazoducs de premier rang qui permettraient à l'Europe d'alimenter l'Ukraine le cas échéant et la Russie n'y peut rien.
Réponse de le 06/04/2014 à 16:19 :
On attends des explications claire sur nos intérêts à encrer l'Ukraine à l'Ouest. Chaque coup de barre à l'Ouest se seront fait sur des barricades, et au final on compromets nos approvisionnements énergétique.
Réponse de le 06/04/2014 à 17:14 :
A croire que dans l'esprit des européistes les navires-citernes sont incapables de transporter du gaz par voie maritime...
Réponse de le 06/04/2014 à 20:28 :
Les plus gros méthaniers de la planète ne transportent qu'environ 4 journées de débit du seul gazoduc blue stream (Russie vers turquie), et ça revient beaucoup plus cher.
a écrit le 05/04/2014 à 18:30 :
Une certaine presse occidentale nomme le putschiste Arseni Iatseniouk "le premier ministre ukrainien" sans souligner qu'il est ministre intérim car ce il fait partie d'un gouvernement illegitime. La Russie a très bien joué avec ce gouvernement d'extrême-droite soutenu par les US et l'UE. Les américains s'en fichent royalement de l'approvisionnement d'énergie des pays européens, ou alors qu'on achète chez eux du gaz déjà repassé et aux tarifs inabordables. L'UE a était terriblement naïve en voulant s'emparer aussi de l'Ukraine, alors qu'elle en trouve une solution. Ou alors qu'en subisse les conséquences.
Réponse de le 05/04/2014 à 23:00 :
On voit que la cellule de propagande russe travaille même le week-end, bravo !
a écrit le 05/04/2014 à 17:59 :
Couper n'est pas le style d'un fournisseur sérieux et en tous cas pas celui des russes... sauf bien entendu s'ils n'étaient pas payés ce qui serait alors naturel. Il semble que le temps de cadeaux soit bien fini. D'autres dossiers devraient venir permettant de mieux apprécier l'attitude conciliante qu'avait adaptée Moscou.
Réponse de le 05/04/2014 à 20:48 :
à Corso les Russes utilisent l'arme du gaz depuis des années pour ramener l'Ukraine dans le giron de Moscou , l'ancien président qui a fuit en Russie a été mis en place par Moscou et a suivi à la lettre les ordres ce qui a mal tourné, il a trahi son pays et son peuple .
Réponse de le 05/04/2014 à 20:57 :
Le "cadeau" dont vous parlez, c'est le prix de la location des bases navales en Crimée avait gentiment accepté de leur louer ... mais poutine leur à piqué la Crimée, c'est son excuse pour ne plus payer le cout de la location !!
a écrit le 05/04/2014 à 17:29 :
On entre en conflit...en guerre contre un pays , il faut en supporter TOUTES les conséquences.
Faut pas confondre la guerre avec la star academy. Ils ont merdé , ils morflent. Normal.
a écrit le 05/04/2014 à 17:22 :
"Si la main était de nouveau portée sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine, nous devrions procéder à des sanctions économiques", a déclaré Mme Merkel ! le "DE NOUVEAU" vaut son poids de cacahuètes, l'Allemagne donc l'Europe a acté l'annexion de la Crimée. Moscou fera un geste en abaissant le prix du gaz vers l'Ukraine si les européens réduisent les quelques sanctions prisent contre la Russie et surtout impose à Kiev la régionalisation de l'Ukraine. Ces pauvres ukrainiens ont été roulé dans la farines des 2 cotés, ils ont perdu la Crimée, ils vont payer le gaz plus cher ( le prix dépendra des négociations ), une récession de 3% et de son coté l'Europe va leur être imposer une purge douloureuse pour leur économie et probablement une sorte de régionalisation de leur pays. Les héros de Maidan doivent l'avoir amer.
Réponse de le 05/04/2014 à 18:33 :
Les néo nazis ukrainiens et les snipers de l'OTAN sont des héros ? Ah ouais ? Pour Botul oui mais pas pour nous les français !
Réponse de le 06/04/2014 à 0:55 :
Le procureur général, le ministre de l'intérieur et le chef des services de sécurité ukrainiens ont présenté, jeudi 3 avril, les premières conclusions de l'enquête sur les tueries qui ont lieu sur Maïdan, la place de l'Indépendance, pendant le soulèvement qui a abouti à la chute du président Viktor Ianoukovitch. Au plus fort des violences, du 18 au 20 février, près de 90 personnes avaient été tuées.« TOUT A ÉTÉ COORDONNÉ » Selon Valentin Nalivaïtchenko, chef des services de sécurité ukrainiens, « des agents du FSB [les services secrets russes] ont participé à la planification et à la mise en œuvre de la soi disant opération anti-terroriste». M. Nalivaïtchenko a également précisé que Viktor Ianoukovith « a donné l'ordre criminel (...) autorisant l'usage des armes contre les manifestants ». « Tout a été coordonné par des membres des forces de l'ordre » a insisté le ministre de l'intérieur, Arsen Avakov
Plus tôt dans la matinée, douze membres des anciennes forces spéciales antiémeutes, les « Berkout », rincipaux acteurs de la répression, avaient été interpellés. « Il s'agit d'une unité baptisée 'unité noire', dédiée aux opérations spéciales, qui a distribué des armes, dont des fusils de snipers » , a déclaré le procureur général d'Ukraine, Oleg Makhnitski.
Réponse de le 06/04/2014 à 7:17 :
C'est exactement ça, la Russie voulait déstabiliser le pays qui venait de claquer la porte à l'Union Européenne et accepter son offre de 15 milliards de Dollars ! Il y en qui son pro en intox quand même !
Réponse de le 06/04/2014 à 8:57 :
C'est le pion de Poutine Yanoukovitch qui a claqué la porte à l'UE, pas le peuple ukrainien qui manifestait en masse en Ukraine. Pourquoi alors Poutine a-t-il cru bon d'envahir la Crimée si tout allait si bien pour lui ?
Réponse de le 06/04/2014 à 9:44 :
Poutine a déjà déstabilisé la Syrie et bien d'autres avec les mêmes méthodes de snipers et çà lui était nécessaire sinon il n'aurait pas eu à envahir l'Ukraine.
a écrit le 05/04/2014 à 16:55 :
A mon avis devant la question ? : "tu paies tout suite l'arriérer et les augmentations sanctions où je t'envahi une nouvelle fois !" L'OTAN devrait demander à l' Ukraine qu'elle stratégie elle envisage face à une nouvelle agression sur son territoire . Vaut mieux s'y préparer que d'attendre cela serait une erreur ( je suis un petit stratège d'accord , mais quand même).
a écrit le 05/04/2014 à 16:42 :
Avec ses nombreuses usines à gaz, la France est prête à fournir l'Ukraine. On en ouvre tous les jours !
a écrit le 05/04/2014 à 16:39 :
eh oui,jusqu'a maintenant l'ukraine payait le gaz une poignee de figues(40% de rabais)mais ça c'etait avant.quand on donne un coup de pied au cul a quelqu'un il ne faut pas s'attendre a ce qu'il vous embrasse sur la bouche.
Réponse de le 06/04/2014 à 1:01 :
Parce que l'invasion et l'annexion de la Crimée comme les tirs de snipers russes sur Maïdan en faisant croire que les manifestants se tiraient dessus ou que c'étaient les américains ou les européens justifiait pour les ukrianiens de se soumettre au dictateur envahisseur et maffieux Poutine ?
Réponse de le 06/04/2014 à 6:49 :
On oublie pas que lors des massacres de Tulle et Oradour, les SS étaient en partie ukrainiens. Leurs descendants ont pris le pouvoir aujourd'hui en Ukraine à cause de la bêtise des européens manipulés par la CIA .
Réponse de le 06/04/2014 à 12:23 :
Mais il y avait bien plus d'ukrainiens sur le front russe contre les allemands et envoyés à la casse par Staline. Faites un bilan objectif. Il y plus de nazis ou extrêmistes équivalents en Russie de Poutine qu'en Ukraine.
a écrit le 05/04/2014 à 16:38 :
Que les dirigeants de Bruxelles et de Washington arrêtent de se mêler de cette affaire qui ne les concerne pas et qui crée de la tension dans le monde. C'est aux Ukrainiens de discuter avec Moscou et non à l'Union européenne ou aux Américains de régler ce problème.
Réponse de le 06/04/2014 à 1:08 :
L'Ukraine est historiquement et géographiquement en Europe donc les européens sont pleinement concernés. La dictature de l'Urss tout comme celle de Hitler c'est fini. Le dictateur Poutine doit mettre ses pendules à l'heure.
Réponse de le 06/04/2014 à 6:52 :
On oublie surtout pas les mensonges et manipulations de nos maîtres de wall street : destruction de la Yougoslavie, Somalie, Libye... 500.000 enfants irakiens morts, soutien de l'apartheid en Afrique du Sud, installation de dictateurs en Amérique du Sud, révolte des colonels en Grèce, la liste est longue des bienfaits de nos "amis"...
a écrit le 05/04/2014 à 16:18 :
C'est bien une guerre que mène La Russie à l'Ukraine, la Russie n'a rien à négocier puisqu'elle fait que prendre ce qui appartient à l'Ukraine . Nous nous devons d'aider ce pays agressé en lui fournissant du gaz par le même gazoduc , ceci est une exception d'un état de guerre pour secourir un peuple et à stabilisation. L'exception dans ce cas est prévu dans le droit international .
Réponse de le 05/04/2014 à 16:31 :
Les Européens n'arrêtent pas de prendre des mesures économique anti russes alors que Moscou se dit prête à la désescalade. Et les Russes devraient subir sans réagir?
Réponse de le 05/04/2014 à 16:42 :
Plus que 1,5 mois de CDD et après : au chômage les gars ! Y aura pas d'embauches même si vous faites du zèle !!!
Réponse de le 05/04/2014 à 16:50 :
Hé abchouline, vas faire un tour sur le site www.lescrises.fr avant d'écrire n'importe quoi.
Réponse de le 06/04/2014 à 1:10 :
Après le fait accompli de l’annexion de la Crimée, la Russie cherche à créer une zone tampon entre la Russie et l’Ukraine occidentale ; elle va continuer à tenter de déstabiliser la partie orientale du pays et poursuivre sa campagne de désinformation pour créer en Occident l’impression que l’Ukraine est un pays divisé, fragmenté et non contrôlé, un État failli. Autrement dit, qu’il s’y développe une situation inacceptable pour l’Europe. L’objectif de Moscou, c’est de créer une ceinture de l’est au sud de l’Ukraine en continuité avec la Transnistrie.
Réponse de le 06/04/2014 à 6:22 :
La dualité de l'Ukraine n'est un mystère pour personne, entre pro Russe et pro Européen, alors Poutine ou un autre, la "désinformation" que vous manipulez si bien n'en fera jamais un pays uni et homogène.
Réponse de le 06/04/2014 à 7:51 :
Oui, aidons ce pays agressé en lui fournissant toutes nos flatulances par le même gazoduc, dévouons nous pour secourir un peuple et assurer sa stabilisation. L'exception aux bonnes manières est prévu dans le droit international !
a écrit le 05/04/2014 à 16:15 :
mais qu'il coupe le gaz...ou qu'il se taise.
a écrit le 05/04/2014 à 16:03 :
Madame Merkel joue sur les mots et les menaces creuses ,supposons ... éventuellement une augmentation du gaz pour le marché ukrainien ,cela ne touche en rien l'intégrité de l'Ukraine...! D'autre part , elle a la mémoire courte Mme Merkel ....! quand la RDA (dont elle est issue) fut absorbée par la RFA ... ,sans référendum ! c'était normal....! et le Kossovo directement créé artificiellement et spolié à la Serbie...?
Réponse de le 06/04/2014 à 1:20 :
La Crimée était grecque, turque etc avant d'être russe. La Carélie est finlandaise et pourtant toujours en Russie. La RDA et RFA c'était l'Allemagne depuis longtemps. On connait vos interventions incultes Pipolino, mais là vous vous dépassez dans la propagande poutinienne de base, reprenez-vous !
Réponse de le 06/04/2014 à 6:43 :
Ça nous change de la propagande du camp du bien sur les armes de destruction massive en Irak ou les agissements du dernier état pratiquant l'apartheid en Palestine ...
Réponse de le 06/04/2014 à 8:33 :
Bof, la Crimée était Russe depuis longtemps, et encore après la création de la RDA. Donc attention, votre niveau de propagande baisse, reprenez-vous !
a écrit le 05/04/2014 à 15:53 :
C'est normal ...! si ce gouvernement ukrainien intérimaire et non élu. Souhaite rentrée dans l'UE ,il faut qu'il s'habitue désormais a payer le même prix que les européens....
Réponse de le 06/04/2014 à 1:22 :
Sauf que ce gouvernement ukrainien a été nommé par un parlement démocratiquement élu, que le prix du gaz de l'Ukraine est plus cher qu'à tous les autres pays européens et que la Crimée a été annexée et volée par Poutine.
Réponse de le 06/04/2014 à 6:55 :
Les russes se sont auto volés alors, vu que la Crimée est peuplée de russes, russophiles et russophones. On aimerait vous voir plus souvent indigné, comme quand le parlement du dernier état colonialiste suprémaciste vote la reprise de la colonisation en cis Jordanie ...
a écrit le 05/04/2014 à 15:50 :
Il faut que l'Europe face le maximum pour ne plus importer de gaz russe
Réponse de le 05/04/2014 à 16:43 :
On se chauffera aux bûches de bois des Vosges ?
Réponse de le 06/04/2014 à 1:25 :
La Suède est à plus de 50% aux énergies renouvelables, la Norvège idem l'Islande à 95%, on peut avancer vite on a les ressources.
a écrit le 05/04/2014 à 15:45 :
Je trouve les Russes très gentils, j´étais á leur place, je ferais comme l´Occident, des sanctions, des sanctions et des sanctions et nous verrons qui pleurera le dernier.
Réponse de le 06/04/2014 à 1:26 :
réponse : les russes, les données économiques et les nombres parlent d'eux-mêmes.
a écrit le 05/04/2014 à 15:25 :
Si c'était le début de l'hiver OK,mais la ,plus besoin de chauffage,et vive le barbecue électrique
a écrit le 05/04/2014 à 15:25 :
la Russie qui parle d'Arbitrage , de légalité de telle décision, c'est à mourir de rire.Russie et Egalité sont deux mots qui ne vont pas très bien ensemble.
Réponse de le 05/04/2014 à 16:42 :
Un peu comme "démocratie" et "USA"...
Réponse de le 05/04/2014 à 17:53 :
vous avez été repérée par la nsa.Pas bien ça de critiquer
Réponse de le 05/04/2014 à 18:31 :
La NSA sait même avec qui se trouvent nos épouses !!!
Réponse de le 05/04/2014 à 19:58 :
...serait-il un agent de la NSA ?
Réponse de le 06/04/2014 à 1:32 :
Démocratie et USA vont certainement mieux ensemble dans toute l'histoire que démocratie et Russie. Dostoïevski et Tosltoï entre autres ont largement évoqué ce sujet, le premier estimant qu'une révolution avait un coût et était donc inutile, on a vu le résultat en 1917 et les conséquences que l'on subit encore aujourd'hui !
Réponse de le 06/04/2014 à 6:18 :
On la voit à Guantanamo et dans les cimetières des enfants irakiens, les effets de cette magnifique "démocratie" des oligarques de wall street. Continuez à prendre les français pour des imbéciles ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :