Ce soi-disant "droit à la déconnexion" français qui passionne les Anglo-saxons

Un accord de branche dans le secteur des nouvelles technologies vise à limiter la consultation de courriels, textos et autres messages professionnels en dehors des heures de travail. Son interprétation exagérée dans le Guardian a suscité une flopée de commentaires dans les médias britanniques et américains.
En France, contrairement à ce qu'affirment certains médias anglo-saxons, il n'est pas interdit de consulter ses mails après 18 heures.
En France, contrairement à ce qu'affirment certains médias anglo-saxons, il n'est pas interdit de consulter ses mails après 18 heures. (Crédits : reuters.com)

 " Comme si vous n'étiez pas déjà assez jaloux des Français (...) avec leur adorable accent et leur effort collectif pour contrôler les calories, voilà qu'ils viennent de rendre illégal le travail après six heures".

Cette affirmation ironique - et fausse - de Lucy Mangan, éditorialiste pour le Guardian, introduit un article qui fait le tour des réseaux sociaux anglo-saxons depuis jeudi. 

Un accord de branche non contraignant et limité

Tout le propos de l'article se fonde sur un accord de branche qu'ont signé le 1er avril le Syntec et le Cinov, l'organisation patronale des sociétés d'ingénierie et de conseil ainsi que celui qui représente les bureaux d'études avec la CFDT et la CFE-CGC. Selon ce compromis, qui porte sur les seuls contrats au forfait "jour", il est fait mention d'une "obligation de déconnexion des outils de communication à distance". 

En clair : pour garantir la tranquillité des employés après leur journée de travail, les employeurs du secteur s'engagent à faire en sorte que les salariés n'aient pas à utiliser leurs terminaux mobiles professionnels une fois leur journée de travail terminée. Ou plutôt à ne pas leur reprocher de ne pas les avoir consultés.  

Défendre les 35h?

Dans son interprétation, l'éditiorialiste du Guardian qui s'appuie sur l'article des Échos rapportant la signature de cet accord, rappelle bien sûr que la France est aussi le pays des 35 heures. Ce compromis s'appliquant selon elle à des "millions de salariés" serait une manière pour les syndicats de "se défendre" contre la propension des entreprises à repousser cette durée légale du travail à coups de mails intrusifs.

En fait, seules quelques centaines de milliers de personnes sont concernées (28% des cadres parmi les 910.000 employés de la branche, soit 200.000 environ selon le Syntec). Mais surtout, travaillant au forfait "jour", leur temps de travail décompté n'impose pas une durée maximale de 35 heures hebdomadaires ! 

Les réseaux sociaux s'enflamment

Mais c'est bien sûr le fait "d'interdire" l'usage des outils de communication après le travail qui a retenu l'attention. L'article était ainsi référencé en première position sur l'agrégateur Newswhip qui prend en compte les partages sur les réseaux sociaux pour signaler les contenus les plus en vogue.

Rapidement, d'autres publications ont répercuté l'information, avec plus ou moins d'exagérations. Certains sites vont ainsi jusqu'à affirmer que la France "rend le travail illégal après 18h00", ou bien que le pays interdit la consultation du courriel pour préserver les 35 heures. C'est le cas de la chaîne CBS dans un récapitulatif de changements "radicaux" testés sur le Vieux Continent

Les finesses du droit français

Toutefois, d'autres publications se montrent bien plus mesurées et précises, n'hésitant pas à spécifier certaines finesses du droit du travail français. L'agence Associated Press, dont la dépêche est publiée par le Washington Post apporte ainsi des précisions, tandis que le site spécialisé Mashable amende son propre article en expliquant que, non, décidément répondre à ses mails après 18 heures en France n'a rien d'illégal. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 29/05/2014 à 21:09
Signaler
Le smartphone est devenu le mal du siècle et comme on vous équipe en plus d'un portable , vous êtes tout le temps connecté ... Le boulot de petit cadre est de plus en plus pourri ... vous êtes toujours sur le qui vive , à consulter vos emails de peu...

à écrit le 15/04/2014 à 11:17
Signaler
Pour avoir travailler en Angleterre, je peux vous dire qu'une différence fondamentale entre les salariés français et anglais est que les français acceptent très facilement de rester le soir au boulot si le service le demande tandis qu'en Angleterre l...

à écrit le 11/04/2014 à 18:18
Signaler
stupide les précurseurs en droit à la déconnexion sont les Allemands. JE comprends pas le problème. Ni le pseudo French B ???

à écrit le 11/04/2014 à 17:35
Signaler
Ca permet de relativiser ce qu'on peut lire sur les autres pays dans la presse française... méfiance méfiance

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.