En Corée du Sud, le naufrage du ferry pourrait peser sur la croissance

 |   |  291  mots
L'utilisation des cartes de crédit a baissé de 4,4% sur un mois dans la semaine ayant suivi le naufrage du Sewol, qui a sombré à 20 km des côtes sud du pays avec 476 personnes à son bord. Reuters
L'utilisation des cartes de crédit a baissé de 4,4% sur un mois dans la semaine ayant suivi le naufrage du Sewol, qui a sombré à 20 km des côtes sud du pays avec 476 personnes à son bord. Reuters (Crédits : reuters.com)
Le naufrage du ferry coréen Sewol le 16 avril dernier, qui a coûté la vie à 188 personnes et fait près de 200 disparus, freine la consommation des ménages et pourrait peser sur la croissance du premier semestre.

Au delà du drame humain, le naufrage n'a plus seulement des conséquences politiques en Corée du Sud, mais aussi économiques. Après la démission dimanche du Premier ministre Chung Hong-won, le quotidien coréen Korea Herald rapporte que la catastrophe aurait un impact important sur le sentiment des consommateurs, qui "restent choqués après la tragédie".

Baisse de l'utilisation des cartes de crédit

Selon le journal citant des données nationales :

"Un nombre très important de personnes ont annulé des séjours et rendez vous personnels ou professionnels après le 16 avril, jour où le navire a chaviré." 

L'utilisation des cartes de crédit a ainsi baissé de 4,4% sur un mois dans la semaine ayant suivi le naufrage du Sewol, qui a sombré à 20 km des côtes sud du pays avec 476 personnes à son bord. Or selon une grande société émettrice de cartes de crédit citées par le quotidien, l'utilisation des cartes avait augmenté de 0,6% au cours de la semaine ayant précédé la catastrophe.

Une croissance du PIB qui pourrait être révisée

Pour l'économiste Oh Jung-Keun, une baisse prolongée de la consommation des ménages - priorité de l'exécutif qui souhaite diversifier les vecteurs de croissance dans un pays fortement dépendant des exportations - pourrait avoir un impact significatif sur la croissance sud-coréenne.

"La croissance du PIB pourrait ressortir en deçà des projections de la Banque (centrale) de Corée (3,9% pour le premier semestre 2014, ndlr) du fait du ralentissement de la consommation après le naufrage", a-t-il indiqué à l'AFP.

La Corée du Sud a enregistré une croissance de 0,9% au premier trimestre 2014 par rapport au quatrième trimestre 2013, et de 3,9% sur un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :