Un missile nord-coréen a failli toucher un avion de ligne chinois

 |   |  590  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon le ministère de la défense sud-coréen, un avion de China Southern transportant 220 passagers, qui venait de décoller de Tokyo est passé, ce mardi, sur la trajectoire d’un missile lancé sept minutes plus tôt par la Corée du Nord. Il aurait pu le toucher selon Seoul en redescendant.

Cela aurait pu être une terrible catastrophe avec de lourdes conséquences diplomatiques. Selon le ministère de la défense sud-coréen, un avion de China Southern (transportant 220 passagers est passé, ce mardi, sur la trajectoire d'une roquette lancée sept minutes plus tôt par la Corée du Nord. Il s'agit d'un d'un Airbus A321 selon l'agence Yonhap.

Le missile aurait pu toucher l'avion

 Après avoir décollé de l'aéroport de Tokyo Narita, l'avion CZ 628 de la compagnie chinoise volait en direction de Shenyang en Chine, quand la Corée du Nord a lancé une roquette à 16h17 (heure locale), a déclaré à Bloomberg, Kim Min Seok, porte-parole du ministre de la défense de la Corée du sud. L'avion qui volait à une altitude de 10 kilomètres (32,800 pieds) à 16h24 traversa la trajectoire du missile qui a atteint une altitude de 20 kilomètres, selon Kim Min Seok. "En redescendant, la  roquette aurait pu toucher l'avion", a-t-elle dit. "La Corée du Nord n'a donné aucun avertissement. C'était un acte inattendu et immoral à l'encontre des règles internationales", a-t-elle ajouté.

 Sept missiles tirés mardi

La Corée du Nord a tiré mardi sept roquettes de faible portée dans la mer, dont quatre ont volé plus de 150 kilomètres, suffisant pour atteindre Seoul. "Les tirs ont atteint leurs cibles au-delà de la côte orientale", a indiqué l'agence officielle nord Korean News Agency, citant un porte-parole de la défense nord-coréenne.

 Toutes les troupes nord-coréennes sont en "alerte spéciale" en réponse aux manœuvres militaires que mènent chaque année les Etats-Unis et la Corée du Sud et qui ont débuté le 25 février, a déclaré ce mercredi Kim Kwang Woo, le ministre de la défense sud-coréenne. La Corée du Nord demande chaque année l'annulation de ces manoeuvres.

Discussions à haut niveau

Le lancement de missiles a commencé le 21 février, alors que les relations entre Séoul et Pyongyang sont entrées dans un calme relatif. En témoigne les discussions entamées mi-février entre deux délégations des deux Corée, les premières depuis 2007. Ils ont notamment abordé la reprise du programme des réunions des familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953). Le 23 février des dizaines de Sud-Coréens, la plupart très âgés ont traversé la frontière pour retrouver en Corée du Nord des proches dont ils sont séparés depuis la fin de la guerre (1950-1953). Ces réunions de famille étaient les premières depuis 2010 La Corée du Nord a donné son accord alors qu'elle exigeait au préalable l'annulation des exercices militaires.

Les premières réunions datent de 1985. Elles avaient ensuite été suspendues pendant quinze ans. Un sommet intercoréen historique en 2000 a permis leur reprise. Le programme a de nouveau été interrompu en 2010 après le bombardement par la Corée du Nord d'une île sud-coréenne située sur leur frontière maritime, contestée par Pyongyang.

 Pyongyang possède des centaines de missiles de courte portée et a développé et testé - avec un succès mitigé - des missiles de moyenne portée. Le Nord affirme posséder un missile intercontinental, mais les experts en doutent. Le Nord continue de construire un pas de tir pour des missiles à long rayon d'action a précisé ce mercredi Kim Kwang Woo, le ministre de la défense sud-coréenne.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2014 à 1:58 :
Probablement de l'exagération sud coréenne pour faire peur aux chinois, soutiens traditionnels de la Connerie du Nord,
Je regrette presque l'absence de collision, ce sacrifice d'un avion, ses passagers et de son équipage aurait remis de l'ordre dans les relations Sino-Nord Coréennes et aurait fait du bien à long terme
a écrit le 16/03/2014 à 15:36 :
nous avons connu cet évenement en france avec un caravelle audessus de la méditerranéee, mais elle et ses passagers gisent au fond l'eau.................
Réponse de le 18/03/2014 à 17:47 :
Je m'en souvient bien
s'il n'avait pas fait beau ce jour là, j'aurai été passager de ce vol
a écrit le 06/03/2014 à 5:55 :
Oups ! Une bavure du stagiaire.
Réponse de le 06/03/2014 à 11:32 :
@ Communiqué
C'est pas une bavure , tout est OK. Y'a pas de problème..Zero Killed !!!.:-)
a écrit le 05/03/2014 à 17:14 :
Une roquette de 150 Km de portée?celà ne serait il pas plutôt un missile?
Réponse de le 05/03/2014 à 19:17 :
Non non, une roquette peut bien avoir cette portée, et même plus.
Réponse de le 13/03/2014 à 16:57 :
Oui mais dans le langage courant une roquette est un engin à très courte portée et un un missile, un engin à la portée plus grande...
C'est juste que là, ils ont mal traduit le mot anglais Rocket, qui signifie aussi fusée.
a écrit le 05/03/2014 à 16:57 :
Urgent de se cotiser , et d'offrir à l'hydrocéphale du Nord ...une console de jeux de guerres à jour ...
a écrit le 05/03/2014 à 14:14 :
Elles avaient ensuit étaient suspendues pendant quinze ans. !!!
Où avez vous appris votre grammaire ???
a écrit le 05/03/2014 à 13:54 :
Elles avaient ensuit étaient suspendues pendant quinze ans.
a écrit le 05/03/2014 à 13:49 :
volià un truc sérieux dont il faudrait s'occuper, en lieu de casser les pieds aux Russes en Ukraine.
a écrit le 05/03/2014 à 12:52 :
Kein problem...y'avait assez de marge de sécurité !!!
Le problème avec les civils , c'est qu'ils font dans leur culotte au moindre passage , même lointain d'un strike.
Réponse de le 05/03/2014 à 14:45 :
J'espère que c'est de l'ironie car sinon c'est grave.
Réponse de le 05/03/2014 à 15:21 :
Je suis souvent ironique ;-)
Réponse de le 06/03/2014 à 1:09 :
Pas besoin d'être ironique, toucher une cible en vol avec un missile guidé est déjà difficile. Avec un engin en trajectoire balistique sans guidage radar ou infra rouge la probabilité de coup au but est quasi nulle. Ca ne dédouane en rien la Corée du Nord, mais c'est aussi de la propagande du côté Chinois.
Réponse de le 13/03/2014 à 2:15 :
Il y a plus de chances de le toucher si on ne le vise pas, voire a ne pas vouloir le toucher... selon la Loi de Murphy.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :