Les troubles se propagent dans l'est de l'Ukraine

Le gouvernement ukrainien accuse la Russie de cherche à détruire le pays. Les troubles se propagent à l'est du pays, 2000 pro-russes ont attaqué ce dimanche un poste de police
(Crédits : reuters.com)

L'Ukraine a accusé la Russie de chercher à la "détruire" après la propagation des troubles séparatistes dans l'est du pays et les violences à Odessa, où les pro-russes ont attaqué dimanche un bâtiment de police.

Environ 2.000 personnes ont lancé dimanche après-midi un assaut contre le siège de la police de cette ville portuaire du sud, a constaté l'AFP.

Les assaillants ont réclamé et obtenu la libération d'une partie de leurs camarades. Plus d'une centaine de personnes avaient été arrêtées vendredi après de violents heurts entre des pro-russes et partisans de l'Ukraine unie. Ces violences avaient entraîné un incendie criminel dans lequel ont péri une quarantaine de personnes, principalement des pro-russes.

 

"Ce qui s'est passé à Odessa fait partie du plan de la Fédération de Russie pour détruire l'Ukraine et son Etat", a pour sa part accusé dimanche le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, arrivé dans la matinée à Odessa.

"Le but de la Russie était de répéter à Odessa ce qui se passe dans l'est du pays", a-t-il ajouté, soulignant que "notre union sera la meilleure réponse à ces terroristes". Dimanche marquait en Ukraine le deuxième jour de "deuil national" pour les victimes de la tragédie.

M. Iatseniouk, apparaissant en costume et cravate noirs en signe de deuil, a également annoncé le limogeage et le remplacement de tous les hauts responsables de la police de la ville.

La vengeance des pro-Ukraine

Des témoins à Odessa ont raconté à l'AFP le déroulement du drame de vendredi: l'incendie, selon eux, est le fruit d'une vengeance de milliers de supporteurs de football et de manifestants pro-Ukraine, furieux d'avoir été violemment attaqués plus tôt dans la journée par des militants pro-russes.

Une foule en colère avait envahi et détruit un camp de tentes pro-russes en ville, avant d'assiéger la Maison des Syndicats, où s'étaient réfugiés les militants. Le bâtiment a été incendié à coups de cocktails molotov, prenant au piège des dizaines de personnes.

"Colère divine"

Le patriarche orthodoxe de Kiev, Filaret, a lui aussi incriminé la Russie: "Les services spéciaux russes sont derrière cette flambée de violence et d'actes terroristes. c'est le gouvernement russe et le président (Vladimir) Poutine qui en sont personnellement responsables", a-t-il lancé dimanche.

S'adressant directement à la Russie et à ses dirigeants, il a ajouté: "Arrêtez, ne multipliez pas vos péchés, ne provoquez pas un nouveau bain de sang. Ne vous attirez pas la colère divine!".

Une nuit sous haute tension

La nuit de samedi à dimanche s'est déroulée sous haute tension dans l'Est avec de nombreux incidents et violences signalés dans le bassin minier oriental du Donbass, frontalier de la Russie, qui regroupe les régions de Lougansk et Donetsk.

Des incidents ont été signalés samedi soir à Lougansk, Donetsk, Marioupol. Les ruines fumantes de checkpoints rebelles détruits lors de combats nocturnes étaient visibles près de Kostiantynivka.

A Kramatorsk, toujours sous le contrôle des rebelles dimanche après l'attaque par l'armée d'un check point à proximité samedi, "les gens ont très peur", a déclaré un militant pro-russe, Artiom Gaspogrian. "Personne ne pensait qu'il pourrait y avoir des opérations militaires à Kramatorsk".

Dans Slaviansk même, l'atmosphère était relativement calme après la libération samedi d'un équipe d'observateurs de l'OSCE après huit jours aux mains d'insurgés pro-russes.

A Kharkiv, environ 500 militants pro-russes ont ignoré une interdiction de manifester et se sont rassemblés devant un monument de Lénine en clamant qu'ils "n'oublieraient pas" et "ne pardonneraient pas" les événements d'Odessa. "Slaviansk ville héroïque", clamaient-ils aussi.

"Une fois terminée l'opération à Slaviansk et Kramatorsk, nous allons mener une phase active de l'opération dans d'autres villes" contrôlées par les séparatistes, avait prévenu samedi soir le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense, Andriï Paroubiï.

"Le sang coule en Ukraine" 

La Russie a pour sa part dénoncé dimanche un "blocus" sur les informations diffusées en Occident sur les "événements tragiques" en Ukraine.

"Même dans les cercles de l'OSCE, personne ne sait que le sang coule en Ukraine et que l'armée tire sur des gens désarmés. De quelle liberté de parole et de la presse peut-on parler dans de telles conditions ?, s'est indigné le ministère des Affaires étrangères.

La Russie, que les Occidentaux et Kiev accusent de téléguider en sous-main les troubles dans l'Est, avait jugé samedi "pour le moins absurde de parler d'élections" en Ukraine dans le contexte actuel de violences, alors qu'un scrutin présidentiel anticipé est prévu le 25 mai pour élire le successeur de Viktor Ianoukovitch, renversé en février.

Le journal allemand Bild am Sonntag a par ailleurs rapporté que des dizaines de spécialistes des services de renseignement et de la police fédérale des Etats-Unis conseillent le gouvernement ukrainien pour l'aider à mettre un terme à la rébellion dans l'Est et à mettre en place un dispositif de sécurité efficace.

Bild a précisé que les agents n'étaient pas directement engagés dans les affrontements avec les séparatistes pro-russes. "Leur activité est cantonnée à la capitale, Kiev", selon lui.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 05/05/2014 à 13:41
Signaler
L'OTAN qui n'est qu'une armée au service d'une poignée de milliardaires dirigée depuis les quartiers d'affaires de Wall Street et de la City va devoir réévaluer la situation sur le terrain. Les bunkers des milliardaires et des oligarques sont en plei...

le 05/05/2014 à 22:58
Signaler
Si c'est vrai à l'Ouest (et c'est vrai), cela pourrait aussi êtres bien vrai de l'autre coté !

à écrit le 05/05/2014 à 7:20
Signaler
Les journalistes allemand semblent vraiment très bien informés, après la révélation sur une rançon versée par Paris lors de la libération des otages, une nouvelle révélations sur présence de barbouzes américains aux cotés du pouvoir de Kiev pour mate...

le 05/05/2014 à 8:34
Signaler
@ jos : Il s'agit des agents de la CIA et du FBI qui sont arrivés la semaine passé à Kiev envoyés par Washington et c'est officiel.

le 05/05/2014 à 8:46
Signaler
Ce n est pas qu ils sont tres bien informes, c est tout simplement qu ils font mieux leur boulot que les notres.

le 05/05/2014 à 20:11
Signaler
Le monde, 20 minutes, le point, francetvinfo...en parlent.

à écrit le 05/05/2014 à 6:52
Signaler
C'est quand même fou ce que ces forums peuvent contenir comme pseudos-spécialistes qui y vont de leurs thèses ...pathétique ...ça m'a tout le temps fait doucement rigoler ces personnes qui sont tout le temps plus fort que les autres

le 05/05/2014 à 8:36
Signaler
@ IE4592 : Il y en a bien plus que cela, sans oublier les anti-communistes et d'autres réactionnaires de service 24 sur 24.

à écrit le 05/05/2014 à 6:18
Signaler
Je vois dans les commentaires qui précèdent qu'au final, il y a beaucoup de retraités en apprentissage journalistique. F. Hollande a peut être raison, il y a un besoin ; au moins dans ce domaine ; vu le niveau assez fantasque des propos tenus.

à écrit le 05/05/2014 à 1:39
Signaler
Poutine n'a pas encore pris de décision. «Il réfléchit car les enjeux sont énormes», observe Pavel Felgenhauer, expert des questions de défense pour le journal Novaya Gazeta. Selon lui, le Kremlin planche sur un vaste plan d'annexion de la «Novorossi...

à écrit le 05/05/2014 à 0:53
Signaler
Les pro-russes de l'Est de l'Ukraine ont le soutien officieux et déjà avéré de Poutine via les agents du GRU (renseignement militaire russe). Et il y a le soutien de miliciens cosaques qui ont combattu en Ossétie du Sud et se mobilisent dès que la Ru...

le 05/05/2014 à 8:32
Signaler
@ Charles : Pas un mot sur les douzaines d'agents de la CIA et du FBI sous l'aval de Washington et infiltrés parmi les putschistes pour "instruire de façon plus efficace" (sic) les forces de répression de Kiev ?

le 05/05/2014 à 8:55
Signaler
Ce qui est hallucinant, c'est le traitement journalistique de la boucherie d'Odessa par les médias mainstream français. L'ex quotidien de référence du soir parle ainsi de manière laconique d'un "incendie" alors que les photos et vidéos qui tournent s...

le 05/05/2014 à 13:30
Signaler
C'est honteux, certes, mais nos militaires font encore pire: les Rafales qui se trouvent à ce moment en Lituanie font partie de l'escadron de chasse 2/30 "Normandie/Niemen", un escadron qui a  la particularité d’avoir combattu auprès des Russes duran...

le 06/05/2014 à 0:37
Signaler
Jeandemi, vous avez raison, mais faut croire que les US ne sont pas mourant du tout, ceux qu'ils l'affirment sont ignorants ou complices. Les US vont très bien, possèdent toute les technologies que nous utilisons tout les jours, et avec les "révoluti...

à écrit le 05/05/2014 à 0:14
Signaler
La situation en Ukraine tourne à la guerre civile. La probabilité que Poutine envahisse au moins la motié du pays est très forte. Mais en toute logique il ira prendre Kiev. L'Otan (Usa/europe) ont une grande part de responsabilité dans cette affaire...

le 05/05/2014 à 0:35
Signaler
Votre commentaire n'est plus tellement d'actualité car d'une part c'est Yanoukovitch, le pion installé par Poutine, qui n'a pas été à la hauteur, donc très mauvais choix de Poutine. L'Otan n'est pas concernée. L'Europe a sans doute commis des erreurs...

le 05/05/2014 à 7:15
Signaler
Les miliciens néo nazis de pravy sektor en immolant ce week end 42 russophones désarmés, mettent à mal votre "belle" rhétorique digne du média mensonges. La propagande jusqu'à la nausée de l'OTAN sur les grands médias et le trollisme appointé ne par...

le 05/05/2014 à 12:37
Signaler
@@jean. Vous prenez vos désirs pour des réalités. Les miliciens néo nazis... de la propagande russe, et vous y croyez. Certes, il y en a, mais ils sont minoritaires. Alors avant de faire des commentaires idiots sur la réflexion de Jean, qui me semble...

à écrit le 04/05/2014 à 23:11
Signaler
Patraque le "résistant" de la 25eme heure nous a seriné pendant des mois qu'il faisait des "affaires" en Russie, sous Poutine donc. Ses accès soudains de Poutinophobie sont trop drôles. La vieillesse est un naufrage et le sénile patoune est à fond de...

le 05/05/2014 à 0:12
Signaler
Etre Poutinophobe est plutôt un signe de clairvoyance et de jeunesse, non ?

le 05/05/2014 à 6:43
Signaler
Pas quand on a chanté à grands cris les louanges de Poutine ici même comme ce bon craptacbk. Ça c'est plutôt suspect ...

à écrit le 04/05/2014 à 21:32
Signaler
Dites-moi d'une seule guerre qui a été gagnée par les Etats-Unis ? pas la Première car il y avait des Anglais, des Canadiens et des Français de la France coloniale. Pas la Deuxième non plus car il y avait l'URSS et presque le monde entier. Cel...

le 04/05/2014 à 21:51
Signaler
@Vlado: quel est l'intérêt de ton commentaire ? Les US (ou les autres) on s'en tape, c'est l'Europe qui sera affectée en premier lieu par un conflit et c'est la raison pour laquelle l'avancée de Poutine est dangereuse dans la mesure où on ne sait pas...

le 04/05/2014 à 23:14
Signaler
N'importe quel commentaire de n'importe qui, est toujours plus inspiré que le plus travaillé de tes commentaires, mon bon patoche ...

le 04/05/2014 à 23:25
Signaler
@ Vlado : on pourrait vous retourner quelles sont les guerre gagnées par les russes ?même si l'on ne voit pas l'intérêt de ce sujet. Pour votre information ce sont les français parmi ceux qui ont fait le plus de guerres et qui en ont gagné le plus, v...

le 05/05/2014 à 8:22
Signaler
@ Patrickb : Cette "avancée de Poutine" dont vous parlez n'existe que dans les mentalités rétrogrades des pépés qui ont vécu la guerre froide et qu'aujourd'hui sur leurs fauteuils et dans leurs pantoufles répètent toujours la même rengaine. C'est un ...

le 05/05/2014 à 8:28
Signaler
@ Henri : c'est nouveau ! alors il faut en informer à tous les historiens de ce monde car ils n'ont pas le même avis.

le 05/05/2014 à 23:02
Signaler
Henri, si les Français gagnent le plus souvent les guerres, que faisons nous dans cette galère OTAN ! Avec De Gaulle, on se débrouillait bien seul.

à écrit le 04/05/2014 à 18:34
Signaler
Comme pour la Syrie, ce qui me frappe est le grand écart qui sépare l'opinion des médias "Mainstream" et celle des citoyens et internautes. D'un côté, on colle à la position des États-Unis (du moins dans les pays occidentaux, car il en va autrement d...

le 05/05/2014 à 0:17
Signaler
Poutine ne débat pas il envahit. Ses plans ne datent pas d'hier et il l'a largement prouvé. Il est toujours en Géorgie. Il se fiche des plus de 160.000 morst causés par son droit de veto en Syrie alors qu'il était prévu à majorité une intervention de...

à écrit le 04/05/2014 à 18:16
Signaler
Certains europeens et l'Amerique disent que se sont les Russes les responsables, je comprend que ca les arrange, et les medias suivent, bravo ! pour ma part je demande des preuves !!!

le 04/05/2014 à 20:49
Signaler
@Gary: des agitateurs qui oeuvrent pour un autre pays que le leur, tu appelles cela comment ? Il est évident que les grandes puissances ont des intérêts propres, mais un ressortissant d'un pays qui se proclame en faveur d'un autre pays est un traitre...

le 05/05/2014 à 7:49
Signaler
Ce bon patoche, qui soutenait Poutine il y a encore un mois... Tu appelle ça comment déjà ? Trahison ? Collaboration ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.