Ukraine : les séparatistes revendiquent une victoire écrasante pour l'indépendance

 |   |  518  mots
Le taux de participation aux scrutins jugés illégaux par Kiev organisés dans l'Est du pays aurait atteint 74,87%.
Le taux de participation aux scrutins jugés illégaux par Kiev organisés dans l'Est du pays aurait atteint 74,87%. (Crédits : reuters.com)
Près de 90% des électeurs de la région de Donetsk auraient voté "oui" lors de l'un des référendums du 11 mai ayant pour objet l'indépendance de la région. Kiev et ses partenaires occidentaux ne reconnaissent pas la légalité de ce scrutin.

"89,07% ont voté pour et 10,19% contre. Cela peut être considéré comme le résultat définitif"

En Ukraine, Roman Liaguine, le chef de la commission électorale mise en place par les séparatistes revendique ainsi leur victoire lors de la consultation du 11 mai. Les insurgés armés pro-russes avaient convoqué dimanche la population du bassin du Donbass (7,3 millions de personnes), dont ils contrôlent les principales villes, pour valider leur projet d'"indépendance" des "républiques populaires" autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. 

Sur le sort de l'oblast (région) de Donest, Roman Liaguine a ajouté:

"Nous voulons simplement déclarer notre droit à l'autodétermination. Cela veut dire que le statut de l'oblast ne sera pas modifié après la publication des résultats aux référendums, nous ne cesseront pas d'être une partie de l'Ukraine, nous ne feront pas partie de la Russie, nous voulons juste dire au monde que nous voulons un changement". 

Il a toutefois précisé que les options restaient ouvertes, et qu'à terme, la région pourrait soit rester en Ukraine, si elle opte pour une union fédéraliste, soit intégrer la Russie, ou bien encore devenir un Etat indépendant. 

Près de 75% de participation

Le taux de participation a atteint 74,87%, selon cette commission électorale. Aucune vérification indépendante n'est de fait possible, en l'absence d'observateurs neutres et des médias, dont la présence a été interdite par les séparatistes, ainsi que de toute procédure d'enregistrement officielle.

A Lougansk, où un autre vote était organisé, le décompte serait toujours en cours, selon le site d'information russe Russia Today. D'après ce dernier, un responsable local des insurgés a affirmé que seuls 5% des votants se sont opposés à l'indépendance. D'après un autre site, ukrainien cette fois, le Kyiv Post, 79% des votant se seraient déclaré en faveur de cette autonomie. 

Kiev et Paris rejettent le vote

A Kiev, le ministère des Affaires étrangères a déjà fait savoir, avant même les résultats, que

"le référendum (...) est juridiquement nul et n'aura aucune conséquence juridique pour l'intégrité territoriale de l'Ukraine".

Cette consultation n'est qu'une "farce criminelle" financée par la Russie, estime-t-il. Les Occidentaux ont abondé dans le même sens.

De son côté, François Hollande, en déplacement dans le Caucase, a condamné ces référendums, tout comme David Cameron. Le Premier ministre britannique a ainsi déclaré:

"Tous les Ukrainiens auront l'opportunité de faire leur choix démocratique lors des prochaines élections du 25 mai". 

Election présidentielles

Ce vote intervient dans un contexte de tensions constantes dans le pays, notamment à l'Est qui a été le théâtre de combats entre le gouvernement provisoire et les insurgés. Il était en en outre organisés deux semaines avant l'élection présidentielle du 25 mai en Ukraine que Moscou espère pouvoir faire annuler. Côté séparatistes, cette élection est également rejetée dans la mesure où il s'agit de remplacer le président déchu Viktor Ianoukovitch. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2014 à 10:15 :
75% de participation ? , aux votes des européennes c'est l'abstention record qui y aura , les élites européennes auront du mal a donner de la voix , quand on voit les urnes boudées en europe alors qu'a l'est de l'Ukraine on faisait la queue et on attendait sur des trottoirs entiers pour participer .. le 26 mai en europe il y'en a qui vont s'affoler et paniquer entre les euro sceptiques d'un coté et une abstention record , poutine va bien rigoler avec ces donneurs de leçons .. il pas fini de jouer vu le niveau de ces pairs européens .. comme un autre dans les années 30 .. navrant
Réponse de le 13/05/2014 à 14:15 :
Pour ces populations de l'est ukrainien, historiquement liées à la Russie (il suffit d'étudier un peu leur histoire pour s'en rendre bien compte) ces référendums ont une portée essentielle de décision pour leur survie, c'est leur quotidien et leur avenir qui se trouvent menacés par un gouvernement putschiste qui incorpore des partis néo-nazis et promet l'implatation du bras armé des américains dans leur sol. C'est vital pour eux et cela explique le taux élevé de participation.

Pour nous c'est tout un autre son de cloche, les européennes ne nous accordent aucun pouvoir décisoire mais seulement le rôle de homologuer des répresentants qui s'avèrent être des "hommes et femmes de paille" pour des intérêts qui nous échappent à la compréhension, nous, on ne fait qu'en subir les mauvaises conséquences. L'abstention c'est donc le dernier recours qui nous reste, une façon de dire "non" à cette "Europe" qui n'a pas la moindre transparence. C'est normal qu'on ne fasse plus la queue pour les européennes.
a écrit le 13/05/2014 à 7:59 :
On aurait du surveiller le referendum...mais on aurait eu surement le meme resultat et ca les US n en veulent pas....vive BHL...tiens il est ou lui????
a écrit le 13/05/2014 à 7:23 :
Le 16 mars dernier, un référendum s'est tenu en Crimée, portant sur l'annexion de cette région jusque là ukrainienne à la Russie. Cet épisode symbolique des tensions qui traversent la région depuis des mois serait le reflet, à en croire les chiffres officiels russes d'alors, de la très large adhésion des habitants de Crimée à la Fédération: les chiffres de 96,7% de votes favorables à l'annexion et d'une participation culminant à 83% ont ainsi été avancés. C'est une toute autre réalité qu'a révélé ce dimanche 4 mai le site Internet du « Conseil de la société civile et des droits de l'Homme ». L'institution, pourtant directement liée au Président russe (et censée l'aider « à garantir et protéger les droits et liberté de l'Homme »), aurait ainsi publié que « la participation des votants en Crimée était seulement de 30% » quand « seule la moitié [de ces votes] était en faveur du référendum ». Soit à peine 15%.
Réponse de le 13/05/2014 à 10:21 :
Référendums bidons à souhait, il est clair que vous pensez aux référendums de l'UE (Maastricht, le "non" du peuple danois revoté comme Traité de Nice, le "non" du peuple irlandais revoté par la suite sur le Traité de Nice, le "non" français sur la Constitution, revoté ensuite dans le Traité de Lisbonne…) quand vous parlez de référendums bidon, certainement. Ou alors votre désinformation me laisse pantois, franchement.
Réponse de le 15/05/2014 à 2:48 :
N'importe quoi, la guerre civile est à votre porte, de grand changements sont en route, et au lieu de voter dans un sens ou dans un autre, vous resteriez à la maison lobotomisé à regarder la TV ?
a écrit le 12/05/2014 à 21:06 :
Même le chiffre de 90% est bidonné dans la mesure où seuls les pro-russes ont voté :-)
Réponse de le 12/05/2014 à 21:40 :
Patrickb, vous répétez en boucle sans faire aucune réflexion ou "home work", c'est pénible. J'ai pris 5 mn pour regarder le résultat des élections présidentielles de 1994, 2004 et 2010 sur Wikipédia (suite à une contribution sur un autre site).
La Crimée et les deux régions séparatistes ont à chaque fois voté à près de 90 % pour le candidat "pro-russe" (les plus haut score du pays). Élections régulière, homologué et reconnu.
Ces régions se soulèvent aujourd'hui contre le pouvoir de Kiev "pro-europe" (ou représentatif du mouvement à l'Ouest seulement). Pourquoi s'attendre à un score différen / une orientation différente qu'aux élections présidentielles dans ce cas ?
Ils sont cohérent et démontrent une fidélité au partenaire de l'Est. Ou vous savez mieux sur les orientations de ces régions que les millions votes réparti sur 20 ans de consultations ?
Réponse de le 12/05/2014 à 23:01 :
@Gaston: 1) je répète en boucle pour la bonne et simple raison que je ne change pas continuellement d'avis :-) 2) ces régions veulent devenir russe à part entièr, car les conditions économiques et sociales sont meilleures en Russie qu'en Ukraine. Il suffit d'écouter les infos russes pour le savoir :-) 3) je connais des Russes et des Ukrainiens (et pour info, je parle russe), j'ai donc une meilleure idée de ce que pensent les uns et les autres sur le sujet :-)
Réponse de le 13/05/2014 à 10:11 :
Patrickb, vous êtes un visible partisan pro-UE, donc à faveur de la politique menée par Washington, pro-Traité Trans-Atlantique, anti-Poutine, anti-Russie (que vous confondez avec l'URSS), etc et tout ce qui vient avec. Si c'est une prise position consciente, rien à dire, c'est votre choix. Sinon, vous êtes un grand naïf.
a écrit le 12/05/2014 à 20:52 :
sachant qu'il est impossible de faire évoluer cette dictature politico-administrative qui a les leviers et refuse de faire les réformes, qui veut continuer à gaspiller à tour de bras, qui détourne l'argent public (qui vient du privé) en bande organisée (cf les 24 millions de primes des ministères, les caisses noires, les régimes spéciaux..), alors si on proclamait le nord de la france indépendane et hors du système administratif et politicien, qu'on gère à la suédoise de façon efficace et pragmatique...on leur laisse même le soleil aux politiciens et à l'armée de 5 millions de fonctionnaires, et bonne chance sans l'argent du privé qui vous nourrit...impossible, on doit subir cette chape de plomb pléthorique, dépensière, laxiste, amorphe... ou alors on profite de la célébration de la fin de l'esclavage pour demander la fin des négriers du public qui saignent le privé qui bosse dur pour les financer ? ....
Réponse de le 12/05/2014 à 21:11 :
@et si...: nous avons en France un sérieux problème que j'évoque souvent. En effet, notre système électoral fait que le président est élu par défaut et ne représente jamais plus de 25% des voix des inscrits, soit les voix obtenues au 1er tour, car au 2e tour, on vote contre l'autre :-)
a écrit le 12/05/2014 à 20:19 :
Même dans les républiques bananières de continents sous-développés, les dictateurs locaux n'osent plus afficher de tels scores : on se demande quel demeuré peut croire à cette farce ...
Réponse de le 12/05/2014 à 20:36 :
Alors là, tout à fait d'accord !!, les dirigeants le savent aussi mais que peut-elle faire, notre petite et impuissante Europe face aux impulses belliqueux et la fougue sanguinaire des États-Unis qui veulent faire la guerre à la Russie coute que coute. C'est de la folie la plus totale mais et puis alors ? il y aura des missiles nucléaires sur les têtes des Américains, c'est sûr, mais je peux vous garantir que le plus grand nombre des ogives vont tomber même sur nos têtes en Europe. Dommage que Hollande et Merkel seront dans leurs abris nucléaires…. et il n'y aura pas d'après-Nuremberg pour eux. Ni pour personne.
Réponse de le 12/05/2014 à 21:46 :
Et pourtant, quand je vote, c'est à 100% pour un candidat... Au lieu de jeter l’eau-probe sur les résultats, intéressez vous aux détails des dernières consultations en Ukraine (homologué et reconnu) sur Wikipédia. Vous y voyez une contradiction vous, une farce ?
Ca fait 20 ans qu'ils votent à 90 % pour le candidat pro Européen à l'Ouest
et à 90 % pour le candidat pro Russe à l'Est.
La blague, c'est de voir en Ukraine un pays unie et homogène !!!!
Réponse de le 12/05/2014 à 23:04 :
@Gaston: bon, si tes sources sont wiki, cela ne peut qu'être vrai :-)))))))))
a écrit le 12/05/2014 à 15:11 :
Pour suivre un peu les élections "national" http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_ukrainienne_de_2014
Je vous invite a regarder les scores des années passé, depuis 1994 (voir bas de page)
Avec la couleur, en Orange les votes majoritaire pro-Ouest, en Bleu, les votes majoritaires pro-Est.
A part le vote de 1999, partout où il y des troubles, les candidats pro-Est avaient fait plus de 75% (avec toujours des records en Crimée). Cela vous étonne ?
Si aucun signe d'apaisement viens de Kiev, vous avez en couleur la ligne de démarcation entre Ukraine de l'Ouest et Ukraine de l'Est.
Réponse de le 13/05/2014 à 10:18 :
euh vous oubliez de préciser que lors de conflits sociaux , les mineurs de l'est arrivaient a kiev en bus pour taper sur les grévistes privilégiés a l'ouest de l'Ukraine a coup de bâtons , j'ai vu cela dans les années 90 et c'était déjà les prémisses a la division actuelle d'un état qui était bâti sur le n'importe quoi .. les ukrainiens tels qu'ils furent pendant 20 ans ont fait la fortune des oligarques mais leurs frontières étaient virtuelles .. a présent le pire est a venir président ukrainien ou pas .. et je le plains car une fois élu comment reconstruire ce pays en désintégration complete et a l'appétit de son voisin ..?
a écrit le 12/05/2014 à 14:25 :
Les grands médias qui ont envoyés des correspondants en Ukraine pour couvrir les référendums sont les suivants : Der Spiegel, Die Welt, Frankfurter Allgemeine Zeitung, Kyodo News Agency, Süddeutsche Zeitung, The Irish Times, The Washington Post, ZDF.

Mais... par où sont-ils passés les médias français ?
Réponse de le 12/05/2014 à 15:52 :
Juste pour rire.... En France les corbeaux volent sur le dos, c'est pour pas voir la misère qui en est dessous.
Réponse de le 12/05/2014 à 20:21 :
Le monde avait un reporter en ukraine.
a écrit le 12/05/2014 à 14:08 :
hihihi encore un vote de république bananière.
a écrit le 12/05/2014 à 13:55 :
Un bel exemple de journalisme à la française se trouve dans cette phrase du "Monde" d'aujourd'hui : "Au lendemain du scrutin organisé par les séparatistes, le gouvernement ukrainien par intérim se retrouve paralysé." aha, on commence déjà à reconnaître dans la grande presse officielle que la junte putschiste au pouvoir à Kiev est un "gouvernement par intérim" ? on va finir par faire des éloges à Poutine dans un moment...
Réponse de le 12/05/2014 à 14:06 :
Ca a toujours été un gouvernement de transition donc par interim pour organiser des élections le 25 mai. Rien d'anormal dans cette expression. La constitution donnait 3 mois pour organiser un vote, des débats et des élus. Rien à voir avec les pseudos référendums organisés sous la menace en Crimée et dans le Dombass de façon ultra rapide pour camoufler la vérité.
Réponse de le 12/05/2014 à 14:50 :
C'est pas vous qui avez rabâché que l’indépendance de la Crimée avait été arraché au peuple par la présence militaire pro-Russe (eux qui avaient voté à 90% pour le candidat "pro-russe" en 2010 fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_ukrainienne_de_2010...)
Puisque que le pouvoir de Kiev a envoyé les militaires à l'Est, donc sous la menace, le peuple devait logiquement voter pour rester avec les frères de l'Ouest ?
Ou selon la situation, votre propagande suit sa logique ?
a écrit le 12/05/2014 à 13:51 :
Un institut russe donnait par mégarde 30% seulement de participation en Crimée et seulement 15% en faveur du rattachement. C'est en effet plus crédible face à la réalité que les 95% et il serait temps si l'on veut faire des référendums de les réaliser dans de bonnes conditions et pas en situation d'invasion et de propagande sinon çà n'a aucune valeur.
Réponse de le 12/05/2014 à 14:00 :
Cet "institut russe" est-il une filiale du Gallup Institut ou vous l'avez inventé de toutes pièces ? un lien pour la page, ça vous dirait ?...
Réponse de le 12/05/2014 à 14:52 :
Regardez le résultat des élections présidentiels de 1994 et 2010 sur Wiki, rien ne vous choque en Crimée ? Le candidat qui fait +90%, c'est la présence militaire ?
a écrit le 12/05/2014 à 13:08 :
La vue d'hommes en arme devant des urnes pour voter cela me laisse sans voix, ... Expliquer que le mal est à Kiev (j'ai pas dit que le bien y était) et faire passer les extrémistes autoproclamés qui maltraitent les journalistes et méprises la contradiction et cherchent à faire passer Poutine pour un grand démocrate défenseur des peuples à disposer d'eux-mêmes (se souvenir de la Tchéchénie entre autre) me laisse sans voix aussi...
a écrit le 12/05/2014 à 12:18 :
De Gaulle lui même n'avait il pas défendu le "droit des peuples à disposer d'eux mêmes" ?
de quoi se mêlent on !
a écrit le 12/05/2014 à 11:48 :
Vous pouvez l'interpréter comme vous voulez, cela vaut mieux que nos sondages, là c'est plus réaliste!
Chez nous on a pris l'habitude de ne consulter que les sondeurs pour gouverner ou manipuler!
Réponse de le 12/05/2014 à 13:56 :
Allez vivre en Russie, on ne vous regrettera pas.
Réponse de le 12/05/2014 à 14:36 :
Venez vivre en Ukraine ! En plus vous profiterez de l'argent des contribuables Européens, ce sera mieux qu'à la maison !!
a écrit le 12/05/2014 à 11:39 :
Des urnes posées parfois dans la rue, transparentes,
pas d'enveloppes,
Des hommes armés qui surveillent vos bulletins (au pluriel, puisque devant des journalistes français, une votant est venu, à déposé 4 bulletins dans l'urne et est répartie sans signer quoique ce soit ni même présenter une pièce d'identité !)
Le résultat est surprenant ... comment ont-ils réussi à ne pas dépasser 110% de OUI ???!
Réponse de le 12/05/2014 à 14:28 :
Ouaisss moi j'en ai vu aussi.... super.... c'était sur CNN n'est-ce pas ?
Réponse de le 12/05/2014 à 14:39 :
Nous sommes pauvres, plus pauvres que les Congolais, c'est dire. Pour la discrétion, nous avons inventé (fallait y penser !) une solution : plier le papier en 4 (j'ai vu qu'en France les urnes sont aussi transparante, vous n'allez jamais voter ?)
Réponse de le 12/05/2014 à 21:26 :
En France les urnes sont transparentes parfois mais votre bulletin est dans une enveloppe. Ce n'était pas le cas en ukraine. Quant à plier en 4 un bulletin pour pas que le pro russe armé devant l'urne ne voit ce que vous votez....il faut oser !! Pourquoi pas crier vive Kiev devant lui tant qu'à faire ?
Réponse de le 13/05/2014 à 10:23 :
a propos d'enveloppes dans l'urne , dans de nombreux pays elles n'existent pas ces enveloppes , aux US , il faut cocher des cases dans une page de liste , les scrutins locaux sont marrants on peut voter sur bien des sujets , mieux que la lune promise en france qui n'aura jamais lieu sauf pour les enfants gogos .. l'enveloppe est donc facultative , par contre l'ukrainienne qui a votée 4 fois , je pense que c'était de la provoc uniquement parce qu'une camera américaine passait par là .. car les slaves dans ces cas d'énervements et de colère sont capables d'outrepasser les bornes de la sincérité ..
a écrit le 12/05/2014 à 11:27 :
la vue des bulletins et l'aspect "vote secret" confirment ma pensée d'avoir eu de la chance de naître en France.
Réponse de le 12/05/2014 à 12:13 :
en 2005 ton vote était secret pour le référendum du traité de Lisbonne ...
Réponse de le 12/05/2014 à 13:22 :
Oui, à moins que vous habitiez une banlieue rouge (du moins ce qu'il en reste).
Réponse de le 12/05/2014 à 13:59 :
@ Papy : En 2005 c'était déjà le 3eme référendum sur l'Europe, la majorité des 17 pays avaient voté, il y a eu débat plus d'un an, il a été tenu compte des demandes lors du traité de Lisbonne approuvé par le parlement élu etc. Rien à voir avec la Crimée ou le Dombass. Bientôt vous allez dire que Poutine est le Pape.
Réponse de le 12/05/2014 à 14:40 :
Poutine, c'est pas le pape ! C'est la cause de tout nos malheurs, vous le répétez assez, non ?!
a écrit le 12/05/2014 à 10:11 :
Le pays des Lumières contre l'autodétermination des peuples... Ou le grand écart forcé entre les intérêts économiques/politiques et les incantations morales de l' "axe du Bien"
Réponse de le 12/05/2014 à 14:01 :
Disons plutôt ceux qui préconisent le droit face à la maffia de Poutine.
a écrit le 12/05/2014 à 10:02 :
Je suis très sceptique sur le taux de participation et donc les résultats, mais est-ce mieux à Kiev ? L'équipe au pouvoir pro-américaine a renversé un président élu et mis fin à la constitution qui avait été légalement établie. Elle est allée jusqu'à interdire de parler russe, ce qui montre un caractère libéral limité...
Réponse de le 12/05/2014 à 11:45 :
Un accord avec le parlement où le parti de l'ancien président est majoritaire, après les nombreux morts au Maidan, avait accepté le départ de l'ancien président et de nouvelles élections . LE président s'est alors enfui pour ne pas signer l'application de cette décision... le parlement a alors voté sa destitution !
Il ne faut pas réécrire l'Histoire....
Réponse de le 12/05/2014 à 12:34 :
"Il ne faut pas réécrire l'Histoire...." Mais qui réécrit l'Histoire ?!!!
Réponse de le 12/05/2014 à 14:02 :
Qui réécrit l'histoire : la FSB de Poutine, c'est sa spécialité depuis longtemps, Potemkine le faisait déjà.
Réponse de le 12/05/2014 à 14:21 :
L'histoire n'est que le point de vue des vainqueurs...
Réponse de le 12/05/2014 à 23:08 :
@Churchill: tout à fait. Bobby Sands disait d'ailleurs qu'on se souviendrait de lui comme un héros ou un terroriste selon l'issue du conflit :-)
a écrit le 12/05/2014 à 9:21 :
Eh oui, pas une victoire mais un choix exprimé d'une façon simple et claire, presque spontanée, une moyenne de plus de 90% ont voté pour l'indépendance des régions. Ces ukrainiens ne veulent devenir caniches des US ni d'être sous la tutelle de néo-nazis. À cet égard c'était une victoire écrasante pour les libertés individuelles. eh oui ... et malgré vous, les journalistes occidentaux.
Réponse de le 12/05/2014 à 11:49 :
Un choix "presque spontané"... sous la surveillance d'hommes en arme !!
Réponse de le 12/05/2014 à 12:34 :
C'est grace à des "européens convaincus" comme vous, Patrickb, qu'on subit la loi des Barroso, des Hollande, Merkel, Schultz, Draghi et d'autres Junker.... et tant pis pour nous !
Réponse de le 12/05/2014 à 13:26 :
Votre argumentaire, c'est une info où un slogan ? Bizarement ceux qui nous font le coup du rattachement à la Grande Russie sont en général des nostalgiques de l'ex URSS. Boen visible dans le Donetz où les statues de Lénine et de l'autre tueur psychopate sont légions.
Réponse de le 12/05/2014 à 14:04 :
Donc faut-il remplacer les statues de Lénine par celles de qui ? d'un Obama ? d'une Merkel ? d'un Hollande ?.... de BHL ... ?
Réponse de le 12/05/2014 à 23:08 :
Tomas Jefferson fera l'affaire.
a écrit le 12/05/2014 à 9:19 :
Les résultats sont vraiment incroyables....
Réponse de le 12/05/2014 à 11:47 :
Poutine avait fait mieux : jusqu'à 110% de voix dans certains bureaux de vote !!!
a écrit le 12/05/2014 à 8:45 :
Les peuples devant la déliquescence de l'état central s'expriment. C'est légitime à défaut d'être légal. Le mépris n'arrangera rien. C'est évidemment une situation inédite, et dont les conséquences restent à comprendre.
Réponse de le 12/05/2014 à 9:24 :
Illégal c'est plutôt la junte de néo-nazis qui a pris possession du pouvoir à Kiev. Et à ces propos les dirigeants occidentaux le savent mais ils préfèrent considérer illégal ce réferendum tout à fait légitime de ces populations. Cherchez l'erreur.
a écrit le 12/05/2014 à 8:36 :
"A Kiev, le ministère des Affaires étrangères a déjà fait savoir, avant même les résultats, que "le référendum (...) est juridiquement nul et n'aura aucune conséquence juridique pour l'intégrité territoriale de l'Ukraine".
Cette consultation n'est qu'une "farce criminelle" financée par la Russie, estime-t-il. Les Occidentaux ont abondé dans le même sens."

Ben, eux aussi sont une "farce criminelle" puisqu'ils ont bafoué le droit en prenant le pouvoir par la force et en destituant illégalement le président élu. C'est l'histoire de l'arroseur arrosé.
Réponse de le 12/05/2014 à 8:40 :
Je me suis posé la même question. Un coup de force à Kiev soutenu par les Occidentaux est "légal" et une "farce" lorsque cela se passe dans l'Est de l'Ukraine et soutenu par les Russes.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :