Des mercenaires américains déployés en Ukraine ?

 |   |  422  mots
A l'Est de l'Ukraine, la région de Donietsk  est le théâtre d'affrontements entre les forces armées de Kiev et des séparatistes pro-russes. (Photo Reuters)
A l'Est de l'Ukraine, la région de Donietsk est le théâtre d'affrontements entre les forces armées de Kiev et des séparatistes pro-russes. (Photo Reuters) (Crédits : reuters.com)
Quelque 400 membres des commandos d'une compagnie de sécurité privée auraient été déployés en Ukraine dans le cadre de l'opération qualifiée "d'anti-terroriste" par Kiev, selon Bild am Sonntag. Le journal allemand relie ces mercenaires à la défunte société de sécurité privée Blackwater.

Une réputation sulfureuse les précède. Cette nouvelle mission supposée ne devrait pas l'arranger. Quelque 400 mercenaires américains auraient été envoyés dans l'Est de l'Ukraine pour aider les forces armées envoyées par Kiev à déloger des séparatistes pro-russes. C'est ce qu'affirme une enquête de l'hebdomadaire allemand Bild am Sonntag publiée le 11 mai qui s'appuie sur des sources dans le renseignement.

Celle-ci pointe en particulier la société Academi, qui fut créée sur les décombres de Blackwater, une société de sécurité fondée par Erik Prince, un ancien Navy Seal (section d'élite de la marine américaine), et dont des employés ont été envoyés en Afghanistan et en Irak. Ils étaient notamment chargés de la protection des personnalités. Mais plusieurs scandales ont conduit les gouvernements locaux à annuler leurs contrats et la société avait été rebaptisée. 

La NSA prévient Merkel

La chancelière Angela Merkel aurait d'ailleurs été informée le 29 avril d'un tel déploiement à Slaviansk dans la région de Donietsk à l'Est du pays. Ironie de l'histoire, c'est la NSA, l'agence de renseignement américaine dont les grandes oreilles ont agacé Berlin, qui aurait transmis l'information aux services secrets allemands (BND). 

>> Merkel demande des explications à Obama sur la mise sur écoute de son mobile

La nouvelle Academi nie

Dès le mois de mars, la direction actuelle d'Academi - qui a été rachetée en 2010 -  a nié tout lien avec Blackwater et son fondateur. Elle a surtout démenti avoir envoyé des soldats en Ukraine, comme l'indique le message posté sur son site.

Au mois de mars toujours, le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov avait indiqué avoir reçu des rapport selon lesquels Kiev cherchait à recruter des commandos étrangers. Greystone Ltd, une filiale de Xe, la société fondée par Erik Prince après la vente d'Academi et enregistrée dans les Barbades se serait portée candidate. L'ambassadeur américain à Kiev, Geoffrey Pyatt avait réfuté ces affirmations.

La Maison Blanche, sollicitée par Die Welt, a par ailleurs nié ce lundi qu'une société américaine privé officiait à l'Est de l'Ukraine. 

CIA et FBI sur place? 

Début mai, le Bild am Sonntag affirmait déjà que des agents de la CIA et du FBI prêtaient main forte à Kiev en l'aidant à mettre en place un dispositif de sécurité, mais que les deux agences ne s'impliquaient pas directement dans les affrontements. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2014 à 22:43 :
La consigne est parti de Washington et vite envoyée aux médias du monde entier : "news de-escalation on Ukrania" ( désescalade des titres au sujet de l'Ukraine). les médias occidentaux, qui ne faisaient pas de l'information sur les événements survenus à Kiev et plus récemment à l'est du pays, et ne faisaient que suivre un scénario sagement orchestré par les services de presses des chancelleries, n'ont fait qu'obéir aux ordres, comme d'habitude. On est loin des jours où un Bush Junior envahissait l'Irak et la chaîne du Pentagone, CNN, trônait au pinacle des médias du monde 24 sur 24 avec des images exclusives et "embedded" ! en Ukraine l'heure est plutôt pour garder le profil bas, la plus mauvaise opération de politique étrangère des États-Unis de ce millénaire a entraîné aussi les pays de l'Alliance Atlantique dans la même déconfiture monumentale face à une Russie à la fois sereine et expéditive.

Les actuels incompétents de l'EU ont fait table rase des leçons les plus précieuses de générations de guerres en Europe et, portés par la fougue irresponsable d'une puissance encore adolescente, ces mêmes dirigeants ont piétiné les efforts de rapprochement avec la Russie qui ont été faits depuis la disparition de l'URSS jusqu'à février de cette année. L'adolescent va-t-en guerre doit saliver désormais, son objectif a été atteint : la Russie ne fait plus de confiance aux Européens et se prépare, ci l'on croit aux médias russes, à chercher sa totale indépendance de cet Occident qui la sanctionne sans cohérence par dessus le droit international.

Des discussions entre la Russie et l'Ukraine s'amorcent déjà, la menace d'une intervention russe (qui très difficilement aurait pu avoir lieu, Poutine le disait juste après la reprise de la Crimée à la Russie) et d'une stupide confrontation entre l'Otan et la Russie s'éloignent, on sent autour d'une table comme on aurait du avoir fait dès le début mais, bon, tant pis pour tous ceux qui sont morts. L'Ukraine ne sera plus la même, certes, les régions qui ont voté pour leur indépendance tôt ou tard se rapprocheront de la Russie "de facto", Kiev et ses alentours vont devenir une sorte de Grèce eslave surendettée et sans stabilité politique pour longtemps, la Russie continuera à fournir du gaz à l'Europe via le gazoduc South Stream, tout en évitant l'Ukraine, et va très certainement élargir son arsenal militaire comme à l'époque de l'URSS.

Bravo, les maîtres de l'Union Européenne et du Pentagone, votre monumentale bévue était tout à fait réussie !
Réponse de le 15/05/2014 à 0:02 :
Tout à fait d'accords, ceci dit une nouvelle guerre froide est une bonne nouvelle pour l'industrie de l'armement car les budgets étaient à la baisse, pas sûre qu'ils regrettent la tournure des évènements (de toute façon, quand BHL apparait, il y a pour qui c'est toujours une bonne nouvelle...)
Réponse de le 15/05/2014 à 9:49 :
100% d'accord avec vous, Schmidt. D'ailleurs, j'invite les trolls anti-Poutine et pro-BHL de ce forum à visiter ce site ici, il y auront passablement à s'informer sur les vrais objectifs du mouvement nationaliste ukrainien Secteur Droit "Pravy Sektor", un des actuels composants du gouvernment à Kiev et probablement l'auteur de plusieurs actes criminels qui sévicent en Ukraine ces jours.

synthesenationale.hautetfort.com/archive/2014/03/15/ukraine-un-appel-de-pravy-sektor-aux-nationalistes-europeens-5323044.html

En voici un extrait :
Nous, les nationalistes ukrainiens du Maidan, ne voulons, ni faire partie de l’Union européenne, ni de l’OTAN, ni être contrôle par le FMI et la Banque mondiale. Nous ne voulons pas non plus de cette mascarade de démocratie qu’essayent de nous vendre les sociaux-démocrates atlantistes et capitalistes de vos « démocraties modernes ».
Réponse de le 15/05/2014 à 12:25 :
Les masques tombent, certes, mais il y demeure encore une immense interrogation : pourquoi nos dirigeants ont-ils accepté une telle aventure en Ukraine ? c'est la fin des haricots, décidément.
a écrit le 14/05/2014 à 15:44 :
Patrick, je vous rappelle que les nazis, même s’ils restent surreprésentés dans le gouvernement ukrainien en rapport du soutien populaire, ils ont pris ce pouvoir par la force. Vous le niez ? et cela avec le soutien médiatique et politique de puissances étrangères, c-à-d, celles de l'Union Européenne et celles des États-Unis et Canada. Aujourd’hui ils gavent le peuple d'une propagande sordide non seulement mensongère mais mortifère qui entretient la guerre civile entre Ukrainiens. Le problème est aujourd’hui là, Patrick. Les premières manifestations populaires (naïvement manipulées par une UE qui prétend apporter le bien-être !!! c'est hypocrite…) ont servi de “décor” et de camouflage pour procéder à un coup d’Etat pur et simple. Et meurtrier.

Jean-Christophe
a écrit le 13/05/2014 à 19:35 :
Voilà l'objectivité des américains avec l'appui de l'Europe , que fait notre locataire de l'Elysée ? Il doit penser nous faire avaler quelques couleuvres
a écrit le 13/05/2014 à 16:40 :
Un sondage d'opinion par téléphone conduit par la chaîne de télévision allemande N-TV a crée la surprise en rapportant que 89% de ses téléspectateurs sympathisent avec la politique de Président russe Vladimir Poutine au grand détriment de la politique menée par l'Otan et l'Union Européenne en Ukraine. Encore un fossé entre le peuple européen et ses dirigeants ? mais nooon, c'est de la propagande soviétique, évidemment….
a écrit le 13/05/2014 à 9:25 :
Tiens parce qu' ils y avaient quelqu'un pour croire une seule seconde à la soudaine révolution pro Europe en Ukraine ?! Au départ qui a foutu le bordel ! l'UESA comme d'hab !
Réponse de le 13/05/2014 à 12:13 :
Y a même un documentaire sur les "révolutions coloré" du début des années 2000 sur YouTube, La CIA ne s'en cache pas !
a écrit le 13/05/2014 à 1:34 :
De sources russes informées, les milices pro-russes en Ukraine provenaient de la société Vnevedomstvenaya Okhrana, une société russe de sécurité, proche du Kremlin. Le nouvel art « privatisé » de la guerre...
Réponse de le 13/05/2014 à 9:50 :
Et les "milices pro-UESA" de Kiev elles employaient des mercenaires de la société américaine basée en Suisse Academi (l'ex-Blackwater). C'est un secret de Polichinelle, y en a des photos, des preuves, cependant il n'y a pas une seule source occidentale "informée" pour le dire !!
Réponse de le 13/05/2014 à 13:58 :
Si, les médias en disent mais toujours dans le conditionnel et avec un brin d'ironie. De sérieux même et du caustique ce sont les "infos" qui parlent des soldats russes infiltrés entre les civils de l'est ukrainien. C'est navrant.
Réponse de le 13/05/2014 à 16:14 :
Écoutez-moi, Roberto, si les médias occidentaux le disent c'est parce que c'est l'expression ultime de la vérité, c'est 100% authentique, c'est un fait avéré. Contrairement aux médias russes et chinois qui inventent, mentent, distordent la réalité et nous font croire, à nous, des riches occidentaux de bonne foi, que la capitale russe s'appelle Pékin et qu'Obama est un petit roux plein de tâches de rousseur. Nos médias sont les garants de la probité occidentale, de nos valeurs les plus vertueuses, de notre incapacité de mentir. Et celle-ci est congénitale, inutile d'aller chercher midi à quatorze heures, mon cher.
a écrit le 12/05/2014 à 22:24 :
Non, désolé, les Russes n'ont pas raison quand ils disent que Conchita Wurst "c'est la fin de l'Europe". Du tout. Au contraire, Conchita Wurst c'est L'AVENIR DE L'EUROPE !!!
Réponse de le 13/05/2014 à 6:00 :
"Au contraire, Conchita Wurst c'est L'AVENIR DE L'EUROPE !!! "

Sûrement pas de l'Europe ! mais de ce machin en pleine déconfiture que vous appelez U.E, sans doute !
Réponse de le 13/05/2014 à 9:58 :
Tout à fait d'accord avec vous, Dolly Prane. La clique à Bruxelles, depuis des années, de façon tendancieuse fait l'amalgame entre cette Union de pacotille, éphémère, avec la vraie Europe, l'éternelle, dont les valeurs ont peu à voir avec les exactions que la première commet sous les ordres de Wall Street.
Réponse de le 13/05/2014 à 13:09 :
Et puis si on n'est pas du côté de l'UE ont est vite considéré comme étant un "anti-Européen" !!! ridicule...
a écrit le 12/05/2014 à 19:15 :
1) Les services allemands balancent ce qui peut gêner les américains. Il est possible que Berlin n’apprécie pas l'incruste des américains dans ce qu'il considère comme leur prés carré, l'Est de l'Europe.
2) Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov semble lui aussi très bien renseigné sur ce que se décide à Kiev.
3) Vrai ou faux , on imagine les sentiments que doivent avoir tous ces ukrainiens de l'Est qui manifestent sous le drapeau russe mais aussi le drapeau rouge du bloc de Varsovie, l'ennemi mortel qui aurait pu les détruire pendant plus de 50 ans se retrouve maintenant juste en face.
4) Kiev fait tout pour éviter d'envenimer les choses à l'Est !!!
Réponse de le 12/05/2014 à 20:20 :
1) C'est bien possible mais je vois les Allemands excessivement craintifs des Américains, peut-être du fait que même après 69 ans passés depuis la fin de la 2ème Grande Guerre, l'Allemagne reste toujours un pays occupé par les Américains.
2) N'oublions pas que les services secrets de l'URSS savaient toujours plus que nos renseignements occidentaux, c'est connu.
3) Voilà une bonne question…
4) Faute d'avenir, les putschistes veulent pousser l'Otan à attaquer les Russes, c'est clair, ils jouent le tout pour tout, même en faisant la politique de la "terre brûlée" si nécessaire. Je pense notamment à créer une catastrophe nucléaire en Ukraine (le pays dispose de quelques 38 centrales, parait-il).
Réponse de le 12/05/2014 à 20:21 :
Allemands vs Américains, un relent de l'histoire sans doute.
C'est vrai que ces derniers temps, nos élites collaborent beaucoup pour créer l'Union Européenne qui durera mille ans ! L’Angleterre est aussi fidèle à elle même en ne souhaitant participer plus en avant (si la mode des référendums pouvait les atteindre)...
a écrit le 12/05/2014 à 16:05 :
Quelle est la différence entre un troll anti-Poutine et un troll pro-Poutine ?

Un troll pro-Poutine : c'est quelqu'un qui lit et sait réfléchir par lui même
Un troll anti-Poutine : c'est un troll qui croit à tout ce qu'on dit sur CNN.
a écrit le 12/05/2014 à 16:03 :
Ceux qui suivent l'actualité par les différents média internationaux l'avaient vu, en France seul Mélenchon en avait parlé.
Internet, c'est peut être la NSA, mais c'est aussi la fin des Barbouzes (enfin sans être démasqué) !!
Ça me rappel Michèle Alliot-Marie qui proposa nos forces anti-émeute à Ben Ali "un savoir-faire français reconnu" (la volonté des peuples, vous savez....depuis 2005 en France)
a écrit le 12/05/2014 à 16:01 :
C’est honteux pour les amers qui se prendre à la population Russe qui vit la bas ils appel de séparatistes ils tu gratuitement et le monde ce laisse faire les gendarme du monde ils font s’que il veule c’est une honte pour le monde entier .
a écrit le 12/05/2014 à 15:50 :
c'est légal puisque c'est americain .
a écrit le 12/05/2014 à 15:37 :
On n'en parle mais on les voit jamais. Par contre les hommes verts de Poutine on les voit bien.
Réponse de le 12/05/2014 à 15:49 :
De grâce, rien ne justifie de parler d'un homme comme d'un objet en le réduisant pour ce faire dans sa fonction, quelle qu'elle soit ou même dans la façon dont il l'exerce. Critiquer Obama parce qu'il est Noir ou parce qu'il est maigre revient à censurer les voisins qui n'ont pas pu dormir à cause des ébats clandestins d'un Hollande, par exemple. 
Quelles que soient vos opinions et références, visiblement datées du Bébêtes Show 2011, elles n'apportent rien au débat sous cette forme car elles diffèrent en teneur spécifique, insèrent des modules aléatoires et créent un faux-débat finalement.
A part manifester de l'irrespect, qu'êtes-vous prêt à vous rendre capable de proposer au changement de pôles dans une même machine à coudre chinoise ?
Et si après la dénonciation des riches heures poutiniennes, et une éventuelle "révolution du nez", que prônez-vous pour nos lendemains à l'ombre des marronniers ?
Nous suffira-t-il de changer d'homme, ou de cravate ? non mais, arrêtez !…
Réponse de le 12/05/2014 à 15:56 :
LES PREUVES DU JOURNAL ALLEMAND SONT ILLEGALES ?
Réponse de le 12/05/2014 à 16:07 :
Ne vous fâchez pas, c'est un compatriote. Nous voyons tout ainsi, les malheurs du monde sont de la faute aux Russes
Réponse de le 12/05/2014 à 16:19 :
Permettez-moi juste une minute de votre attention : je suis un Grec-Australien de la diaspora, j'étais récemment en Grèce et j'ai trouvé à ma surprise ô combien de personnes soutiennent le parti Golden Dawn, mais secrètement. Ces gens sont des anciens partisans des partis Pasok et ND. Ils ont en eu assez des mensonges des politiciens et ils voient plutôt chez Golden Dawn un parti nationaliste mais pas un parti néo-nazi. Un parti qui met l'intérêt du peuple et du pays d'abord, une chose que les autres partis ne font pas. Même mon oncle Anatole qui a été membre de ND toute sa vie il soutient maintenant Golden Dawn et je peux vous affirmer que mon oncle n'est absolument pas un Nazi. Merci beaucoup.
Réponse de le 12/05/2014 à 18:14 :
Golden Dawn, un parti nationaliste, avec des mots américain à l'intérieur, MDR
(Golden = Doré dans la langue de shakespeare)
Réponse de le 12/05/2014 à 20:26 :
Il est possible que Theodoros a traduit son texte directement de l'anglais ou du grec, son français est plutôt approximatif. Le nom grec de ce parti néo-nazi est Chryssi Avghi (Aube dorée).
a écrit le 12/05/2014 à 14:19 :
Quand je pense qu’on reproche des choses aux Russes alors qu’on fait 10 ou 100 fois pire….
a écrit le 12/05/2014 à 13:17 :
C'est pas un scoop, depuis plusieurs semaines la presse indépendante en parlait déjà. Décidément le droit international en Europe se voit de plus en plus bafoué par les néo-conservateurs américains, ils font la loi avec l'accord des pays de l'UE. Bel exemple de démocratie et de souveraineté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :