L'économie mondiale va mieux, mais des risques demeurent pour Lagarde

Pour la présidente du Fonds monétaire international, les améliorations de l'économie mondiale sont là, après le rebond aux États-Unis. Elle met néanmoins en garde contre "une nouvelle volatilité des marchés" et la "faible inflation" en zone euro.

2 mn

Christine Lagarde a assuré qu'après un hiver difficile, l'activité économique aux Etats-Unis abordait un rebond significatif. (Photo : Reuters)
Christine Lagarde a assuré qu'après un hiver difficile, l'activité économique aux Etats-Unis abordait "un rebond significatif". (Photo : Reuters) (Crédits : DR)

L'économie mondiale "tourne la page de la Grande Récession" mais des risques demeurent quant à la stabilité financière et à l'inflation basse en zone euro, a estimé lundi la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde.

Rebond significatif aux États-Unis

Dans un discours à Montréal, Christine Lagarde a assuré qu'après un hiver difficile, l'activité économique aux Etats-Unis abordait "un rebond significatif".

"Nous nous attendons à ce que la croissance excède son potentiel au cours des prochains trimestres, tirée par la demande intérieure", a-t-elle assuré alors qu'au premier trimestre, l'économie américaine s'est contractée de 1%.

>> LIRE États-Unis : le nombre d'emplois au même niveau qu'avant la crise

Christine Lagarde a signalé également les risques d'une "nouvelle volatilité des marchés" voire d'une "instabilité financière" dans le sillage de la normalisation attendue de la politique monétaire américaine de la Réserve fédérale (Fed). "Une bonne communication entre les banques centrales est essentielle", a-t-elle averti.

Des risques persistent en Europe

En zone euro, "il y a le risque émergent d'une faible inflation", a rappelé l'ancienne ministre française saluant l'initiative de la BCE d'abaisser son principal taux directeur. "Il est encourageant de voir que (les dirigeants de la BCE) sont prêts à faire davantage si nécessaire", a ajouté la patronne du FMI.  

Après l'annonce par la BCE de la baisse des taux le 5 juin, le Fonds monétaire international s'était "réjoui vivement" de cette décision, via son porte-parole Gerry Rice, tout en suggérant que de nouvelles actions pourraient être nécessaires.

Enfin, Christine Lagarde a enfin signalé l'augmentation de "tensions géopolitiques" dans le monde, notamment en Ukraine où la situation "pourrait avoir des retombées économiques plus importantes"

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 12/06/2014 à 9:09
Signaler
Rêgle n°1 quand n' importe quel responsable annonce que tout va bien = vendre tout .. surtout Christine Lagarde.

à écrit le 10/06/2014 à 17:16
Signaler
"J'espère qu'on finira l'année sur les chapeaux de roues. Les indices de confiance et les éléments qu'on a aujourd'hui nous permettent de l'espérer" Lagarde quand elle était aux finances. Elle dit toujours n'importe quoi

à écrit le 10/06/2014 à 16:16
Signaler
L'économie est tellement florissante, que pas plus tard que la semaine dernière, la même Christine Lagarde proposait de faire un grand "reset" généralisé - à savoir une grande ponction sur vos comptes bancaires et assurances-vie afin de rembourser le...

à écrit le 10/06/2014 à 14:56
Signaler
Vu ses pronostics calamiteux lorsqu'elle était ministre...

à écrit le 10/06/2014 à 8:43
Signaler
Notez bien ceci: "Nous nous attendons à ce que la croissance excède son potentiel au cours des prochains trimestres, tirée par la demande intérieure", a-t-elle assuré alors qu'au premier trimestre, l'économie américaine s'est contractée de 1%." ...

à écrit le 10/06/2014 à 8:40
Signaler
Déjà 6 mois après octobre 2008 elle nous disait que la crise était finie. Elle s'y connait. C'est un peu comme Mme Soleil à une certaine époque.

à écrit le 10/06/2014 à 8:35
Signaler
Tout ira mieux que bien jusqu'au grand "reset" de Mme Lagarde justement (voir interview donnée à Bloomberg au forum de Davos)

le 10/06/2014 à 16:19
Signaler
Ca fait des années qu'on parle de faire un "bail in", et connaissant les peuples et leur grande capacité d'anticipation, j'imagine qu'ils ont déjà vidé leurs comptes et transformer leurs avoirs en actifs tangibles depuis longtemps :D

à écrit le 10/06/2014 à 8:01
Signaler
On la met dehors par la porte elle rentre par la fenêtre. Au juste elle en est où avec ses affaires tient le manolo n'en parle pas, pourtant il se dit chevalier blanc.

à écrit le 10/06/2014 à 7:56
Signaler
Ben voyons Christine : les bourses de tes employeurs banksters sont pleines mais les nôtres se racornissent !

à écrit le 10/06/2014 à 7:54
Signaler
la concentration des capitaux est pratiquement termine les entreprises reduites au minimum la decentralisation version 1ere termine les banques maitre du jeu les etats sous le pouvoir des banques les peuples gronde mais pour une ancienne mini...

à écrit le 10/06/2014 à 7:47
Signaler
L’économie mondiale va mieux, et la France!!! C'est le désastre!

le 10/06/2014 à 7:57
Signaler
C'est cela oui : si l'économie mondiale allait aussi bien que vous le dites pourquoi la planche à billets tourne autant aux USA, Japon, Royaume Uni et pourquoi il y a 60 millions de logements vides en Chine ?

à écrit le 10/06/2014 à 7:37
Signaler
Ils décrivent à posteriori ce qu'ils découvrent. Par exemple : en zone euro, "il y a le risque émergent d'une faible inflation" C'est déjà le cas ! Merci, Madame Lagarde pour votre clairvoyance.

le 10/06/2014 à 8:02
Signaler
Elle gagne combien pour faire un constat aussi édifiant quelqu'un à les données de son salaire pour que l'on puisse pleurer.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.