Dette argentine : les négociations entre banques et fonds "vautours" échouent

Des discussions étaient en cours portant sur le rachat par un groupe de banques d'une créance d'1,3 milliard de dollars due par l'Argentine à des fonds "vautours". Cette "solution privée" aurait permis d'éviter un défaut de paiement total du pays.

2 mn

L'Argentine n'a pas pu honorer une créance de 539 millions de dollars le 30 juillet, suite à une décision d'un juge américain, Thomas Griesa, qui l'oblige à payer d'abord 1,3 milliard de dollars aux fonds NML et Aurelius.
L'Argentine n'a pas pu honorer une créance de 539 millions de dollars le 30 juillet, suite à une décision d'un juge américain, Thomas Griesa, qui l'oblige à payer d'abord 1,3 milliard de dollars aux fonds NML et Aurelius. (Crédits : reuters.com)

La lueur d'espoir s'est vite éteinte. Les négociations portant sur le rachat par des banques d'une créance d'1,3 milliard de dollars due par l'Argentine à des fonds "vautours", qui auraient permis d'éviter un défaut de paiement total du pays, ont échoué, a annoncé mercredi l'un de ces fonds.

Une démarche baptisée "solution privée"

L'Argentine n'a pas pu honorer une créance de 539 millions de dollars le 30 juillet, suite à une décision d'un juge américain, Thomas Griesa, qui l'oblige à payer d'abord 1,3 milliard de dollars à NML et Aurelius, deux fonds "vautours" spécialisés dans le rachat de dettes à risque.

>>LIRE: Faute d'accord avec les fonds spéculatifs, l'Argentine se retrouve en défaut de paiement

Pour débloquer la situation, un groupe de banques composé des américaines JPMorgan Chase et Citigroup, de la britannique HSBC et de l'allemande Deutsche Bank, discutait depuis quelques jours avec ces deux fonds, selon des sources proches du dossier citées par l'AFP. L'objectif était de racheter cette créance d'1,3 milliard de dollars: une démarche baptisée "solution privée".

 "Pas de perspectives réaliste"

Aurelius Capital Management a notamment expliqué dans un communiqué:

"En plus de nos efforts pour trouver une solution avec le gouvernement argentin, nous avons engagé des discussions avec différentes parties privées au sujet de la soi-disant solution privée pour éviter un défaut de paiement sur des dizaines de milliards de dollars à l'Argentine".

Le fonds américain estime toutefois désormais"qu'il n'y a pas de perspective réaliste à une solution privée".

"Aucune des propositions que nous avons reçues n'était vraiment acceptable". Les "entités qui ont fait de telles propositions n'étaient prêtes à financer qu'une petite partie des paiements", explique-t-il.

"Une des propositions a même été retirée avant que nous ne donnions notre réponse. Et aucune des propositions qui nous était faite n'a reçu de réponse productive", a-t-il ajouté.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 16/08/2014 à 0:12
Signaler
Il est étonnant que ceux qui ont vu leurs 539 M$ confisqués n'intentent pas de procès aux USA.

à écrit le 15/08/2014 à 12:35
Signaler
L'Argentine est un mauvais payeur de mauvaise foi depuis des années , Aucun cadeau à faire à ce genre de pays ! Appamée

à écrit le 14/08/2014 à 21:28
Signaler
Quand on emprunte en dollar, selon la Loi américaine, on accepte de facto de se soumettre à la Loi américaine. Que les argentins, et autres plaisantins, empruntent en pesos, s'ils le peuvent..et ils regagneront quelques degrés de liberté. Ils faut en...

à écrit le 14/08/2014 à 16:38
Signaler
L'Argentine s'est fait escroquer comme au coin d'un bois. Il est normal qu'elle se débatte. Ici on traite le secondaire mais il ne faut pas obérer le principal qui dirige néanmoins l'action. Des fonds ont acheté des dettes à d'autres qui étaient les ...

à écrit le 14/08/2014 à 12:31
Signaler
Emprunter en devise étrangère, quand on a pas d'argent, est une mauvaise idée. A quoi a servit à financer cet argent ? Il a été probablement détourné.impossible a récuperer, comme on le ferait en vendant un stade construit sous deniers public, ...

le 14/08/2014 à 15:33
Signaler
Les politiques argentins ne vont pas rendre l'argent qu'ils ont detourne. Faut pas rever!!!

à écrit le 14/08/2014 à 10:33
Signaler
dans sa lutte contre le racket légalisé par la justice américaine

le 14/08/2014 à 10:53
Signaler
Tout a fait d'accord avec vous. Je médite sur ce qui va nous arriver, nos dirigeants depuis plus de 30ans endettent notre pays. lorsque l'échéance arrivera, Fiscus, en France fonctionne très bien et sauras ponctionner dans nos économies.

le 14/08/2014 à 10:53
Signaler
Tout a fait d'accord avec vous. Je médite sur ce qui va nous arriver, nos dirigeants depuis plus de 30ans endettent notre pays. lorsque l'échéance arrivera, Fiscus, en France fonctionne très bien et sauras ponctionner dans nos économies.

le 14/08/2014 à 10:53
Signaler
Tout a fait d'accord avec vous. Je médite sur ce qui va nous arriver, nos dirigeants depuis plus de 30ans endettent notre pays. lorsque l'échéance arrivera, Fiscus, en France fonctionne très bien et sauras ponctionner dans nos économies.

le 14/08/2014 à 14:49
Signaler
Les dirigeants irresponsables de ce pays savaient très bien dans quoi ils s'engageaient, ils savaient très bien que leur pays était incapable de rembourser. A ce moment il ne fallait pas emprunter. Ils ont joué et ils ont perdu, il faut honorer leur...

le 14/08/2014 à 15:34
Signaler
On a les dirigeants politiques que l'on merite. Dans le cas argentins c'est pas brillant ,...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.