Lagarde confirmée à la tête du FMI

 |   |  307  mots
Christine Lagarde juge sa mise en examen infondée et compte former un recours.
Christine Lagarde juge sa mise en examen infondée et compte former un recours. (Crédits : reuters.com)
Mise en examen pour « négligence » dans l’affaire de l’arbitrage Tapie/Adidas, la directrice générale du Fonds monétaire international reste soutenue par le conseil d’administration qui lui a renouvelé sa confiance.

Christine Lagarde avait exclu de démissionner de la tête du Fonds monétaire international (FMI), après sa mise en examen mardi pour « négligence » dans l'enquête sur l'arbitrage controversé dont a bénéficié Bernard Tapie en 2008, dans l'affaire Tapie/Adidas/Crédit Lyonnais. Le conseil d'administration du FMI a renouvelé vendredi sa « confiance » à la directrice générale et ancienne ministre de l'Economie française.

 « Le conseil d'administration a été informé des récents développements sur ce dossier et continue à exprimer sa confiance dans la capacité de la directrice générale à assurer efficacement sa mission », écrit dans un communiqué la direction du FMI qui représente ses 188 Etats-membres.

Autre version de Stéphane Richard

 L'ancienne ministre du gouvernement Fillon, placée jusqu'alors sous le statut de témoin assisté, a été mise en examen mardi pour « négligence d'une personne dépositaire de l'autorité publique ayant mené à la destruction, au détournement ou à la soustraction par un tiers de fonds publics », pour son rôle présumé dans l'attribution de 403 millions d'euros à Bernard Tapie en réparation de son préjudice lors de la vente de l'équipementier sportif Adidas par le Crédit lyonnais.

Depuis le début de l'enquête et des auditions de Christine Lagarde à Paris, le FMI l'a constamment soutenue. La directrice générale a pris la tête de l'institution en juillet 2011 après la démission forcée de Dominique Strauss-Kahn sur fond d'accusation d'agression sexuelle. Christine Lagarde juge infondée sa mise en examen et a annoncé son intention de déposer un recours. Stéphane Richard, son ancien directeur de cabinet à Bercy, désormais PDG du groupe Orange, a été mis en examen pour « escroquerie en bande organisée. » Il avait affirmé que l'ex-ministre avait agi « en totale connaissance de cause. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2014 à 11:57 :
A-t-on déjà oublié que les 400 et quelques millions d'indemnités donnés à Bernard Tapie lui étaient largement dûs par l'Etat français qui a été, par Crédit Lyonnais nationalisé interposé, son spoliateur pour plus du triple dans l'affaire Adidas? Et aujourd'hui, pour un gouvernement socialiste redoutant le retour au pouvoir de l'ex président français, l'objectif n'est-il pas au travers d'une certaine justice, de déstabiliser une personnalitée internationalement reconnue pour sa compétence et par là de remonter si possible à Nicolas Sarkozy?
a écrit le 01/09/2014 à 16:58 :
A-t-on déjà oublié que les 400 et quelques millions d'indemnités donnés à Bernard Tapie lui étaient largement dûs par l'Etat français qui a été, par Crédit Lyonnais nationalisé interposé, son spoliateur pour plus du triple dans l'affaire Adidas? Et aujourd'hui, pour un gouvernement socialiste redoutant le retour au pouvoir de l'ex président français, l'objectif n'est-il pas au travers d'une certaine justice, de déstabiliser une personnalitée internationalement reconnue pour sa compétence et par là de remonter si possible à Nicolas Sarkozy?
a écrit le 01/09/2014 à 9:31 :
reprise de justesse !
a écrit le 31/08/2014 à 6:08 :
La clique des anti-sarko s'est bien humiliée.

On peut passer à autre chose maintenant?
Réponse de le 31/08/2014 à 11:18 :
Certes. Avec ses 8 affaires, vous allez avoir du boulot pour "passer à autre chose maintenant..."
a écrit le 30/08/2014 à 18:58 :
Ils se cooptent entre eux, nous le savions déjà!
a écrit le 30/08/2014 à 18:45 :
Comment peut-on être mis en examen pour négligence et diriger un tel institut ? Il y a quelque chose qui m'échappe. Vous faites de graves erreurs dans votre travail et on vous licencie. Ah, les puissants ont encore de beaux jours devant eux si rien ne change, mais, le voulons-nous réellement ce changement ?
Réponse de le 30/08/2014 à 21:05 :
en effet ! on peut se poser sérieusement la question !
Réponse de le 31/08/2014 à 6:51 :
Quel dommage que les archives du Crédit Lyonnais aient brulées !
a écrit le 30/08/2014 à 14:32 :
Hhmm... ça se serre bien les pattes, dans le panier de crustacés...
a écrit le 30/08/2014 à 13:10 :
la mafia socialo est aux abois . Taubira va gagner le cocotier de la Rochelle et Lagarde se marre !
a écrit le 30/08/2014 à 12:11 :
Tu parles qu'elle s'y plait, la mamie"! avec ce qu'elle engrange!
a écrit le 30/08/2014 à 11:47 :
Mise en examen pour « négligence » .........On nous prend vraiment pour des cons!!!!
Réponse de le 30/08/2014 à 14:26 :
Négligence politique ... rien de plus !!
ET ST Khan peut toujours nager librement
Les barbeaux c'est forcément des poissons libres ... sinon, c'est la saumure ...!
a écrit le 30/08/2014 à 11:45 :
Bas toi Christine, contre tous ces juges infeodés au pouvoir de gauche. Quelle image la france et la justice française donne-t-elle à l'étranger??
a écrit le 30/08/2014 à 11:00 :
Apres DSK carlton, Lagarde représente bien le France à l étranger.
a écrit le 30/08/2014 à 10:59 :
On s'y attendait, c'est quelqu'un de confiance du pouvoir financier lié à Wall Street, voire au Département d'État américain. Une fidèle servante, comme on dit.
Réponse de le 30/08/2014 à 12:14 :
elle était déjà, fichtrement fidèle à Sarko , au sujet d'une certaine politique où elle se disait "vassale" : fais de moi, ce que tu voudras.." ! autrement dis, commande, je te suis les yeux fermés ! ah! quelle belle engence !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :