Nouvelles sanctions des États-Unis contre la Russie

 |   |  404  mots
Dans l'après-midi, le président russe Vladimir Poutine s'est moqué des États-Unis et de l'Europe, estimant que les sanctions décrétées contre la Russie n'étaient que peu efficaces.
Dans l'après-midi, le président russe Vladimir Poutine s'est moqué des États-Unis et de l'Europe, estimant que les sanctions décrétées contre la Russie n'étaient que "peu efficaces". (Crédits : reuters.com)
Les États-Unis ont annoncé vendredi de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie, visant des groupes pétroliers et des entreprises de défense et limitant l'accès des principales banques russes aux marchés américains de la dette et des actions.

Au tour des États-Unis d'appliquer de nouvelles sanctions contre la Russie. En réponse au rôle joué par Moscou dans la crise ukrainienne, le pays a multiplié ce vendredi les mesures contre le secteur financier et énergétique russe, frappant notamment le géant pétrolier Gazprom et la principale banque du pays Sberbank.

Dans l'après-midi, le président russe Vladimir Poutine s'est moqué des États-Unis et de l'Europe, estimant que les sanctions décrétées contre la Russie n'étaient que "peu efficaces" et obligeraient au final les responsables russes à travailler plus plutôt que de "se dorer la pilule" à l'étranger.

       Lire Les 5 nouvelles sanctions de l'Europe contre la Russie

Voici dans le détail ces nouvelles sanctions qui interviennent une semaine après l'entrée en vigueur d'une trêve entre Kiev et les rebelles pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

  • La principale banque de Russie, Sberbank, a été ajoutée à la liste noire des Etats-Unis et sera privée de financements américains à long terme. Cette banque abrite environ un quart des actifs financiers du pays, selon le communiqué du Trésor. Les six banques russes (Gazprombank, Bank of Moscow...) déjà ciblées en juillet voient, elles, leur régime durci: elles ne pourront plus bénéficier de financements américains dont la maturité excède 30 jours, contre 90 jours jusqu'à présent.
  • Les États-Unis interdisent désormais la vente à cinq sociétés russes - dont les géants Gazprom, Lukoil et Rosneft - de biens, de services et de technologies destinées à des forages dans cette région stratégique. Les entreprises américaines ont jusqu'à la fin septembre pour mettre un terme à des transactions existantes avec l'une des ces sociétés, précise le Trésor. Transneft et Gazprom Neft se voient par ailleurs privées de financement à long terme (au-delà de 90 jours) provenant d'institutions financières américaines.
  • Washington a également bloqué les avoirs détenus aux États-Unis par cinq entreprises publiques russes actives dans le secteur de l'armement. Le conglomérat Rostec, présent dans le secteur de la défense, se voit, lui, simplement privé de financements américains à long terme, selon le Trésor.

La monnaie russe, le rouble, est tombée vendredi à un nouveau record de faiblesse face au dollar, plombée par le renforcement des sanctions occidentales contre une économie russe au bord de la récession.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2014 à 22:20 :
Le géant pétrolier russe Rosneft a annoncé le lancement de travaux d'exploration avec son partenaire américain ExxonMobil en mer de Laptev, au nord de la Sibérie, en dépit des sanctions qui le visent aux Etats-Unis en raison de la crise ukrainienne. Rosneft avait déjà lancé en août un autre projet avec ExxonMobil, dans la mer de Kara, également au nord de la Sibérie. Source latribune.fr le 02/09/2014
a écrit le 13/09/2014 à 18:45 :
Le Mistral "Vladivostok", un bâtiment de projection et de commandement (BPC) construit en France pour la Russie, a quitté le port de Saint-Nazaire dans la nuit de vendredi à samedi pour sa première sortie en mer avec un équipage russe. La presse atlantiste française n'a pas pipé mot et fait, selon quelques sources, la moue en silence. Le navire a quitté le quai à 03h30 du matin avec à son bord 200 marins russes en formation en France, mais a dû attendre la montée de l'eau dans la forme-écluse Joubert avant de prendre le large à 07h20 heure locale. À l'évidence, tout se passe comme prévu dans le contrat et dans quelques semaines notre "young leader" de Président va livrer le "Vladivostok" à la Russie avec, peut-être, un petit mot d'excuses pour un éventuel petit retard. Les maîtres de la Maison_Balnche et de l'OTAN vont devenus fous de rage mais c'est pas grave, le grand Poutine aura un petit sourire pour eux....
a écrit le 13/09/2014 à 15:53 :
L'UE pressent les USA pour qu'ils livrent leur gaz en Europe, donc on va quitter un fournisseur qui était jusqu'à aux sanctions un fournisseur sûr pour augmenter encore notre dépendance des américains. Sans savoir si les tarifs US seront que les mêmes que les russes. Et moi qui croyait que l'Européen était un peuple intelligent !!!
Réponse de le 13/09/2014 à 18:43 :
Il faut être vraiment un imbécile pour croire que les américains vont vendre leur gaz en Europe aux mêmes tarifs que le russes. Le discours des néo-conservats c'est de dire que les réserves russes vont bientôt finir !!! ce n'est pas l'avis des grandes compagnies de pétrole US qui exploitent du gaz et du pétrole en Russie. Au fait les US veulent empêcher la Russie d'être un pays allié des pays de l'UE, voilà la vraie raison. Et pourquoi ? parce que selon leurs maîtres de l'ombre (Brziezinsk, Soros et d'autres) cela signifierait la fin de l'empire américain dans le monde. Alors les Européens ont préféré abriter des néonazis et faire entrer dans l'UE un pays absolument en faillite que l'Ukraine juste pour qu'ils puissent continuer sous la botte de l'Empire !!! non, l'européen actuel est loin d'être un peuple intelligent, c'est sûr.
a écrit le 13/09/2014 à 15:25 :
Et pendant ce temps-là, un groupe de députés et sénateurs français, de droite comme de gauche, est en visite dans la capitale russe pour apporter leur soutien à Vladimir Poutine dans le bras de fer engagé avec les Occidentaux sur prétexte de crise en Ukraine. Une quinzaine de parlementaires dont se trouvent parmi eux les UMP Thierry Mariani et Nicolas Duhicq, les centristes Maurice Leroy et Yves Pozzo di Borgo, ou encore les socialistes Pascal Terrasse et Jérôme Lambert. On se réjouit de cette France qui se montre à la hauteur de sa vocation européenne – la vraie ! – et qui reste insoumise à l'ingérence anglo-saxonne outre-Atlantique. Un petit groupe de politiciens français mais tout un symbole.
Réponse de le 13/09/2014 à 15:33 :
Un certain Cardinal m'avait soufflé à l'oreille lors d'une visite que j'avais fait au prélat, à Rome : "Vous savez, mon cher Bernard, il y en a ceux qui sont contre l'incendie et aussi contre les pompiers." Depuis cette phrase mes jours ne sont plus les mêmes.
a écrit le 13/09/2014 à 15:24 :
Il va falloir se poser certaines questions: Les Etats Unis sont ils un facteur de paix et de stabilité au niveau international? Non évidemment l'Irak est l'exemple même où leur intervention a déstabilisé toute la Mésopotamie menaçant à terme ses propres intérêts dans la région!
L'UE est-elle un facteur de paix comme elle le prétend souvent? Bien sûr que non et la crise ukrainienne le montre amplement où les pays Baltes la Pologne et l'Allemagne ont attisé les braises après avoir soutenu le coup d'Etat à Kiev de cet hiver. Ce n'est plus seulement une succursale de l'Otan mais elle sert les intérêts impériaux de l'Allemagne qui encore une fois écrase tout et d'abord ses voisins avec la complicité consciente ou non des élites françaises toujours subjuguées par l'Allemagne comme dans les années Trente où il convenait de faire le voyage en Allemagne pour voir les progrès du pays depuis que Mr Hitler est chancelier...
Réponse de le 13/09/2014 à 15:28 :
Honnêtement, je ressens ces sanctions contre la Russie et contre le peuple russe comme des sanctions personnelles , et pourtant je suis un français lambda , sans attaches particuliéres avec ce pays.
Quand je vois la façon dont est gérée l’Europe , par des gens non élus par "les " peuples " d’Europe , et qu'ils se permettent au nom de leur idéologie et de leur asservissement aux USA de punir des millions de gens, j'ai la colère.
Cela va mal finir et je pense que Poutine va offir à l'UE un bouquet final de contre sanctions à l'approche de l'hiver, très vraisemblablement.
En arriver à défendre un pays qui n'est pas le mien contre mon propre pays , je croyais pas en arriver là à presque 70 ans , je ne vais pas encore critiquer Hollande mais je pense, pour ce qui est de la France , qu'il en est le principal responsable.
Je n'ai plus du tout cette fierté d'être français qui m'a habité pendant plus de 67 ans , la honte a remplacé cette fierté.
Réponse de le 13/09/2014 à 15:38 :
Pardon, avez-vous vu les conclusions de la commission internationale sur la guerre de 2008 ? Là il est indiqué clairement que la guerre a été commencée par la Géorgie. Pourriez-vous également dire quels territoires ont été perdus par la Géorgie après « l’invasion russe »? La réponse est : «rien », puisque l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie ont été de facto indépendantes depuis les guerres civiles sanglantes du début des années 90. Donc, où est le méchant envahisseur Poutine ? P.S. Cela n’empêche pas au fait que sauf cette guerre, Mr. Saakaschvili a été un très bon président pour la Géorgie et représente un contraste drastique aux nouvelles autorités de Kiev. Lui, il ressemblait et calmait, les dernières clivaient et provoquaient. Pouviez vous m'en parler davantage ? merci beaucoup.
a écrit le 13/09/2014 à 14:41 :
Tout de même bizarre... Gazprom et exxon ont signé, il y a une semaine, un contrat d'association pour exploiter le pétrole de l'antarctique. On se moquerait pas de nous, là..? Comme d'hab'..
Réponse de le 13/09/2014 à 15:30 :
Vous oubliez sans doute le gazoduc qui est en train d'être construit en Mongolie pour acheminer du gaz (et du pétrole en parallèle) vers la Chine. Par ailleurs on apprend que la Russie s'intéresse à l'exploitation de pétrole au Brésil et au Vénezuela, ce qui pourra ouvrir des nouveaux marchés aux produits russes y compris l'armement. Il est vrai qu'il y aura une baisse d'activité économique en Russie mais au fils des années, j'estime, un nouveau modèle d'économie va peut-être se consolider car le pays possède les ressources nécessaires. Je l'espère vivement pour le peuple russe et pour le monde multipolaire qui désormais s'annonce.
a écrit le 13/09/2014 à 13:21 :
On peut être prix nobel et poursuivre des buts louables par la guerre.
Cependant la question des Sudètes, si elle avait été mise sur la table par un gouvernement démocratique, aurait mérité un traitement intelligent, au même titre que le sort des minorités Russophones d'Ukraine ou qu'hier les Albanophones du Kosovo. Il faut considérer le choix des peuples !
Réponse de le 13/09/2014 à 13:35 :
Vous parlez souvent de l'annexion des Sudètes mais de façon erronée, maladroite et même malveillante. Techniquement, Hitler en prenant les Sudètes a effectivement mis la main sur l’industrie Tchèque, ses usines, ses tanks, et sans même avoir à combattre, et cela pour pas un rond, grâce à l’Angleterre et la France. Si au moins nous l’avions vendu …Mais franchement lire une telle mauvaise foi pour ne pas dire une telle sottise est simplement indigeste! C’est sans aucun doute l’argument le plus stupide de toute cette tribune.
a écrit le 13/09/2014 à 13:11 :
Écoutez moi bien, ça fait longtemps que l'Europe est un vassal des Etats-Unis. Seul un pays résistait un peu : la France, avec sa politique nucléaire autonome (contrairement au R.-U.) et sa non-participation à cette armée américaine qui s'appelle l'OTAN. Nicolas S. a mis fin à la non-participation, et les habituels anti-France comme les Verts veulent mettre fin au Nucléaire militaire. L'UE n'est donc pas prête de reprendre sa liberté. D'ailleurs, Jean Monnet, qui était-il sinon un banquier new-yorkais à passeport français ?
a écrit le 13/09/2014 à 13:02 :
Ca commence à tanguer en Russie, les prix sont en hausse, le rouble a battu des records de baisse, il pourrait même manquer d'essence, un comble pour un pays producteur ! Cà fait moins marrer les invasions de Poutine.
Réponse de le 13/09/2014 à 13:13 :
Votre analyse est idiote, on comprend que votre Q.I. se rallie à celui des médias de Paris ! Ce n'est pas le soutien de l'Ukraine qui peut affaiblir la Russie. On pourrait vous retourner que çà affaiblit économiquement aussi l'Europe d'avoir à soutenir l'Ukraine. La réalité est que Poutine aurait voulu absorber l'Ukraine dans son cercle d'influence comme il le fait avec les pays de la CEI qui le contestent souvent. Poutine se renforce lui même en se détachant de la vision soviétique du passé, la même qui demeure pourtant chez l'OTAN et ses sbires par exemple.
Réponse de le 13/09/2014 à 15:27 :
Le FN ne pouvait pas être du voyage avec des gens de l'Ump voyons. Et Aymeric Chauprade entre autres est de toutes façons la plupart du temps en Russie. C'est le propre des extrêmistes comme Dieudonné sur Rutube de collaborer avec le dictateur envahisseur Poutine. Vous dites n'importe quoi...
a écrit le 13/09/2014 à 12:50 :
"limiter l'accès des principales banques russes aux marchés américains de la dette et des actions" moi , je trouve que c'est un avantage pour que les banques russes ne se fassent pas plumer par les "illusionnistes du dollar".
Réponse de le 13/09/2014 à 13:04 :
çà les prive au contraire de capitaux et donc d'investissements alors que les infrastructures russes sont manquantes et souvent déficientes. Les appels au marché sont donc très limités.
Réponse de le 13/09/2014 à 13:29 :
Dans votre "analyse" la sottise du raisonnement est directement proportionnelle à votre prétention d'y être un expert. Bravo !
a écrit le 13/09/2014 à 10:38 :
on devrait passer les cap sans problème , c'est nous qui leur donnons le maximum d'argent.
Alors arrêtons d'acheter leur pétrole et leur gaz combien de fois faudra t-il le dire . Nous pouvons faire autrement car on est parti pour une longue période de refroidissement tant que Poutine sera au pouvoir.
Réponse de le 13/09/2014 à 11:00 :
C'est de la déinformation pure et dure. Les rétorsions russes risquent de provoquer plusieurs centaines de milliers de chômeurs en Europe. Cela fait le bonheur d'Israël, du Chili, de l'Argentine, du Japon, de la Suisse qui vont récupérer un marché juteux. Et si la Russie décide de restreinte ses importations de Gaz à l'Europe l'hiver sera glacial pour les européens.
Réponse de le 13/09/2014 à 12:02 :
@ 11.00 : Dans la tension actuelle Occident-Russie, c'est bien évidemment la Russie qui perd le plus face à la différence de taille des économies, des écarts technologiques, du manque de diversité de l'économie russe, du système politique russe. Tout le monde y perd mais surtout la Russie, c'est une évidence et il ne sert à rien de faire de la propagande pro-Poutine. Ses invasions ont un coût élevé pour la Russie et les russes ne manqueront pas de s'en apercevoir tôt ou tard.
a écrit le 13/09/2014 à 7:51 :
Les contraintes économiques sont un des acteurs d’un conflit mais un autre tout aussi important la volonté des citoyens d’accepter ces contraintes qui ont un impact sur la vie de tous les jours, un orgueil national de résister au nom de l’Honneur. Les citoyens russes dans leur ensemble sont encore dans la pauvreté quoi de plus facile qu’ alimenter l’orgueil national par des discours nationalistes, la France politique actuelle est un bon exemple. Si la période n’est pas la même le conflit de l’Occident et de l’Asie en 40 a montré que parfois faire miroiter l’honneur est plus puissant que de manquer de pain. Il manque dans les informations la vision du russe de la rue, pour nous dire quel est son niveau d’acceptation des contraintes économiques et quel sera sa réaction après le refus de vivre dans plus de difficultés. De l’autre côté la perte des marchés qui engendre chômage plus particulièrement en Europe sera-t-elle toujours acceptée . Conclusion qui aura sa légitimité populaire dans le temps les occidentaux ou les russes?????.
a écrit le 13/09/2014 à 0:23 :
Le statut d'allié non membre de l'OTAN que devrait obtenir l'Ukraine et dont bénéficient entre autres l'Australie, Israël, l'Égypte et la Corée du Sud prévoit notamment la livraison de certains types d'armes ainsi que l'échange de données du renseignement. Cà devrait permettre d'améliorer l'état de son armée, ce qui est essentiel quand on est voisin d'un envahisseur comme Poutine.
Réponse de le 13/09/2014 à 13:58 :
Ah mais que c'est beau ce que vous écrivez, j'en suis très émue. Puis-je reproduire ce brillant texte dans mon blog de géopolitique, est-ce possible ? merci.
a écrit le 13/09/2014 à 0:14 :
Malgré le report de l'accord de libre échange avec l'Europe, les mesures provisoires décidées en mars par l'Union européenne offrent à l'Ukraine d'importantes réductions des droits de douane sur toute une série de produits, lui permettant de faire quelque 500 millions d'euros (714 millions de dollars) d'économies en année pleine. C'est important comparativement à la taille économique de l'Ukraine qui reéquilibre ses échanges avec l'Europe. Mieux vaut pour ce pays une situation équilibrée plutôt que de rentrer dans le jeu de soumission que tente d'imposer Poutine aux pays qui lui sont voisins.
Réponse de le 13/09/2014 à 10:32 :
C'est faux ce que vous prêchez là. Les sanctions ne vont pas assez loin , il faut quelles soient punitives et contraignantes l'Europe n'a fait qu'effleurer le sujet . En face on a un têtu qui en a pour quelques années encore à nuire . Quand son peuple en aura marre il fera le nécessaire !
a écrit le 12/09/2014 à 23:08 :
Le magazine Forbes est une publication plutôt capitaliste, de droite et peut-être même un grain conservatrice. Néanmoins et contrairement à la plupart des publications françaises, ce magazine essaye de garder une ligne cohérente avec la réalité au lieu de se perdre dans une politique éditoriale de pure propagande. Forbes vient de publier un article signé Eamonn Fingleton sous le titre "Trois raisons pour lesquelles Poutine se moque d'un Etats-Unis impuissant". Et il les cite:

Les technologies – Il y a quelques années, les Etats-Unis étaient à la pointe du marché de nouvelles technologies, maintenant tout est différent. Le problème consiste en ce que quand il y a beaucoup de production, il n'y a pas beaucoup de technologies de production. De nos jours ceux qui ont besoin des hautes technologies se voient obligés de diriger à d'autres destinations que les Etats-Unis, surtout en Allemagne et au Japon.

Finances – Après la 2ème Guerre, les Etats-Unis ont été le plus grand exportateur de capitaux dans le monde, les pays qui avaient besoin d'un financement externe cherchaient toujours la bienveillance de Washington. De nos jours les Etats-Unis se sont convertis en importateur de capitaux avec une énorme dette, gigantesque, dont il n'a plus le contrôle.

Une des sanctions qui a été la plus utilisée par l'Administration d'Obama pour la publicité contre la Russie a été celle de nier l'accès à plusieurs corporations principales russes aux marchés de capital américain. Or cela est aussi efficace comme refuser à un résidant de la forêt amazonienne l'accès aux ressources aquatiques du désert du Sahara !! Rien que l'année passée la Russie a exporté 75 milliards de dollars de capital et une grande partie de ce montant a été investi en bons du Trésor des Etats-Unis., alors que l'importation totale nette du capital américain est arrivée à 361 milliards de dollars. Donc c'est les Etats-Unis qui a besoin du capital russe, et pas le contraire.

Commerce – Dans son apogée, les Etats-Unis défendaient leurs marchés farouchment, et les nations étrangères entraient en concurrence pour obtenir le privilège d'accès à ces marchés. Maintenant ce n'est plus le cas : Washington fait partie désormais de l'Organisation Mondiale du Commerce, ce qui a eu pour effet la cession unilatérale de la puissante influence dont les EUA jouissait dans les relations commerciales.

Donc, on voit se dérouler devant nous une vraie pièce théâtrale, orchestrée par les institutions dirigeantes occidentales et traduite en de médiatique à la dominante de propagande d'État. Les Etats occidentaux perdent à chaque jour que passe le bras de fer qu'ils ont voulu avec la Russie. Les opinions publiques découvrent à chaque jour que passe la vraie nature de cette mascarade, où l'on voit une bande de tantes affolées et en faillite qui utilisent le plus mauvais neveu de la famille pour créer un cas avec son cousin le plus intelligent et même puissant, en ayant pour but la mainmise dans les joyaux de famille que ce cousin détient par droit et de facto. Et puisque ces tantes sont passées maîtres dans l'art du bluff, les commérages courent à coeur joie partout le voisinage.

William Shakespeare a une pièce théâtrale qui s'appelle "Much Ado About Nothing" – en français "Trop de bruit pour rien". Voilà un titre qui se prêterait aussi bien pour la farce qu'on voit actuellement entre l'Occident et la Russie.
Réponse de le 12/09/2014 à 23:31 :
c'est de la désinformation , pas la peine dans mettre une tartine , cela ne tient pas debout ! c'est tout ce ça vaut
Réponse de le 12/09/2014 à 23:59 :
Dans la tension actuelle Occident-Russie, c'est bien évidemment la Russie qui perd le plus face à la différence de taille des économies, des écarts technologiques, du manque de diversité de l'économie russe, du système politique russe. Tout le monde y perd mais surtout la Russie, c'est une évidence et il ne sert à rien de faire de la propagande pro-Poutine. Ses invasions ont un coût élevé pour la Russie et les russes ne manqueront pas de s'en apercevoir tôt ou tard.
Réponse de le 13/09/2014 à 4:42 :
"Eco" pour te répondre.
-La crimée restera à la russie.
-Les rebelles vont être fédéralisé, ce qui permettra dans le futur à poutine de les actionnés pour faire pression sur l'Ukraine.
-La russie a renforcé son alliance avec la Chine(qui détient la dette des usa).
-De plus la chine veut une russie forte et c'est évident qu'elle l'aidera.
On a perdu c'est évident. Je pensai que la fiole de sel de colin powell rendrait les gens plus objectifs, je me suis trompé de toute évidence
Réponse de le 13/09/2014 à 10:35 :
Vos propos sont d'une naïveté affligeante, c'est pathétique.
Réponse de le 13/09/2014 à 11:56 :
Détenir la dette des USA c'est avoir un levier sur le niveau tant du dollar que du yuan donc argument sans fondement. La Crimée va coûter à la Russie. Les rebelles n'ont pas vocation à rester car ils ne représentent rien économiquement. La Chine ne veut pas d'une Russie forte mais elle s'en sert (revoyez l'histoire, ce n'est pas une amitié). L'Europe perd moins que la Russie ce qui est facile à constater compte tenu des rapports de forces économiques de l'Occident et du Japon entre autres face à elle, pour les raisons déjà évoquées. Je souligne la réalité et la propagande ne m'intéresse pas (pour 10.35)
Réponse de le 13/09/2014 à 12:01 :
Détenir la dette des USA c'est avoir un levier sur le niveau tant du dollar que du yuan donc argument sans fondement. La Crimée va coûter à la Russie. Les rebelles n'ont pas vocation à rester car ils ne représentent rien économiquement. La Chine ne veut pas d'une Russie forte mais elle s'en sert (revoyez l'histoire, ce n'est pas une amitié). L'Europe perd moins que la Russie ce qui esdt facile à constater compte tenu des rapports de forces économiques de l'Occident et du Japon entre autres face à elle, pour les raisons déjà évoquées. Je souligne la réalité et la propagande ne m'intéresse pas (pour 10.35)
a écrit le 12/09/2014 à 22:24 :
Obama dit "nous rejoignons l'UE dans les sanctions......" Hypocrite! il devrait dire " l'UE nous rejoint dans les sanctions...." !!!! ce genre d'attitude est pluôt d'un lâche.....
Réponse de le 12/09/2014 à 22:28 :
qu'Est-ce tu en as à faire ! c'est le résultat qui compte .
Réponse de le 12/09/2014 à 22:48 :
Cet Yvan n'est pas moi. Voilà ce qui arrive sur un site qui ne verrouille pas les identités. Néanmoins, j'approuve ce commentaire.
Réponse de le 13/09/2014 à 10:36 :
On peut être prix nobel et poursuivre des buts louables par la guerre.
Cependant la question des Sudètes, si elle avait été mise sur la table par un gouvernement démocratique, aurait mérité un traitement intelligent, au même titre que le sort des minorités Russophones d'Ukraine ou qu'hier les Albanophones du Kosovo. Il faut considérer le choix des peuples ! encore un commentaire à deux balles....
a écrit le 12/09/2014 à 22:12 :
Qui va payer mon dentier avec toutes ces conneries? Certainement pas hollande, vu sa façon de parler des sans-dents. Ceci dit je pourrai toujours manger du flamby, çà fait du bien.
a écrit le 12/09/2014 à 21:36 :
Cela rappelle le blocus de Leningrad. Faire souffrir la population n'a jamais conduit à la victoire. Ce dernier terme n'a plus aucun sens aujourd'hui.
Réponse de le 13/09/2014 à 0:01 :
Les sanctions visent plutôt les oligarques autour de Poutine donc c'est assez bien fait car ils perdent de leur influence et parts de marché.
a écrit le 12/09/2014 à 21:05 :
Les Américains ont raison il faut frapper à l'énergie c'est le tiroir caisse de Poutine .
Réponse de le 12/09/2014 à 21:45 :
Je n'aime pas qu'on prenne mon pseudo pour dire des âneries, surtout contre Poutine, fiston. C'est l'heure de faire dodo, allez hop ! au lit.
Réponse de le 12/09/2014 à 22:51 :
"le magnifique" : Exxon et gazprom ont commencé, il y a une semaine, leur association pour exploiter le pétrole de l’antarctique en train de fondre.
Certes, on se fout de nous, mais avec une propagande maximale. Ca rassure. Ca montre leur crainte des pauvres.
a écrit le 12/09/2014 à 21:01 :
Pendant ce temps les Etats-unis vont violer le droit international en intervenant dans le territoire d'un pays souverain(Syrie) sans l'aval de l'ONU et des autorités syriennes...Ils pensent affaiblir la Russie, mais ils sont en train de contribuer à la rendre plus fort et moins coopérative...
Réponse de le 12/09/2014 à 21:10 :
Sans le veto de la Russie, voire de la Chine, l'ONU aurait certainement voté une résolution pour envoyer des casques bleus ou autoriser une intervention militaire dans un cadre défini par l'ONU.
Réponse de le 12/09/2014 à 23:45 :
Poutine n'a pas demander l'aval de l'ONU pout envahir la Crimée et le Dombass, alors CQFD
a écrit le 12/09/2014 à 19:21 :
ça tombe bien ! cela leurs fera les pieds .
a écrit le 12/09/2014 à 19:07 :
Et pendant ce temps il y en a un qui se marre de voir l'U.E et les russes se déchirer c'est le sieur Obama.... ah j'attends avec impatience la réplique des russes qui je l'espere va être salée. très très salée.
Réponse de le 12/09/2014 à 19:11 :
+ 1OOO
Réponse de le 13/09/2014 à 0:07 :
Popov votre propagande pro-Poutine est tellement loin des réalités et lourde qu'elle n'a aucun intérêt. Poutine a envahi la Géorgie, la Crimée, l'Ukraine de l'Est. Les Européens comme les Etats-Unis, le Japon etc prennent des sanctions car des invasions sont inadmissibles. Ce sont les Etats-Unis qui en prennent le plus et ç'est utile pour les européens. La relation Europe Russie n'est défavorable qu'à cause de Poutine et de son clan, qui heureusement ne va pas durer.
Réponse de le 13/09/2014 à 6:06 :
et les USA combien d'invasions euh pardon d'interventions ces 50 dernières années ??? dans quel but ? pour la paix des peuples ou pour de sordides questions mercantiles ?
Réponse de le 13/09/2014 à 10:39 :
Ne pretez pas la moindre oreille aux propos de ce popov là, c'est de la désinformation , pas la peine dans mettre une tartine , cela ne tient pas debout ! c'est tout ce ça vaut

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :