PIB allemand : la contraction est liée "à l'effet des sanctions et au poids de la crise ukrainienne sur la confiance" (ministère des Finances

 |   |  283  mots
Selon le ministère de Wolfgang Scäuble, d'autres tensions géopolitiques de même que la faiblesse des autres économies de la zone euro ont également contribué à la contraction du PIB allemand.
Selon le ministère de Wolfgang Scäuble, d'autres tensions géopolitiques de même que la faiblesse des autres économies de la zone euro ont également contribué à la contraction du PIB allemand. (Crédits : Reuters)
Les effets des très bonnes performances du premier trimestre, pendant lequel le PIB avait cru de 0,7%, ne suffisent pas à expliquer le recul de 0,2% du deuxième trimestre, selon un rapport du gouvernement publié vendredi. Le contre-choc des sanctions imposées à la Russie y est pour beaucoup.

C'était une surprise mais elle a une explication. La contraction, inattendue, de l'économie allemande au deuxième trimestre découle en partie du contre-choc des sanctions imposées à la Russie dans le cadre de la crise en Ukraine, estime le ministère allemand des Finances dans son rapport mensuel publié vendredi.

>>LIRE: Allemagne: contraction surprise du PIB au deuxième trimestre

"La très forte performance du premier trimestre" n'explique pas tout

Les effets des très bonnes performances du premier trimestre, pendant lequel le PIB avait cru de 0,7%, en conséquence de la douceur inhabituelle de l'hiver, ne suffisent pas selon le gouvernement à expliquer ce repli.

"Le déclin du produit intérieur brut va au-delà du contre-coup attendu après la très forte performance du premier trimestre liée à la météo. Il est probable qu'il soit lié à l'effet des sanctions et au poids de la crise ukrainienne sur la confiance", écrit le ministère.

>>LIRE: Ukraine : Européens et Américains sanctionnent la Russie

Selon Berlin, d'autres tensions géopolitiques de même que la faiblesse des autres économies de la zone euro ont également contribué à la contraction du PIB allemand, qui a reculé de 0,2% au deuxième trimestre.

L'objectif de croissance de 1,8% en 2014 est maintenu

Le ministère allemand des Finances reste toutefois optimiste.

"Si la crise ukrainienne ne va pas plus loin et si aucun nouveau train de sanctions sérieux n'est imposé, on peut s'attendre à ce que le ralentissement actuel de l'économie ne soit que temporaire", estime-t-il.

La tendance générale de l'activité reste positive et le gouvernement allemand maintient son objectif de croissance à 1,8% cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2014 à 22:35 :
Qui seime le vent récolte la tempête,c'est très bien et ce n'est pas fini les fourmis vont se prendre les pieds dans la récession européenne.
a écrit le 24/08/2014 à 14:15 :
La Russie ne peut mettre fin à cette crise que si elle y met le holà. J'ai déjà expliqué que la Russie devrait saisir l'ONU. Ou alors, le gouvernement russe doit interpeller l’Europe sur deux questions. La première : est-ce que l'Europe veut que ses approvisionnements énergétiques en provenance de Russie soient coupés, approvisionnements en énergie que Washington, en dépit de ses mensonges, ne peut pas remplacer, dans le meilleur des cas, pendant plus de 3 ans ? Seconde question : l'Europe veut-elle la guerre avec la Russie et pense-t-elle que les pays idiots qui hébergent les missiles de Washington ne seront pas atomisés et exterminés ?
a écrit le 24/08/2014 à 9:58 :
L'Allemagne fait tout pour focaliser l'opinion sur l'ukraine. C'est honteux. Elle ferait mieux de balayer devant sa porte.
a écrit le 24/08/2014 à 7:13 :
Les principaux instituts de sondage russes ont effectué un sondage anonyme auprès de la population. A la question "Voteriez-vous pour Poutine si les élections avaient lieu demain ?" 75% ont répondu "oui", 2% étaient sans opinion et 23% ont répondu "non". Actuellement, l'administration de Poutine examine attentivement la liste des 23% de ces anonymes".
a écrit le 24/08/2014 à 4:13 :
Si les gens râlent en Russie de Poutine à cause de la hausse des prix qui atteint plus de 60% sur certains produits, ils finiront par adorer l'Union européenne et c'est tant mieux : "Un tribunal de Moscou a condamné aujourd'hui quatre opposants russes à des peines allant jusqu'à trois ans et demi de prison pour participation à des "troubles massifs" au moment d'une manifestation anti-Poutine en mai 2012, a rapporté l'agence officielle ITAR-TASS. Alexeï Gaskarov, 29 ans, et Alexandre Margoline, 42 ans, ont été condamnés à trois ans et demi de camp, alors que Ilia Gouchtchine, 25 ans, s'est vu condamner à deux ans et demi de camp dans le cadre de l'"affaire Bolotnaïa", du nom de la place du centre de Moscou, où s'était produite cette manifestation contre le retour au Kremlin de Vladimir Poutine.Pour sa part, Elena Kokhtareva, une retraitée de 58 ans, a été condamnée à 3 ans et sept mois de camp avec sursis. La manifestation du 6 mai 2012, pour laquelle une dizaine de personnes ont déjà été condamnées à des peines de camp tandis que d'autres sont en cours ou en attente de jugement, avait débouché sur des affrontements avec la police, dont les deux parties se sont rejeté la responsabilité. L'"affaire Bolotnaïa", considérée par l'opposition comme emblématique du tour de vis donné après l'élection de Vladimir Poutine pour un troisième mandat de président, implique une trentaine de personnes au total, poursuivies pour organisation ou participation aux "troubles massifs". La plupart des inculpés sont des citoyens ordinaires qui n'appartiennent à aucun mouvement politique.
a écrit le 23/08/2014 à 17:48 :
C'est tout à fait juste ce qu'il dit ce ministre allemand, le moment en Europe n'est pas à la rigolade. En tant que professionnel dans l'agroalimentaire français, je peux dire que cet embargo est d'autant plus grave pour le secteur français parce qu'il a un double effet. D'une part, la fermeture du marché russe va impacter directement le secteur. Le coût direct de cette décision devrait atteindre, selon les estimations de la FNSEA, au minimum 500 millions d'euros. C'énorme !

D'autre part, les fruits et légumes qui auraient dû être expédiés en Russie vont rester sur le marché français et européen. Cela va engendrer un effet de surproduction. Cet engorgement du marché intérieur va lui-même conduire à une importante baisse des prix dont il est difficile, pour l'heure au moment, de chiffrer l'impact. C'est d'autant plus inquiétant que la récolte de pommes, pêches et tomates a été très abondante cette année, ce qui joue déjà à la baisse. Au total, on peut craindre que des emplois dans certaines filières se trouvent menacés par l'embargo russe. Mes gros soucis ne font que commencer.
Réponse de le 23/08/2014 à 23:06 :
Remerciez le président français atlantistes aligné pour le bien qu'ils vous fait...
Réponse de le 24/08/2014 à 4:24 :
Hollande a pris les bonnes décisions car Poutine se comporte comme Hitler ou Staline. Merkel a voulu temporiser et elle change d'approche à présent. Poutine est un DICTATEUR, raisonner mou et bisounours avec lui ne donne jamais rien, c'est facile à analyser, tout le démontre.
Réponse de le 24/08/2014 à 9:53 :
Vos propos sont alarmistes.... ils ne reflètent pas la réalité. La Russie n'est pas un débouche important. Nous exportons surtout en UE et au maghreb.
Réponse de le 25/08/2014 à 8:04 :
500 millions, ce n'est rien.
a écrit le 23/08/2014 à 13:13 :
Herr le Ministre, oubliez vos stats, voici l'Europe qui gagne :
www.lecourrierderussie.com/2014/08/europe-fermier-russie/

Des fermiers, des bons fermier européens, pas comme les technocrates de Bruxelles, vont en Russie pour produire ce qu'ile ne peuvent plus produire chez eux en Union Européenne. Là ils ont des terres et des infrastructures nécessaire pour développer leur métier et leurs cultures et élevages. Il faut aller où il y a la place pour des vraies cultures biologiques et sans Monsanto et d'autres OGMs.

Arrêtez vos sanctions, Herr Scäuble, les fermiers européens vous en remercieront.
Réponse de le 24/08/2014 à 4:25 :
C'est normal, la Russie n'a plus d'agriculture compétitive depuis 1917. Elle est émergente en agriculture et tous les plans ont échoué.
a écrit le 23/08/2014 à 12:48 :
Pendant ce temps là, une nouvelle qui va réjouir nos producteurs d'agroalimentaires : des associations catalanes de jeunes agriculteurs ont brulé des drapeaux européens devant l'ambassade de Bruxelles à Barcelone en signe de protestation contre la politique de sanctions contre la Russie. Ils sont dans le plus total embarras nos amis espagnols, une bonne chance pour les producteurs français ?
Réponse de le 23/08/2014 à 15:15 :
Et pourquoi devrai-t-il ? les produits espagnols seront alors exportés vers la France à moitié prix, pas de quoi réjouir nos producteurs.
Réponse de le 24/08/2014 à 4:27 :
Les "associations catalanes"... évidemment. Quelle référence probante et globale de la situation en Union européenne.
a écrit le 23/08/2014 à 11:48 :
Foutaise ! Leur consommation atone, leur décroissance démographique, leur manque de vision... expliquent l'échec de ce modèle à terme.
Réponse de le 23/08/2014 à 16:13 :
Et bien sur vous vous êtes un petit génie qui connaît la solution.
Réponse de le 24/08/2014 à 9:56 :
Je vous laisse avec vos certitudes. La moindre des choses est d'examiner toutes les options, ce que ne fait pas l'Allemagne.
Réponse de le 25/08/2014 à 8:06 :
Heu, personne n'a jamais dit que la croissance démographique était une bonne chose pour l'économie..
a écrit le 23/08/2014 à 0:05 :
Comment se fait-il qu'avec une dette quasi nulle, peu de chômeurs, peu de nouveaux entrants (natalité), une balance commerciale très excédentaire à l'opposé de la notre, des exportations principalement hors zone euro, une dette sociale faible comparativement à la notre, l'Allemagne soit aussi mauvaise?
Sans compter les dépenses militaires de la France par habitant bien supérieure!
L'Allemagne est tellement performante que la magie n'opère pas?
Avec son industrie bien meilleure que la notre et bien plus puissante, ca rame depuis le début de l'année comprend pas? Le conflit n'a rein à voir là dedans.
Réponse de le 23/08/2014 à 11:45 :
Je suis d'accord, sauf une précision : la dette de l'Allemagne représente 80% de son PIB.
Réponse de le 23/08/2014 à 11:49 :
l'Allemagne est performante pour produire des trucs qu'elle vend aux autres pays , elle vient juste de s'apercevoir que ses clients sont en faillite et n'achètent plus ... simple
Réponse de le 23/08/2014 à 12:06 :
Une dette quasi nulle, la dette de l'Allemagne s'élevait à près de 2044 milliard d'€uros fin 2013 soit 80% de son PIB...
Réponse de le 23/08/2014 à 17:21 :
Le nombre de personnes qui ne comprend pas la difference entre dette et deficit est consternant.
Réponse de le 25/08/2014 à 8:09 :
L'Allemagne est un pays socialiste ( mieux géré que la France, pas dur) donc condamnée puisque le socialisme ne peut pas réussir, étant basé sur des idées fausses et réfutés depuis longtemps.
Dans 10 ans, ou avant, l'Allemagne sera dans le même état que la France..
a écrit le 22/08/2014 à 23:55 :
C'est la conséquence des l'invasion de la Crimée par Poutine si l'on remonte à la cause première. Sans Poutine l'Ukraine repartirait comme elle l'a fait il y a quelques années avec des taux de croissance parfois de plus de 12%.
Réponse de le 23/08/2014 à 10:03 :
Espérons que cela ne dure pas longtemps.
Réponse de le 24/08/2014 à 4:31 :
@ au facho de 10.03 : Non il dit des choses tout à fait exactes et pertinente et c'est tant mieux si çà dérange la propagande du FSB de Poutine qui, je confirme, est bien un envahisseur.
a écrit le 22/08/2014 à 20:13 :
Donc les sanctions économiques ont été prises en juillet, soit au troisième trimestre, mais elles produisaient déjà des effets récessifs sensibles au deuxième trimestre. Quelle anticipation, ces Allemands ! Enfin, tout sera bon pour ne pas reconnaître les erreurs de politique économique et monétaire...
a écrit le 22/08/2014 à 20:13 :
Donc les sanctions économiques ont été prises en juillet, soit au troisième trimestre, mais elles produisaient déjà des effets récessifs sensibles au deuxième trimestre. Quelle anticipation, ces Allemands ! Enfin, tout sera bon pour ne pas reconnaître les erreurs de politique économique et monétaire...
a écrit le 22/08/2014 à 18:02 :
Tant mieux..
a écrit le 22/08/2014 à 17:49 :
Comment se fait-il qu'avec une dette quasi nulle, peu de chômeurs, peu de nouveaux entrants (natalité), une balance commerciale très excédentaire à l'opposé de la notre, des exportations principalement hors zone euro, une dette sociale faible comparativement à la notre, l'Allemagne soit aussi nulle?
L'Allemagne est tellement performante que la magie n'opère pas?
Cherchez l'erreur? Avec son industrie bien meilleure que la notre et bien plus puissante, ca rame, comprend pas?
Réponse de le 22/08/2014 à 19:00 :
Heu, une dette quasi nulle ? Vous êtes sûr ? Près de 80% c'est pas nul que je sache !

Peu de chômeurs ? Ben, oui, quand on crée des emplois précaires comme les mini-jobs par exemple, pour cacher le chômage de masse, forcément !

La démographie ? Là, nous sommes d'accord, l'Allemagne est un pays qui décline. Et s'il y a peu d'immigrés qui y restent, ce n'est pas pour rien : l'Allemagne est loin d'être l'El Dorado tant vanté !

Les exportations hors zone euros ? Là aussi, nous sommes d'accord ! Ce ne sont pas les populations des pays qui subissent une dévaluation interne comme la Grèce, l'Espagne, l'Irlande ou le Portugal qui vont acheter allemand, c'est sûr !

La dette sociale ? Ben, oui, forcément quand on ratiboise les aides, les retraites, les remboursements santé et qu'on privatise à tout va ! La contrepartie de tout ça, c'est plus de pauvreté outre-Rhin et une moins bonne couverture des personnes âgées.

Ce que les ordo-libéraux sont en train de faire, c'est d'appauvrir massivement les européens avec leur politique économique et l'euro amplifie le phénomène, n'offrant aucune possibilité de sortie de crise aux pays les plus touchés. L'Union Européenne étant la première économie du monde, cela se répercute partout dans le monde, et par effet boomerang revient toucher les pays de l'UE exportateurs. Il n'y a qu'à voir le BDI pour comprendre que nous nous dirigeons vers l'abîme.
Réponse de le 22/08/2014 à 19:06 :
l Allemagne met sa dette au niveau des landers mais elle est très élevée;
Réponse de le 25/08/2014 à 8:12 :
La première économie du monde ce sont les USA, le premier marché la Chine, mais à part ca..
a écrit le 22/08/2014 à 17:02 :
ou le suivisme (obligé?) de nos élites? Ou encore la main mise d'intérêts particuliers ou extérieurs sur les institutions des démocraties européennes?
Cette crise, nous l'avons sinon provoquée, du moins alimentée.
a écrit le 22/08/2014 à 16:51 :
Ben voyons , c'est bien connu , les allemands ne font jamais d'erreur ,ils sont irréprochables .
- entente avec Sakozy ;
- pas d'aide aux "autres" , puisqu'ils détournent la tête dès qu'ils voient une arme ( comme autrefois Mitterrand au salon du Bourget ) ,ils n'en ont pas , sauf pour l'exportation payante ;
a écrit le 22/08/2014 à 16:01 :
Ces Allemands qui sont depuis la 1° guerre mondiale encore en guerre...
a écrit le 22/08/2014 à 14:25 :
Pas de souci FAUX ! C'est nous qu'on a raison
a écrit le 22/08/2014 à 13:30 :
Les preuves:
Les sanctions dures russes et occidentales sont prises récemment et n'ont donc pas d'influence sur les chiffres qui suivent:
Le communiqué OCDE le 11/08/2014:
Les indicateurs composites avancés (ICA) de l’OCDE, conçus pour anticiper les points de retournement de l’activité par rapport à sa tendance, continuent de signaler une dynamique de croissance stable dans la zone OCDE dans son ensemble.
Dans la zone euro et en France, les ICA indiquent une dynamique de croissance stable. En Allemagne l’ICA suggère un infléchissement de la croissance tandis qu’en Italie, l’ICA continue de signaler une inflexion positive de la croissance.
(Prochain communiqué de presse, le 08 septembre 2014.)
Le .PDF lisible sur le site OCDE montre que l'indicateur composite avancé mensuel de l'Allemagne régresse sur les 6 premiers mois:
janvier 100,9 > 100,9 > 100,8 > 100,6 > 100,4 > juin 100,2
France stable:
100,3 > 100,3 > 100,3 > 100,3 > 100,3 > 100,4 en juin
- -
Mais aussi, les chiffres de la croissance de la production industrielle:
Allemagne:
Mars -0,5%
Avril -0,3%
Mai -1,8%
Juin +0,3%
France:
Mars -0,7%
Avril +0,3%
Mai -1,7%
Juin +1,3%
- -
La politique européenne pilotée par l'Allemagne est un échec.
Mais il n'est pas facile de reconnaitre avoir planté le continent!
L'avenir de l'Allemagne, mise à part quelques soubresauts va continuer de s'assombrir durablement.
Alain d
Réponse de le 22/08/2014 à 14:27 :
"L'avenir de l'Allemagne, mise à part quelques soubresauts va continuer de s'assombrir durablement."

C'est bien possible, cependant figurez vous notre avenir (si il y en aura un !) en France.
Réponse de le 22/08/2014 à 14:33 :
D'ailleurs en Allemagne, il y plein de chômeurs !!!
Tu es en train de nous expliquer que "demain, en France on rasera gratis" désolé, F H nous a déjà vendu la mèche : elle allume un pétard mouillé
L'avenir en Allemagne va s'assombrir, alors que en France, demains, après avoir été rasés gratis, il n'y aura plus un seul chômeur !
S'il en reste, c'est la FAUTE aux "patrons" ... Excuse moi, tu nous l'as déjà raconté, le seul truc que tus as oublié cette fois c'est : "votez pour moi !!!"
a écrit le 22/08/2014 à 12:17 :
il ne veut pas reconnaitre que c est l'austérté et le mark fort.
a écrit le 22/08/2014 à 11:26 :
Selon Washington, l'État islamique représente une menace supérieure à al-Qaida. Or ce même Etat islamique est autant une création US (avec leurs amis saoudiens et qatari) que l'al-Qaida. Donc, pour tous les alibis des intentions du Département d'Etat US dans le monde, exit al-Qaida, welcome Etat islamique ! la France et ses petit-frères européens accèptent volontiers ce discours de Washington et suivent ses ordres. Et Poutine dans tout ça ? et la crise économique qui sévit en Europe, c'est déjà du passé ?
Réponse de le 22/08/2014 à 12:17 :
A propos, dites moi quelle était la guerre que les Etats-Unis ont gagné dans cette région du monde (Irak, Pakistan, Afghanistan, Syrie....) depuis toujours ?
Réponse de le 22/08/2014 à 13:32 :
Rapport avec le PIB allemand?
a écrit le 22/08/2014 à 10:20 :
C'est la faute à la Russie, il faut bien un fautif. Plus facile de désigner l'Est que l'Ouest et surtout plus commode que de reconnaître ses propres erreurs. L'Allemagne détourne les regards pour continuer à imposer son modèle, l'austérité et profiter sournoisement de l'Europe. Courte vue qui lui apportera des désillusions.
Réponse de le 22/08/2014 à 10:32 :
Dans quelques temps on va dire que c'est la faute à l'Etat Islamique ISIS !
Réponse de le 22/08/2014 à 12:35 :
De votre avis ! entièrement !
Réponse de le 22/08/2014 à 18:41 :
Jb38. Ce sont les US qui essaient de diviser tout le monde, actuellement. Car ils sont mal. Très mal.
Réponse de le 25/08/2014 à 8:22 :
L'Allemagne n'impose rien du tout, elle dit juste que ce ne sont pas les allemands qui vont rembourser les dettes des francais..

Donc faut pas faire de dette, puisque ce sont des point de croissance en moins.
a écrit le 22/08/2014 à 9:59 :
tiens, c'est la faute "à l'autre"... ou aux évènements extérieur, ou à la météo?..... c'est comme partout ailleurs....... en fait.... mais se pose t on la question du modèle de développement, qui , lui, et mortifère?.....

la compétitivité par le bas, y compris dans les produits de luxe, a ses limites...... le "non" projet européen aussi.... Merkel s'avérera avoir été la fossoyeuse de l'europe.... non pas qu'il ne faille pas réformer, mais si réforme il y a, c'est vers un horizon plus souriant..... et constructif....
Réponse de le 22/08/2014 à 10:10 :
" la faiblesse des autres économies de la zone euro (ont) a également contribué à la contraction du PIB allemand"
Peut être va-t-il finir par le comprendre ...
Réponse de le 22/08/2014 à 12:36 :
+ 10000000000000000 !!!
Réponse de le 22/08/2014 à 14:27 :
De toute façon en France c'est FORCEMENT la faute aux autres .... On est tellement bons .... !
a écrit le 22/08/2014 à 9:36 :
Il est quelqu'un qui fait déjà partie du groupe des retraités politiques … ont-ils encore quelque influence que ce soit ?
Ce sont eux qui ont donnés tous pouvoirs “aux marchés”, provoqué ces explosions d’injustices entre les peuples et provoqués les conditions favorables à la destruction de notre planète. Alors comment osent-ils encore se prononcer sur les symptômes des crises actuelles. N’ont-ils pas compris que le développement économique fulgurant des 30 glorieuses est la source de la majorité de nos problèmes, n’ont-ils pas compris que leur avidité énergétique ne peut perdurer ?
L'ingérence des USA en Europe est celle d'un pays despote, d'un pays-voyou, qui veut la confrontation entre les Européens et la Russie pour qu'à la fin soit l'Amérique à régner sur le chaos qui va exister. Comme en 1945.. Alors les anciens, SVP silence et admirez le monde ou vous nous avez amené !
Réponse de le 22/08/2014 à 18:09 :
Je serai bref, vous êtes un des rares à avoir tout compris, c'est excellent! Excusez le Filochard, ce vieux pied nickelé, c'est... ma génération...de vieux, j'aime votre impertinence lucide , nous sommes des cons, charles de Gaulle mon idole, disait des veaux..!! Essayez de sauver la planète, nous on a échoué, des veaux, je vous dis!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :