Obama propose de régulariser 5 millions de sans-papiers

 |   |  304  mots
L'immense majorité des immigrés américains sont originaires du Mexique et d'Amérique centrale.
L'immense majorité des immigrés américains sont originaires du Mexique et d'Amérique centrale. (Crédits : Reuters)
Le président américain Barack Obama a promis jeudi 20 novembre un système d'immigration "plus juste et plus équitable", présentant une série de mesures qui prévoient notamment la régularisation de quelque cinq millions de clandestins vivant sous la menace d'une expulsion.

L'annonce fait déjà ruer les Républicains dans les brancards. La régularisation de cinq millions de sans-papiers immigrés aux Etats-Unis ne serait pourtant que "provisoire" selon les mots de Barack Obama. Le décret annoncé jeudi 20 novembre par le président américain donne en effet la possibilité à ces personnes de signer un contrat de travail temporaire, surtout il lève la menace d'expulsion qui pèse sur ces étrangers en situation irrégulière.

"Une nation d'immigrants"

Sur les 11 millions d'immigrés sans-papiers aux États-Unis, le décret présidentiel permettra à près de 5 millions de personnes ayant un lien de parenté avec des citoyens en règle de rester temporairement aux Etats-Unis.

 "Une amnistie de masse serait injuste. Des expulsions de masse seraient à la fois impossibles et contraires à notre caractère", a expliqué le président américain lors d'une courte allocution solennelle depuis la Maison Blanche.

"Nous sommes et serons toujours une nation d'immigrants", a-t-il ajouté.

Un système plus "juste"

Face à l'inaction du Congrès sur ce dossier sensible, Barack Obama a dit se prévaloir de "l'autorité légale" que lui confère sa fonction pour rendre le système d'immigration américain "plus juste et équitable".

Cette mesure en est la plus saillante puisqu'elle va permettre aux clandestins vivant depuis plus de cinq ans aux Etats-Unis et ayant un enfant américain ou titulaire d'un statut de résident permanent, d'obtenir un permis de travail de trois ans. L'immense majorité sont originaires du Mexique et d'Amérique centrale.

Barack Obama a pris soin de souligner qu'il ne s'agissait en aucun cas d'une "amnistie", répondant ainsi indirectement à ses adversaires républicains qui l'accusent d'abuser de son pouvoir en se passant de l'aval du Congrès. Ses adversaires ont immédiatement qualifié son décret "d'anticonstitutionnel".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2014 à 16:46 :
Vous ne voulez pas des notre? Ca nous éviterait de leur payer le chômage et les alloc...
a écrit le 21/11/2014 à 16:03 :
La régularisation des sans papiers pose moins de problèmses aux USA qu'en France dans la mesure où les régularisés ont des racines culturelles et religieuses très proches de celles des américains!
Réponse de le 21/11/2014 à 20:11 :
Déjà si ceux qui sont en situation irrégulière ne bénéficiaient d'aucune aide, soins, et qu'ils étaient automatiquement virés de France, on verrait le fond du trou de la dette de notre pays !
Réponse de le 22/11/2014 à 19:42 :
obama fait du vent. Il a plus expulsé qu' aucun autre président us. plus que gw bush junior faut le faire ! c' est du marketing.
a écrit le 21/11/2014 à 10:33 :
Ce gars aura été la plus grande déception que le monde aura connu. Arrivé en héros, soutenu et pousser pour tout bousculé, il n' aura rien fait.
Le néant absolu.
Nul doute que n' ayant plus aucun pouvoir de décision puisque minoritaire maintenant, il va nous pondre des trucs extraordinaire qui finiront illico dans la poubelle. cyniquement il se la jouera voyez c' est pas de ma faute.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :