Rencontre surprise Hollande-Poutine

 |   |  241  mots
Vladimir Poutine et François Hollande lors du G20 qui s'est tenu au mois de novembre.
Vladimir Poutine et François Hollande lors du G20 qui s'est tenu au mois de novembre. (Crédits : Reuters)
Le président français rencontrera son homologue russe à Moscou samedi après-midi, a annoncé l'Elysée, avec la crise ukrainienne pour thème principal.

Le chef de l'Etat français qui avait appelé à une "désescalade" dans le conflit ukrainien, vendredi 5 décembre, fera une escale impromptue dans la capitale russe, de retour d'une visite officielle au Kazakhstan et avant de regagner Paris, a annoncé l'Elysée. Cette rencontre bilatérale organisée à la demande de la présidence française, qui en a proposé le principe le vendredi soir, se tiendra "vraisemblablement" à l'aéroport de Moscou, avec la crise ukrainienne pour thème principal.

Hollande veut une "désescalade verbale" puis "dans les mouvements"

"La tension, la pression ne sont jamais des solutions", avait souligné le chef de l'Etat français lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue kazakh Noursoultan Nazarbaïev vendredi.

Il avait plaidé pour une "désescalade" d'abord "verbale" puis "dans les mouvements" militaires en Ukraine. "Je n'ai jamais cessé de chercher le dialogue", avait-il fait valoir, la France étant selon lui "dans une position qui lui permet de parler aux uns et aux autres" et d'avoir leur "confiance".

"Minimiser les risques et les conséquences négatives"

La dernière rencontre en tête-à-tête entre Vladimir Poutine et François Hollande remonte au 15 novembre, en marge du sommet du G20 de Brisbane (Australie).

Le président russe avait alors enjoint le chef d'État français à "minimiser les risques et les conséquences négatives" des tensions internationales pour les relations entre leurs deux pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2014 à 19:11 :
Pas un seul mot dans la presse anglo-saxonne sur cet événement. C'est incroyable. Une raison de plus pour que notre pays se démarque de ces gens d'outre-Atlantique et leurs magouilles.
a écrit le 06/12/2014 à 19:03 :
Je ne suis pas le dernier à taper sur F. Hollande, mais il faut avouer qu'il a réussi un joli coup en organisant cette rencontre, de son propre chef, sans l'aval des allemands ou des anglais. Il a besoin de montrer qu'il est le président de la 4e puissance du monde. Ca manquait.
Réponse de le 06/12/2014 à 20:39 :
qui vous dit que ce n'est pas poutine qui l' a convoqué ?
Réponse de le 07/12/2014 à 6:09 :
Peu impote, le bénéfice politique est,pour Hollande. Sepp a raison.
Réponse de le 07/12/2014 à 9:21 :
Les soldes arrivent on va brader nos 2 péniches à Poutine. Allez, tout doit disparaître ! Quel vendeur on voit qu'il a fait HEC!
Réponse de le 07/12/2014 à 11:02 :
Brav. Parceque vous croyez que les allemands vont nous respecter....

Des nuls, des traitres, des menteurs, des enfants pris les mains dans le pot de confiture, des gens pas respectables, toujours dans les coups tordus, en qui on ne peut pas faire confiance pour tenir une position commune, des gens n'ayant aucun sens de l'engagement, sans honneur, des petits malins sans couille....

1er résultat, Merkel exige que la France fasse les réformes auxquelles elle s'était engagée....

La suite, le meilleur, est à venir.

Bravo FH, vraiment bravo...
a écrit le 06/12/2014 à 16:49 :
Comme je disais, très bonne analyse la votre, on comprend mieux pourquoi Hollande a caché ce voyage jusqu'à la dernière minute. Perso, je n'avais pas avalé cette histoire d'aller au Kazakhstan, y rien à voir avec la France et c'est un domaine plutôt russe (CEI) qu'européen. Mais, en réalité, le ma'itre de l'Elysée cachait la vraie raison de ce voyage. Et pourquoi ? on peut bien y spéculer :

1 - si celui-ci avait été annoncé avec beaucoup d'avance les forces contraires à cette rencontre se seraient mobilisées pour l'empêcher, très certainement ;

2 - en sachant que la Russie est désormais une zone à l'abri des écoutes américaines (il existe un bon matériel sur les sites d'information indépendante et russes à ce sujet), Hollande n'avait pas d'autre choix que d'y aller tout carrément;

3 - en agissant de la sorte, Hollande a devancé les autres dirigeants européens. Sur le terrain diplomatique, c'est le retour de la France, que les yankees et zionistes le veulent ou non. Et une France qui se montre alliée de la Russie (ancienne alliée de la France) elle aura les priviléges pas seulement commerciaux avec ce pays mais aussi diplomatiques. C'est un pied de nez à Angela Merkel justement au moment où elle se trouve affaiblie dans son propre pays (en Allemagne les voix s'élèvent contre sa position trop pro-US et contre la Russie actuellement).

Donc il se peut (c'est encore trop tôt pour le savoir, on verra par la suite des évenements) que, mine de rien, FH a joué un sacré coup de maître avec Poutine par rapport aux autres dirigeants européens. Des symptômes d'une détente "en 50 nuances de gris" se sont déjà vues cette semaine par les déclarations de Federica Mogherini, du Président de l'Hongrie, du chef de la diplomatie allemande Steinmeier dans le sens qu'il fallait garder les relations avec la Russie.

Mais il se peut que la raison principale de cette visite-éclair (mais peut-être, l'avenir nous le dira, de capitale importance) ne soit pas liée à la vente des BPC Mistral ni même pas à la crise ukrainienne, mais aux deux derniers discours de Vladimir Poutine, celui à Sotchi et l'autre à la Douma. Dans la foire aux masques de l'Occident le Président russe a décidé d'agir et d'agir objectivement. "Vous ne voulez pas du South Stream russe, pas de problème, on va en faire d'autres avec le reste du monde et tant pis pour vous."

Et ensuite il a déjà signé avec la Turquie pour la construction de la pipeline Blue Stream.
Les conséquences de l'embargo russe comencent à péser en Europe, les médias atlantistes n'en parlent pas mais il existe une grogne sourde auprès des commisaires européens pour le commerce et exportations. La France accuse cette année un déficit commercial de 60 milliards d'euros. Selons le FMI, la reprise en Union Européenne n'est pas pour demain, comme le veulent quelques-uns de Bruxelles. Et être privée dans ces temps de vaches maigres d'une économie aussi puissante en matières premières et marché que la russe c'est plus que se tirer une balle au pied : c'est mettre une corde au cou.

On attend la suite de ce voyage de Hollande à Moscou. Espérons qu'il nous apporte une bouffée d'oxygène dans tous les sens et qu'il puisse contribuer de façon positive et effective pour le réglement de la crise en Ukraine. Si cela se produit, personne pourra plus nier le retour en force de la diplomatie française sur la scène (surtout) européenne. Et Hollande, n'en déplaise se détracteurs, pourrait aussi se profiler dans l'envergure qui lui manque, celle d'homme d'État.
Réponse de le 06/12/2014 à 17:14 :
Bonne réflexion, mon Père. Mais moi je ne sais quoi dire. C'est trop une surprise pour moi, ça me déconcerte. D'ailleurs j'ai appris la nouvelle quand je surfais dans ma toilette cet après-midi comme j'ai l'habitude de faire après avoir mangé. Hollande a tiré sa gueule envers Poutine pendant presque toute une année et tout d'un coup…. c'est le coup de théâtre en Russie ! il m'a eu, Flanby. Il se peut que ce soit le grand bazar pour la France. Ou la merde. Comment le savoir ? honnêtement, je ne sais pas quoi dire là-dessus.
Réponse de le 06/12/2014 à 19:04 :
vous êtes toujours à la toilette ?
Réponse de le 07/12/2014 à 10:41 :
Syntaxe et orthographe très yankee francophone
Réponse de le 07/12/2014 à 19:54 :
Ah père Michel vous m'avez toute émoustillée, mais dites-moi, tout ça est très...prometteur, partons danser, voulez-vous...!!
a écrit le 06/12/2014 à 16:22 :
Notre hollande vat ou a deja pris une saute par obama , il veut a tout pris livrer les mistrals , il est coince il a vendu toulouse/blagnac , il a impute de 54 % certains placements des francais (assurance vie, pel, voir livret a) la faillitte est proche pire que la grece, nous les militants nous avons honte de ce pouvoir , qui a casse DSK ? (Umpps)
a écrit le 06/12/2014 à 16:04 :
Il faut ignorer la Russie ou une visite d hollande c'est du pareil au même , hollande est transparent et n a aucun poids dans la diplomatie internationale
cette visite électoraliste est nulle et non avenue
Réponse de le 06/12/2014 à 17:02 :
John McCain, sors de ce corps !
a écrit le 06/12/2014 à 15:56 :
Enfin quelque chose de positif. La Russie, depuis Napoléon avec le traité de Tilsit, la troisième république avec la triple entente ou de Gaulle avec sa politique d'indépendance vis-à-vis de l'OTAN a toujours eu vocation à être notre alliée pour équilibrer le rapport de force face à nos encombrants voisins. Il est temps de rétablir un partenariat entre nos deux pays. J'adore la France !
a écrit le 06/12/2014 à 15:16 :
L'histoire se répète apres les socialistes la guerre et le totalitarisme vous les sociales vous avez VICHY'etMaintenent TULLE ou se trouve notre GENERAL ,le grand ménage ne vas pas tarder!!!!
Réponse de le 06/12/2014 à 15:25 :
Faites gaffes avec vos théories plutôt farfelues, le troll US, les dérapages ne pardonnent pas et vous allez vous retrouver les quatre jambes en l’air. :-)
Réponse de le 06/12/2014 à 15:55 :
Hollande saura t-il saisir cette chance unique de se libérer du joug US ?
a écrit le 06/12/2014 à 15:02 :
Méfiez-vous du "compte-rendu" de cette visite publié aujourd'hui sur Le Figaro. La rencontre entre Poutine et Hollande a commencé à 14:00 (heure de Paris!!) et l'article du Figaro a été publié à 14:39 !!! donc, en 39 minutes, c-à-d, même avant la fin de la rencontre, nos braves journaleux avaient déjà un petit éditorial prêt-à-porter sur "ce qu'allait se passer" !! même à l'époque de l'URSS on ne pouvait pas faire mieux !!!
Réponse de le 06/12/2014 à 15:08 :
C'est curieux qu'à cette heure là (14:39 donc 16:29 heure de Moscou) quelques journaux russes titraient "Hollande, Putin Impromptu Meeting Gets Underway" ( la rencontre surprise Hollande-Poutine a lieu à ce moment). Le Figaro doit avoir une machine de faire remonter le Temps, très certainement. :-))
Réponse de le 06/12/2014 à 15:11 :
tout à fait exact
Réponse de le 06/12/2014 à 15:24 :
Hahahahaha Mollande en chapka et en manteau de fourrure kazakh c'est la photo dont j'aurais toujours rêvée pour ma page Facebook !!!! hahahahahahaha
Réponse de le 07/12/2014 à 0:26 :
Parce que vous croyez que c'est bien de refuser les cadeaux diplomatiques ? Affligeant ... Si vous étiez à la tête de l'Etat vous vous seriez mis toutes les puissances étrangères à dos. Heureusement que c'est un "si".
a écrit le 06/12/2014 à 14:29 :
tout le monde veut les Mistrals , alors autant faire jouer le marché et demander plus pour chaque exemplaire !
Réponse de le 06/12/2014 à 14:53 :
Remarque idiote.

Primo: CES Mistral ont été commandés par la Russie et obéissent à des spécifications strictement liées aux besoins de la marine russe. Ils ne peuvent pas servir à d'autres marines.

Secondo: il ne s'agit pas d'une vente aux enchères mais d'une commande dument signée entre deux États souverains (en tout cas pour la Russie) et dont un d'entre eux a déjà été payé par celui qui a commandé les bâtiments.

Ce qu'il faut faire est suivre le contrat à la lettre et livrer ces deux Mistral à la Russie. Le reste ce n'est que du blabla, point à la ligne.
a écrit le 06/12/2014 à 14:11 :
Victoire diplomatique Pour Hollande et pour le parti socialiste qui ont construit petit à petit le chemin vers la désescalade . L'Europe enfin s'investit dans la paix et cherche à mieux comprendre ce voisin tempétueux !
Réponse de le 06/12/2014 à 14:17 :
Hmmmm…. je reconnais dans vos propos le même troll socialiste anti Poutine et pro Otan cette vieille connaissance de nos forums….. ai-je tort ? :-)
Réponse de le 07/12/2014 à 23:45 :
oui je vous reconnais , je peux vous offrir une tisane !
a écrit le 06/12/2014 à 14:06 :
RENGAINE DE LA PROPAGANDE RUSSE – La Russie niait déjà la présence de ses troupes… en Afghanistan en 1979 Moscou reste ferme : non, aucun soldat russe n'est présent sur le sol ukrainien, ceux qui le sont se sont "égarés" ou sont "en vacances". Sauf que la Russie tenait déjà ce discours en Afghanistan en 1979... Le journal en ligne russe Gazeta revient dans son éditorial sur cette stratégie de la réfutation propre au Kremlin, qui multiplie les dérobades et se défend par un florilège de bonnes excuses poussées à l'absurde. En 1979 déjà, lorsque les troupes soviétiques étaient entrées en Afghanistan, les dirigeants de l'URSS avaient commencé par nier l'existence de cette opération militaire en dépit des affirmations de la presse étrangère. Plus tard, pendant la première guerre de Tchétchénie, entre 1994 et 1996, le ministre de la défense russe Pavel Gratchev avait martelé jusqu'au bout qu'il n'y avait pas un seul soldat russe sur le territoire tchétchène. Une fois parti à le retraite, le chiffre de 6 000 pertes russes en Tchétchénie avait finalement été reconnu. Cette technique de la négation n'est donc pas nouvelle pour le Kremlin, qui poursuit une "vieille tradition du pouvoir", accuse Gazeta. DES SOLDATS "EN VACANCES" EN UKRAINE ! Le plus dommageable, selon le journal, c'est que lorsqu'ils tombent au combat, ces soldats officieux en Ukraine sont enterrés dans le plus grand secret, "leurs vies ne valant pas un clou aussi aux yeux de l'opinion publique russe". "Tant que les cercueils ne se compteront pas par milliers", le journal reste persuadé que le pouvoir russe continuera d'agir en toute impunité, sans que les affirmations éhontées du Kremlin ne soient démenties. Parmi les dernières allégations de Moscou, plusieurs militaires arrêtés par les autorités de Kiev le 25 août se seraient "perdus", ayant traversé "sans doute par accident" la frontière russo-ukrainienne. Même rengaine pour Alexandre Zakhartchenko, le chef des séparatistes de Donetsk. Si celui-ci a reconnu la présence de 3 000 à 4 000 soldats russes parmi ses troupes, il a assuré avec aplomb qu'ils étaient ici "en congés". "Plutôt que de profiter de leurs vacances sur une plage, ils sont venus rejoindre leurs frères, qui se battent pour leur liberté", a-t-il expliqué sur le site Internet de la télévision publique russe.
Réponse de le 06/12/2014 à 14:12 :
joli délire, mais c'est bien plus compliqué que votre imagination. eheheh
a écrit le 06/12/2014 à 14:05 :
Et bien mr Poutine reçoit beaucoup de partis fraçais en ce moment; entre UMP, FN et PS; il a de nouveau beaucoup d'amis...
a écrit le 06/12/2014 à 14:02 :
Dernière "chance" de renouer le dialogue et de rééquilibrer logiquement notre diplomatie vers l'Est (et nos échanges commerciaux.....) C'est notre intérêt..... Poutine va rappeler à Hollande les engagements de la France sur la livraison de ses navires militaires...qui apparemment sont déjà payés et auraient dus être livrés dans les temps....
a écrit le 06/12/2014 à 13:51 :
Vu que Framby est conseillé par BHL, on peut s'attendre au pire...
Réponse de le 06/12/2014 à 13:55 :
+ 60'00'000
Réponse de le 06/12/2014 à 14:51 :
Celui qui avait pactisé avec BHL s'appelait S........., Sarkozy
Réponse de le 06/12/2014 à 18:40 :
T'as l'air de bien connaître BHL toi….
Réponse de le 06/12/2014 à 20:37 :
bhl et les pinocchios qui l'entourent qui ne se rendent même pas compte que la majorité des français les détestent pour toute cette incompétence
a écrit le 06/12/2014 à 13:42 :
avec la vente de ces Frégates à Poutine c'est la course à l'échalotte
qui vont toucher les rétro commissions ?
sera ce Sarkozy Fillon Morin ...qui ont signé la vente ?
ou Hollande Valls qui vont livrer la vente ?
Réponse de le 06/12/2014 à 13:57 :
J'allais poser cette même question. Quel hasard.
a écrit le 06/12/2014 à 12:42 :
Hollande tient enfin l'occasion de prouver qu'il mérite son statut de chef d'état. Suspense…
Réponse de le 06/12/2014 à 13:54 :
Bah, connaissant la nature humaine, les enjeux et les pressions phénoménales qui s'exercent, je dirais que rien ne va sortir de cette rencontre quant à la situation en Ukraine.

Hollande va juste à Moscou pour négocier la rupture du contrat de la vente des mistrals, ni plus, ni moins.
Réponse de le 06/12/2014 à 15:26 :
Apparemment l'OTAN manque d'idées, propos vides de sens ! donc = non recevable !
a écrit le 06/12/2014 à 12:36 :
Poutine a sans doute pressenti, malgré l'avalanche de critiques, l'homme providentiel que représente Hollande pour l'avenir du monde ! ils jouent donc le "mistral gagnant" !
Réponse de le 06/12/2014 à 16:01 :
ah Rubirosa, tu me fais soupirer jusqu'à aujourd'hui tu savais ? c'était inoubliable….
a écrit le 06/12/2014 à 12:32 :
L'ennui, c'est que Hollande face a Poutine ne représente pas grand chose, tout juste deux Mistral, pour le moment, perdants.

Pour Poutine, l'Occident et l'Otan sont un "tigre de papier" et ce sera ainsi tant que l'Europe sera incapable d'adopter une stratégie économique, une diplomatie et une défense communes et ne sera pas UN état unique politiquement intégré constituant la première puissance mondiale.

C'est bien mal connaître le peuple russe que de croire qu'il n'est pas capable de résister aux "sanctions" de "l'Occident", il a résisté à Napoléon et à la wehrmacht et les ont vaincu à des prix qu'on n'imagine pas aujourd'hui.

C'est pas plus compliqué que ça.
Réponse de le 07/12/2014 à 0:29 :
Les forces militaires de l'OTAN sont bien plus puissante que les forces militaires de la Russie, sans compter que ce pays est en chute démographique. Second point, vous ne vous tenez pas au courant des actions récentes de l'armée française ? Il se trouve que cette armée fait mieux avec moins de moyen que les américains. Les américains disent souvent "Proud to be an American" et bien moi je suis "Fière d'être Français" !
Réponse de le 07/12/2014 à 11:07 :
ah, ah, au premier français blessé que se passe-t-il ?
a écrit le 06/12/2014 à 12:17 :
Gros comme un éléphant. Hollande va nous revenir triomphant, nous assurant qu'il a fait plier Poutine et qu'ainsi, nous allons pouvoir lui livrer ses Mistrals. Sauf que le scénario n'est probablement pas celui-ci. Hollande a été contraint, en toute urgence, d'aller écouter l'ultimatum de Poutine: tu livres sinon, on tire . À propos, où sont les navires Russes qui s'étaient soit disant mis à l'abri d'une tempête? Laquelle n'était pas météorologiquement prévue et qui, bien sûr, ne s'est jamais produite.
Réponse de le 06/12/2014 à 12:21 :
au plus haut point ! Nous aussi on peut tirer de plus!
Réponse de le 06/12/2014 à 13:40 :
Le commentaire de Orden est loin d'être idiote, la presse-système a parlé de cette flotille russe au canal de la Manche cette semaine. Si vous n'êtes pas au courant des évenement et néanmoins fait une remarque aussi idiote que la votre alors on peut y voir que de la mauvaise foi. Ou de la naïveté au plus haut point !
a écrit le 06/12/2014 à 12:13 :
attendons voir avant de le critiquer , s'il peut calmer le jeu tant mieux , bon après ,si en décollant il se mange une déneigeuse c'est pas moi qui va le pleurer ! :-)
a écrit le 06/12/2014 à 11:49 :
Le Kazakhstan est une République présidentielle, très présidentielle et autoritaire: violation des droits des hommes, le sang y coule, la répression fonctionne. Donc un régime présidentielle qui fonctionne. Evidemment, notre président aura soif après cette visite d'état du plus haut niveau tertiaire dans les steppes poussiéreuses d'Asie centrale. Un verre avec Putin sera agrémenté de photo d'un tête à tête entre hommes d'état. Un bon stop-over et puis Putin est également un président qui sait inspirer le respect auprès de sa population.
Une question se pose aux français: comment se fait-il que ce président le soit toujours aujourd'hui le 06/12/14?
Réponse de le 06/12/2014 à 11:57 :
Je me demande jusqu'à où ira ma patience avec des américains et d'autres "gringos" qui viennent faire de la propagande pro-OTAN dans nos sites français. C'est tellement facile de les répérer….

A propos, en français on écrit plutôt Poutine et pas Putin, put*in !
Réponse de le 06/12/2014 à 12:19 :
Franchement, je ne vous comprends pas. Moi, pro OTAN??
a écrit le 06/12/2014 à 11:48 :
Le remarquable général, baron, écrivain, guerrier de renom qui a participé à presque toutes les batailles de la Guerre froide, l'Anglais David Richards a déclaré: "Si vous avez combattu dans autant de guerres que moi, alors la première chose que vous avez dû apprendre c'est de ne pas se lancer dans des conflits sans nécessité réelle". Une déclaration qui lui a valu une remarque cinglante de la part du premier ministre David Cameron: "Votre affaire, c'est de faire la guerre. La mienne, de réfléchir". Bien sûr, et réfléchir à côtés d'une blonde dans un enterrement en Afrique du sud en faisant des selfies c'est encore mieux ; c'est les généraux et les soldats qui vont mourir au front, pas David Cameron !!!

À réfléchir, les Français qui peuvent encore le faire.
Réponse de le 06/12/2014 à 12:05 :
Très bon rappel, malheureusement l'idéologie sert de certitude et dispense de réfléchir
Réponse de le 06/12/2014 à 13:41 :
Donc pour faire cartésien : Cameron est un grand imbécile, n'est-ce pas ?
Réponse de le 06/12/2014 à 15:27 :
YES.
a écrit le 06/12/2014 à 11:42 :
S IL REUSSI A CALMEZ .LES TENTIONS INTERNATIONAL? IL AURAS PROUVEZ QUE C EST UN GRAND HOMME POLITIQUE???MALGRE TOUS CES DETRACTEURS SUR LE WEB FRANCAIS? ET MOIJE LUI SOUHAITE DE REUSIR???
a écrit le 06/12/2014 à 11:41 :
L'Elysée a inventé de toutes pièces un drôle de voyage pour Hollande au Kazakhstan, personne ne l'a compris. En fait, c'était une excuse du genre "Dupont-Dupond" pour que Hollande ait un entretien tête-à-tête avec Poutine …. à Moscou ! et pourquoi justement à Moscou ? parce que désormais les contacts téléphoniques de Hollande (et de tous les autres dirigeants européens) sont espionnés par les services d'espionnage yankees. Donc, en allant à Moscou Hollande s'est assuré que son entretien avec Poutine ne serait enregistré que par les services diplomatiques russes et français (ce qui est d'ailleurs une "praxis" protocolaire). Voilà la vraie raison de son drôle de voyage à Moscou via Astana.
En territoire russe, désormais bloqué aux satellites-espions US et du RU, Hollande était sûr qu'aucun de ses propos ne serait filtré.

Cependant, et en toute évidence, ce voyage démontre bien qu'il est dans l'intérêt de Hollande et pas dans l'intérêt de Poutine ; c'est Hollande qui s'est déplacé jusqu'à Moscou et pas Poutine qui est venu à Paris. Les signes y sont assez visibles et il n'est pas difficile d'imaginer que notre Flanby national se trouve actuellement dans se plus petits souliers…
Réponse de le 06/12/2014 à 12:01 :
joli délire, mais c'est bien plus compliqué que votre imagination.
Réponse de le 06/12/2014 à 12:06 :
Oui, c'est raisonnable, mais il se peut aussi que ce soit Poutine qui l'avait dit "tu viens ici, j'ai quelque chose à te dire sans que les amerloques le sachent".
Réponse de le 06/12/2014 à 13:42 :
Alors on attend votre "explication" des faits. Allez-y.
a écrit le 06/12/2014 à 11:19 :
Ce petit jeu n'est pas à l'honneur de l'Occident, et spécialement de la diplomatie française, encore une fois, c'est la France qui sera le dindon de cette pantalonade.
Réponse de le 06/12/2014 à 12:06 :
patience de l'Europe? Quand est-ce que l'administration russe va rompre ses liens avec les milieux mafieux, devenir intelligente et promouvoir la démocratie?
Réponse de le 06/12/2014 à 13:47 :
@ 12:06 = on peut vous la retourner : quand est que l'administration française va rompre ses liens avec les milieux mafieux des banksters, devenir intelligente et promouvoir la vraie démocratie ?
a écrit le 06/12/2014 à 11:16 :
Attention Pinocchio, Vladimir ce n'est pas Valérie...!
a écrit le 06/12/2014 à 11:02 :
Un non événement tout simplement. C'est parfaitement parfait ;-(
Réponse de le 06/12/2014 à 18:42 :
pourquoi non événement ? tu es jaloux ?
a écrit le 06/12/2014 à 10:58 :
Je pense que Vladimir Poutine s'est rendu compte de l'impasse diplomatique dans laquelle
il s'est engagée dans cette guerre qu'il livre à l'Ukraine pays souverain, tout les indicateurs sont au rouge et il est temps de faire marche arrière en renversant la vapeur. F. Hollande est enfin de compte celui qui va lui permettre de se retirer sans perdre l'honneur vis à vis d'Obama.
Réponse de le 06/12/2014 à 11:07 :
Autant être aveugle que lire une stupidité pareille.
Réponse de le 06/12/2014 à 11:20 :
@POPOV Poutine n'est pas tout seul dans l'impasse ,la France et l'europe aussi s'ils avaient fait moins de promesses à l'Ukraine il n'y aurait pas eu de conflit les ukrainIENS sont russes de coeur et de langue MAIS NOS SUBVENTIONS LES ATTIRENT
Réponse de le 06/12/2014 à 11:36 :
POSIBLE ? LA NEGOSIATION ET LA DIPLOMATIE C EST CE QU ILDE MIEUX .POUR LA PAIX???
Réponse de le 06/12/2014 à 11:54 :
Hollande s'en fiche de "perdre l'honneur vis a vis d'Obama", c'est du n'importe quoi ce que vous avez écrit. Barack Hussein c'est déjà du passé pour les américains et pour la communauté internationale, et Hollande le sait. Hollande n'a plus rien à voir avec Obama, c'est aux banksters internationaux et à Merkel qu'il doit encore donner des satisfactions de ses actes. Point barre. Read the book.
a écrit le 06/12/2014 à 10:29 :
Aéroport de Moscou, samedi midi, salon V.I.P., rencontre entre Vladimir Poutine et François Hollande. Une petite fuite nous a donné le scoop de comment s'est déroulé l'entretien.

Poutine: Bonjour, M. le Président ! comment allez-vous?
Hollande : Salut.
P: Asseyez-vous…. euh…. je vois que vous l'avait déjà fait… très bien, je vous écoute.
H: Ah, les femmes, tu sais, elle me rendent fou, fou, fou !
P: Eh oui, il se peut. Mais, vous me disiez…
H: Tu sais, "le mec"… vous voyez…. le mec…
P: Le mec…. qui est-ce ?
H: Le mec d'Amérique…
P: Ah… je vois. Et puis ?
H: Il m'agace, tu sais….
P: Pas seulement à vous.
H: Eh oui… bon, pour les frégates, on va faire comme ça?
P: Les frégates…?!
H: Euh… non le vent du sud, t'as pigé ?
P: Le vent du sud ?… le Sirocco ?
H: Non, le Mistral.
P: Ah, les BPC Mistral ?
H: Oui, c'est ça…. je peux faire une rallonge dans la livraison?
P: Une rallonge ?
H: Une prolongation.
P: Hmmmm… et de combien ?
H: Mettons là un mois de plus, ça te dis?
P: C'est trop. Vous me le livrez jusqu'au 15 janvier, sinon…
H: Oui, je sais, je sais… bon d'accord. C'est que j'ai un problème d'image.
P: Je l'imagine.
H: Y a un mec qui me provoque quotidiennement, tu sais, je commence à avoir les boules, il me gonfle ce type-là avec ces satanés Mistral !
P: Oui, je vois, "le mec d'Amérique"….
H: Mais nooon, celui de l'UMP !
a écrit le 06/12/2014 à 10:01 :
Une solution possible concernant la livraison du Mistral serait que la France propose à la Russie quelle donne l'assurance que le port d'attache du Vladivostok soit en mer du Japon pour une durée à définir. Ainsi il ne présenterait aucun danger pour l'Ukraine ou les pays baltes. Cela pourrait être un compromis acceptable pour les européens et les russes.
Réponse de le 06/12/2014 à 10:31 :
" Cela pourrait être un compromis acceptable pour les européens et les russes."

Ce ne sont pas les européens qui mettent le bâton dans les roues de la France, c'est les Etats-Unis et l'Otan !
Réponse de le 06/12/2014 à 10:34 :
on pourrait aussi le mettre sur le lac LEMAN. Le problème, c'est comment l'y amener ?
a écrit le 06/12/2014 à 9:51 :
Il ne se sont par encore rencontrer mais on a déjà la photo!
a écrit le 06/12/2014 à 9:43 :
Il est allé voir Poutine "à la française" pour tenter de sauver sa peau et les coffres de l'Etat français dans l'affaire Mistral, je ne vois pas d'autre scénario. D'ailleurs Hollande se profile comme le premier chef d'´État européen à se rendre en Russie après le "putsch" de février à Kiev. C'est très révélateur ce détail…. ce type (Hollande) est même une boite à surprises...
a écrit le 06/12/2014 à 9:43 :
Il faut que Hollande s'excuse et livre les Mistral ou qu'il s'apprête à répondre des pénalités et des pertes d'emploi :-)
Réponse de le 06/12/2014 à 9:52 :
le contrat signé par la DROITE était suffisamment blindé pour mettre à l'abri la GAUCHE des pénalités pendant encore six mois. Merci qui ? merci SARKO !
Réponse de le 06/12/2014 à 9:59 :
@PATRICKB: je ne dine ni avec la reine d'Angleterre, ni avec Sarko et je ne connais donc pas les modalités du contrat. Je pense tout simplement que l'urgence soudaine de cette rencontre n'est pas innocente :-)
Réponse de le 06/12/2014 à 12:34 :
Une fois n'est pas coutume je suis d'accord avec toi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :