Chine : les importations reculent de manière inattendue en novembre

 |   |  417  mots
Les exportations ont pour leur part augmenté de 4,7% par rapport à novembre 2013.
Les exportations ont pour leur part augmenté de 4,7% par rapport à novembre 2013. (Crédits : reuters.com)
Les importations ont baissé de 6,7% en novembre 2014 par rapport au même mois de l'année précédente: leur recul le plus marqué depuis mars, selon des statistiques officielles. L'excédent commercial a quant à lui atteint un nouveau plus haut historique: 54,5 milliards de dollars (44,4 milliards d'euros).

C'est un grand écart qui vient de se produire entre les prévisions des experts qui tablaient sur 3,9% d'importations en plus en novembre et le constat de -6,7% observé ce lundi. Les importations chinoises ont en effet subi en novembre une baisse inattendue et la croissance des exportations a ralenti, une évolution qui alimente les craintes d'un coup de frein de plus en plus net pour la deuxième économie mondiale et qui accroît la pression sur Pékin en faveur de nouvelles mesures de soutien à l'activité.

Les exportations ont augmenté de 4,7% par rapport à novembre 2013, alors que les importations ont reculé de 6,7%, leur recul le plus marqué depuis mars, montrent les statistiques officielles publiées lundi par les Douanes. L'excédent commercial a quant à lui atteint 54,5 milliards de dollars (44,4 milliards d'euros), un nouveau plus haut historique, ce qui pourrait favoriser l'appréciation du yuan alors même que les exportations sont à la peine.

Une chute des importations qui reflète celle de la demande intérieure

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une croissance de 8,2% des exportations et de 3,9% des importations ainsi qu'un excédent commercial de 43,5 milliards de dollars.

Si les observateurs expriment des doutes sur la fiabilité des statistiques officielles relatives aux exportations, le recul des importations reflète certes la baisse des cours des matières premières, mais aussi celle de la demande intérieure, estiment-ils.

Plus de pression sur les autorités

Pour Dariusz Kowalczyk, de Credit Agricole CIB à Hong Kong, "cela signifie que la pression va augmenter sur les autorités pour qu'elles fassent davantage pour stimuler la croissance".

"Nous nous attendons à une baisse des ratios de réserves obligatoires en décembre, au lancement d'opérations de prise en pension cette semaine et à une nouvelle baisse des taux au premier trimestre. Le yuan devrait encore monter en réaction aux indicateurs", précise-t-il.

Une baisse des taux d'intérêt en novembre

La Banque populaire de Chine (PBoC) a surpris les marchés le 21 novembre en annonçant une baisse de ses taux d'intérêt, la première depuis plus de deux ans.

Bien que la croissance soit tombée au troisième trimestre à 7,3% en rythme annuel, son plus bas niveau depuis la crise financière, Pékin espère atteindre son objectif de 7,5% de croissance du produit intérieur brut (PIB) cette année. Les chiffres de la production industrielle, des investissements en actifs fixes et des ventes au détail sont attendus vendredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2014 à 19:15 :
Bonsoir, le gouverment et tous les medias vous nous prenez pour des cons.Comment expliquez vous de paye sur 1200 euros pendant 40 ans avec les retenus de salaires et du patrons cela fait un autre salaire de cotisation soit 1200 euros il n'y a plus d'argent pour les retraites vous nous prenez vraiment pour des cons
a écrit le 11/12/2014 à 9:02 :
Mon Dieu, c'est la catastrophe !… alors je comprends pourquoi on va faire une autre "Année de l'amitié France-Chine", c'est pour les aider, les pauvres...
a écrit le 08/12/2014 à 15:46 :
La Chine entreprise du monde?
Pour livrer quoi ,quelle qualité,quel besoin,pour quelle durée de vie,,?????
il faut stopper ces produits ç consommer,car nos richesses naturelles s'épuisent et en 2050,nous serons comme dit NS en slip kangourou§§§§

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :