Abe exige des patrons de faire "tous les efforts possibles" pour augmenter les salaires

 |   |  232  mots
Shinzo Abe profite de la victoire écrasante de son Parti Libéral Démocrate (PLD) aux élections législatives de dimanche.
Shinzo Abe profite de la victoire écrasante de son Parti Libéral Démocrate (PLD) aux élections législatives de dimanche. (Crédits : reuters.com)
Chose promise, chose due: le Premier ministre japonais Shinzo Abe, qui s'est engagé devant les citoyens à améliorer leur quotidien, a convoqué mardi les dirigeants d'entreprises pour les pousser à élever les rétributions de leurs salariés.

"Je voudrais que vous fassiez tous les efforts possibles lors des prochaines négociations salariales de printemps", a déclaré le chef du gouvernement japonais aux responsables des grandes organisations patronales.

Et d'ajouter vouloir que "les entreprises qui engrangent des bénéfices grâce à la baisse du yen non seulement investissent et augmentent les salaires mais aussi payent davantage leurs sous-traitants", espérant ainsi une répercussion du mouvement à tous les niveaux.

Victoire électorale

Shinzo Abe, qui profite de la victoire écrasante de son Parti Libéral Démocrate (PLD) aux élections législatives de dimanche, avait indiqué dès lundi qu'il irait quémander au patronat une contribution supplémentaire à la réussite de ses "abenomics".

Ce cocktail de mesures budgétaires, monétaires et réformatrices est censé enclencher un cercle économique vertueux. Mais Sinzo Abe semble considérer que le grain de sable qui grippe sa belle mécanique est la stagnation ou la baisse des revenus des ménages.

"Je veux que le mouvement de hausse des salaires se poursuive cette année, l'année prochaine afin que les effets des abenomics se fassent ressentir dans tout le pays", a-t-il insisté.

Le fait d'augmenter les rémunérations "ne doit pas être érigé en règle annuelle", s'est en réponse agacé devant la presse le président de l'Association des industriels de l'électronique, Masami Yamamoto.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2014 à 14:27 :
Il serait de gauche cet Abe juste réélu? Le vocabulaire est le même mais sans parler de partage du résultat du travail. Pour les robots c'est combien le salaire mensuel?
Réponse de le 16/12/2014 à 20:20 :
Pire que ça : il parait qu'il est robotiquement-communiste...
Réponse de le 16/12/2014 à 20:23 :
Les Japonnais sont de droite par culture. Impérialistes. Et dominés par les US, c'est encore pire. Les iacousa, c'est pas pour rien...
Et si je vous parlais de l'amour de l'argent des Asiatiques, vous resteriez sur le derrière.
a écrit le 16/12/2014 à 14:26 :
Que Shinzo ABE montre l'exemple en commençant par réduire sa rémunération mensuelle de 21 910 euros révélée par le Bild en 2007...
a écrit le 16/12/2014 à 13:01 :
Les patrons se sont tellement enrichis qu'ils ont détruit le pays

Bravo le capitalisme
a écrit le 16/12/2014 à 11:27 :
Fait parti de la CGT, le Abe..?? Il rêve éveillé, en tout cas... Et élu avec quasiment la moitié de l'électorat, c'est pas lourd.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :