Ukraine  : un réacteur nucléaire arrêté

 |   |  298  mots
Tchernobyl, théâtre de la pire catastrophe nucléaire de l'histoire en 1986.
Tchernobyl, théâtre de la pire catastrophe nucléaire de l'histoire en 1986.
Un dysfonctionnement dans le système électrique a provoqué samedi l'arrêt d'un réacteur de la plus puissante centrale nucléaire ukrainienne. Aucune hausse de radioactivité n'a été enregistrée.

Un réacteur de la plus puissante centrale nucléaire ukrainienne a été arrêté samedi suite à un dysfonctionnement dans le système électrique, deuxième incident sans gravité en un mois, qui n'a pas entraîné la hausse de la radioactivité, selon le site de la centrale. Le réacteur numéro 6 de la centrale de Zaporijia (sud-est) "a été arrêté par le système de protection des dysfonctionnements du générateur. On est en train d'éclaircir pourquoi ce système a été activé", a indiqué la centrale dans un communiqué sur son site.

Aucune hausse de la radioactivité n'a été enregistrée, selon la même source. La même centrale a connu un autre incident sans gravité début décembre sur le réacteur numéro 3, dû à un court circuit. Cet incident avait provoqué des coupures d'électricité dans la région avoisinante. La centrale de Zaporijia, dotée de six réacteurs, est la plus puissante de l'Ukraine qui en compte trois autres.

Un pays au bord d'une crise énergétique

Les 4 centrales nucléaires du pays, soit 15 réacteurs, fournissent environ 44% de la production d'électricité en Ukraine, selon l'AIEA. Le pays a été le théâtre de la pire catastrophe nucléaire de l'histoire en 1986, lorsqu'une explosion à la centrale de Tchernobyl a relâché un nuage radioactif sur l'Europe et l'Ukraine, la Russie et le Bélarus, alors républiques soviétiques.

L'Ukraine se trouve au bord d'une crise énergétique depuis la perte d'une grande partie du bassin houiller du Donbass, sous contrôle d'une rébellion prorusse, qui lui fournissait auparavant le charbon nécessaire au fonctionnement de ses centrales thermiques. Même des incidents sans gravité peuvent provoquer des coupures d'électricité dans le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2014 à 14:54 :
Pas de nom quant au consortium constructeur de cette centrale??
a écrit le 29/12/2014 à 23:20 :
Aucune hausse de radioactivité n'a été enregistrée. De toute façon il n'y en avait pas non plus avec Tchernobyl... Du moins pas en France.
a écrit le 29/12/2014 à 19:51 :
Les ricains sont fous de publicité, ils adorent apparaître dans les couvertures des revues et journaux du monde entier et pour cela ils feront n'importe quoi. Le coup de pub le plus récent revient à un scientifique américain qui affirme (! eheheh) que la vie sur la planète Mars aurait disparu suite à l'utilisation d'armes nucléaires par des civilisations extraterrestres.

Le physicien affirme avoir trouvé des traces de plusieurs explosions nucléaires importantes sur Mars, qui ont détruit deux civilisations martiennes, connues sous le nom Russydonia et Unitopia, qui possédaient un niveau de technologie similaire à celui des anciens Atlantéens. Selon lui, les conséquences de ces explosions organisées par des extraterrestres pro-Poutine et d'autres pro-McCain expliquent la couleur rouge de Mars. Couleur qui a été adopté par les deux pays béligerants.

Selon le rigolo scientifique, le rover Curiosity de la NASA a récemment transmis des données sur un taux élevé d'isotopes du xénon-129 dans l'atmosphère de Mars. Or un tel taux d'isotopes a été enregistré sur Terre suite à l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl de 1986 !! donc la civilisation martienne – ils étaient très avancés, dit-on, ils disposaient même de l'internet à haut débit, de la tv HD et étaient férus de capitalisme – a disparu de la surface de la planète à cause d'une bisbille entre des horde barbares d'Otannus, commandées par des riches argentiers d'Unitopia contre les habitants de Russydonia.

"Compte tenu du nombre d'isotopes dans l'atmosphère de Mars similaire à celui enregistré suite aux cataclysmes nucléaires en Ukraine, Mars peut être considérée comme un exemple d'anéantissement d'une civilisation lors d'une attaque nucléaire lancée depuis l'espace", a conclu l'animateur sci-fi sous une ovation de babas et d'autres bisounous politiciens.
Réponse de le 29/12/2014 à 20:40 :
Etes vous sur de détenir la vérité pour critiquer les remarques d'un physicien, avez vous vu des ovnis de prêt , bien sur que non , donc d'après votre expérience vous croyez détenir la vérité . Alors je peux vous dire que vous êtes très loin de savoir ce qui vous est caché . Même en Russie des personnes sérieuse en parle et enquête ( Sophie Schévernazet ) . Un joli brin de femme d'ailleurs .
Réponse de le 29/12/2014 à 21:25 :
Il est tout à fait évident que la guerre dans le Donbass va continuer, l’Ukraine continuera de saigner, parce que les oligarques sous Porochenko l’ont volé comme les « gros sacs » ni russes, ni tchèques n’ont jamais pu en rêver. Diverses forces ont intérêt à voir le conflit se poursuivre. L’année prochaine l’Ukraine deviendra l’enjeu de la lutte politique interne aux Etats-Unis.

L'Amérique va renforcer son soutien à Petr Porochenko. Des néoconservateurs, partisans de la propagation dans le monde de valeurs universelles, des idéaux américains vont acquérir plus de poids. Il est très important de savoir qui sera le futur maître de la Maison Blanche – Hilary Clinton ou Jeb Bush, car les USA sont le pays où deux familles partagent le pouvoir depuis des décennies (Obamalade est juste un accident de parcours). Et avec quelle morale veulent-ils les américains un changement de pouvoir en Russie, en Chine en Corée du nord ?!

Je crois qu’il y aura une âpre lutte électorale. Dès à présent les républicains parlent de la fin de la démocratie en Amérique. En somme, une période turbulente attend nous tous. Et que très certainement s'achèvera avec une troisième guerre en Europe à la clé. Espérons-le.
Réponse de le 30/12/2014 à 18:41 :
Faut questionner Poutine puisque tout a démarré sur son incitation , la question a se poser maintenant ! Est-ce que le soulèvement du Donbass était un contre-feux pour faire oublier l'annexion de la Crimée . Dans ce cas là, Poutine a été dépassé , croyant que tout s'arrêterait . Souvent des gens sont manipulés et ils leur faut du temps pour l'accepter , je pense personnellement ,que c' est le cas .
a écrit le 29/12/2014 à 14:53 :
Dans le budget ukrainien 2015, 5.7 milliards d'euros seront dépensés pour l'armée, budget en forte hausse. Ce gouvernement de Iatsenouk a ses priorités bien en ordre ...
a écrit le 29/12/2014 à 13:43 :
forcément c'est de la technologie Russe de basse qualité , le genre de réacteur qu'ils installent en Iran , en Algérie et dans d'autres pays ( des bombes à retardement ).
Réponse de le 29/12/2014 à 16:10 :
+1, il y en a un en Inde (construit récemment) qui ne produit déjà que quand il veut bien. Officiellement un problème de turbine.
Réponse de le 29/12/2014 à 16:54 :
Et pourtant ceux qui sont en Russie n'ont jamais posé des problèmes. par contre à Creys-Malville….
a écrit le 29/12/2014 à 11:11 :
Les faits à propos de la situation actuelle en Ukraine se trouve absolument manipulés par les médias occidentaux car ceux-ci subissent l'influence de l'OTAN et, par conséquent, du département d'Etat USA. Les chancelleries occidentales savent, néanmoins, que cette "guerre" avec la Russie est perdue d'avance car la raison principale évoquée (et totalement manipulée elle aussi) comme cause c'est l'annexion de la Crimée par Moscou. Or il s'agit d'une fausse conclusion et je vais vous dire pourquoi.

La conclusion suivante, bien plus objective et logique, est à réfléchir dans les chancelleries occidentales : si vous organisez une nouvelle révolution dans un pays, vous détruisez les structures étatiques et donc vous libérez les territoires de leur obligation de faire partie de cette entité juridique, le choix leur appartenant de renouveler ou non leur confiance à la nouvelle entité juridique. Bref, il faut choisir : soit la stabilité politique et vous aurez la stabilité territoriale, soit l’instabilité politique, qu’aucun territoire n’est obligé de supporter.

En choisissant l'instabilité politique, le pouvoir putschiste de Kiev – soutenu et soudoyé par le département d'Etat US (USAID, NED, CIA) et l'UE – a perdu à jamais la Crimée et le Donbass. Et il se peut qu'il en perdra aussi d'autres régions dans l'avenir.
a écrit le 29/12/2014 à 10:47 :
Et puisque la presse française préfère parler de Réveillon et de la "croissance américaine", des graves problèmes plus proches de chez nous sont soigneusement évités. Dommage. Les six cents salariés des abattoirs AIM dans la Manche passent un mauvais Noël, la direction avait annoncé le 23 décembre qu’elle ne pouvait pas payer les salaires et le treizième mois.
Je suis du secteur et peux vous dire qu'alors que les abattoirs traversaient des difficultés structurelles, l'embargo de la Russie a accéléré les problèmes. La décision prise en août par Moscou a placé l’ensemble du monde agricole français dans la tourmente mais on n'y pipe pas mot dans les médias. C'est comme la consigne c'était de faire du silence sur notre malheur pour parler de la réussite de l'économie américaine !! c'est inadmissible le silence de nos journalistes à notre problème. D'autres abattoirs préparent eux aussi leur dépôt de bilan, la situation est pareille auprès des horticulteurs et maraîchers dans toute la France et se dégrade, mais La Tribune et d'autres Figaros, etc préfèrent parler des Fêtes de fin d'année ou de la croissance américaine !!!

Bonnes Fêtes à vous, les journalistes, nous les exportateurs d'agroalimentaires, nous avons déjà eu un mauvais Noël, et il n'y aura pas de bonne année 2015 non plus.
Réponse de le 29/12/2014 à 11:14 :
à Jean du 24 : que voulez-vous, c'est le prix à payer quand on vit dans un pays vassal de la loi américaine, et quand on n'a pas le cran de monter aux barricades pour exiger de nos dirigeants un retournement de cette situation. Ma solidarité va à vous tous, les otages économiques d'un Etat sans plus de politique étrangère.
Réponse de le 29/12/2014 à 11:40 :
US GO HOME. Beaucoup, pour ne pas dire TOUS, nos problèmes viennent de décisions prises à Washington. Toutes les décisions américaines ne vont dans le sens (évidemment..) que des intérêts américains. Tant pis pour les autres et les dommages collatéraux...Et le pire c'est que les américains sont les otages de leur personnel politique et les premiers à en subir les conséquences.
a écrit le 29/12/2014 à 10:29 :
Le réacteur a été arrêté parce qu'il avait bu trop de vodka et faisait des menaces aux gens.
a écrit le 29/12/2014 à 9:50 :
Bonjour,
Petit rappel: ce sont des centrales russes concues par les russes et les ukrainiens, avec des combustibles russes (composition, forme, géométrie) et une philosophie technique russe . Avec cette histoire de crise ukrainienne, les US sont trés présent, et notamment Westinghouse (ou plutot des sous-traitants: ne pas être trop visibles). Sauf qu'ils revendent a l’Ukraine des barres d'uranium qui ne respectent pas toujours la norme russe (établi conjointement entre les deux super-puissances pendant la guerre froide), mais qu'il en est aussi du reste des installations. Et la lecture du cyrillique n'est pas du tout naturelle pour les techs US, ni la philosophie de fonctionnement des dites centrales.
SVP: ne pas jouer au cow-boy avec le nucléaire! Ce n'est pas un jeu.

Cdt.
Réponse de le 29/12/2014 à 19:38 :
Merci, même si dans ce cas c'est difficile de savoir les causes exactes, votre explication est très probable. Je pense que c'est lié aux régimes d'exploitation pour tirer le maximum de rendement.
a écrit le 28/12/2014 à 23:08 :
Tchernobyl 2 le RETOUR????
Bande de fous !!!
a écrit le 28/12/2014 à 21:44 :
Les pauvres... Ils vont encore demander de l'argent à l'Europe !
Réponse de le 28/12/2014 à 23:29 :
@ Britannicus
....Si l'Europe existe encore...
Réponse de le 29/12/2014 à 10:32 :
La haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères Federica Mogherini a déclaré ce matin que les pays occidentaux souhaitent mettre fin à la politique de confrontation avec la Russie dans le cadre du conflit ukrainien. Eh oui, ça devient déjà trop coûteux prêter de l'argent à des oligarques corrompus….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :