Le Premier ministre ukrainien fait état d'un incident dans une centrale nucléaire

 |   |  300  mots
Le Premier ministre ukrainien Arseny Yatseniuk a demandé au nouveau ministre de l'Energie, Volodymyr Demchyshyn, de tenir une conférence de presse.
Le Premier ministre ukrainien Arseny Yatseniuk a demandé au nouveau ministre de l'Energie, Volodymyr Demchyshyn, de tenir une conférence de presse. (Crédits : Reuters)
Le problème est intervenu vendredi 28 novembre au bloc n°3 de la centrale nucléaire de Zaporijia, qui abrite un réacteur de 1.000 mégawatts (MW).

Le Premier ministre ukrainien Arseny Yatseniuk a affirmé mercredi 3 novembre qu'un "accident" s'est produit à la centrale nucléaire de Zaporijia, dans le sud-est du pays, rapporte l'agence Reuters.

L'AFP précise que l'accident a eu lieu vendredi 28 novembre.

"Pas d'émissions"

Selon le ministre ukrainien de l'Énergie Volodymyr Demtchichine, cité par l'AFP, il n'y aurait toutefois pas de danger d'émission de matières radioactives ou pour la sécurité de la région:

"Il n'y a aucune menace. L'incident est survenu dans le troisième réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijia, au sein du système de sortie électrique. Ce n'est aucun cas lié au réacteur. Il s'agit d'un court-circuit", a-t-il indiqué.

"Il n'y a pas d'émissions, pas de problème avec le réacteur. L'incident n'est en aucune façon associé avec le réacteur. Tous les efforts sont concentrés pour réparer le site", a martelé le ministre.

L'organisme français IRSN (Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire) a annoncé n'avoir relevé aucune radioactivité inhabituelle en Ukraine après l'annonce de l'incident. Selon l'agence de presse Interfax Ukraine, le bloc n°3 abrite un réacteur de 1.000 megawatt.

Les taux de radiation "inchangés"

Le court-circuit a provoqué des coupures d'électricité dans la région avoisinante. Volodymyr Demtchichine affirme que la centrale devrait retrouver sa pleine puissance vendredi 5 décembre, rapporte l'AFP.

Un communiqué publié sur le site internet de la centrale a indiqué plus tôt que le réacteur numéro 3 avait été déconnecté du réseau jusqu'au 5 décembre et que les taux de radiation autour de la centrale étaient "inchangés".

Les centrales nucléaires représentent 44 % de la production énergétique de l'Ukraine, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2014 à 22:53 :
Tout va bien : les US ont pris le contrôle du pays. Ils vont donc pacifier les centrales... three island is good for you. Note, fukushima, construction US... Mince.
Réponse de le 04/12/2014 à 9:28 :
C'est la philosophie américaine : on gagne le client pour plus tard le saboter. Comme ça on est sûr qu'il aura toujours des problèmes à résoudre au lieu de chercher son indépendance. Ils font avec tous les pays du monde mais la Russie et la Chine l'ont déjà compris et gradent l'Amérique en distance. Ce n'est pas bête leur philosophie, mais elle est hautement malhonnête et sans la moindre éthique.
a écrit le 03/12/2014 à 21:05 :
Il n'y pas eu d'accident, c'est faux. Pas de fuite non plus, on a déjà démenti.
a écrit le 03/12/2014 à 20:37 :
Pour continuer à pouvoir arnaquer (pétrodollars) la Terre il faut être seul à sa tête et imposer à sa guise sa loi. Donc suivre obstinément les consignes de Brzezinski : qui domine la Russie domine l’Orient et pour cela l’attaquer par l’Ukraine. Ensuite pour l’Europe c’est une question d’acte de foi largement diffusée par les corrompus. Je suis personnellement consterné de voir dans mon entourage des tas de gens avec des fonctions de haut niveau et cultivés croire aveuglément en l’exception américaine.

Ces gens là travaillent la journée et s’informe avec les journaux et la télé. Ils retiennent plus que les autres ce qu’on leur montre et à leur tour ils se sentent plus connaisseurs et convainquent ceux avec qui ils parlent. Ils se méfient tous des informations via internet qu’ils jugent orientées et malsaines. Je passe pour un excentrique.

C’est ça la réalité du pékin moyen et ils sont nombreux. Heureusement que ce site existe et que OB commence à se faire remarquer à la télé. Dites-vous bien que même le cadre moyen croit en l’Amérique parce que demain il pourra s’acheter un nouveau frigo américain qui fera la décongélation des aliments sélectionnés pour le jour programmé.
a écrit le 03/12/2014 à 17:14 :
Que ne ferait il pas pour obtenir tout les avantages de l'Europe en jouant les victimes!
Réponse de le 03/12/2014 à 20:42 :
Calmons le jeu. Le ministre responsable pour le secteur énergétique ukrainien a démenti tout à l'heure la déclaration de son PM. Le manque d'énergie est du a un arrêt technique causé par un court circuit simplement. Il n'y a pas eu de fuite de radiation, selon les autorités de la centrale. L'usine sera remise en marche dans deux jours. Un incident sans gravité cependant ô combien révélateur du fossé existant dans la communication de ce gouvernement de putschistes de Kiev.
a écrit le 03/12/2014 à 16:04 :
faut savoir que historiquement l'énergie nucléaire à un taux de mortalité accidentelle le plus faible de toutes les énergies : charbon ,pétrole gaz, mais aussi éolien et solaire ..Maintenant les accidents de Tchernobyl ont été montés en épingle (justifié mais c'e'st surtout la gestion communiste qui est en cause) et Fukushima ou TMI (pas de morts dûs aux radiations. Quand un ouvrier se foule la cheville dans une centrale GP crie au loup mais des milliers d'ouvriers du bâtiment se tuent chaque année dans le monde ... ...
Réponse de le 03/12/2014 à 18:02 :
Fukushima , pas de morts dûs aux radiations : Les Russes ont réagit rapidement en sacrifiant des personnes pour stopper le cœur de réacteur, au Japon : rien, c'est pourquoi le problème Fukushima n'est pas résolu : on ne sait pas où est le réacteur, est la contamination continue de plus belle !
a écrit le 03/12/2014 à 15:50 :
Il y a un souci : la crédibilité de l’information des autorités et média ukrainiens est très proche à zéro. Par exemple, selon eux il y a eu à peu près de 4500 morts à l’Est au total depuis le début du conflit, tandis qu’en réalité uniquement les pertes des forces armées pro-ukrainiennes dépassent largement 10.000 tués. C’est tristement drôle quand l’information officielle sur les pertes est diffusée sérieusement, et au même temps il y a des débats dans le parlement concernant les pertes ukrainiennes dans la bataille d’Illovaisk dépassant 1.000 tués. Ainsi, avant les mesures de radioactivité indépendantes on ne peut qu’espérer que l’incident était sans gravité.
Réponse de le 03/12/2014 à 16:42 :
Tandis qu'en Russie les pertes sont reconnues? A oui, c'est vrai, la Russie n'intervient pas!
2 généraux russes et ukrainiens qui négocient le cessez le feu pour la zone de l'aéroport de Donetsk, comme c'est bizarre!
Mercenaires russes et soldats russes, pas de pertes? des extra-terrestres?
a écrit le 03/12/2014 à 15:23 :
Il faut espérer qu'il n'y est pas d'autres courts circuits a prévoir dans le reste des l'installations.
a écrit le 03/12/2014 à 15:04 :
Fragiles, les transformateurs ! C'est par eux que toute l'énergie produite passe, en sortie des alternateurs....
Un transfo a été incendié sur une centrale en Belgique, ça fera donc deux pour ce mois-ci. Vétusté ?
Réponse de le 03/12/2014 à 16:51 :
je ne pense pas ; par contre , " surmenage " , peut etre ...
les centrales fonctionnent peut etre a un rythme proche du sur-regime ...
en Ukraine , les centrales charbon semblent avoir des soucis d'approvisionnement
en belgique , on nous parle de penurie depuis plusieurs mois .
a écrit le 03/12/2014 à 14:23 :
Quand prendra-t-on en compte réellement la sécurité des populations et la préservation de l'environnement et des maigres ressources qui restent ? Aucune technologie n'est exempte d'accidents un jour ou l'autre. A courte vue, le nucléaire est économique, mais les centrales nucléaires vieillissent et leur dangerosité et leur coût augmentent considérablement avec le temps. Les déchets radioactifs s'amoncellent. Il y aura d'autres accidents, et plus graves encore, si on persiste. Il est IMPOSSIBLE de limiter le risque nucléaire. LES ENERGIES ALTERNATIVES EXISTENT, des énergies propres et sans dégagement de CO2, d'autres sont à développer. Il faut une réelle volonté politique de modernisation de l'énergie et dépasser le nucléaire, ENERGIE CHERE, DANGEREUSE ET EXTREMEMENT POLLUANTE.
Réponse de le 03/12/2014 à 14:33 :
Tu parles Juanasol sans savoir si les energies nouvelles tu pourrais te les payer !Tu gagnes combien et tu paie combien maintenant !C'est trop facile de la ramener sans savoir mais quand on va te presenter la facture tu vas dechanter ......
Réponse de le 03/12/2014 à 15:58 :
quelles énergies propres ??? l’éolien est dangereux pour la santé des riverains tue les oiseaux et les chauves souris et le photovoltaïque est inadapté à nos latitudes et hors de prix, en outre les deux étant intermittentes il faut des centrales charbons et gaz pour pallier à leurs arrêts intempestifs ça coûte plus cher et ne permet pas de réduire les émissions du CO2 .. voyez la faillite de l'Energiewende allemande reconnue par Sigmar Gabriel
a écrit le 03/12/2014 à 13:59 :
Si la junte au pouvoir à Kiev veut utiliser les "accidents" nucléaires comme une forme d'irradier les populations du Donbass et aussi celles de la Crimée alors il faut que la communauté international (sans les États anglo-saxons) prennent des mesures vraiment sérieuses envers ce pouvoir illégitime.
Réponse de le 03/12/2014 à 15:01 :
"Sans les Etats anglo-saxons" ! très bien vu, très bien dit, bravo !
a écrit le 03/12/2014 à 13:37 :
espérons qu' aprés chernobil en 1986 fukuschima nous n'allons pas apprendre a posteriori comme il est devenu maintenant de tradition de nous annoncer une catastrophe nucléaire, et après...
a écrit le 03/12/2014 à 13:28 :
vite fermer les frontières aux vents et nuages
Réponse de le 03/12/2014 à 14:28 :
Trop tard l'Europe a abattu toutes les frontières de l'hexagone... c'est la libre circulation des déchets qui s'impose!
Réponse de le 03/12/2014 à 17:51 :
Vous parlez de la circulation de certain propos – comme les votres, par exemple ?
Réponse de le 03/12/2014 à 21:15 :
Bonne idée (irréaliste) car les particules fines venant de la combustion du charbon allemand feraient bien de rester chez elles, elle envahissent Paris qui tousse.
Réponse de le 04/12/2014 à 1:16 :
@Mauricius

Ne prenez pas votre cas pour une généralité...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :