Elargissement du FESF : un rejet du Bundestag serait "difficilement imaginable"

 |   |  377  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
Selon ce spécialiste des politiques européennes à l'Institut Franco-allemand, le Bundestag ne devrait pas s'opposer à un élargissement des compétences du Fonds européen de stabilité financière. Mais les parlementaires pourraient exiger un encadrement de l'utilisation des crédits.

Alors que le Bundestag doit statuer le 29 septembre sur l'élargissement des compétences du Fonds européen de stabilité financière (FESF), Angela Merkel se trouve fragilisée dans son propre camp et pourrait avoir du mal à s'assurer une majorité parlementaire.

Le CSU, la branche bavaroise du parti chrétien-démocrate de la chancelière (CDU), est résolument opposé à la mise en place d'un gouvernement économique et un ministre des Finances européen. Il va même jusqu'à proposer que les Etats membres qui ne réduiraient pas suffisamment leurs déficits en dépit des avertissements de l'Union européenne soient exclus de la zone euro.

Peut-on envisager que le Bundestag rejette la modification du statut du FESF?

La majorité de la chancelière est en jeu, mais cette proposition est d'une telle importance et d'une telle urgence qu'on peut difficilement imaginer un rejet.

Les socialistes ont déjà annoncé qu'ils voteraient pour. Si la majorité au pouvoir reste très divisée, le SPD proposera un vote responsable. En revanche, on peut imaginer assez aisément que les parlementaires réclameront certaines modifications.

Les questions européennes n'ont jamais fait l'objet d'une vraie politisation en Allemagne et il n'y a jamais eu de référendum sur la politique européenne. Avec la crise actuelle, c'est en train de changer.

La classe politique est marquée par des prises de position très extrêmes. Dans ce contexte, la perspective d'un débat parlementaire est une bonne chose puisque cela va permettre une rationalisation et une responsabilisation du débat politique.

Le 29 septembre devrait être l'occasion pour le Bundestag de rappeler son soutien à la construction européenne et d'affirmer la position de l'Allemagne en Europe.

Quelles modifications les parlementaires pourraient-ils demander ?

Ils vont essayer de trouver un compromis qui aille dans le sens des politiques déjà adoptées et d'un sauvetage de l'euro tout en rappelant la nécessité de préserver les droits souverains au niveau national.

Le Parlement est tout à fait conscient qu'il ne peut pas se mêler de la gestion au jour le jour du Fonds de secours européen.

Lire la suite de l'article : Un rejet du Bundestag est "difficilement imaginable".
 

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :