Marine Le Pen tend la main à la Wallonie

 |   |  327  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
Pour la présidente du Front national, cette région francophone du Sud de la Belgique aurait toute sa place dans la République française en cas d'éclatement de ce pays.

"Il est (...) de la responsabilité de la France et des Français de tendre la main aux Wallons (...). Si la Belgique venait à éclater (...), la République française s'honorerait d'accueillir en son sein la Wallonie".

Liens historiques

C'est en ces termes que Marine Le Pen a tenu à célébrer à sa manière la fête nationale belge qui a lieu aujourd'hui 21 juillet. Dans un communiqué publié le 20 juillet, elle considère que l'éclatement de la Belgique est une "hypothèse de plus en plus crédible" en raison de la crise politique qui paralyse les institutions fédérales depuis plus de 400 jours.

La motivation de la présidente du FN est simple : "Les liens historiques et fraternels qui unissent nos deux peuples sont trop forts pour que la France abandonne la Wallonie", région au Sud de la Belgique. Même si, d'un point de vue historique, ce territoire n'a que très rarement été soumis à l'autorité de Paris. Il compte aujourd'hui 3 millions d'habitants francophones à l'exception d'une minorité germanophone à la frontière avec l'Allemagne (environ 70 000 personnes).

Référendum

Ce projet serait toutefois conditionné à l'organisation d'un référendum, à la fois dans l'Hexagone et en Wallonie. En 2010, dans un sondage de France-Soir, 66% des Français s'étaient déclarés favorables à cette option. Le Rassemblement Wallonie France est un parti politique belge qui milite depuis longtemps pour ce scénario. Aux dernières élections de juin 2010, il a recueilli moins de 1% des voix.

Les médias belges ont largement repris l'information alors que la journée d'hier a été marquée par le retour à la table des négociations des conservateurs flamands (CD&V) en vue de former un gouvernement. Les élections de juin 2010 ont débouché en Flandre sur la victoire des nationalistes de l'Alliance néo-flamande (NVA) qui, depuis, bloquent le pays.


Lire la suite de l'article : Marine Le Pen tend la main à la Wallonie.
 

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2011 à 8:58 :
S.T.P l'indépendance de I'Italie du nord, ( sono Vénéto )
a écrit le 23/07/2011 à 5:32 :
@Marine, et donnez l'indépendance a la CORSE?
Réponse de le 27/07/2011 à 16:31 :
Cette question n'est pas si anodine. Le docteur en science politique Pierre Hillard préviens la France que l'intégration de la Wallonie serait un précédent juridique qui permettra la sortie de la corse, des pays basque français etc ....
Il y a des carte géographie déjà dessinée avec l'apparence de cette nouvelle Europe. Si ces carte sont déjà dessinée, c'est parce qu'elle sont issue d'un projet déjà existant de remodelage de l'Europe.
Réponse de le 04/08/2011 à 8:41 :
les concernés doivent être suls à decider de leur destin. Si par referundum les wallons veulent être indépendants, qu'on leur donne, les corses idem!!si c'est ce qu'ils veulent.Monaco s'en sort bien, pourquoi pas eux??
Réponse de le 09/08/2011 à 14:41 :
Certe OK mais alors ces nouveaux Etat Corse et Basque devront remplir toutes les conditions politiques, economique.... Pour integrer l'UE. Dans ce laps de temps ca veut dire pas de subvention Etatique et encore moins europeenne donc pas de pac pour des troupeaux reels ou fictifs... C est ca aussi l independance
a écrit le 22/07/2011 à 16:20 :
MARINE et la vraie fraternité!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :