La paupérisation gagne le sud du continent : l'Espagne en souffrance

 |   |  339  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Des secteurs clés comme l'aide juridique, la santé, l'éducation subissent des retards dans le paiement des salaires.

Isabel Mondragon, avocate commis d'office espagnole n'a pas perçu de salaire depuis le mois de mars dernier. A l'instar de 150 autres magistrats, elle a manifesté en novembre dernier dans les rues de Castellon (région de Valencia) afin de réclamer son dû au ministère local de la Justice. Ce dernier aurait accumulé une dette supérieure au million d'euros.

« Je vis sur mes économies », avance Isabel, bien consciente de sa chance d'avoir d'autres activités dans son domaine. « Mais c'est inacceptable : à travers nous, on touche à la défense de ceux qui en ont le plus besoin et, surtout, qui ont le moins de moyens », s'insurge-t-elle.

Sur ce cas précis, des négociations sont en cours. Mais leur issue paraît bien nébuleuse. « On parle de nous verser 25 % de notre dû ce mois-ci », explique Isabel, nous ne savons toutefois pas s'il s'agit du montant total de la dette ou du premier trimestre ! ». Symbole de l'état de déliquescence dans lequel se trouve l'Espagne, ce cas est loin d'être isolé. « Les avocats commis d'office sont dans la même situation à Madrid », ajoute-elle. Dans la communauté valencienne, d'autres corporations sont également touchées.

Les pharmaciens ont par exemple fait grève trois jours en début de semaine dernière. Seul recours à leurs yeux pour alerter le grand public sur les risques de pénurie en médicaments et sur les impayés que leur doit le Consell de Sanidad de la Generalitat (département de la santé régional). Ils estiment à 500 millions d'euros les dépenses en médicaments engagées pour 2012. Un montant que l'administration minore à 312 millions. Les officines n'ont réouvert jeudi qu'après le versement par l'administration de 60 millions d'euros. « Les fonctionnaires craignent une nouvelle baisse de leur salaires », s'inquiète le frère d'Isabel. « En Catalogne, tout le monde en parle. Mais on ne sait pas quand elle aura lieu ni dans quelle proportion. » Vendredi, le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy devrait adopter les premières mesures urgentes d'austérité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2012 à 18:19 :
Paupérisation : conséquence inéluctable du socialisme providentiel obtus appliqué avec acharnement dans toute l'Europe, mais également aux USA depuis quelques années, même si c'est à divers degrés selon les pays. Les pays les plus fragiles sont les premiers à tomber, les plus résistants, comme la France ou l'Allemagne, tiendront un peu plus longtemps, mais pas beaucoup plus. Combien de chômeurs ou de pauvres supplémentaires faudra-t-il avant que les politiciens socialistes de droite ou de gauche comprennent leur erreur ?
a écrit le 31/12/2011 à 10:58 :
Vous êtes pénibles à La Tribune. On vous d.it que l'Euro est la monnaie de la prospérité et du bohneur pour tous. Gare au journaliste qui a rédigé cet article, on pourrait l'envooyer rendre visite à Kim-Jong Un.
a écrit le 31/12/2011 à 9:55 :
Mais comment avons nous pu croire que l'excédent enorme et permante de la balance commerciale allemande n'aurait pas de consequences sur l'ensemble de l'èconomie Européenne?
Qui dit excédent dit forcement déficit.
Le déficit budgetaire en est la consequence logique, puisque l'on produit moin que l'on ne consomme dans le pays et que les rentrées fiscales dépendent surtout de l'impôts sur les revenus.?
Réponse de le 31/12/2011 à 11:04 :
Entièremen d'accord tvec vous. En fait, l'Allemagne, qui n'en a que faire de l'Euro en lui même, va essayer cependant de le conserver pour tenter de se faire rembourser le papier toilette qui encombre les coffres de ses banques. Quitte à ce que le reste de l'Europe meurt de faim, sans quoi, elle se retrouverait en faillite et dans une dépression pire que celle des années 30. Ceci est vraiment réjouissant, n'est ce pas ?
Réponse de le 11/02/2012 à 17:58 :
Alors achetez de l'or vite !!!!!!
a écrit le 28/12/2011 à 17:10 :
Malheuresusement c'est la verité. Il nous reste, cependant, l'espoir de pouvoir changer la demarche actuelle, mais comment?... voilà le problème
Réponse de le 31/12/2011 à 16:39 :
sortons de l'euro! Il se sont trompés et donc ils continuent a nous tromper.Revenons au Franc, nous reprendrons les rênes de notre monnaie au lieu de nous faire "baiser" par les marchés et leurs agences de notation!
a écrit le 28/12/2011 à 9:37 :
En régularisant des millions de sans-papiers, l'Espagne ne leur à pas rendu service, eux qui croyaient avoir gagné l'Eldorada sont maintenant dans la misère.
a écrit le 28/12/2011 à 7:31 :
Ça n'a jamais été aussi prêt de toucher la France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :