... et des milliers de manifestants contre la rigueur à Lisbonne

Les manifestants venus de tout le Portugal à bord de dizaines de cars affrétés pour l'occasion s'étaient d'abord concentrés en divers endroits de la capitale avant de converger vers la place du Commerce, dans le centre historique

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Des milliers de personnes en provenance de l'ensemble du Portugal ont manifesté samedi après-midi à Lisbonne contre les mesures d'austérité prévues dans le plan international d'aide à ce pays adopté en mai dernier. «Non à l'exploitation, non aux inégalités, non à l'apauvrissement» ou encore «une autre politique est possible et nécessaire», pouvait-on lire sur les banderoles déployées par des manifestants qui scandaient: «La lutte continue !»

«Mon pouvoir d'achat a baissé, les jeunes sont au chômage, les entreprises ferment les unes après les autres. Je ne vois pas d'issue», a déploré une retraitée lisboète. «Je suis au chômage depuis trois ans. Aujourd'hui, je dois vivre avec une retraite (mensuelle) de 419 euros et payer un loyer de 150. C'est intenable», a confié de son côté une ancienne ouvrière d'une entreprise du textile de la région de Guimaraes (nord).

Les manifestants venus de tout le Portugal à bord de dizaines de cars affrétés pour l'occasion s'étaient d'abord concentrés en divers endroits de Lisbonne avant de converger vers la place du Commerce, dans le centre historique. En début d'après-midi, une cinquantaine de salariés travaillant dans le secteur de la céramique à Valadares (nord du Portugal) avaient ainsi manifesté devant la résidence officielle du premier ministre, Pedro Passos Coelho.

«Oui au travail, non au chômage», «On ne peut pas continuer à travailler sans être payés», avaient scandé les employés mécontents qui avaient remis une lettre exposant leurs revendications à un policier montant la garde. «Nous sommes convaincus qu'il s'agira de l'une des plus grandes manifestations de ces dernières années», a indiqué Armenio Alves Carlos, nouveau secrétaire général de la CGTP, la principale centrale syndicale du pays, qui a appelé à cette journée de mobilisation.

Cette manifestation intervient à quelques jours de la troisième mission trimestrielle de la troïka (UE, BCE et FMI), représentant les créanciers publics du Portugal, chargée d'évaluer l'exécution du plan d'aide financière d'un montant de 78 milliards d'euros adopté en mai. En contrepartie de cette aide, Lisbonne s'est engagé à mettre en oeuvre un exigeant programme de rigueur et de réformes sur trois ans, visant à assainir ses finances publiques et à augmenter la compétitivité de son économie.

Le président portugais, Anibal Cavaco Silva, en visite officielle en Finlande, a appelé les dirigeants européens à se projeter au-delà de la crise financière pour se concentrer sur d'autres objectifs importants pour l'Europe.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 13/02/2012 à 13:25
Signaler
Bon cette fois on entre dans le vif du sujet. Ceux qui croyaient jusqu'ici que les peuples Grec, Portugais, Espagnol, Irlandais, Français.................n'étaient que des feignants savent ce qui les attendent. L' Allemagne tient la cravache et se ti...

à écrit le 13/02/2012 à 9:55
Signaler
Savez vous que les banques Portugaises demeurent encore aujourd'hui les meilleures intermédiaires pour les exils des capitaux européens vers les paradis fiscaux. Il est là le problème de l'Europe. Elle est là la fraude fiscale. Personne n'en parle.

à écrit le 13/02/2012 à 9:24
Signaler
pourquoi les gouvernements de ces pays ont laissés filer la dette, c'est pas ce qu'il s'imaginaient qu'il avait encore leurs monnaie nationaux et qu'ils ne paieraient jamais leurs dettes.

à écrit le 12/02/2012 à 18:54
Signaler
Cher «Schlaguiskistanais»,... Sachez que le Portugal a fini l'année 2011 avec une dette publique à 101,7% du PIB, soit à mi-chemin entre la France et l'Italie...Notez également que, avec un déficit budgétaire de 4,0% en 2011, ce pays fait mieux que l...

à écrit le 12/02/2012 à 17:42
Signaler
Ces paresseux d'Europe du Sud n'ont que ce qu'ils méritent. un bon coup de schlague ne peut que les rendre vertueux et enfin travailleur, n'en déplaise aux bien pensants de ce pays.

le 13/02/2012 à 11:44
Signaler
C'est une mauvaise gestion du pays c'est tout. Paresseux non. Le Portugal n'aurait pas du entrer dans le piège EURO. L'Europe ne lui fais pas de cadeau avec des taux d?intérêt exorbitants ce qu'on peu qualifier d'exploitation!

le 13/02/2012 à 11:44
Signaler
C'est une mauvaise gestion du pays c'est tout. Paresseux non. Le Portugal n'aurait pas du entrer dans le piège EURO. L'Europe ne lui fais pas de cadeau avec des taux d?intérêt exorbitants ce qu'on peu qualifier d'exploitation!

le 13/02/2012 à 15:07
Signaler
Trop facile de pleurer une fois que toutes les subventions de l'Europe ont été gaspillées par les gouvernements successifs !! Que les responsables politique paient la note et rendent des comptes !! Leur médiocrité nous amène à la ruine.

à écrit le 12/02/2012 à 12:22
Signaler
La poilitique du tout austerite prone par l'Allemagne et sans contre partie nous mene droit dans le mur. Meme Georges Soros le dit, ce que nous sommes en train de faire au niveau europeen nous mene a la catastrophe si il n'y a pas a cote de soutien a...

le 12/02/2012 à 17:44
Signaler
Je vois que manifestement vous ne comprenez pas que la dette actuelle est liée à la surconsommation européenne. Vouloir relancer l'économie par cette dernière ne peut donc qu'empirer la dette. Votre raisonnement, est, à ce que je vois, pour le moins ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.