L'Assemblée nationale a adopté le Mécanisme européen de stabilité

La chambre basse du parlement français a approuvé l'instauration au 1er juillet 2012 du MES, successeur du FESF. L'abstention du parti socialiste a soulevé de nombreuses critiques.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'assemblée nationale a finalement voté la participation de la France au Mécanisme de stabilité européen (MES) qui, à partir du 1er juillet prochain, prendra la succession de façon permanente du Fonds européen de stabilité financière (FESF), l'institution qui a aidé l'Irlande et le Portugal et qui aidera la Grèce. 256 députés ont voté pour, 44 contre et 151 se sont abstenus.

Critiques à droite, critiques à gauche
Les débats ont principalement porté sur le comportement du parti socialiste, qui a décidé de s'abstenir. Le Premier ministre François Fillon avait demandé avant le vote aux députés socialistes de « se ressaisir » et de choisir « l'intérêt général européen ». Un peu plus tôt, devant les députés UMP, le locataire de Matignon avait évoqué une « faute historique ». A gauche du PS, les groupes communistes et écologistes, qui ont voté contre le texte n'ont pas non plus ménagé leurs critiques à l'encontre du comportement du PS. Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle, avait « adjuré ses camarades socialistes » à s'opposer au MES. Il a accusé les socialistes de « diviser toute la gauche ». « La gauche ne pourra pas rompre avec l'austérité et mener une politique de relance de l'activité si ces deux traités européens sont appliqués », a-t-il défendu dans une lettre envoyée aux parlementaires de gauche. Les écologistes ont, eux, par la voix de François de Rugy, leur député de Loire-Atlantique, estimé que « ce mécanisme est une espèce de FMI européen qui va aboutir à des politiques d'austérité généralisées ».

"Abstention dynamique"
Quant au PS, il a tenté de justifier sa position. Jean-Marc Ayrault a indiqué que « l'abstention du PS est dynamique, offensive. Le vote négatif aurait donné l'impression de ne rien décider ». Il a cependant voulu affirmer que « si ce traité n'est que de l'austérité, alors l'Europe ne pourra pas s'en sortir ». Le traité sur les institutions européennes, qui prévoit notamment d'instaurer une règle d'or budgétaire au sein de la zone euro, devrait être adopté par le conseil européen des 1er et 2 mars prochains.
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 22/02/2012 à 18:57
Signaler
Quel genre de journalisme vous faites "LA TRIBUNE " ? vous oubliez de dire que 142 Md d'euros seront l'engagement de la France pour "aider l'Italie, l'Espagne, et autres pays comme la Grèce !! et la France ??? Pire que le FMI !

à écrit le 22/02/2012 à 15:19
Signaler
Après un tel reniement le PS n'est plus crédible au niveau européen.Il devient ridicule de dire que ce parti va renégocier un traité avec l'Allemagne.

à écrit le 22/02/2012 à 14:10
Signaler
La majorité des députés ne lisent pas les textes qu'ils votent. Ils s'en moquent ils sont élus pour cinq ans et cela leur suffit. Si on en est là c'est bien qu'ils sont feignants et déficients.

à écrit le 22/02/2012 à 12:59
Signaler
Je ne connaissais pas le concept d'abstention dynamique, mais où vont-il chercher tout ça ? c'est sure avec cette équipe de spécialistes des faux semblant et des tergiversations on a pas finit de se marrer.

à écrit le 22/02/2012 à 12:57
Signaler
Le MES est un organisme qui décide sans rendre de compte à personne, il ne pourra être poursuivi par aucune juridictions, réclamera le montant qu il aura décidé même si les peuples ne soint pas d'accord. Bienvenue en république Soviétique Européenne.

à écrit le 22/02/2012 à 12:55
Signaler
c'est beau d'être si grassement payé à l'improductivité.. un poste pour moi??

à écrit le 22/02/2012 à 10:23
Signaler
http://www.youtube.com/watch?v=B16Ru1URfCc pour mieux comprendre l'Europe

à écrit le 22/02/2012 à 10:10
Signaler
A lire la remarque de J.M. Ayrault, on se demande si les députés ont bien compris sur quoi ils votaient...

à écrit le 22/02/2012 à 8:36
Signaler
Pourquoi se trouve t'on dans cette situation? Parce l'Union Européenne est trés mal construite, n'allez pas chercher ailleurs la raison!

à écrit le 22/02/2012 à 8:30
Signaler
on donne des lecons aux autres mais on refuse de les appliquer merci le ps (depensons plus qui va rembourser) .... reductions des fonctionnaires ,des deputes cumulares reduction de leurs salaires prohibitif et rarement present a l'assemblée reduction...

à écrit le 21/02/2012 à 22:50
Signaler
Virons-les tous !

le 22/02/2012 à 6:43
Signaler
Remarque vraiment sans interet

à écrit le 21/02/2012 à 21:16
Signaler
J'ai bien du mal à saisir l'explication du "camarade" Jean-Marc Ayrault sur le choix de l'abstention! Peut-être suis-je obtus, cela me rappelle un certain Ponce Pilate( le condamné a été exécuté qu'en même!) Je sais que la majorité de cette assemblée...

le 22/02/2012 à 7:55
Signaler
Et le critere de 3% de Maastricht sur lequel les gouvernement de droite et gauche successifs se sont assis lourdement depuis 1995 ? Ca sert a rien de signer des dizaines de traites et lois si aucune n'est apppliquee, juste de remuer du vent pour la g...

à écrit le 21/02/2012 à 19:37
Signaler
Surtout; ne pas se faire "aider", tel devrait -ètre le mot d'ordre!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.