Un jeune espagnol sur deux au chômage

 |  | 453 mots
Lecture 2 min.
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Le nombre de chômeurs en Espagne a atteint fin février un nouveau record, avec plus de 4,7 millions de demandeurs d'emploi, a annoncé vendredi le ministère du Travail. Premiers touchés, les jeunes.

Triste record pour l'Espagne habituée à ceux tant jalousés dans le domaine du sport. A fin février, le pays comptait plus de 4,7 millions de chômeurs selon les derniers chiffres dévoilés ce vendredi par le ministère du Travail. Un niveau jamais atteint depuis la première diffusion de ces statistiques mensuelles en 1996.

Une augmentation préoccupante, en particulier pour les jeunes

En février, 112.269 chômeurs en plus ont été comptabilisés, soit une augmentation de 2,44% par rapport au mois de janvier. Pour les jeunes actifs de moins de 25 ans, la progression est encore plus rapide, de 5,22% en un mois. Selon Eurostat, qui dévoilait jeudi les différents taux de chômage des pays de l'Union européenne (UE) en janvier 2012, l'Espagne est le pays le plus touché avec 23,3% de la population active sans emploi. Elle devance ainsi la Grèce (19,9% à novembre 2011) ainsi que l'Irlande et le Portugal (14,8% chacun). L'agence de statistique européenne évalue à 5,507 millions le nombre de jeunes Européens au chômage (UE à 27). Encore une fois on retrouve l'Espagne en tête avec 49,9% des moins de 25 ans sans emploi, devant la Grèce (48,1%) et la Slovaquie (36%).

Une réforme du marché du travail complète et équilibrée dans une conjoncture compliquée

Pour le gouvernement, les derniers chiffres de l'emploi "justifient" la réforme du travail dans une conjoncture économique européenne "compliquée". Privé de son moteur économique, la construction, le pays devrait probablement retomber en récession début 2012. "Ces chiffres du chômage justifient" la réforme du travail approuvée par le gouvernement, "complète et équilibrée dans une conjoncture très compliquée pour l'économie espagnole et européenne", affirme le ministère dans un communiqué. Le gouvernement de droite de Mariano Rajoy a adopté le 10 février une nouvelle réforme pour flexibiliser le marché du travail, incluant la baisse des indemnités de licenciement et des mesures pour stimuler l'emploi des jeunes. Elle a provoqué une vague de manifestations dans tout le pays, l'opposition et les syndicats jugeant qu'elle allait faire progresser le chômage dans les prochains mois.

Un déficit public de 8,51% en 2011

La Banque d'Espagne, l'UE et le FMI, inquiets d'un chômage galopant en Espagne, avaient pressé l'Espagne de réformer au plus vite son marché du travail, jugé trop rigide. Le gouvernement devait adopter vendredi un nouveau plafond de dépenses pour 2012, base du budget qu'il a prévu de présenter le 30 mars, alors que l'Union européenne le presse de tenir les promesses de réduction du déficit à 4,4% du PIB cette année. Le déficit public a largement dérapé en 2011, atteignant 8,51% contre 6% prévus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2012 à 21:51 :
L'Espagne est un pays arrogant dont le gouvernement disait il n'y a pas si longtemps "On va rattraper le PIB français en trois ans..;" HA HA HA HA HA HA HA HA HA
a écrit le 03/03/2012 à 11:01 :
on peut ajouter qu'en Espagne , le SMIC est la MOITIE du smic français et qu 'ils vont nous tirer des bourres pour decrocher des marchés comme par exemple dans le ferroviaire et bien sûr l'agriculture ! deja dans notre region Languedoc on voit des artisans espagnols prendre des chantiers dans la rénovation des appart ; apres les polonais tres actifs sur ce marché , ce sera la fin des vaches grasses pour les artisans français qui se sont un peu trop viandés
Réponse de le 03/03/2012 à 15:45 :
en angleterre le smic est à 500 euros par mois aux usa il y en a pas . le salaire médian en espagne est de 1450 euros . en france 1600 euros . !! alors arreter de stigmatiser les pays du sud .
a écrit le 02/03/2012 à 13:22 :
L'Espagne, avec ses jeunes au chômage, démontre de façon éclatante que les rigidités et les interventions publiques sur les marchés éliminent toujours les plus fragiles, les outsiders, au profit des insiders. C'est vrai pour tous les marchés (immobilier par exemple, avec les primo-accédants ou encore pour le SMIC, instauré pour défendre les plus fragiles mais qui finit par se retourner contre eux).
Réponse de le 02/03/2012 à 13:45 :
Sinon, bonne crise à vous. Car elle a été provoquée par vos idées.
a écrit le 02/03/2012 à 12:56 :
L'ESpagne est un pays du tiers monde qui croyait appartenir aux nations développées à coup de subvention de l'UE ( France et Allemagne principalement.)
Réponse de le 02/03/2012 à 13:32 :
quel pretention !!!
Réponse de le 02/03/2012 à 13:39 :
L'Espagne est un grand pays avec une mentalité bien meilleur que celle des assistés francais. Je fais confiance à l'Espagne pour s'en relever bien plus vite que la France car elle prend les bonnes mesures et il n'y a pas cet état d'esprit bolchévique comme en France. Le travail est une valeur, et les espagnols ont souvent 2 ou 3 jobs pour s'en sortir en ces temps de crise. Ils ne sont pas comme les français qui préfèrent rester chez eux à tendre la mian auprés de l'état. De plus l'Espagne n'a pas 2.000 milliard de dettes comme en France. Allez donc voir les hopitaux espagnols et vous verrez l'ultra modernité, comparativement aux hopitaux délabrés francais ou 10.000 personnes meurent de maladie infectieuse, et je ne vous parle pas des prisons espagnoles bien plus dignes que les francaises.
Je vous informe aussi que l'Espagne a remboursé depuis longtemps les aides européennes, et réussir en Espagne est encore possible, et personne ne vous jalouse, alors qu'en France....
Réponse de le 02/03/2012 à 14:09 :
L'Espagne comme le Portugal ont été des anciennes puissances du moyen âge, pour le reste il était facile aux professions libérales médicales de s'installer au soleil, mais à part REPSOL ou SANTANDER, je ne vois aucune industrie espagnole.
Réponse de le 02/03/2012 à 17:07 :
Ah oui ? Les espagnols sont leaders en Europe de la production énergétique solaire, l'espagne à le plus grand reseau TVG d'Europe, devant le France, l'Espagne produit le plus grand nombre de fruits et légumes, et d'olives d'europe, et son vin se vend plus que le francais.
Votre vision de l'Espagne est archaique, vous ne devez jamais y aller.

De plus la mentalité est autrement meilleur que les jaloux, assistés et syndiqués francais.
Réponse de le 03/03/2012 à 10:47 :
à cavaliere : économie espagnole 12% INDUSTRIE 70 % DE SERVICE . FRANCE 15% INDUSTRIE 70% DE SERVICE l'allemande 30% industire 60% de service. alors la france un pays du tiers monde !!!!????? tu ecrit n'importe quoi . malgré la crise l'espagne est quand meme la 8 eme puissance économique du monde
a écrit le 02/03/2012 à 12:38 :
le marche du travail en Espagne est un des plus rigides ... le CDI est un sesame. Tiens ca me rappelle un autre pays mediterraneen ...
a écrit le 02/03/2012 à 11:58 :
Comme si les passer tous en intérimaires allait créer de l'emploi...
a écrit le 02/03/2012 à 11:46 :
Les Socialistes avaient "régularisé" à tour de bras... Cela promet avec le PS. On sera bientôt aux 5 millions de chômeurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :