En minimisant ses bénéfices, la Buba lance un avertissement à Merkel

 |   |  609  mots
Jens Weidmann, président de la Bundesbank. Copyright AFP
Jens Weidmann, président de la Bundesbank. Copyright AFP (Crédits : AFP)
La Bundesbank aurait dégagé en 2011 ses plus faibles bénéfices depuis 2004 en raison de provisions pour risques importants. Un manque à gagner de 1,8 milliard pour l'Etat allemand. Et un avertissement sans frais pour Angela Merkel et Mario Draghi, jugés trop "laxistes" par la Buba.

La Bundesbank a au moins le mérite de la clarté. Mais sa logique risque de ne pas plaire à tout le monde. Selon l'édition de ce mardi de la "Bild Zeitung", la banque centrale allemande présentera, en milieu de semaine prochaine, un bénéfice net pour 2011 inférieur au milliard d'euros. Selon l'agence allemande Dpa, il se situerait même à environ 700 millions d'euros. Il s'agit là d'un chiffre extrêmement faible non seulement au regard des 2,2 milliards d'euros de bénéfices enregistrés en 2010, mais aussi au regard des années antérieures. Il faut ainsi remonter à 2004 pour retrouver un bénéfice aussi bas.

Les inquiétudes de Jens Weidmann

La cause de cette faiblesse ? La prudence. On sait que le président de la Buba, Jens Weidmann, est très critique vis-à-vis de la gestion de la crise de la dette par la BCE. Voici une semaine, il avait envoyé une lettre à Mario Draghi, son homologue européen, rendue publique par la presse allemande dans laquelle il s'inquiétait des déséquilibres internes à la zone euro. Reprenant les inquiétudes formulées depuis plusieurs mois par des économistes allemands, il avait pointé du doigt les créances que la Buba développe vis-à-vis du système Target, le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2012 à 15:20 :
Est-ce-que cela est sensé nous interesser. L'Europe a des problèmes bien plus importants que les bénéfices de la BuBa. Que M Weidman finisse son aprentissage, pour la suite on jugéra sur le mérite.
Ce qui compte c'est l'Europe et l'Union Monétaire composée de 17 pays dont l'Allemagne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :