La dette italienne atteint un nouveau record

 |  | 275 mots
Lecture 1 min.
Copyright AFP - Le palais du Quirinale à Rome, résidence officielle du président de la République italienne
Copyright AFP - Le palais du Quirinale à Rome, résidence officielle du président de la République italienne (Crédits : AFP)
Elle s'établit désormais à 1.953,8 milliards d'euros en janvier, selon les chiffres dévoilés ce jeudi. Par rapport à décembre, la dette italienne a augmenté de 37,9 milliards d'euros en raison notamment de facteurs saisonniers, de la hausse des taux d'intérêt et du versement de la participation italienne au fonds européen de secours.

La dette publique italienne a atteint un nouveau record en janvier à 1.935,8 milliards d'euros en raison de facteurs saisonniers, de la hausse des taux d'intérêt et du versement de la participation italienne au fonds européen de secours, a annoncé jeudi la Banque d'Italie.

La dette a progressé de 37,9 milliards d'euros par rapport à décembre.

Cette progression s'explique "principalement" en raison de l'augmentation des "disponibilités du Trésor auprès de la Banque d'Italie" à 32,6 milliards d'euros, une hausse qui "intervient régulièrement en cette période de l'année", a expliqué la banque centrale.

La hausse du déficit public en janvier à 4 milliards contre 1,5 milliard un an plus tôt - sous l'effet de la hausse des taux d'intérêt qui ont fait augmenter le service de la dette et du versement de la participation au FESF, le fonds de secours europée - a également pesé.

L'Italie, dont la dette représentait 120,1% de son PIB fin 2011, a été prise pour cible à la fin de l'année dernière par les marchés qui craignaient qu'elle ne soit emportée à son tour par la crise de la dette.

Face à cette situation, le chef du gouvernement Mario Monti a fait adopter en décembre un nouveau plan de rigueur qui doit permettre d'atteindre l'équilibre budgétaire en 2013 et qui a redonné confiance aux investisseurs.

Depuis le début de l'année, le pays bénéficie d'une très forte détente de ses taux d'emprunt qui évoluent pour les titres de référence à dix ans sous la barre des 5%, contre 7% fin 2011, un niveau jugé insoutenable sur la durée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2012 à 18:33 :
Rien ne va plus, faites vos jeux...et on nous demande d'adhérer au MES le Mécanisme Européen de Stabilité qui consiste à se charger des dettes des autres en plus de la nôtre, mais purée il faut être complètement frappé...que chacun voit midi à sa porte et que les allemands assument la part de la responsabilité qui est la leur en n'ayant pas déguainé plus rapidement (comme les français d'ailleurs, merci Chirac) sur la Grèce, l'Italie et le reste - c'est à dire nous les cigales incontrôlables - et en ayant abondamment profité de l'euro alors que nous l'euro comme les autres pays du sud nous tue à petits feu en tout cas avec les parités qu'on a connues et qu'on connait par rapport au dollar US et au yuan.
a écrit le 15/03/2012 à 13:16 :
La Dette Française des emprunts Fillon arrive au même niveau que la dette italienne.
Réponse de le 15/03/2012 à 15:54 :
Mais avec un PIB different.. -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :