La récession portugaise serait pire que prévue

 |   |  306  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
Selon la Banque du Portugal, la contraction du PIB sera de 3,4 % cette année et le retour à la croissance n'est pas assurée pour 2013. Le gouvernement ne veut pas plus d'austérité. Pour l'instant.

Mauvaise nouvelle pour le Portugal. Selon la banque centrale du pays, le PIB du pays de Camoens devrait reculer de 3,4 % cette année et, au mieux, stagner, l?an prochain. La Banco de Portugal révise ainsi à la baisse de 0,3 point les deux prévisions. En 2011, l?économie portugaise s?est déjà contractée de 1,6 %.

Pas de mesures d'austérité supplémentaires

Voilà qui ne va pas restaurer la confiance dans un pays qui, depuis la restructuration de la dette grecque, est sous l??il des marchés. Dans le plan européen prévu après l?aide versée au pays en 2011, le déficit budgétaire portugais devrait passer à 4,5 % du Pib contre 5,9 % l?an passé. Cette révision des prévisions de croissance met-elle en danger cet objectif ? Non, a affirmé le premier ministre de centre-droit Pedro Passos Coelho. A l?issue d?une réunion de cabinet, tenue ce jeudi, il a indiqué qu?il n?y avait pas, dans l?immédiat, besoin de nouvelles mesures d?austérité.

Signes inquiétants

Pour le moment. Car le premier ministre portugais reconnaît également que « si les choses ne vont pas si bien que l?on croit, et s?il faut corriger quelque chose, nous les corrigerons ». Jeudi, le taux à 10 ans portugais est remonté de 5,6 points de base à 11,337 %. C?est peu, mais il s?agissait de la première hausse depuis une semaine. Alors que S&P vient de prévenir qu?une nouvelle restructuration grecque pourrait être nécessaire et que l?Irlande a annoncé de ne pas vouloir honorer son échéance de 3,1 milliards d?euros envers la BCE via l?ex-Anglo Irish Bank, force est de constater, n?en déplaise à Nicolas Sarkozy, que la crise n?est pas terminée pour les « pays périphériques ».
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2012 à 14:27 :
C'est pas grave avec l'été qui arrive - sec très sec - s'il y a le feu dans les manifs on a le pare feu, c'est un peu cher 800 milliards d'ailleurs qui va les mettre au pot les 800 milliards hein pas les richards de l'économie souterraine des pays du Sud et d'ailleurs, non ces gens là ils n'attendent que ça EUX le pare feu pour s'en foutre plein les FOUILLES avec nos impôts bien sur. Moi j'suis pour un PARE PARASITES et un PARE FRAUDEURS et un PARE IRRESPONSABLES aussi, faut arrêter LES JOBARDS et mettre un PARE SOLEIL parce que ça commence à taper sur le ciboulot.
a écrit le 30/03/2012 à 13:18 :
ne confond-on pas austérité et rigueur budgétaire ?
L'amalgame me semble très dangereux.
a écrit le 30/03/2012 à 3:27 :
Après la Grèce, à présent le Portugal et demain l'Espagne. L'Italie et la France suivront. Des dizaines de millions de personnes au chômage, dans la misère. Le pire est à venir. Les responsables mais pas coupables eux bénéficient d'indemnités non imposables. Ben voyons !
a écrit le 30/03/2012 à 2:31 :
On nous endort avec les élections. N?en déplaise à Nicolas Sarkozy, la crise n?est pas terminée.
a écrit le 29/03/2012 à 22:33 :
"La crise financière est finie", dixit Sarkozy. Pourtant elle va continuer car c'est la récession au Portugal, mais aussi en l'Espagne et en Italie, des pays dans le collimateur des marchés financiers.
a écrit le 29/03/2012 à 19:35 :
Et si ... il y avait une crise économique mondiale. Pardon, 6 t'es Mique, ou Mike. Imaginons. Soyons fous. Là, le Portugal, c'est une Grèce en puissance comme tous les états de la Zone Euro car sans politique monétaire pour se défendre. La Zone Euro doit donc mourir économiquement car ils protègent les US et Anglais, tout bêtement. Nous sommes de simples fusibles. Faudra-t'il attendre que l'Espagne et l'Italie soient dans la même situation logique..???
Réponse de le 30/03/2012 à 13:19 :
Et tu deviens quoi, toi yvan dans ce cas de figure ? T'as une base de repli, tu arrives à survivre ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :