Chute de la confiance économique en zone euro en avril

 |   |  537  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'indice de confiance économique, publié mensuellement par la Commission européenne, est en net repli au mois d'avril dans la zone euro : il s'affiche à 92,8 points contre 94,4 points le mois précédent. L'Italie voit la confiance de ses chefs d'entreprises et consommateurs chuter durement (-5,7 points), tandis que la confiance est relativement stable en France (-0,4).

L'indice de confiance des chefs d'entreprises et des consommateurs s'est nettement replié en avril dans la zone euro, renversant la tendance après un début d'année encourageant, a indiqué jeudi la Commission européenne qui publie cet indicateur. L'indice de confiance économique s'est inscrit à 92,8 points contre 94,5 points le mois précédent. Il est ainsi revenu à son niveau de décembre. En revanche, l'indice de confiance économique est resté stable dans l'ensemble de l'Union européenne à 93,2 points, comme en mars.

Les analystes pessimistes

Le repli constaté en zone euro a été causé par l'affaiblissement de la confiance dans les secteurs industriel et des services. En revanche, l'indice s'est amélioré dans celui de la distribution. Cette baisse "confirme le tableau pessimiste déjà dépeint par d'autres indicateurs, comme l'indice PMI" sur l'activité du secteur privé, publié lundi et qui s'est fortement contracté en avril dans la zone euro, souligne Ben May, de Capital Economics. Il s'agit d'une baisse "substantielle", qui constitue "un nouveau revers pour les espoirs de reprise en Europe, déjà déclinants", souligne pour sa part Howard Archer, d'IHS Global Insight.

"Un camouflet à ceux qui pensaient que les programmes d'austérité budgétaire amélioreraient la confiance"

De son côté, son collègue Martin Van Vliet, d'ING, souligne que l'indice se situe "bien en-dessous du consensus de 94,2" établi parmi les économistes, et "au niveau de décembre, qui constituait un plus bas en deux ans". Pour lui "le sursaut du sentiment économique observé dans la zone euro en début d'année a fait long feu". Malgré le répit apporté par la Banque centrale européenne (BCE) avec ses opérations de prêts à trois ans aux banques, "la confiance a recommencé à se détériorer ces derniers mois, infligeant un camouflet à ceux qui pensaient que les programmes d'austérité budgétaire amélioreraient la confiance". "Avec toujours plus d'austérité dans les tuyaux et la crise de la dette qui continue, une reprise de la confiance économique d'ici la fin de l'année est improbable et cela pourrait mettre en péril le retour à une croissance modeste d'ici la fin de l'année", selon lui.

Vers un troisième trimestre consécutif de contraction du PIB

Pour Howard Archer, le PIB de la zone euro "se dirige vers un troisième trimestre consécutif de contraction au deuxième trimestre 2012" et cela "met la pression sur la BCE pour qu'elle abaisse ses taux d'intérêt". Il juge cependant que l'institution de Francfort maintiendra son principal taux directeur à 1% lors de sa prochaine réunion le 3 mai, "étant donné que l'inflation devrait continuer à se maintenir".

Le moral des entrepreneurs en berne

Parmi les pays de la zone euro, l'indice de confiance s'est le plus fortement dégradé en Italie (-5,7 points), en Espagne (-1,8 point) et en Allemagne (-1,0 point). Il a très peu varié en France (-0,4 point) et s'est en revanche amélioré aux Pays-Bas (+1,2 point). L'indice du moral des entrepreneurs, publié séparément par Bruxelles, a lui chuté en avril: il s'est établi à -0,52 point contre -0,28 point le mois précédent, selon des chiffres révisés par la Commission européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :