Angela Merkel suggère un référendum sur l'euro avec les législatives en Grèce

 |  | 324 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
La chancelière allemande Angela Merkel a suggéré vendredi la tenue d'un référendum sur le maintien de la Grèce dans la zone euro en parallèle des législatives prévues en juin, a annoncé le bureau du Premier ministre grec par intérim.

Lors d'une discussion avec le chef de l'Etat grec Carolos Papoulias, Angela Merkel "a évoqué l'idée d'organiser un référendum, en parallèle des élections, sur la question de savoir si les citoyens grecs souhaitent au non rester dans la zone euro", selon un communiqué du bureau du Premier ministre intérimaire grec. "Cependant, il est clair que cette question dépasse les compétences du gouvernement intérimaire", poursuit le texte.

La chancelière allemande s'était précédemment vivement opposée, comme Nicolas Sarkozy, à l'idée d'un référendum proposée en octobre par le Premier ministre de l'époque, le socialiste George Papandreou. George Papandreou avait ensuite été contraint à la démission, après avoir été lâché par ses propres députés hostiles aux mesures d'austérité dictées par l'UE, FMI et BCE.

Les marchés doutent de la volonté des Grecs de poursuivre l'austérité

L'évocation d'une sortie de la Grèce de l'euro se fait de plus en plus forte depuis l'échec des partis à former un gouvernement après les élections législatives du 6 mai marquées par un fort vote contestataire en faveur de partis anti-austérité. Les marchés doutent de la volonté des Grecs de poursuivre l'austérité budgétaire imposée depuis 2010, après la percée notamment du parti de gauche radical qui fait craindre que la Grèce ne respecte pas ses engagements vis-à-vis de la troïka.

Lors de son entretien avec Carolos Papoulias, la chancelière allemande a par ailleurs exprimé son soutien aux efforts grecs pour surmonter la crise économique et souligné que Bruxelles était disposée à examiner des politiques qui puissent stimuler la croissance et la création d'emplois en Europe. La croissance figure en tête de l'agenda d'un sommet européen d'urgence à Bruxelles le 23 mai, a indiqué le bureau du Premier ministre par intérim, Panayiotis Pikramenos.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2012 à 14:58 :
Excellente idée, Angela ! Voilà le meilleur moyen de les faire (peut-être) sortir de la zone euro sans en être la décisionnaire !
a écrit le 20/05/2012 à 6:40 :
N'est-il donc pas possible d'envisager d'autres solutions , telles que celles proposées sur le site : http://www.eurofederation.eu/signer/sign .... qui me sembleraient nettement beaucoup plus porteuses d'espoir/s, d'avenir/s, d'humanité/s , etc ....
a écrit le 19/05/2012 à 18:45 :
Je suis assez surprise des commentaires ... dans la mesure où les élus Grecques ont considérablement menti à leur peuple... ps : ne pas mélanger ! (vous direz ces élus sont nommées par le peuple) ... quand vous ne pouvez plus nourrir votre famille ... vous faites quoi ??? Dire on s'enfout ... pour voir naître une guerre civile ... et après ?
a écrit le 19/05/2012 à 18:19 :
Très bonne idée!!! Marre de toujours payer pour ces Grecques. Qu'ils assument leur inutilité pour une fois!
a écrit le 19/05/2012 à 15:25 :
N'est-il donc pas possible d'envisager d'autres solutions , telles que celles proposées sur le site : http://www.eurofederation.eu/signer/sign .... qui me sembleraient nettement beaucoup plus porteuses d'espoir/s, d'avenir/s, d'humanité/s , etc ....
a écrit le 19/05/2012 à 13:51 :
"Merkel suggère un référendum sur l'euro avec les législatives en Grèce" Il serait intéressant que François Hollande fasse la même chose en France histoire de vérifier que les Français sont en phases avec la politique menée.
a écrit le 19/05/2012 à 13:15 :
Il faut se débarrasser de Merkel comme on s'est débarrassé de Sarkozy, les deux dans des registres très différents étaient/sont des dangers pour l'Europe, des gens finalement qui ne comprennent rien ou pas grand chose, mais Merkel détient le pompon.
a écrit le 19/05/2012 à 13:04 :
Les grecs veulent l'EURO , ils ne veulent pas l'austérité tel quel , ils veulent continuer à recevoir de l'argent de l'Europe et FMI , ils n'aiment ni le travail ni l'effort et surtout ils ne vont rien payer , rien rembourser etc donc , DEHORS L'EURO , DEHORS L'EUROPE DE BRUXELLES.
a écrit le 19/05/2012 à 11:50 :
Vaste bêtise. Merkel voudrait-elle rompre avec la Grèce et bien d'autres pays sans oser le dire ? Elle ne serait plus "européenne" jugeant que l'Allemagne a assez siphoné ses voisins et qu'elle n'en obtiendra pas beaucoup plus, refusant d'assumer la casse. Il y avait la conquête socialiste de l'europe initiée par les nazis, il y a aujourd'hui la conquête socialiste et nationale économique de l'europe que personnifient Merkel et son prédécesseur. Le nazisme serait de retour, pas ou l'on croit ? Il faudra bien faire le procès de ces pratiques qui finalement correspondent à leurs siècles respectifs dans la manière mais se valent dans l'intention.
a écrit le 19/05/2012 à 11:41 :
N'est-il donc pas possible d'envisager d'autres solutions , telle que celle proposée sur le site : http://www.eurofederation.eu/signer/sign .... qui me sembleraient nettement beaucoup plus porteuses d'espoir/s, d'avenir/s, d'humanité/s , etc ....
a écrit le 19/05/2012 à 10:55 :
Histoire de dire ... ils sont virés de l'euro à l?insu de leur plein gré !
a écrit le 19/05/2012 à 8:58 :
cette annonce est déjà démentie (journaux du 19 mai ) par contre à quand un référendum aux autres Européens pour savoir s'il faut garder la Grèce dans l'Euro ? ça serait autrement courageux, Messieurs et Mesdames nos mauvais politiques.
a écrit le 19/05/2012 à 7:24 :
Incroyable ! Après la dictature Européenne qui a imposé le contraire !!!!!
a écrit le 18/05/2012 à 22:51 :
Le crédit à remplacé le revenu du travail. Comment allons nous rembourser nos créanciers? par d'autres emprunts, le grand emprunt de 2010 va t il servir à financer les frais de fonctionnement de F Hollande.
ils nous jouent une partie de poker menteur.
Mme Merkel a raison de proposer un référendum, pourquoi ne pas élargir ce référendum à toute la zone euro .
a écrit le 18/05/2012 à 21:34 :
La croissance ne se décrète pas. Tout ce petit monde cherche à gagner du temps mais l'horloge des paiements court et tous les pays de l'Union européenne vont déguster.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :