Merkel veut relancer les exportations allemandes en Europe

 |   |  262  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La chancelière allemande a estimé que la santé de l'économie allemande dépendait de celle de l'Union européenne même si la part des exportations de l'Allemagne vers l'Europe est au plus bas depuis 20 ans.

 La chancelière allemande Angela Merkel a rappelé samedi que la santé de l'économie allemande dépendait de celle de l'Union européenne, même si la part de cette région dans les exportations allemandes est au plus bas depuis 20 ans. "Il faut exploiter nos opportunités d'exportation. Cela signifie que nous devons conserver nos marchés dans l'Union européenne et veiller à une monnaie stable et à de la croissance" aussi bien dans la zone euro que dans l'UE, a-t-elle déclaré dans son podcast hebdomadaire diffusé sur internet. "Une politique budgétaire solide --sous la forme du pacte budgétaire-- doit être associée à des initiatives pour la croissance" en Europe, a-t-elle rappelé comme lors de son entrevue cette semaine à Berlin avec le nouveau président français François Hollande, avec lequel des divergences subsistent sur la façon de soutenir la croissance.

Les exportations allemandes ves l'Europe au plus bas depuis 20 ans

La part des exportations allemandes à destination de l'Union européenne est tombée à 59,2% l'an dernier. Même si ce chiffre reste important, il s'agit de son plus bas niveau depuis 20 ans et il est en baisse constante depuis 5 ans, a annoncé cette semaine l'Office fédéral des statistiques Destatis. En 2007 avant la crise financière puis la crise de la dette publique en zone euro, cette part était encore de 64,6%, mais elle a diminué ensuite au profit des pays émergents BRIC (Brésil, Russie, Inde et surtout Chine) dont les importations de produits allemands ont explosé dans un contexte de croissance soutenue, selon Destatis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2012 à 6:31 :
Le problème de Angela Merkel ce sont les Médias allemand qui entretiennent l'esprit nationaliste, ce qui empêche Angela Merkel de mener une politique plus approprié à la situation actuelle.
Les Médias qui sont contrôlée par le gros capital, entre autre par les biais des revenus de la publicité et qui ne sont en aucun cas indépendante.
Déjà dans le passé le gros Capital allemand a tenté de contrôler l'Europe par le biais d'un parti qu'il croyait pouvoir contrôler mais qui a ensuite échappé à ce contrôle.
Nous connaissons la suite.
En tout cas cela c'est très mal terminé pour l'Allemagne et pour l'Europe.
L'histoire semble vouloir se répéter.
En ce qui concerne les exportations allemande, je pense que ce sont surtout les importations qu'il faudrait relancer pour arriver à une balance commerciale avec les autres pays de l'Union Monétaire.
Les excédents allemands sont les déficit des autres pays.
a écrit le 21/05/2012 à 16:52 :
Demander aux Allemands de faire plus pour la croissance est un non sens; que peuvent-ils faire de plus en termes de nouvelles usines, infrastructures, aménagements, immeubles de bureaux, économies d'énergie et énergies renouvelables qui puissent aider le chômeur andalou ou l'assisté corrézien ? En fait, de nouvelles frontières économiques, informelles mais bien réelles, ont vu le jour en Europe; une entité prospère, partageant la valeur "travail + épargne", incluant Pays Bas, Luxembourg, Allemagne, Suisse, Autriche et Italie du Nord se développe sans rien demander à personne, laissant de côté tous les autres territoires aveuglés par leurs théories, et dont la France socialisée fait partie....
Réponse de le 22/05/2012 à 20:30 :
Et peux tu développer un peu le cas GB et Irlande ... les bons élèves du libéralisme mondialiste qui a été jusque là le modèle économique pour tous (sauf les Allemands qui défendent bec et ongle une industrie en Allemagne ...) , .... Ces bons élèves aux résultats minables sont donc socialistes suivant TES théories ....
a écrit le 21/05/2012 à 14:39 :
Balancez vos BM, Audi et Mercedes et achetez des Yaris, ca sera deja une premiere bonne chose a faire.
a écrit le 21/05/2012 à 9:30 :
Achetez Allemand et endettez vous allemand ! C'est vrai, ils sont tellement mal par rapport aux autres européens.
a écrit le 20/05/2012 à 18:42 :
Merkel qui nous prend legerement pour des jambons. Proner l'austeritee,saigner les "mauvais eleves" et en meme temps que ces "mauvais eleves" achetent allemands....Comment tu fais pour reduire les deficites si tu augmentes tes importations?....L'europe est devenu une zone mark,et les pays sont a la botte de l'allemagne.Plutot qu'une convergence,negociations,entente commune,c le diktat de l'allemagne qui mene une politique europeenne schizophrene et se conduit avec les partenaires europeens en difficultees comme s'etait comportait les allies avec le traite de versailles.Aberrant!
a écrit le 20/05/2012 à 14:38 :
Elle defend les interets Allemands.
Elles chanceliere pour faire cela.
Les exportations allemandes en europe sont importante pour l economie allemande. Alors soyons net, les allemamd vont tout faire pour que leurs usines produisent, vendent en europe.
Réponse de le 20/05/2012 à 20:59 :
Pour eux nous ne sommes qu'un vulgaire marché .... ouverts a toutes les fenêtres du libéralisme ... et éventuellement un peu plus fermé a condition d'être encore plus ouvert avec l'Allemagne .. voilà le deal ....
a écrit le 20/05/2012 à 14:11 :
C'est justement ces excédents que les clients doivent financer à crédit qui ont mis la zone euro dans la mouise actuelle, normalement les pays en excédents sont pénalisés par une réévaluation et ceux en déficit par une dévaluation ce qui permet de rétablir les termes de l'échange. Avec l'euro et sa déflation compétitive, l'Allemagne a mené une offensive économique qui a fragilisé tout l'édifice en faisant payer les coûts qui seraient à sa charge par ses clients, mais elle ne veut pas l'admettre et veut continuer dans la même voie. Il est temps de dire stop et faire clairement savoir que l'objectif doit être l'équilibre des balances commerciales et des paiements.
Réponse de le 20/05/2012 à 14:44 :
Euh, euh, euh,
A mon humble avis c est du grand n importe quoi.
Si les allemands vendent des usines aux chinois, cela ne regarde qu eux.
Et puis il est trop facile de trouver un coupable. Oui l Allemagne est coupable, a bas les mechantes exportations allemandes.
Nous les francais sommes aussi coupable, coupable de n avoir pas fait nos reforme en temps utile comme les suedois.
Coupable d avoir pense que la division du travail, serait la solution au probleme du chomage. Non, n accuson pas les allemand pour des erreurs que nous, et nous seul, francais, avons commises.
Réponse de le 20/05/2012 à 14:45 :
@ Alain M. Vous avez mille fois raison. Dit en termes simples : l'Allemagne ne paie pas le prix monétaire de ses excédents, ce qui est un atout incroyable pour elle, et un boulet inouï pour ceux qui paient cette facture à sa place, dont la France, l'Espagne, l'Italie... Le problème, c'est que cette règle toute simple, l'oligarchie des incapables qui nous gouvernent veut l'ignorer. Le résultat était prévisible : l'Euro a affaibli les moins forts, et renforcé l'Allemagne. Comme prévu.
Réponse de le 20/05/2012 à 18:46 :
Oui truk,mais on aurait pu s'attendre a une coherence et une solidaritee europeenne.Apres tout nous sommes dans la meme zone et l'europe,qu'on nous a vendu,etait cense etre l'europe des citoyens,solidaritee etcetc.Maintenant on sait a quoi s'en tenir.Mais quand meme on a rate l'occasion de faire un putain de truc avec l'europe qui aurait pu servir d'ex pour d'autres pays/regions du monde
Réponse de le 20/05/2012 à 21:08 :
Tout a fait Alain, L'Allemagne nous considère comme de bonnes vieilles nouilles libérales prêtes a mettre en place une austérité drastique tout en continuant d'acheter encore plus Allemand voire encore plus Chinois ou Coréen les nouveaux clients de l'Allemagne. C'est complètement con et irréaliste ..... Qu'ils reprennent leur Mark, en deux mois il vaudra deux nouveau nouveau franc et les bagnoles Allemandes (luxe et VW fabriquées en Allemagne) se vendront d'un coup beaucoup moins facilement en Europe du Sud et en France ... Ils seront obligés d'installer plus d'Usines en Europe du sud voir peut être en France !!
Réponse de le 20/05/2012 à 23:19 :
Ahbon que des conneries. L'Allelagne peut très bien se passer de la France et nous faire couler économiquement avec ou sans l'euro. L'Allemagne soutient et un allié de la France et qui l'a montré plusieurs fois. En 1993 après que Mitterand est fait voté le traité de Maastricht, le franc à été attaqué par les américains la Bunesbank est intervenu pour soutenir l'economie Française en injeectant 100 milliard de Deursche Lark sans que la Banque de Feance le demande. Maintenant du la réussite de l'Allemagne dérange et crée de jalousie auprès de français on fout de prendre à nous même. Depuis des années l'Allemagne a fait des réformes economiques profondes alors que nous en France qu'avons nous fait ? RIEN a cause des syndicats, du PS. Hollande ca supprimer toutes le réforme de Chirac-Sarkozy pour revenir au réforme de Jospin
Réponse de le 22/05/2012 à 20:26 :
Oui mais a l'époque de Jospin le commerce extérieur était quasi équilibré ... Oui l'Allemagne a fait des reformes ( de l'austérité) pendant que nous et tous les autres nous gavions de subprimes !!! facile dans ce cas là d'avoir du succès !! Et les Allemands l'ont fait pour la réunification ce qui motive !!! Là l'Allemagne veut que nous fassions pareil ... pour les bonus et les bénéfices d'une minorité ce qui motive moins déjà et en plus en parallèle elle veut que nous achetions encore plus Allemand ... et là je maintiens ...c'est complètement con .... Mais tant qu'elle a de bons clients a tondre gentiment pourquoi se priver ? ...
a écrit le 20/05/2012 à 10:49 :
La réponse de Madame Merkel face à la volonté de créer la croissance de F. Hollande et Monsieur Obama et bien-sùr avec d'autres pays de la zone euros,c'est augmenter ses exportations dans la zone euros,ce qui veut dire qu'elle veut augmenter la croissance de l'Allemagne et empêcher les autres pays de la zone euros de pouvoir soritir leurs pays de l'endettement et carrément étouffer tout signe de croissance des autres pays de la zone euros.Donc,voila une fois de plus L'Allemagne démontre qu'elle travaille pour elle et pour elle seule,les autres pays de la zone euros connait pas.L'allemagne ne joue pas collectif,mais rien que pour elle de façons individualiste,bien-sur il ne faut pas le dire ,ùmais ne soyons pas hippocrite,disons le ,et obligeons l'Allemagne à jouer collectf ,elle n'est pas le centre de l'europe .
Réponse de le 20/05/2012 à 14:48 :
Je confirme le point de vu d explorer.
Francois le normal veut defendre le modele francais de croissance par la dette.
Selon pays bas:
Peu importe que ce systeme ruine l industrie francaise, il est seulement important que rien ne change au niveau etatique et social francais.
Réponse de le 20/05/2012 à 21:12 :
Oui explorer on se demande pour qui les autres gouvernements travaillent ... peut être faudra t'il remettre en place une juridiction pour traiter des problèmes de haute trahison économique ....
a écrit le 20/05/2012 à 9:28 :
un exemple dans l'industrie du photovoltaïque secteur qui était il y a quelques années le fleuron de l'industrie Allemande, chaque semaine des entreprises Allemandes annoncent leurs dépôts de bilans avec la suppression de milliers d'emplois et beaucoup d'autres ont des bilans désastreux qui seront les proies des Asiatiques du secteur.
a écrit le 19/05/2012 à 16:33 :
L'Allemagne pourra bientôt se passer de l'Europe, du reste elle y travaille, l'avenir se trouve en Asie et dans les pays émergents, les Allemands en ont marre de payer pour les pays en faillite dont la France, qui va du reste rétrograder de la 5 puissance mondiale à la place 10, donc voilà l'Europe avertie. Quant aux USA, la Chine est en train de lui régler son compte, cela sera méchant en 2025, les USA auront disparu en importance de la scène politique, les Chine diront comment il faut le faire et comment, quant à l'Europe existera-t-elle encore j'ai des doutes, elle mangera de l'herbe !
a écrit le 19/05/2012 à 14:25 :
L'Allemagne pratique une économie de bazar selon l'expression économique consacrée. C'est à dire que pour vendre par exemple à la Chine et maintenir son emploi domestique, elle importe fortement de ce pays. Ses importations en général sont presque aussi importantes que ses exportations. On ne regarde à tort que ce dernier volet. Mais les accords de réciprocité entrent plus fortement en jeu. L'allemagne importait des produits préfinis ou de base de la Chine et de l'énergie de la Russie à prix très réduits, vendait en Europe le produit fini faussement "made in Germany" et empochait la différence. En résumé elle ne produit qu'une petite partie de ce qu'elle vend, moins de 20 %. Or les chinois doivent acheter maintenant plus de produits venant d'Europe et donc aussi allemands et sont de moins en moins disposés à faire des prix. Les Russes quant à eux ont augmenté le prix de leur énergie à un seuil de marché. Les administrés d'Angela Merkel se retrouvent donc entre la faucille et le marteau avec lesquels ils ont beaucoup joué. Le plus dur reste à venir sur le court terme.
a écrit le 19/05/2012 à 13:36 :
Tout ça c'est de la theorie , un pays ne se resume pas à son gouvernement ou son chef d etats , mais à ses acteurs economiques . Et eux ne reflechissent pas en terme de ce qui est bon pour l'UE ou non . On est dans le liberalisme et le liberalisme c'est le chacun pour soit . Si l'Allemagne reussit autant , c'est parce que ses entreprises sont fortes . Le reste , la politique , la monnaie , ça joue , mais à la marge . L'allemagne n'est pas un parasite , meme si elle doit revoir se politique vis a vis de la zone Euro , c'est juste un pays economiquement efficace . Le reste n'est que jalousie et arguments de faibles . Et je ne suis pas germanophile..
a écrit le 19/05/2012 à 13:12 :
Qu'elle commence par inciter/contraindre ses entreprises (les allemandes s'entend) en zone euro et qu'elle vérifie la qualité sociale des sous traitants, parce que c'est pas fameux (ya beaucoup d'esclavagistes au service des firmes allemandes), sur le plan de l'annonce, vraiment Merkel n'a aucun sens politique et elle ne comprend décidément rien des situations, lamentable.
a écrit le 19/05/2012 à 13:03 :
L'Allemagne est vraiment un état parasitaire ou un passager clandestin pour faire moins polémique.
Réponse de le 20/05/2012 à 14:56 :
Bravo Trubli : en effet, le passager clandestin de l'Europe, c'est l'Allemagne, qui a profité de l'Euro pour pilonner ses "partenaires" bien naïfs d'ailleurs. Etant donnés ses excédents et sa compétitivité, l'Allemagne devrait avoir une monnaie bien plus forte que celle de la France, de l'Italie, de l'Espagne etc. Or, elle a la même qu'eux ! Les parités sont figées de fait, empêchant les pays moins forts de devenir compétitifs puisque leur monnaie est trop chère pour eux, et qu'ils ne peuvent attirer les capitaux productifs chez eux. Que l'Allemagne recouvre son Deutsche Mark, et avec une réévaluation de 30% face à l'Euro actuel, elle verra s'il est aussi facile de vendre des voitures et des machines 30% plus chères !
a écrit le 19/05/2012 à 12:44 :
En plus de l'austérité et du chômage va falloir qu'on achète Chinois , Américain, Brésilien et encore plus Allemand !!! Trop forte Merkel !!! Et les autres là dedans ? il font quoi ? du tricot ? (ah non c'est chinois maintenant) ... Bref une belle vision de l'Europe de con-sommateurs pour pays exportateur !! Et c'est elle qui dirige l'Europe .... déprimant ....
Réponse de le 20/05/2012 à 14:58 :
Ce sont les Allemands qui dirigent l'Europe, et elle est en faillite.
Réponse de le 20/05/2012 à 17:10 :
Truk, pourriez-vous nous éclairer sur la position de la Grande - Bretagne ? Le fait d'avoir conserver la livre permet -il aux Britanniques de bien s'en sortir ?
a écrit le 19/05/2012 à 12:41 :
Mais c'est ridicule. C'est exactement l'inverse qu'il faut faire. L?Allemagne est efficace lorsqu'il est question de vendre en dehors de l'Europe. Pour aider l'Europe, elle doit pousser dans cette direction, et laisser aux autres européens (mois doué dans le reste du monde) les marché intérieurs, de sorte à ce qu'ils puissent eux aussi bénéficier de marchés qui permettront de relancer la croissance.
Réponse de le 20/05/2012 à 20:04 :
L'Allemagne n'en a rien à faire de ses partenaires, l'essentiel pour elle c'est d'exporter et tout le reste ne l'intéresse pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :