Croissance : l'Allemagne échappe au sort de ses voisins européens

 |   |  245  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Contrairement à certains de ses voisins européens, l'Allemagne connaît une croissance de son produit intérieur brut. Berlin se montre plutôt optimiste pour cette année et maintient à 0,7% sa prévision de croissance.

Alors que la Grande-Bretagne annonce son retour en récession, l'Allemagne maintient ses prévisions de croissance pour 2012. La première économie d'Europe prévoit une progression de son produit intérieur brut (PIB) de 0,7% conformément à de précédentes prévisions formulé à l'automne. Pour l'année prochaine, il anticipe une croissance de 1,6%.Cette projection s'appuie notamment sur le rapport publié en début de semaine par cinq des principaux d'étude statistiques allemands. "L'Allemagne est et restera le moteur de croissance en Europe", s'est félicité le ministre de l'Economie Philipp Rösler à l'occasion de la publication de ces prévisions ce mercredi.

De nombreux pays européens dans le rouge

La situation se révèle bien plus préoccupante dans le reste de l'Europe. Ce mercredi Londres a ainsi annoncé une contraction de son PIB au premier trimestre, signe d'un retour en récession. Lundi la banque d'Espagne émettait un avis du même type, indiquant un recul du PIB de 0,4% au premier trimestre 2012. Pour l'heure, le Danemark, l'Irlande, et l'Italie ont également officialisé leur retour en récession. La Hongrie pourrait faire de même dans ces prévisions pour 2012. Quant à la Grèce elle anticipe une situation pire que prévue, une tendance qui pourrait également toucher le Portugal. Enfin la Banque de France a confirmé une croissance nulle pour le pays au premier trimestre.

> Pour aller plus loin: l'avenir de la croissance européenne toujours plus incertain

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2012 à 9:06 :
Wow... Quel optimisme ! 0.7% de croissance... C'est énorme ! Ca fait vraiment rêver ! De grâce la Tribune, de grâce... Ecrivez que l'Allemagne fait un peu moins pire que les autres pays d'Europe mais si le moteur ne fait que 0.7% de croissance, pas 7% ! Non, non, 0.7% !!!! On est vraiment mal barré !
a écrit le 26/04/2012 à 5:20 :
vive l?Europe pour l?Allemagne les gagnants c'est eux surtout avec l'euros fini l'euros revenir à la monnaie de chaque pays et ne garder qu'une Europe uni
a écrit le 25/04/2012 à 18:49 :
Tout le problème est de savoir si l'Allemagne peut toute seule au sein de l'Europe faire indéfiniment de la croissance... en grande partie sur les sur le dos des autres européens. Sans un rééquilibrage, la récession, puis l'aversion pour l'Allemagne vont grandir. Après...
Réponse de le 25/04/2012 à 20:37 :
Je crois que c'est un beau rêve de croire que l'Allemagne vit bien...sont-ce les bons chiffres ? Sa richesse dépend de la bonne santé économique de ses partenaires. Il semblerait que le taux de chômage est bien plus élevé qu'ils le prétendent, des gens ne gagnent pas plus de 400 euros pour aller travailler. 12 millions de personnes vivraient sous le seuil de la pauvreté, ce qui est bien plus que la Belgique ou la France. On verra...
Réponse de le 26/04/2012 à 0:04 :
sa population est vieillissante, elle ne peut pas faire cavalier seul ? quid à terme ?
a écrit le 25/04/2012 à 18:49 :
Tout le problème est de savoir si l'Allemagne peut toute seule au sein de l'Europe faire indéfiniment de la croissance... en grande partie sur les sur le dos des autres européens. Sans un rééquilibrage, la récession, puis l'aversion pour l'Allemagne vont grandir. Après...
a écrit le 25/04/2012 à 14:57 :
En attendant, Draghi est prêt a fabriquer plus de billets pour soutenir la croissance. A terme, avec de telles injections de liquidités, ceci ne devrait profiter qu'à l'Allemagne, dont les actifs semblent plus sûrs. En revanche, à terme, le risque de surchauffe sur le même pays risque de refaire plonger l'Europe. En un mot, l'Euro et le fédéralisme ne résoudront rien, et l'intervention massive de la BCE risque d'avoir des effets tout à fait opposés aux intentions voulues initialement.
Réponse de le 25/04/2012 à 15:24 :
Vous racontez n'importe quoi...
L'allemagne n'a strictement aucun intérêt à un gonflement de la masse monétaire puisque l'activité se porte bien chez eux : aussi augmenter la masse monétaire risque de créer de l'inflation sans leur apporter de la croissance.
Alors qu'en Italie où il y a une dépression économique l'augmentation de la masse monétaire n'engendrera pas d'inflation mais permettra le redressement de l'économie.
D'ailleurs réfléchissez deux minutes, si l'allemagne avait intérêt à des injections de liquidité pourquoi s'opposerait-elle à ce que la BCe rachète la dette des états membres ?
Réponse de le 25/04/2012 à 15:38 :
@ mat : justement, je dis que ce gonflement monétaire ne servira à rien, que ceci créera de nouveaux déséquilibres. Je vous invite de lire avant d'invectiver.Ce serait certainement plus intelligent de la part d'un homme brillant comme vous.
Réponse de le 25/04/2012 à 15:40 :
En fin, la création monétaire ne s'accompagne pas forcément d'"un redressement de l'économie, et pour cause. Ce n'est pas elle qui crée de la richesse. Mais manifestement, vos petits raisonnement ultra-keynésiens vous ravage l'esprit.
Réponse de le 25/04/2012 à 18:14 :
draghi n' pas l'intention de faire plus de creation monetaire que ca ( c'est un homme avise, il doit connaitre ses equations quantitatives de la monnaie); vu qu'on est dans la trappe a liquidite, il a un discours qui commence a se mettre sur celui de bernanke ( qui a le meme pb); il va falloir recreer de la croissance via des politiques adaptees
a écrit le 25/04/2012 à 13:22 :
et si hollande avait finalement raison ?
Réponse de le 25/04/2012 à 14:27 :
C'est a dire ??
Réponse de le 25/04/2012 à 14:47 :
Je pense que zorro fait allusion à l'abandon par la droite de l'industrie pour un modèle basé sur la consommation,c'est tellement plus simple.
a écrit le 25/04/2012 à 13:01 :
"L'Allemagne est et restera le moteur de croissance en Europe".
Pour rester dans la métaphore, avoir un moteur c'est bien mais s'il n'y a pas de transmission...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :