Angela Merkel préparerait un plan en six points pour soutenir la croissance

 |   |  236  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Flexibilité sur les licenciements, diminution les charges salariales, création de zones franches, privatisations d'entreprises publiques... Le journal allemand Der Spiegel révèle le plan en 6 points que préparerait le gouvernement d'Angela Merkel pour soutenir la croissance dans la zone euro.

Angela Merkel n'est pas allergique à l'idée de contrevenir à sa sacro-sainte rigueur. La preuve, le gouvernement allemand prépare un plan de mesures en six points pour soutenir la croissance dans les pays en difficulté de la zone euro, comme le révèle le journal allemand Der Spiegel. Pas sûr pour autant que François Hollande, l'homme qui a remis au coeur des débats l'idée d'une relance de la croissance européenne, apprécie les solutions sur lesquelles travaille la chancelière.

Ce plan prévoit notamment l'instauration de zones franches dans les Etats secoués par la crise dans la zone euro afin d'attirer des investisseurs étrangers avec des ristournes fiscales et des règles moins contraignantes, poursuit le magazine sans citer de sources. Autre solution à l'étude : une réforme du marché du travail sur le modèle allemand dans les pays du Sud, en rendant la loi plus flexible sur la protection contre les licenciements ou en diminuant les charges salariales.

Expansion à l'Europe du sud du modèle allemand

 Pour surmonter leurs difficultés, ces Etats pourraient également mettre sur pied des organismes chargés de privatiser des entreprises publiques, un modèle privilégié par l'Allemagne après la Réunification pour céder les biens d'ex-RDA. Autre projet : développer le système de formation des jeunes à l'allemande, qui laisse une grande place à la formation en entreprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2012 à 16:42 :
ça rend pas enthousiaste, c'est pas avec çe type de programme que je vais relancer la consommation de ma famille. On se contentera d'acheter des pommes de terre au voisin qui vit lui avec 310 ? par mois de retraite .
a écrit le 27/05/2012 à 19:16 :
Madame Merkel n'a pas compris que les européens veulent une Europe qui soit aussi sociale si elle reste bornée dans les dogmes du libéralisme c'en est fini du
duo Allemagne-France, il vaut mieux la remplacer.
Réponse de le 28/05/2012 à 12:37 :
Et toi, est-ce que tu as compris que la voix de Hollande n'est pas forcément celle de la raison ?
a écrit le 27/05/2012 à 17:28 :
c'est déjà déjà trop tard ... y' a le feu au lac !.... Elle joue de la musique comme sur la passerelle du titanic !
a écrit le 26/05/2012 à 18:43 :
En bref, l'objectif final de ce plan dit de croissance serait d?amener les européens, allemands compris, au niveau du roumain ou du chinois de base. Avec en plus cette fois des zones franches, sans droits et de surcroit largement défiscalisées, pour attirer on ne sait trop quels investisseurs étrangers. Angela Merkel doit comprendre qu'elle bénéficie pour l'instant d'une situation qui résulte de la réunification de son pays, amplifiée par un euro/mark fort sans justification et de plus sans supports véritables, qui ne profite qu'a son pays pour l'instant. Mais il faut bien qu?elle comprenne aussi que cette situation ne perdurera pas chez elle.
a écrit le 26/05/2012 à 12:54 :
Merkel soutient l'activité, chez nous on augmente les prélèvements sur l'activité, droite et gauche confondues. Ils sont presque au plein emploi, comme quoi il reste des marges de progrès et d'autres explosent... mais ils n'ont pas de déficit, les autres en ont, c'est donc des factures pour les riches 100 milliards, ou bien un réforme des administrations. On voit quel chemin nous prenons, celui de l'élimnation des chômeurs en particulier les jeunes: l'Europe c'est Chronos qui dévore ses enfants.
Réponse de le 26/05/2012 à 16:53 :
@ Oui oui tout va bien en allemagne. Des jobs a 6euros heure, une pauvrete qui a explose, un pays qui dans quelques annees sera peuplee de vieux. Un exemple à suivre. Comme naguère le R.U.
Et puis la grande question, quand les cigales francaises, espagnols, italiennes vont devenir fourmi, quid de l'allemagne ?
Réponse de le 26/05/2012 à 17:15 :
les jobs à 6 euros de l'heure , c?est du pipeau de socialiste français, toujours la bonne vieille méthode bolchevique, dénigrer, plus c?est gros et répétitif plus ça passe dans les esprits médiocres de ratés sûrement mais pas chez ceux qui bossent sans garantie de l?emploi. Y a plein de boulots de ce genre dans les canards de quartier en France et ce n?est pas ça qui fait que les Français doivent travailler pour des salaires du Zimbabwe. Un peu d?honnêteté , ça doit parfois exister chez les camarades non ? On fait la queue en ce moment pour aller travailler en Allemagne, si votre section a du boulot pour les espagnols, Italiens, Portugais et autres Grecs, dites le vite fait. Ok, camarade ?
Réponse de le 26/05/2012 à 17:23 :
bizarrement il n'y a aucun pays qui aille bien actuellement(la mondialisation fait que la crise se propage?).mais je préfère le modèle allemand qui encourage l'effort au travail et a la production au modèle français qui encourage la paresse et pille ses dernières entreprises veritablement privées
Réponse de le 26/05/2012 à 22:15 :
@ CAMARADE GERMANIKUS
11,6 % des salariés allemands touchent moins de 6euros de l'heure.20% percoivent moins de 8,50 euros de l'heure. Merkel elle meme s'est prononcee pour un smic allemand, sans doute a t'elle la trouille de se faire piquer son job aux prochaines elections.

Camarade Germanikus ces chiffres sont connus et si tu lisais la tribune ou les echos (presse de propagande communiste ?) tu les connaitrais. D'ailleurs faudrait atterir, les bolcheviques ,camarade, font partie des especes disparues.
La bonne vieille methode des decerebres de ton genre consiste à nier ce qui les derange . Tu fais partie de cette majorite qui s'imagine faire partie de l'elite. Suffit de leur dire qu'ils sont "les forces vives de la nation" de leur donner de quoi s'acheter un minable pavillon de banlieue, deux semaines de vacances au camping des flots bleues et ils s'imaginent au niveau des lagardère ou dassault. . Tu fais partie d'une espèce qui se reproduit très bien au contraire des bolcheviques.
.Tu dis bossersans garantie d'emploi et alors qu'est ca peut me faire ? T'avais qu'a te demerder un peu mieux. Ou alors part en allemagne. Ok camarade ?
Réponse de le 27/05/2012 à 14:19 :
@germanikus, Certains français ont pris l'habitude de toujours suivre les plus puissants sans trop d'esprit critique ... dans certaines circonstances cela ne s'est pas toujours traduit de façon très heureuse ... notamment le siècle dernier ...
Réponse de le 06/06/2012 à 10:57 :
Evidemment on a pas ce problème des salariés sous payés en France puisque l'on préfère les mettre au chômage avec une voie royale vers le RSA ! Ce que je vois, c'est que l'Allemand qui gagne 1000 ? par mois en travaillant est mieux loti qui le français qui gagne moins de la moitié au RSA... Il participe en plus au développement économique de son pays au lieu de le tirer vers le bas.
a écrit le 26/05/2012 à 12:41 :
La solution de Mme Merkel, donc du patronat allemand : la course infernale à la baisse des salaires, par le développement généralisé de la précarité, afin d'être le plus compétitif (le mot à la mode) possible. Ce qu'elle oublie de nous expliquer, c'est qui consomme, dans un tel modèle où tout le monde se serre la ceinture. Il suffit d'ailleurs de regarder les évolutions conjoncturelles récentes pour comprendre que sans la consommation des cigales (France, Espagne, Italie, Etats-Unis,...), l'expansion des fourmis (Allemagne, Chine) bat de l'aile.
La solution n'est donc pas de réduire les salaires dans les pays du Sud de l'Europe, mais plutôt de les augmenter en Allemagne (en réinstaurant un salaire minimum,...) où les entreprises sont très profitables. Et pour éviter d'être envahi par des produits provenant des pays émergents, il suffit de mettre des barrières douanières aux frontières de l'Europe, le fameux "juste échange" qui malheureusement a disparu des débats récents.
a écrit le 26/05/2012 à 12:04 :
Extrait de travaux de chercheurs (et pas du café de commerce) -disponible sur le site de l'Institut canadien d'Etudes Européennes (centreurope-montreal.ca/fileadmin/contenu/documents_pdf/20120516_workingpaper_DegrysePochet.pdf)-:

"As Richard Hyman from the London School of Economics has written, such a policy, instead of protecting vulnerable people from the market, is increasingly seen as helping them adjust to markets. ?Hence it is entirely logical that (...) DG ECFIN should increasingly take charge of the formulation of social policy? (Hyman, 2011). As Höpner and Schäfer (2008) have also stressed, the EU is playing an increasing role in the commodification of social relations, not in offering protection against ?the market at all costs?, or developing a shared social dimension. This, finally, is what Bruno Palier highlights about those Member States with a Bismarckian tradition: social policy has to change in order to become compatible with the new dominant economic and monetary paradigm (Palier, 2011)."

Le modèle allemand n'est pas absolument pas le modèle à suivre mais bon, le clinquant attire toujours autant.
Réponse de le 26/05/2012 à 17:17 :
pas mal, surtout quand La Tribune vous explique que finit la belle vie au Canada avec les chômeurs, faudra prendre le boulot là et comme il est. Alors, les théories. My foot comme disent les square heads.
a écrit le 26/05/2012 à 11:48 :
L'opposition gauche_droite sur les solutions à apporter pour sortir de la crise est à pleurer ! Baisser les impôts ? cela a été fait depuis Jospin: résultats : pas de croissance et bulle immobilière pour planquer l'argent en trop ! faire de la relance ? avec quels sous, même si un petit coup de pousse au TGV trans europe serait utile et écolo ! Les français doivent comprendre qu'il faut accepter d'un peu plus de rigueur budgétaire, un peu plus d'impôts pour aider la consommation des plus démunis et de beaucoup moins de sectarisme dans leur raisonnement. Un gouvernement d'union nationale serait salutaire en juillet prochain....
Réponse de le 26/05/2012 à 14:49 :
C'est exactement cela, ou presque ... Une portion de réduction des dépenses publiques avec de la rigueur budgétaire et une portion d'augmentation des prélèvements. Mais cela ne fonctionnera pas si l'on ajoute pas aussi une portion d'inflation (que les allemands refusent obstinément) et une amélioration de notre balance extérieure (avec un euro fort, c'est difficile. Mais avec la baisse que connaît actuellement l'euro à 1.26, on devrait y arriver).
a écrit le 26/05/2012 à 11:16 :
Sans baisse des impôts pas de croissance. La prochaine étape sera des milliers de personnes dans les rues....parce que les ventres seront vides et la misère épouvantable.
a écrit le 26/05/2012 à 1:53 :
Merkel a un million de fois raisons:comme elle dit on ne règle pas le problème de la dette en faisant des dettes.C'est ce que propose Hollande:alors que la France est le pays d'Europe qui a le plus de fonctionnaires par millions d'habitants,il ne trouve rien de mieux que de vouloir engager 53000 fonctionnaires.Une hérésie.Les eurobonds:une hérésie ,on sanctionne les bons éléves,on récompense les mauvais qui ne savent pas gérer.il faut dire que c'est la mentalité socialo de tout dépenser et quand on n'a plus un sou aller chercher dans la poche des autres.Un petit conseil:aller sur Wilkipédia et demander l'économie de la France,de l'Allemagne,ou de n'importe quel pays européens.Vous y verrez exportations et importations.Vous verrez les pays en négatif (exportation moins importation) et vous aurez tout compris.Nb:L'Allemagne a dû faire face à la réunification.elle n'a demandé l'aide de personne alors qu'elle se trouvait face à un abîme financier.C'est vrai que les socialos n'ont jamais fait que de promettre du rêve aux gens pour se faire élire.Que les Français ont été naïfs !!!!!
Réponse de le 26/05/2012 à 8:33 :
Bien au contraire, après 3 ans d'obstination, Merkel se rend enfin compte qu'elle a tort et que l'austerité comme seule solution ne fonctionne absolument et conduit l'Europe à la catastrophe. Il a pour cela fallu attendre l'arrivée au pouvoir en France de François Hollande, avec un discours volontariste. Mais c'est désormais chose faite, Angela Merkel change enfin de position et commence à venir sur la proposition de Hollande, à savoir des mesures de relances qui respectent une politique de rigueur budgétaire stricte, et qui ne creuse pas les dettes. Il lui en aura fallu du temps à la Merkel !
Réponse de le 26/05/2012 à 8:44 :
Mais je comprend que vos conclusions soient fausses, comme vous vous basez sur des informations complètement erronées colportées par des électeurs battus et aigris. François Hollande n'a par exemple jamais prévu d'augmenter le nombre de fonctionnaires de 53000, mais bien au contraire de les réduire, et surtout de reduire leurs coût total (comme il l'a fait avec le coût total du salaire des ministres).
Réponse de le 26/05/2012 à 8:50 :
Pour réduire drastiquement le coût total des fonctionnaires, François Hollande a prévu de combiner 3 mécanismes : 1 ) non remplacement d'une partie des fonctionnaires partant à la retraite. 2) non recrutement (il va simplement redéployer 60000 fonctionnaires vers le ministère de l'éducation nationale, en provenance des autres ministère, ce qui veut clairement dire sans recrutement de nouveaux fonctionnaires). 3) continuer la baisse des salaires qu'il a commencé avec les ministres, en concertation avec les fonctionnaires pour trouver des propositions acceptables. Au final, en combinant ces 3 mécanismes, le coût de la masse salariale de la fonction publique devrait baisser entre 10 et 20% en 5 ans. C'est considérable !
Réponse de le 26/05/2012 à 8:54 :
Les euro bonds ne sont pas là pour sanctionner tel ou tel pays, mais pour assainir tel ou tel élève, mais pour éviter de fermer les classes et de brûler l'école. les euro bond vont servir à augmenter la souveraineté de l'Europe et de diminuer la souveraineté des États. Cela évitera qu'à l'avenir certains états creusent trop leurs dettes.
Réponse de le 26/05/2012 à 9:00 :
Pour savoir qui a bien géré la dette et qui a mal géré la dette, il suffit d'aller sur Wikipédia (sur Google, tapez "dette de la France") et vous tomberez sur le graphique suivant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Dette_publique_France_1978-2010.png
.... En ce concentrant sur la ligne rouge, on voit bien les bons élèves et les mauvais élèves de ces dernier années. La plus importante baisse de la courbe de la dette se produit entre 1998 et 2002, soit sous le gouvernement Jospin et en plein crise de la bulle internet. Au contraire, les 5 dernières années, sous l'ère Sarkozy, on a la croissance de la dette. CQFD !
Réponse de le 26/05/2012 à 9:08 :
Le dernier gouvernement socialiste (sous Jospin) a réussi à stopper l'hémorragie de la dette, tout en remettant la France au travail avec la création de 1 millions et demi d'emploi, pour la majeure partie dans le privé. 1 500 000 emplois de créé, alors qu'il avait été élu sur la promesse d'un créer 700 milles "seulement". Le résultats à été 2 fois meilleur que prévu. Et la conséquence de ce cycle vertueux à été d'augmenter le PIB et de ramener les comptes publics à l'équilibre. Cela n'a plus jamais été fait par la suite. Quel est le bilan des promesses de Sarkozy ? 4 millions et demi de chômeurs et une dette qui a doublé en 10 ans. Effectivement, les français ont été bien naïfs de le porter à la présidence ...
Réponse de le 26/05/2012 à 9:19 :
qui croyez vous convaincre sous l?afflux de vos commentaires ? vous seul et rien que vous. L?immense majorité des Allemands, des Finlandais, des Néerlandais, des Espagnols (et oui, et oui, M: Rajoy n?en veut pas) sans parler d?une bonne partie de Français qui ne croient pas aux chimères de notre nouvel empereur (chacun son tour, vous nous avez assez servi de sarcasmes pendant plus de 5 ans sur Naboleon, alors pouette pouette camembert, on va vous resservir la soupe sans les contre vérités et les inepties), sont tous contre cette escroquerie des euro obligations et elles ne passeront pas. Pour le reste, RV dans quelques mois après les premières applications des fumeuses idées de votre patron. On vous verra moins disert.
Réponse de le 26/05/2012 à 9:48 :
Parfaitement d'accord, rendez vous dans quelques mois, lorsque le gouvernement aura eu le temps d'agir. Je suis pour juger les resultats plutot que les promesses. Après 5 ans, on mesure le bilan catastrophique de Nicolas Sarkozy : La France au fond du gouffre (sauf Mr Woerth, Mme Bettencourt, et Mme Woerth qui eux se portent très bien). Après 10 ans de droite, on mesure le bilan de la dette passée qui a pratiquement doublé (passée de 912 milliards à 1717 milliards). Et je ne parle même pas des 4,3 millions de chômeurs. Pour corriger ces 10 années catastrophiques, laissons donc 10 mois à François Hollande, je pense que c'est un minimum non ?
Réponse de le 26/05/2012 à 9:52 :
@encorelibre : mais où sont vos arguments ? J'ecris peut être beaucoup, mais je donne des arguments concrets, factuels, chiffrés et vérifiables facilement par chacun sur Internet. Votre seule ligne de défense, c'est "vous ne pouvez pas me convaincre" ou "les autres n'y croient pas". C'est ce que j'appelle de la "pauvreté intellectuelle". Vous n'avez pas de solutions, pas d'arguments, vous ne comprenez même pas les problèmes de la France. Laissez donc agir ceux qui savent faire et qui peuvent sortir la France de la crise !
Réponse de le 26/05/2012 à 10:34 :
@encorelibre : "Naboleon" et "pouette pouette camembert" voilà bien des arguments à la hauteur de votre réflexion ... Vous remarquerez que pour ma part, je parle de "Sarkozy", "Hollande", "Jospin", "Woerth" et autre "Bettencourt", . Qu'on les aime ou pas, les gens on un nom et mérite ce minium de respect. Le petit jeu minable des sobriquets et des "pouette pouette", je vous le laisse ...
Réponse de le 26/05/2012 à 11:57 :
et vous faites ça toute la journée ? un poste dans la territoriale sans doute ?
Réponse de le 26/05/2012 à 13:02 :
@ encore libre.
Qui etes vous pour savoir ce que croient les allemands, finlandais, espagnols...l'oracle de ce forum ?
Le problème chez les ultraliberaux de base, c'est leur manque de discernement et d'objectivite. Vous devriez essayer de penser par vous meme. Face à mecatroid vous ne pesez pas lourd, l'invective ne suffit pas.
Réponse de le 26/05/2012 à 15:00 :
@encorelibre : Et non, comme d'habitude, tout faux du début à la fin. L'erreur est décidément une seconde nature chez vous. Je gêre mon cabinet de conseil en organisation. C'est une entreprise privée française qui gagne de l'argent en permettant à ses clients d'ameliorer leur efficacité. C'est pour cela que je ne blog que le samedi, le dimanche ou le soir. Vérifiez les horaires, ils figurent sur les posts. Rien entre 7h et 19h ...
Réponse de le 26/05/2012 à 17:25 :
qui je suis ? mais quelqu?un qui vit chaque jour avec des Britanniques, des Scandinaves, des Russes, des Espagnols, des Finlandais, des Bulgares, des Allemands et qui leur traduit vos commentaires estimées de Français arrogants de la fameuse semaine de 35 heures, des retraités fatigués à 50 piges et j?en passe. Essayez donc de venir où je vis, leur expliquer vos arguments. Ils sont stupéfaits par votre réussite.
Réponse de le 26/05/2012 à 20:48 :
@encorelibre : comment peut on côtoyer autant de nations et être aussi limité ? Cela reste un mystère ...
Réponse de le 26/05/2012 à 21:56 :
le résultat d?une bonne éducation qui fait que je pratique 5 langues couramment et ai passé toute ma vie professionnelle à l?étranger donc à l?écart de vos élucubrations qui ruinent l?économie et la société Française. RV dans peu d?années , ici, 8 ans de socialisme ont tout détruit. J?expliquerai encore vos commentaires à mes amis étrangers. Les plus réticents sont les scandinaves et les Finlandais, atterrés par ce que vous osez appeler du socialisme. Puéril et vous conseillez qui ? C?est une plaisanterie.
Réponse de le 27/05/2012 à 6:28 :
je constate que du temps de sarko les discussions étaient moins tendues sur le site de la tribune.depuis trois semaines ça devient du règlement de comptes.le président "normal" qui devait appaiser la société ainsi que faire baisser la dette et le chomage semble un peu perdu....
Réponse de le 27/05/2012 à 10:54 :
@encorelibre
Parler 5 langues est un handicap. Le cerveau est tellement occupé à faire des traductions qu'il n'a plus la ressource suffisante pour comprendre le reste. Pourtant, Mecatroïd est clair, facilement compréhensible. Je sais aussi que c'est désagréable de perdre, surtout quand on n'est pas habitué et qu'on pense que la droite est seule légitime pour gouverner, comme au temps des rois et façon récente à la $arkozy de Nagy Bocsa. Exit la droite la plus bête du monde, ouf un peu d'air.
Réponse de le 27/05/2012 à 11:00 :
@Riposte ump
Vous aurez sans doute noté que l'agressivité vient surtout de votre camp.Si vous lisez bien les commentaires du camp d'en face, il est fait plus souvent preuve de pédagogie, d'explication, que d'invectives.C'est ce qui fait d'abord la différence entre la Droite et la Gauche.
Réponse de le 17/06/2012 à 18:15 :
@riposte ump : vous aurez sans doute remarqué qu'un changement à été opéré par es électeurs ces dernières semaines. la preuve que nos amis libéraux ou ultra libéraux aime bie nla démocratie pour autant que c'est eux qui gouvernent, ils n'aiment pas être dans l'opposition ! la démocratie mais seulement dans les mots.
a écrit le 25/05/2012 à 22:54 :
MERKEL T'ES PERPÉTUELLEMENT DANS LES CHOUX TU NE VEUX RIEN VOIR ET RIEN COMPRENDRE LE MIEUX C'EST D?ARRÊTER UN TRUC QUI NE TIENT PAS LA ROUTE. C'EST A DIRE L'EURO. MAIS LE PROBLÈME MA CHÉRIE C'EST QUE LES BANQUES A COMMENCER PAR LES TIENNES SONT TRÈS TRÈS MAL EN POINT. AH BON T'ES PAS AU COURANT ALORS DEMANDE A WEIDMANN LE PUITS DE SCIENCE QUI CONNAIT PAS GRAND CHOSE ET POUR AINSI DIT RIEN, COMME AURAIT DIT CHURCHILL EN SON TEMPS.
a écrit le 25/05/2012 à 20:06 :
Enfin une personne qui propose de relancer la croissance non pas en payant d'avantage d?intérêt sur la dette mais en facilitant l'arrivé des capitaux et l?accès au travail.
a écrit le 25/05/2012 à 19:18 :
Incroyable ! Hollande a donc gagné son pari. J'arrive à peine à le croire. On va peut être enfin s'en sortir. Il aura suffit d'un changement d'état d'esprit et d'une gouvernance enfin à la hauteur pour entrevoir une solution. Mais attention : cela ne va pas se faire aussi simplement du jour au lendemain. Cela va prendre du temps, demander de l'imagination et necessiter quelques sacrifices pourra duire suffisamment de croissance. Mais Hollande est peut être en train de gagner son combat ...
Réponse de le 25/05/2012 à 21:14 :
mais c?est plus grave que ce que nous pensions: Selon un sondage, 79% des allemands se prononcent contre la mutualisation des dettes. Et 60% se déclarent contre le maintien de la Grèce dans la zone euro.
Réponse de le 26/05/2012 à 10:46 :
@nocomment : Il est normal que 80% des allemands soient effrayés à l'idée de payer pour les autres. Nous le serions nous même si la situation était inversée. C'est pour cela qu'il est vital de leur proposer une solution qui leur garantisse qu'ils ne paieront pas les dettes des autres, mais qu'il permettrons aux autres de bénéficier de taux d'intérêts moins élevés sans que cela ne leur coute rien. La deuxième statistique est plus problématique, car là, nous sommes sur le rejet d'un peuple européen par un autre peuple européen. D'un autre coté, on pourrait arguer que les dirigeants grec on menti pour intégrer l'Europe, en présentant des comptes financiers magouillé avec l'aide des banques américaines. D'un autre coté, les instance européenne ont commis une erreur en tolérant cela. Ils ne pouvaient pas ne pas savoir. Ou était cette fameuse "rigueur germanique" au moment d'évaluer les comptes de l'état Grec pour les accepter dans l'Europe. Qui est coupable : Le peuple grec ou les dirigeants européens (politiques grecs + politiques allemands + technocrates européens) ? Qui explique cela aux allemands ? Je n'ai jamais entendu de discours dans lequel Angela Merkel ou François Hollande avour avoir été défaillants lors du recrutement de la Grèce ...
a écrit le 25/05/2012 à 16:38 :
Et la CGT elle en pense quoi ?
Vu que c'est elle qui dirige la France, Merkel devrait l' appeler et non pas perdre son temps avec des marionnettes (et encore, je reste polie).
a écrit le 25/05/2012 à 16:14 :
Les socialistes ne suivront jamais ses idées , ils sont trop hautains et sûrs de leurs solutions , ils ont matraqué sans relâche pendant 5 ans le gouvernement précédent , c'est pas maintenant qu'ils vont mettre en pratique des idées que SARKO avait évoquées il y a peu !!
a écrit le 25/05/2012 à 16:14 :
Malheureusement la plupart des commentateurs pro-merkel de cette article n'ont jamais fait un tour en Allemagne ou alors pas plus loin que le Bade-Wurtemberg. Allez faire un tour à Berlin ou en ex-Allemagne de l'est. Quel plaisir de voir des papys ramasser des bouteilles consignés, faire la sécurité,.. les multiples jobs à 400 euros, .. je ne parle pas même pas des scandales à répétition dans la grande distribution hard-discount.. Heureusement l'Allemand est docile et "ferme sa gueule".
Réponse de le 25/05/2012 à 19:00 :
parce qu?il n?y a qu?en Allemagne que les papys travaillent ? les socialos vous pouvez pas vous empêcher de raconter n?importe quelle ineptie mais motus sur vos état modèles où le socialisme vénéré par un grand nombre de visiteurs camarades règne sans partage: Cuba, Bolivie, Venezuela, Corée du Nord, Vietnam. C?est vrai qu?en France généreuse, les papys anciens fonctionnaires sont bien jeunes et bien nantis mais les autres ???
a écrit le 25/05/2012 à 16:01 :
ça ressemble aux idées que Sarko avaient avancées il y a peu !!!
a écrit le 25/05/2012 à 15:39 :
Tres bonnes mesures economiques applicables a la France et aux autres pays du sud. Merkel a des idees mais ils faut les suivre sans rogner.et surtout arreter de trainer les pieds. Notre pays est aux aboits il faut faire vite. Au cas ou ca marcherait on pourrait enfin financer le social en France et non a credit.
a écrit le 25/05/2012 à 15:15 :
Quelqu'un lui a-t-il explique qu'en France le gouverement en etait a refuser tout degeaissage a Air France. Son plan en 6 points risque de deplaire a Francois qui lui veut une relance Keynesienne sans licenciements et financer par l'Allemagne.
a écrit le 25/05/2012 à 14:45 :
Il faut que les prix immobiliers et des loyers augmentent comme en France, les Allemands s'enrichiront à vue d'oeil.
a écrit le 25/05/2012 à 14:15 :
Par rapport à la situation en Allemagne, je reprends ce que j'ai déjà écrit aileurs:à savoir que sa réussite a un coût et il s'appelle travailleur pauvre. Combien de personnes travaillant en interim sur des contrats précaires, pas qqs mois, mais des années durant alternant les missions avec toujours l'espoir d'être pris en CDI? Combien de personnes bossant sur base de 400 EUR par mois et obligé de recourir au complément Hart IV justement pour boucler les fins de mois? Ca coûte rien à l'Etat ca? Même les retraités ne sont pas épargnés. Et tiens, puisqu'on parle d'eux, l'Allemagne peut et même doit se permettre d'être solidaire maintenant, parce que dans 10/15 ans qui va payer ses retraites sinon nous, les autres aéuropéens? Ils ont besoin de l'Europe, parce que leur population veillit, qu'il y a plus de morts que de naissance par an et qu sans la force de travail de l'Europe du sud et de l'est personne pour assembler les BMW et autres made in Germany. Donc D'accord avec Yvan en ce que nous, en Europe, sommes tous interdépendants des autres: ressources naturelles, climat, population économie etc...Ce que les uns n'ont pas peu être compensé par les autres. Ce qu'il faut s'est réussir à trouver le point d'équilibre.
D'accord également avec Fidelae: les petits arrangements entre amis doivent cesser et il est temps de remettre l'intérêt général à l'ordre du jour.
Réponse de le 25/05/2012 à 15:24 :
y avait le coup de verre d?eau que l?on faisait payer, puis celui des ogres prussiens qui mangeaient les petits Français, le bouclier fiscal dont la suppression aurait sauvé la France et permis la retraite à 50 ans et depuis des mois la grosse blague des salaires de 400 euros en Allemagne. N?importe quoi. et c?est un retraité des caisses allemandes qui vous le dit. Rose ? comme les socialos.
Réponse de le 25/05/2012 à 16:02 :
Ah bon les 400EUR-Jobs n'existent pas en allemagne? C'est que vous n'avez pas dû trop rentrer outre-Rhin ces derniers temps. D'ailleurs c'est un "socialo" qui a mis en place l'agenda 2010, dont Mme Merkel se réclame maintenant pour le reste de l'Europe, alors qu'à l'époque si mes souvenirs sont bons (et je vivais déjà en Allemagne), la CDU était contre...
Vous aurez du mal à me faire passer pour une germanophobe de base.
Non Rose comme le prénom et comme la fleur. Pour les convictions je suis plutôt verte.
Réponse de le 25/05/2012 à 16:06 :
PS pour illustrer mon propos: pas plus tard qu'hier dans la devanture du Penny de mon coin de rue: "Mitarbeiter/in gesucht - 400 Eur Basis".
Mais continuez à faire dans les clichés, ca mange pas de pain et les gogos adorent.
Réponse de le 25/05/2012 à 16:07 :
Les petits salaires sont essentiels à toute économie, arrêtons l'utopie du tout le monde millionaire. En Allemagne, les gens Travaillent pour leur salaire même si effectivement il peut être jugé faible. En France, on préfère rester au RSA et autre joyeuseté du socialisme français, bref vivre au crochet des autres plutôt que d'accepter un temps partiel ou un petit job. Elle est là la différence de mentalité à l'origine de l'eccart de compétitivité, pas de secret : le peuple qui travaille et fait les efforts réussira mieux que le peuple oisif qui ne pense qu'à ses loisirs.
Réponse de le 25/05/2012 à 16:33 :
@AS: mais justement les petits salaires souvent doivent demander des appoints en aide sociale est-ce raisonnable et surtout supportable pour les finances publiques? Bien sûr qu'on ne peut pas tous être millionaire, mais vivre décemment ca devrait être possible, non?
Réponse de le 25/05/2012 à 18:55 :
Nein Frau Rose, vous ne spécifiez même pas pour combien d?heures ce tarif de 400 euros est proposé, vous vous gardez bien de signaler que les salaires en Allemagne sont toujours indiqués netto netto , impôts déduits, qu?il y a la primes de vacances Urlaubsgeld et parfois celle de fin d?année. Pour ceux qui veulent en savoir plus que vos affabulations.http://www.lohnspiegel.de/main. Sie erzählen irgendwas.
Réponse de le 26/05/2012 à 12:08 :
Google Scholar existe et les travaux de chercheurs sérieux existent aussi (rapport de l'Institut canadien d'Etudes Européennes - centreurope-montreal.ca/fileadmin/contenu/documents_pdf/20120516_workingpaper_DegrysePochet.pdf):

"Lastly, we would emphasise that a whole series of fundamental social issues are being ignored by the new governance and the Europe 2020 strategy. For example, the issue of decent jobs and poor workers. The currently much-heralded German model may be seen as exemplary in this regard: according to a study carried out by the University of Duisburg-Essen, 22% of German employees earned less than 8.50 euros an hour in 2009, while 4% (i.e. 1.2 million persons) earned less than five euros. According to the authors of the report, the low-wage sector developed especially towards the end of the 1990s and in the early 2000s, under the ?Hartz? reforms (Kalina and Weinkopf, 2009). This to a great extent explains the present competitiveness of the German model, but is this really the right path to follow? If all the Eurozone countries base their competitiveness on lower wages, this will lead to a spiralling race downwards, the very opposite of the objective, proclaimed in the Treaties, of ?improved living and working conditions, so as to make possible their harmonisation while the improvement is being maintained? (Art. 151 TFEU)."

a écrit le 25/05/2012 à 13:24 :
Merkel n'arrivera pas à imposer ce plan néo-libérale visant à asservir les peuples européens à des multinationales corrompues. Heureusement, François Hollande parvient à l'isoler et à rendre ses options non seulement peu crédibles, mais également caduques. n'en déplaise aux sarkolâtres, l'Europe ne sera pas allemande, mais sociale.
Réponse de le 25/05/2012 à 13:44 :
du mélenchon pur jus, c'est à dire du vent, du vent et du vent. mais comme on dit autant en emporte le vent.
Réponse de le 25/05/2012 à 14:31 :
Vous avez raison, isolons Angela et le seul pays vraiment compétitif de la zone euro, privilégions les fausses solutions populistes qui parcourent ces pays modèles du sud de l'Europe.
Réponse de le 25/05/2012 à 16:05 :
postez votre cv à libé
Réponse de le 25/05/2012 à 20:10 :
Ne chahutons pas trop les Allemands qui risquent de privilégier un axe Moscou-Berlin et nous laisser dans notre jus !
a écrit le 25/05/2012 à 12:54 :
Allemagne : pragmatique, concret, courageux. On ne s'occupe pas de savoir si c'est libéral ou socialiste, on fait ce qui marche, et ça marche. Avec ces mesures, l'Allemagne va prendre 10 ans d'avance sur la France (elle a déjà 10 ans d'avance avec les mesures Schroder : un socialiste pragmatique).
France : idéologie, théorie, lacheté. On sait que ce qu'on fait ne marche pas, mais on a peur de la vérité et on a pas le courage de faire des réformes courageuses. Résultats : un déclin sans fin.
Réponse de le 25/05/2012 à 13:18 :
@ Nostradamus Vous avez raison, l'Allemagne sur certains points est en avance sur la France. Par exemple, Angela Merkel a au service de son pays des dirigeants d'entreprises très performants alors que Hollande doit se coltiner des chefs d'entreprises totalement poussifs (sauf pour licencier), nuls et incompétents (quelques uns, heureusement, sont brillants mais rares). La différence est là, elle est de taille et énôôôôôôrme!
Réponse de le 25/05/2012 à 13:34 :
"L'allemagne va prendre dix ans d'avance", faudrait peut être lire l'article en étant attentif, ces mesures sont celles qu'elles préconisent pour les pays du sud..

Qu'est ce qui faut pas entendre comme connerie!!!
Réponse de le 25/05/2012 à 14:07 :
Nous, français, faisons un amalgame sur les patrons; que connaissez vous d'un créateur d'une entreprise qui pour arriver à 51 ou 52 salariés, a réussi à échapper aux griffes des banquiers, en donnant en garantie tous ses biens, en risquant de se retrouver à la rue si ça allait mal, car pour lui, aucune protection de chômage.
bien sur ils ne s'agit pas des Enarques cités par Tirelire
a écrit le 25/05/2012 à 12:53 :
Le diable se niche dans les détails ,que va faire Hollande , au bout du compte ?
Ce n 'est pas populaire ,de le dire , mais le bien être s'accommode très bien dans les pays du Sud , des ressources naturelles gratuites , comme le Soleil , les terres cultivables, la mer bleue etc..Ce dont ne disposent pas les pays du Nord!
a écrit le 25/05/2012 à 12:31 :
Il est clair qu'en ce temps de crise économique mondiale bien supérieure à celle de 1929 et provoquée par un excès de libéralisme, il faut encore plus de libéralisme...
Réponse de le 25/05/2012 à 14:35 :
Permettez-moi de vous signaler que les pays les plus enfoncés dans la crise ne sont pas les pays les plus réputés pour leur libéralisme...
Réponse de le 25/05/2012 à 17:19 :
Il est par contre sûr que vous ne devez pas trop suivre ce qui se passe aux US. Parlez-moi de vos pays les "plus" enfoncés selon votre point de vue, tiens. Nous aurions des surprises.
a écrit le 25/05/2012 à 12:11 :
Si j'avais confiance en mon patron je dirai ok, le problème, c'est que si on donne plus de pouvoir au décideur, voila ce qui va se passer, mon patron va me dire que je lui coûte trop chère donc j'ai le choix entre diminuer mon salaire ou partir, bien sur je vais rester mais je ne vais plus pouvoir me loger comme mais collegue on va ce mettre a faire des coloc a 2 dans un 50m2 c'est super et je vais apprendre a la fin de l'année que mon patron c'est augmenté de 20% sa me fais trop plaisir
Réponse de le 25/05/2012 à 12:27 :
Dans ce cas, pourquoi ne pas devenir patron ?
Réponse de le 25/05/2012 à 13:49 :
parce que il faut un minimum de connaissance en orthographe et @ola en est loin, d'où les 60 000 enseignants.
Réponse de le 25/05/2012 à 16:41 :
Question orthographe, vous vous posez là...
Réponse de le 25/05/2012 à 18:06 :
ok j ai compris je laisses débattre les personnes qui font 0 faute!!!
Réponse de le 25/05/2012 à 20:17 :
chacun fait sa petite faute d'orthographe de temps en temps, mais chez d'autres c'est génétique et irréversible. Il leur reste les cours du soir ou il leur faut acheter la collection complète de " Bescherelle "...
Réponse de le 28/05/2012 à 6:35 :
oui,c'est pathéthyque de voir autant de fautes d'ortographe si mal maitriser
a écrit le 25/05/2012 à 12:02 :
Merkel est une scientifique de formation est une pragmatique en politique. Ses idées sont bonnes mais pas à effet immédiat pour la plupart. Et puis elles ne tiennent pas compte des terrains où elles devraient s'appliquer. Après trente années actives passées en Allemagne je suis convaincu que ce qu'il faut d'abord changer "dans le sud" ce sont les mentalités et la conscience que chacun forge son destin mais pas en égoîste mais pour s'intégrer utilement à un groupe. Pas la peine de souligner qu'on en est loin.
Réponse de le 25/05/2012 à 12:16 :
Que dire je suis entièrement d accord, il faudrait que tout le monde joue le jeux mais je ne penses pas que cela soit possible en France...
a écrit le 25/05/2012 à 12:00 :
Comme toujours l'Allemagne est dans le vif du sujet avec des solutions précises alors que l'autre amateur se cantonne à bégayer les mots "croissance" et "eurobond" sans même savoir de quoi il sagit. Comme si la croissance se décrètée d'un claquement de doigts et que les eurobond étaient le remède miracle à l'interminable liste des maux qui gangrènent le système français.
Réponse de le 25/05/2012 à 12:12 :
Et vous, vous êtes un amateur de solutions libérales. On a vu où cela nous a mené dans les années 30!
Réponse de le 25/05/2012 à 13:50 :
le libéralisme dans les années 30? vous voulez parler du Front Populaire? du National- SOCIALISME? de Mussolini (d'obédience socialiste également), révisez vos cours d'histoire....
Réponse de le 25/05/2012 à 15:10 :
La crise de 29 est venue des Etats-Unis, comme celle de 2008, et liée à une crise et une bulle financière. Elle a mis 25% de la population active au chômage. Si l'on continue avec l'austérité c'est ce qui nous attend en Europe. Mussolini était anarchiste et individualiste certainement pas socialiste/collectiviste. Je crois en savoir plus que vous sur le sujet. Mais le pb n'est pas là. Le libéralisme excessif mène au fascisme. Donc attention à ne pas répéter les mêmes erreurs.
Réponse de le 25/05/2012 à 17:42 :
Désolé mais le libéralisme excessif mène à l'ultra-liberalisme voir au pire l'anarchie (improbable). le fascisme est un regime ou l'état "controle" les entreprise même privées, tout le contraire du liberalisme.
De plus en 29 il s'agit d'un effet domino. en 2008 les états ont refinancer les entreprise c'est different.
par contre je suis d'accord pour que l'austerité ne ce fasse pas au depend de la croissance
Réponse de le 25/05/2012 à 17:42 :
Désolé mais le libéralisme excessif mène à l'ultra-liberalisme voir au pire l'anarchie (improbable). le fascisme est un regime ou l'état "controle" les entreprise même privées, tout le contraire du liberalisme.
De plus en 29 il s'agit d'un effet domino. en 2008 les états ont refinancer les entreprise c'est different.
par contre je suis d'accord pour que l'austerité ne ce fasse pas au depend de la croissance
Réponse de le 25/05/2012 à 17:42 :
Désolé mais le libéralisme excessif mène à l'ultra-liberalisme voir au pire l'anarchie (improbable). le fascisme est un regime ou l'état "controle" les entreprise même privées, tout le contraire du liberalisme.
De plus en 29 il s'agit d'un effet domino. en 2008 les états ont refinancer les entreprise c'est different.
par contre je suis d'accord pour que l'austerité ne ce fasse pas au depend de la croissance
a écrit le 25/05/2012 à 11:36 :
Des idées interessantes mais je doute qu'elles soient suivies. Les pays en question (et leur peuple) n'acceptera surement pas.
A la rigueur les zones franches, mais pas la flexibilité du travail
Réponse de le 25/05/2012 à 13:51 :
les zones franches ont déjà été mises en place dans nos chères banlieues, on en voit le résultat.
Réponse de le 25/05/2012 à 14:33 :
Après votre collection de clichés sur les peuples européens ( les allemands son travailleurs...les français sont des paresseux...) on attend avec impatience de lire votre collection de préjugés sur les banlieues ...
Réponse de le 25/05/2012 à 17:35 :
A "Henri" : hors de propo, je dis que les peuples (tous les peuples) ont des acquis sociaux et ont peur d'etre exploité si on assouplie trop le travail; en aucun cas qu'on est des paresseux. on est juste pas pres a tout accepter sans contre-partie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :