Bruxelles entend resserrer l'étau européen sur Hollande

 |   |  828  mots
Commision Eropéenne à Bruxelles / AFP
Commision Eropéenne à Bruxelles / AFP
La commission européenne estime que, sans réformes nouvelles, Paris ne pourra redresser ses comptes et sa compétitivité

Malgré la courtoisie prudente du ton, le constat dressé par Bruxelles de la situation économique française est sans concession. L'optique est, clairement, de contraindre fortement l'action du gouvernement Ayrault. Sur le front des équilibres budgétaires et commerciaux, mais aussi - ce qui est plus gênant pour le président socialiste de la République - sur celui de l'équité et de la justice sociale, la Commission européenne trace un chemin qui s'annonce politiquement exigeant.

Sur le déficit public, d'abord. A 4,4% du PIB, celui de la France la place au dessus de la moyenne de la zone euro. Pour Bruxelles, l'objectif de revenir à 3% en 2013, qui est un engagement pris vis-à-vis des autres pays européens, n'est simplement pas réalisable dans l'état actuel du programme de réforme européenne dont l'un des défauts principaux, aux yeux de la Commission, est de miser essentiellement sur la hausse des recettes et non sur la baisse des dépenses. Sur ce terrain, comme sur beaucoup d'autres, le décalage avec l'Allemagne, dont le déficit est descendu à 1% l'an dernier et qui vient de sortir du champ de la surveillance européenne, est saisissant.

Excessive segmentation du marché du travail

Sans surprise, Bruxelles revient aussi sur la protection qu'elle juge excessive de certaines professions, sur les contraintes imposées au commerce de détail par les règles d'aménagement du territoire qu'elle recommande de « supprimer ou revoir » ou encore le manque de concurrence sur les marchés de l'énergie ou du transport ferroviaire. Des reproches classiques sous la plume des experts européens.

Leur copie pourrait s'avérer plus embarrassante pour Jean-Marc Ayrault, quand elle aborde le marché du travail et son excessive « segmentation ». Bruxelles esquisse les contours d'un marché du travail inéquitable où la protection des avantages des uns va de pair avec la précarisation des autres. Les chances, pour un salarié en contrat à durée déterminée d'accéder à un contrat à durée indéterminée « ont décru dramatiquement entre 1995-1996 et 2010 ». Et de regretter au passage les excessives « contraintes budgétaires » qui pèsent sur le Pôle Emploi. Le chômage devrait passer au dessus de 10%.

La France ous étroite surveillance

Avec une prévision de croissance de 0,5% en 2012 et de 1,3% en 2013 sous réserve que la confiance revienne, que les marchés se stabilisent et que la crise soit contenue - ce qui fait beaucoup de conditions à remplir -, la France se situe dans le groupe des pays sous étroite surveillance de Bruxelles. Non seulement elle n'est pas sortie de la procédure en déficit excessif qui l'expose à une condamnation si elle s'écarte - sauf à le renégocier - de l'objectif de 3% du PIB en 2013. Elle est également sous surveillance au regard de sa compétitivité, là encore avec possiblement, même si la Commission n'en a pas décidé pour l'instant, des recommandations contraignantes à venir et d'éventuelles sanctions automatiques.

C'est beaucoup plus qu'un simple diagnostic qu'a établi Bruxelles. C'est une ordonnance. Si, comme l'a dit mercredi le président de la Commission européenne en présentant le « paquet » des recommandations aux Vingt-Sept pays de l'Union européenne, « le médicament fait de l'effet », la prescription devra se poursuivre dans les années à venir. Jamais la situation financière et les politiques budgétaires et économiques des gouvernements européens n'ont été soumises à un contrôle aussi serré.

L'agenda de croissance que le nouveau président français a voulu, et en partie réussi , à imposer va buter rapidement sur la réalité de la gouvernance économique nouvelle issue des deux ans de crise, pendant lesquelles Nicolas Sarkozy était aux commandes. François Hollande propose certes des instruments ad hoc, encore rappelés par le ministre délégué aux affaires européennes Bernard Cazeneuve, qui était à Bruxelles cette semaine. Mais ces innovations seront au mieux pour le moyen terme. Par exemple les project bonds, ou obligations de projet, ne commenceront à produire leurs effets que très progressivement. La Banque européenne d'investissement, qui sera en charge de la sélection et du montage financier des projets, annonce un closing au mieux d'ici la fin de l'année pour probablement moins d'un milliard d'euros, et au mieux deux ou trois l'an prochain.

Différend profond sur les eurobonds

Quant aux eurobonds, ce que Bernard Cazeneuve appelle « la mutualisation de la bonne dette de demain », non seulement le différend franco-allemand reste profond à leur sujet mais François Hollande a reconnu lui-même que leur lancement supposerait probablement un changement de traité. C'est donc une affaire pour les années à venir. Dans un premier temps, donc, il est probable que la France doive, selon Bruxelles, continuer sa conversion aux « ajustements structurels » dictés par les décisions de politique économique des dernières années, plutôt que ce ne soit l'Europe adopte rapidement les remèdes de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2012 à 16:31 :
Comme on le dit souvent en bon Français : "C'est pas quand on a chier dans le pantalon, qu'il faut serrer les fesses" ! Il est trop tard pour les serrer, attendons donc d'être vraiment dans la merde pour regretter Nicolas Sarkozy !
a écrit le 04/06/2012 à 12:01 :
Voilà un mois que Hollande a pris le pouvoir et toutes ses idées sont contre dites par Bruxelles, et il le savait déjà pendant sa campagne. Il a trompé le peuple Français et tous les gens de gauche eu vont réaliser dans quelques mois, voir dans quelques semaines que la gauche n'a aucun projet réalisable dans une économie mondiale en crise. il le savait et pourtant, le "Moi Président" je ... il ne pourra rien faire que mettre la France que M Nicolas Sarkosy était en train de redresser de changer de réformer, dans un gouffre que la droite sera obligé de redresser quand elle reviendra au pouvoir d'ici quels mois car le gourvement de gauche va exploser en vol avec toutes ses idées sans aucun réalisme
Réponse de le 09/06/2012 à 15:06 :
Bien d'accord. Il ne nous reste qu'à attendre que les baudruches se dégonflent. Mais que ramassera-t'on? Comme le disait une histoire comique, les optimistes pensent que tout le monde sera dans la m..., mais les pessimistes pensent qu'il n'y en aura même pas assez pour tout le monde!
En attendant, je choisi l'humour, et commence la publication de l'histoire immédiate de Caton le Normal; pourquoi Caton? Allez voir sur mon blog http://atenagora.me
a écrit le 01/06/2012 à 12:47 :
Est-ce que la COMMISSION pourrait enfin être démocratique en étant ELUE ? Est-ce que les fonctionnaires européens pourraient enfin être IMPOSABLES SUR LEURS REVENUS comme tous les autres européens ? Est-ce trop que de demander à la Commission de se comporter en HONNETES citoyens européens plutôt qu'en paradis fiscal ?
Réponse de le 02/06/2012 à 19:05 :
Quand toute l'industrie aura été délocalisée ?
a écrit le 01/06/2012 à 11:40 :
La Trilatérale a imposé une idéologie économique qui a conduit les économies occidentales au chaos et elle continue à mettre la pression sur les gouvernements pour faire porter ses responsabilités par les autres. Les recettes édictées par L'UE n'a fait qu'aggraver la situation mais les valets du Bilderberg continuent à influencer la commission Européenne.
a écrit le 31/05/2012 à 16:28 :
mais envoyons chier Bruxelles une bonne foi pour toutes et leur bureaucrates payés grassement sur le comte de tous les européens !! qu'ils soient payés au Smig et il y aura beaucoup moins de clients pour la place !!!
Réponse de le 03/06/2012 à 3:29 :
Là, il n'a pas tord, tout le système est à revoir...
a écrit le 31/05/2012 à 11:09 :
yurf ... ne pas confondre "les moyens de sa politique" avec "la politique des moyens "
Réponse de le 31/05/2012 à 11:33 :
Et bien si justement, la politique libérale en France depuis 20 ans ne fait que limité les moyens de la politiques... après il faut pas se plaindre si c'est le marché qui fait l'orage.... et que l'état (j'ose... le peuple) ne peut rien faire.
a écrit le 31/05/2012 à 11:08 :
"On manque cruellement" de sous ! ... et boum pour la zone euro !
Réponse de le 31/05/2012 à 12:05 :
Le but du libéralisme est que les sous gérés par l'état... soient gérés par les entreprises et les marchés... car plus de sous = plus d'impôt = Communisme stalinien.... Donc plus on est libéral, moins il y a de sous, moins l'état existe et peut contrôler le marché.... et plus les gens sont pauvres.
a écrit le 31/05/2012 à 10:26 :
On manque cruellement de débat idéologique dans notre nation. Nous voyons bien que quel que soit les institutions, il y a débat entre plus de libéralisme et moins de libéralisme. Dans l'article, Bruxelle souligne le problème du trop grand nombre de CDD, ce qui précarise les travailleurs, dans le même temps, Bruxelle demande d'assouplir le droit du travail... Il faut faire un table ronde et voir quelle direction est la meilleur... Plus d'austérité ou plus d'encadrement ? Plus de protectionnisme ou plus de mondialisation ? Uniformisation des impôts ou suppression des impôts et des aides ? Pour ma part le choix intelligent est simple, ces 20 dernières années le libéralisme a fait d'énorme avancé, et pourtant nous n'avons jamais été aussi mal... mais chacun voit midi à sa porte
Réponse de le 31/05/2012 à 11:19 :
Combien de temps mettrez vous a comprendre qu'avec un Etat qui represente 57% du PIB, on n'est pas dans un regime liberal, mais dans un pays socialiste dont on voit tous les jours la faillite ? Combien de pauvres et de chomeurs vous faudra t il encore pour que vous regardiez ce qui reussit ailleurs ?
Réponse de le 31/05/2012 à 11:32 :
J'ai pas dit qu'on était dans le système utopique du libéralisme (Oui, utopiste, car donnez moi un seul exemple de pays dit vraiment libérale: concurrence non faussé etc...) Je suis désolé, mais pour moi le problème vient bien du libéralisme: On a ouvert les frontières, on impose la concurrence... non faussé vous dites ? C'est pas pas une question de la France uniquement... comment voulez vous concurrencez les chinois qui esclavagise les travailleurs ? S?aligner sur leur régime ? Et installer des filets anti suicide dans les usines ? Donnez moi un exemple de pays plus libérale qui va tellement mieux ? Et en même temps analyser pourquoi les pays d?Europe du nord ont plus d'impôts et s'en sorte mieux ? Commet les pays d?Amériques du sud qui refusent le libéralisme sauvage et la loi des marchés s'en sorte mieux ? Faites moi comprendre un peu tout ça... Et citez moi aussi les USA plus libérale qui s'en sorte mieux ? ne me dites pas qu'ils sont socialistes...
Réponse de le 31/05/2012 à 12:56 :
l'état 57 % du pib ? vous additionnez le budget d e l'état, celui des collectivités et surtout celui de la protection sociale : beaucoup de confusion. ----La seule question serait : qu'est ce que qui est le plus efficace concernant par exemple la protection sociale : une protection sociale comme en france, publique couvrant l'ensemble de la population, ou une protection sociale privée comme aux USA( qui n'entre donc pas dans les prélèvements ) qui ne couvre pas toute la population mais qui en plus coûte plus au pays ( poids dans le pib ). Entre votre idéologie et la réalité je préfère la réalité : la protection sociale publique est moins chère pour le pays et rend mieux service à sa population
Réponse de le 31/05/2012 à 14:11 :
@ @ @yurf: Si en plus, on privatise la protection sociale... Celle-ci ne sera plus un service publique, mais deviendra une simple entreprise, qui part définition n'a qu'un seul objectif: agrandir le capital. Donc comment feront ils pour faire de plus en plus de bénéfices ? Et bien en remboursant moins et en faisant payer plus. Donc je confirme, la protection sociale publique est la seule protection sociale viable. On peut appliquer sa à l?énergie (électricité, gaz), transport (privé, autoroute), qui avant rapportait de l'argent à l'état en rendant un service publique. Maintenant que c'est privatisé, les prix bondissent et le service est minimum.
a écrit le 31/05/2012 à 10:11 :
La concurrence dans l'énergie ou les transports, comme dans tous les secteurs à réseau, c'est un leurre. Il n'y aura pas plus de place sur les rails pour un concurrent alors que tout est déjà plus que saturé de partout sur les lignes rentables. Sur l'énergie, on a vu avec l'ouverture que ça n'apportait rien sauf des prix plus élevés et des mécanismes commerciaux douteux ;)
La France doit avant tout libéraliser son marché et code du travail, déplacer le financement du social sur la TVA et la CSG et tout ira bien mieux. C'est le prix à payer si on veut sauver notre système social.
Réponse de le 31/05/2012 à 16:59 :
@Laurent... Comme tu dis, la concurrence est un leur... mais tu souhaites quand même plus de libéralisation ? Je comprends pas la rhétorique... Si tu augmentent la TVA pour tout les français, (surtout les pauvres, plus nombreux), que tu assoupli le code du travail (les revenus), baisse les charges sociales (ce que les libéraux appellent des taxes) se ne sera possible QUE si on supprime le système social. Libéralisé, ce n'est pas le sauver... c'est le détruire. C'est une théorie défendable, mais il ne faut pas confondre les deux notions.
a écrit le 31/05/2012 à 9:08 :
La perle économique de la BCE ou défendre contre toute logique un système en échec ! (voir La Tribune.fr : Bankia - 30/05/2012 | 09:49 - 260 mots La BCE jugerait "inacceptable" le plan espagnol d'aide à Bankia ?La Banque centrale européenne aurait rejeté le plan d'aide à Bankia proposé par Madrid. Celui-ci reviendrait en effet pour la BCE à financer un État, ce qui est contraire à ses statuts.?

De plus, dans le cadre des recommandations adressées à l'ensemble des États membres, la Commission européenne intensifie ses recommandations d'austérité, de flexibilité et de concurrence, en un mot on poursuit cette ?route de la mort? ! L?Italie emprunte aujourd?hui à un taux supérieur à 6%, le Gouverneur de la Banque Espagnole ?jette l'éponge? !, et en ce qui concerne plus précisément la France, Bruxelles se permet de saluer certaines des mesures prises....mais par le gouvernement sortant (Pour formuler ses conseils, Bruxelles s'est appuyé sur le document transmis par l'équipe de Nicolas Sarkozy).Sic ! Ne doutons pas que François Hollande appréciera...c'est pour le moins scandaleux et cela doit être considéré comme une grave attaque directe et anti-démocratique, quand à la Diplomatie, on ne met même plus les gants !
...Ce n'est certainement pas ainsi que l'on va résoudre quoi que ce soit ! D'abord accepter l'arrivée de Hollande au pouvoir en France, ensuite à celui-ci de s'apprêter à reconnaître et intensifier sa volonté de ?rupture? avec le monde de la Finance, qui déjà le met en quelque sorte en position fragilisé d'accepter ou... ? Les véritables choix, aspirations, véléités de chacun et de tous devraient apparaître, en ce qui concerne le système moribond, il choisit la fuite en avant...nous recommanderons fortement donc à François Hollande de tenir dans un premier temps toutes ses promesses et d'enclencher vite ce processus sous peine de s'enliser rapidement dans le statut-quo libéral destructeur et cause pour les peuples d'impossibles suivis sans révoltes majeures !

Comment prévoir à partir de là un quelconque redressement de la situation en Europe ? Le sauve qui peut individuel va bientôt se produire et toutes les prévisions les plus chaotiques seront à l??uvre ! Décidément ce système moribond porte en lui cet auto-destruction que rien ne semble devoir arrêter ! Est-ce que l'@mi Einstein pensait que sa diatribe allait démontrait à merveille la réalité de personnages très douteux (Libéraux) défendant un système sans tête ni jambes (Libéralisme) ! : ?Vous ne pouvez pas résoudre vos problèmes avec la mentalité qui les a créés !?
Réponse de le 31/05/2012 à 10:21 :
Mais bien sur, et la marmotte mettait le chocolat dans le papier....Les personnages "douteux" comme vous dites ce sont ceux qui ont précipité la France dans le déclin, c'est à dire vos amis UMPS, les libéraux n'ont jamais été au pouvoir en France je vous signale,, alors ayez au moins le courage de ne pas faire porter le chapeau à d'autres, et votre Flamby Holland continue, on va bien "rire", et il faudra bien que vos amis assument leurs responsabilité un jour.
Réponse de le 31/05/2012 à 11:12 :
on va bien "rire"... jaune !!!!!!!!!!
Réponse de le 31/05/2012 à 15:36 :
Vous parlez de libéraux qui n'ont jamais été au pouvoir... donc d'après vous, on va de plus en plus vers le socialisme et de moins en moins vers le libéralisme... (malgré les privatisations, les assouplissements du marchés du travail, la déréglementation du monde financier), admettons. Quel modèle préconisez vous donc ? Avez vous un seule exemple d'un modèle qui vous plairait ? Parce que j'entends souvent les libéraux tirer des scuds sur le soi disant UMPS, mais j'entends pas souvent des propositions. Me ferez vous cet honneur?
a écrit le 31/05/2012 à 9:06 :
Bon ok ... je te donne du fric via la BCE pour l'affaire Bankia, ne pas en parler! mais tu te mets contre contre HOLLANDE avec moi !

Amicalement,

Angela
a écrit le 30/05/2012 à 22:31 :
En voilà des qui ne croient pas au père noël et connaissent le flamby dans le texte
Réponse de le 30/05/2012 à 22:56 :
Les français d'en bas ils ne veulent plus payer la dime à Bruxelles pour nourrir les voyous Baroso en tête et ses sous fifres fainéants et inutiles aussi.
Réponse de le 31/05/2012 à 7:52 :
Mais qui sont ces gens qui nous gouvernent que personne n à élu et qui dispose de l Europe entière ???? Sa va mal finir cette blague ! L histoire de France (cf 1789) nous l à montrer!
a écrit le 30/05/2012 à 21:49 :
tant mieux ! ça nous fera un garde-fou !
petite interro de gestion pour les nuls : je gagne 100.je dépense plus de 103. Combien de temps puis-je tenir sans arriver à la ruine ?
Réponse de le 30/05/2012 à 23:50 :
6 mois
Réponse de le 31/05/2012 à 0:33 :
En fait, quand l'Etat encaisse 100, il dépense environ 150. Ce déficit étant comparé au PIB et non aux recettes de l'Etat, ça fait moins peur... Un petit 5% de déficit, c'est peanut, alors que 50%.... Donc oui, 6 mois!
Réponse de le 31/05/2012 à 15:40 :
un autre exercice, il y a 20 ans on empruntait à 0% à la banque de France, on dépensait 100 euros, on recevait 100 euros. Aujourd'hui, avec un taux à 4%, on dépense 100+4 d'intérêts, et on rapporte toujours 100... Question ? Est ce le train de vie qui à changé ? Ou avons nous inventé le surendettement privé de l'état ? Alors pour s'en sortir, on nous explique qu'il faut dépensé 96, comme ça on peut rendre les 4%. Mais comme c'est anti libertaire de taxé ceux qui ont de l'argent, alors il faut une tva à 25%! comme ça, c'est très équitable!
a écrit le 30/05/2012 à 20:44 :
Quittons l'Europe et faisons écrouler ce château de carte. De toute façon, l'Europe n'a pas d'avenir. Finissons en vite avant que les peuples se révoltent.
Réponse de le 30/05/2012 à 22:57 :
Voila la solution, boucler la commission européenne et poursuivre baroso et ses valets en justice pour haute trahison envers les Etats au profit des voyous de la finance.
Réponse de le 31/05/2012 à 5:59 :
Quittons l'idéologie socialiste et faisons s'écrouler l'utopie mensongère Hollandaise. De toute façon, le socialo-communisme n'a pas d'avenir. Finissons en vite avant que les français soufrent trop et se révoltent.
Réponse de le 31/05/2012 à 11:26 :
L'idéologie UMP depuis plus de 10 ans a fait plonger la France dans le déclin économique, le désert indsutriel et la pauvreté des travailleurs qui se lèventtôt pour gagner la misère.
Réponse de le 31/05/2012 à 15:41 :
@La Colombe... c'est ça le coup de génie de la droite: miser sur la crédulité des gens mécontent... ou comment faire croire que c'est de la faute de la gauche qu'on en est là, alors que ça fait 15 ans, que c'est la droite qui nous dirige. Chapeau! de la belle manipulation de masse
a écrit le 30/05/2012 à 20:34 :
Plutot que de discutailler sur ces articles de presse qui annoncent tous, à mots couverts pour la plupart, la fin de l'euro ou sa forte dévaluation, il vaut mieux penser à ses propres économies et acheter de l'or physique au plus vite, il va doubler ou tripler dans les deux à trois ans, voir plus rapidement, alors que la monnaie papier euro risque de ne plus rien valoir du tout. Les européens ont déjà tentés l'aventure communautaire avec également une monnaie unique, c'était en 1904, c'était l'union latine, et cela a fini de la meme façon, ruine totale des épargnants, échec cuisant pour les nations, et retour à la case départ. Alors arrêtez de croire les politiques qui disent qu'une monnaie unique entre pays peut se faire en ne tenant pas compte des différences économiques de 27 pays différents, c'est faux, l'histoire l'a déjà prouvé, et nous le constatons jour après jour, bientot cela va recommencer, cette Europe fédérale va disparaitre elle aussi. Achetez de l'or vite !!!
Réponse de le 31/05/2012 à 15:50 :
Acheter de l'or ? au lieu des produits financiers, en concurrence direct, que proposent les banques ? ça voudrait dire qu'on se fait tous arnaquer alors ? la bourse serait alors une grosse arnaque ? malgré ce modèle de libéralisme d'échange économique qu'il représente ?
a écrit le 30/05/2012 à 19:04 :
Les "réformes structurelles". Les libéraux européistes n'ont que ces mots-là à la bouche. Ils se moquent que les travailleurs européens deviennent des chinois-esclaves, ils ne voient que les profits pour les multinationales et les banquiers. A bas, l'UE et les européistes ! Pendant que les peuples sont saignés à blanc, les 1% se gavent à plus que soif ! Honte à nos dirigeants !
Réponse de le 30/05/2012 à 19:35 :
manque juste: ah, ça ira, ça ira, ça ira les Européistes à la lanterne, ah, ça ira, ça ira, les Européistes on les pendra. ça devrait vous calmer, non ?
Réponse de le 30/05/2012 à 19:41 :
Mon pauvre ami vous ne réagissez qu'en fonction de ce que la propagande UMPS vous a inculquez. Sachez que l'europe ce n'est pas le libéralisme, ce sont vos amis socialiste et UMP qui l'ont voulu depuis 30 ans. C'est donc à eux que vous devriez demander des comptes, avec notamment cette fausse monnaie papier Euro, tellement voulu par Mitterrand. Si vous aviez un peu de culture économique vous sauriez que le libéralisme humaniste ce n'est pas la paertie belle aux multinationales, ça c'est la politique UMPS, car c'est au contraire au profit des individus contre l'étatisme et ses complices syndicaux et bankster avec les multinationales que vous citez. Lisez donc les écrits de Bastiat, grand homme francais du 19 eme, l'inventeur du libéralisme humaniste.
Réponse de le 30/05/2012 à 19:52 :
Il me semble que "on y arrive" était précis, alors soyez-le dans votre caricature, si vous voulez viser juste. Il parlait des "libéraux européistes". En tant que fédéraliste européen, je suis entièrement d'accord avec lui. Et s'il y a eu une révolution française, ce n'était pas par haine de la royauté (cf Napoléon, puis le système présidentiel de la 5ème République), mais bien parce que ce régime restait sourd et hautain fasse à une situation intenable pour son peuple. Oui, les élites libérales se comportent comme Louis XVI et nous font courir le risque du chaos et de la Terreur.
Réponse de le 30/05/2012 à 20:28 :
Ma caricature ?? Quelle mauvaise foi de votre part mon cher Pierre. Ce sont vos amis au pouvoir depuis des lustres, tous des eurofédéralises, fossoyeurs de la nation française et de son économies. Vos libéraux européistes je ne sais pas ce que c'est, c'est sans doute une sous classe de vos mouvements européens, c'est à dire une mafia de députés européens se gavant en permanence sur le dos des salairés et des entreprises européennes. Vos amis sont aussi les fossoyeurs des économies des citoyens à cause de votre fausse monnaie paier qu'est l'euro, cette monnaie disparaitra ou sera dévalué fortment car celle ci ne repose que sur une utopie dont l'UMPS est resonsable en France, et tellement voulu par Mitterand. Seule une monnaie étalonnée à l'or est stable et ne peut pas etre mannipulée par vos amis UMPS, comme l'histoire l'a déjà prouvée. Rappelez vous aussi de l'union latine qui était déjà eurofédérale en incluant aussi l'argentine et autre pays latins, elle a disparu e en 1904 pour les memes raisons, la monnaie n'a pas pu tenir à cause des différences économiques et politiques des pays concernés. Vous et vos amis vous allez totalement ruinés la France, mais comme d'habitude ce sera la faute des libéraux, alors qu'ils n'ont jamais été au pouvoir en France, et pour cause il n'y a pas de parti libéral dans ce pays. Je suis loin d ela caricature mais plutot dans les faits, j'attends vos arguments contradictoires, s'il vous plait.
Réponse de le 30/05/2012 à 20:28 :
@Libre : cette notion de "libéralisme humaniste" m'a toujours fait rire. Comme si l'un n'excluait pas l'autre. C'est tout simplement un bon moyen pour les ultra-libéraux de ratisser large, et d'endormir le peuple au profit de la classe dominante.
Réponse de le 30/05/2012 à 20:56 :
@Libre : si Mitterrand a voulu la monnaie unique, c'est parce qu'il avait une vision. Il pensait en effet que ce serait un tremplin pour la création d'une Europe Fédérale, et il avait raison. Dans vos exemples, vous oubliez de citer les Etats-Unis qui sont un exemple très réussi d'un tel système. Pourquoi ? Parce qu'il existe des transferts entre Etats "riches" et Etats "pauvres". Il s'agit là d'une condition indispensable au bon fonctionnement d'ensembles hétérogènes, et cela les américains l'ont compris depuis lontemps. Mais Merkel est tellement douée qu'elle veut faire tout le contraire : tout homogénéiser sur la base du modèle ultra-libéral. Bien sûr, cela ne marchera jamais.
Réponse de le 30/05/2012 à 21:20 :
Pas question d'être fédéraliste, non plus. Perdre l'aura de mon pays pour un glacis géopolitique ? Non, merci. "La France ne peut être la France, sans grandeur" (De Gaulle).
Réponse de le 31/05/2012 à 1:01 :
@ Libre
L'Union Européenne n'a plus rien à voir avec celle que souhaitait les Fédéralistes, il y a 20 ans. Le Mouvement Européen préconisait une Europe avec plusieurs cercles concentriques de manière à laisser avancer ceux qui souhaitaient une plus grande intégration tout en permettant l'élargissement souhaité par les partisans d'un grand marché. Ce sont malheureusement ces derniers, féroces adeptes du libéralisme économique qui l'ont emporté, sous l'influence des anglo-saxons et avec la complicité de tous ceux qui ne souhaitaient pas perdre leur petit pouvoir local et des naïfs qui pensaient qu'il fallait avancer coute que coute, et que l'intégration se ferait en chemin.
Oui, je vous rejoins dans votre critique de l'UE, devenue une machine folle au service d'une vision économique allant à l'encontre des intérêts de la majorité de ses citoyens. Oui, De Gaulle avait raison de ne pas vouloir faire entrer la Grande Bretagne dans l'UE. Mais c'est bien une Europe Fédérale qui permettrait à notre pays de peser à l'échelle mondiale... à condition toutefois d'avoir une vision politique et économique forte à proposer ! Avec une meilleure intégration (fiscale, budgétaire, politique et économique), l'Europe ne serait pas attaquée de cette manière par les marchés car sa situation globale est bien meilleure que celle des Etats-Unis. Il n'y a aucune raison de sombrer dans la catastrophisme, comme nous le font "gentiment" remarquer les pays émergents, mais il est urgent de redonner une vision politique à cette Union. Sans cela, ce ne sera effectivement qu'un "machin" qui ne sera qu'au service des plus influents (cf. les anglo-saxons et les allemands actuellement). Nous pourrions être la plus grande puissance économique et politique mondiale, si nous le voulions...
Réponse de le 31/05/2012 à 10:27 :
Et oui c'est exactement ce que font les gens comme vous et vos amis politiques, jamais ils n'assument leurs choix et leurs erreurs. Les USA sont un pays, la France aussi, et jamais les français n'ont voulu qu'on leur confisque leur pays pour vos amis énarque et technocrates de bruxelles. Les USA ont la souveraineté de leur monnaie, pas la France, je sais que pour vous la France n'est plus qu'un région de l'europe des collectivistes européen, et la fameuse vision de Mitterand et sa monnaie unique n'était qu'un délire, on voit le résultat, non mon cher c'est bel et bien de votre faute et celle de vos amis que la France coule avec les autres pays européen à cause des taxes volées sur le dos des citoyens pour entretenir les trains de vie de ces voleurs, et en plus sans monnaie papier étalonnée à l'or l'euro disparaitra, comme à chaque fois dans l'histoire, et votre Mitterand aurait relire son histoire, rappelez vous de l'union latine disparu corps et ame en 1904, en ruinant au paasage les francais ntament.
Réponse de le 31/05/2012 à 20:57 :
Complètement d'accord avec vous concernant l'erreur commise au moment du passage à la monnaie unique, par Mitterrand, comme par tant d'autres économistes, de droite comme de gauche. Pour le reste, vous continuez les amalgames (collectiviste=fédéraliste=amis des énarques=socialistes) et il est difficile de dialoguer dans ces conditions.
Réponse de le 31/05/2012 à 21:06 :
PS : quant à l'Union Latine, vous vouliez écrire 1914 et non 1904 ? C'est bel et bien la 2nde guerre mondiale et le déséquilibre des marchés des changes et des minéraux qui ont conduit à sa disparition.
a écrit le 30/05/2012 à 18:57 :
La bagarre du pouvoir européen démarre ... l?Espagne contre du fric ...l'alliée d' d' Angela ... etc ...
a écrit le 30/05/2012 à 18:45 :
Les élections qui ont lieu en Allemagne en 2013 garantissent que Merkel tiendra bon face à Hollande, sinon son avenir politique est terminé.

Les allemands n'accepteront jamais les Eurobonds, parce qu'il comprennent parfaitement qu'ils seront l'outil qui permettra aux PIIGS, plus la France, de tenter de relancer leur économie (ou de payer leur Etat providence, plutot) à leurs frais.

L'Europe est condamnée, mais le sait elle même ?
Réponse de le 30/05/2012 à 19:31 :
Les PIIGS ?!? Continuer à utiliser cette expression méprisante montre à quel point il y a un décalage grandissant entre les profiteurs-donneurs de leçons et la grande majorité des citoyens travaillant durement et à qui l'on demande de plus en plus de sacrifices au nom du sacro-saint libéralisme économique. Vous voulez nous faire croire qu'il n'y a pas d'alternative à cela simplement parce que cela vous arrange !!!
Réponse de le 30/05/2012 à 20:29 :
Adressez vous donc à vos politiques de l'UMPS qui sont au pouvoir depuis 40 ans en France, et non à ceux qui les dénoncent. J?énonce des faits, mais ce sont vos amis politiques qui les ont créés, pas moi. Alors adressez vos doléances à qui de droit.
a écrit le 30/05/2012 à 18:36 :
Il est tout de même incroyable que des gens bien planqués (combien gagne un fonctionnaire européen tel que Barroso, Rehn ...) qui ont été incapables de gérer la crise européenne depuis 2008, viennent aujourd'hui donner des leçons. Les ultra-libéraux européens n'ont décidemment peur de rien.
Il est donc effectivement temps d'en finir avec cette Europe allemande, qui amène tout le monde à la ruine.
Sortons de l'Euro (beaucoup de pays nous suivrons), dévaluons et faisons défaut sur notre dette. Et on verra si Merkel fait toujours la belle avec son modèle européen mortifère.
Réponse de le 30/05/2012 à 18:50 :
Pour votre information l'ultra libéralisme n'existe pas, c'est un abus de language de la part des collectivistes francais. Je vous informe également qu'aucun parti libéral n'a jamais été au pouvoir en France, mais seulement des conservateurs (UMP), et des collectivistes (Socialo communiste), il n'existe meme pas une représentation d'un parti libéral en France.
Par ailleurs vous avez raison, la dévaluation ou la disparition de l'euo (idée de vos amis UMPS comme Mitterand ou autres) ruinera les épargnants francais qui n'auront pas eu la bonne idée d'acheter de l'or physique. Vous annoncez vous meme la ruine programmée de la France, mais sans doute nécessaire. L'autre bonne idée serait de réinstaurer une monnaie étalonnée à l'or, sinon les banksters et les étatiste recommenceront à imprimer du papier monnaie subissant l'inflation, dans le but de cacher les déficits publiques abyssaux, résultat de leurs politiques anti libérales, que vous cautionnez en voulant rejeter la faute sur des libéraux imaginaires. C'est le comble !!
Réponse de le 30/05/2012 à 18:52 :
Des mots de beaux discours !
Mais attention, dans cette affaire VOUS, pas le voisin VOUS, serez ruiné !!!!
Alors aurez vous assez de mémoire pour dire, si la situation ne vous est pas favorable : j ai fait erreur ! J avais tord !
J y crois pas !
Réponse de le 30/05/2012 à 19:04 :
Tout-à-fait d'accord avec Philippe. Compte tenu de la situation, personne n'est pressé de quitter son poste à Bruxelles même s'il ne sert à rien. C'est vrai qu'ils sont trop payés pour les résultats... Il faut voir la réalité en face, c'est un fiasco, ils sont tous incompétents mais ils se sont bien servi. Tout cet argent va pouvoir nous aider à aller vers un destin sans doute plus prometteur...
Réponse de le 30/05/2012 à 19:10 :
@philippe. sortons de l?Euro et cette impudente affirmation d?autres pays nous suivront ah oui les quels ? Même les Grecs ne veulent pas quitter l?Euro mais vous que représentez vous ? tout au plus 52 % des Français et encore je ne suis pas sûr que tous ces 52 % vous suivraient. Allez, du calme et redescendez enfin au 21 ème siècle et laissez vos chimères du 19 ème se recoucher avec les archao socialistes.
Prenez donc connaissance de la déclaration de l?ex chancelier Schröder sur la politique de votre héros Corrézien.
Réponse de le 30/05/2012 à 19:14 :
Excellent : "Sortons de l'Euro beaucoup de pays nous suivrons" Oui tous les pays du sud, les mauvais éléments restent entre eux et ils pourront même avoir leur "eurobond" mais à des taux prohibitifs puisque l'Allemagne ne sera pas là. "Dévaluons" Oui le francs redeviendra une monnaie de singe comme autrefois, et les français parmi les plus gros épargnant au monde verront leurs épargnes fondre comme neige au soleil, et le bonus : les importations en matière 1er seront plus chères, "Faisons défaut" Oui et les banques françaises avec puisqu'elles détiennent dans leur bilan de la dette française dont elles ne pourront pas absorbé les pertes, le bonus : au mois de juin l"Etat Français doit emprunter pour payer ses fonctionnaires, si tu fais défauts personnes ne te prêtera de l'argent et faudra donc expliquer au fonctionnaire et aux agents du public qu'ils devront travailler gratis l'autre moitié de l'année. Mais sinon c'est vrai la vie est belle...
Réponse de le 30/05/2012 à 19:16 :
Les" ruinés" comme vous dites, seront surtout les épargnants allemands, qui ont prêté aux pays du Sud et qui ne seront jamais remboursés, ainsi que les industriels allemands qui verront leur sacro-sainte compétitivité (construite sur le dos des salariés allemands : suppression du salaire minimum,...) s'évaporer du jour au lendemain.
Réponse de le 30/05/2012 à 19:17 :
Les" ruinés" comme vous dites, seront surtout les épargnants allemands, qui ont prêté aux pays du Sud et qui ne seront jamais remboursés, ainsi que les industriels allemands qui verront leur sacro-sainte compétitivité (construite sur le dos des salariés allemands : suppression du salaire minimum,...) s'évaporer du jour au lendemain.
Réponse de le 30/05/2012 à 19:22 :
Je serais ruiné si mes avoirs seraient en euro, mais pas de chance pour vos prédictions ils sont tous investi dans de l'or physique. Alors par conséquent mes économies seront non seulement protégées mais en plus elles seront décuplées, alors que celles de ceux qui seront restés en "fausse" papier monnaie seront de fait ruinés. Achetez donc de l'or physique plutot que de vous défoulez sur moi pour vous rassurez mon ami.
Réponse de le 30/05/2012 à 19:24 :
Heureusement qu'il reste des gens comme AS qui comprennent les enjeux...
Réponse de le 30/05/2012 à 19:28 :
Et tous les autres non ??? Tous ceux qui n'auront que des euro (oud es Dollar) seront ruinés mon cher, la seule protection qui soit et qui a déjà fait ses preuves dans l'histoire c'est l'or, et rien d'autre. Alors plutot que de vous ravir que les allemands subiront aussi des conséquences malheureuses vous feriez mieux d'acheter de l'or si vous ne voulez pas finir à la soupe populaire comme les autres.
Vos amis UMPS ont ruinés la France, et ça continue, tout le temps qu'un politique économique et humaniste libérale ne verra pas le jour en France.
Réponse de le 30/05/2012 à 19:40 :
@AS : on n'a pas besoin des marchés pour financer notre dette publique. Cette peur des marchés n'est qu'une pure invention des ultra-libéraux pour mieux contraindre les peuples. Il suffit de nationaliser l'épargne des français, comme c'était le cas autrefois, et il n'y aura plus d'histoire de taux d'intérêt à 6%, 8%, 20%,...
Regardez le Royaume-Uni, le Japon qui ont des finances publiques pires que celles de la France, et qui n'ont pourtant aucun problème à se financer : leur taux à 10 ans sont même plus bas que le taux français.
Réponse de le 30/05/2012 à 20:12 :
à Philippe. Mais quelles inepties !! Ce sont vos amis UMPS qui ont voulu cette europe la car je vous signale qu'il n'y a jamais eu de parti libéral au pouvoir en France, c'est donc vos amis UMPS qui détruisent l'économie française avec cette eurofédéralisme. Et que dire de vos propos sur la confiscation des économies des français pour continuer de financer vos politiques anti libérales avec les résultats que nous constatons. Et pour votre information l'Angleterre, le Japon, mais aussi les pays du nord,la Canada, l'Australie et meme les USA peuvent se faire financer sur les marchés simplement parce qu'ils ont la souveraineté d eleurs monnaies, et ils ne dépendent pas de banques privées (copain des vos mais au pouvoir) qui se gavent sur le dos des citoyens. Donc il faut retrouver la souveraineté de sa monnaie, et étalonnée celle ci à l'or pour que la confiance reviennent. La fausse monnaie papier euro de vos amis ont ruinés les nations européennes, et ce ne n'est que le début. Mais je vois bien à vos écrits que vous étes un ultra collectiviste, vous etes donc un prédateur envers les citoyens pour vos mafias étatiques, fonctionnaires et syndicales, bref la machine à produire de la pauvreté en France.
Réponse de le 31/05/2012 à 6:38 :
Un etat souverain c est....un pays, un drapeau, une monnaie.
Notre pays est devenu une passoire
Notre drapeau est regulierement bafoue et remplace par d autres en diverses circonstances....
Notre monnaie n existe plus, remplacee par un "approximatif" Euro sans fondements politique et fiscal...
Que reste t il????
a écrit le 30/05/2012 à 18:34 :
Les médias vont nous faire de l'enfumage encore quelques semaines, ensuite ce sera
plus difficile. Sur Canal+ par exemple, j'entendais un commentateurs, qui déclarait, sans rire, que le retour à la retraite à 60 ans, allait nous faire économiser 2 milliards par an, on nous prend pour des demeurés, alors que les plus sérieux tablent sur une dépense supplémentaire de 5 milliards par an, au bas mot... Rassurez-vous, j'ai quasiment déserté Canal + et c'est en zappant qu'il m'arrive de le fréquenter.
a écrit le 30/05/2012 à 18:27 :
On va bien voir si Flamby pourra tenir toutes les dépenses promises au profit d'une vision purement électoraliste, et cette ci il ne pourra dire que c'est la faute de Sarko, on va bien rigoler....
Réponse de le 30/05/2012 à 18:55 :
La réponse est evidement NON !
Réponse de le 30/05/2012 à 19:29 :
Evidement je le savais déjà mais ca va étre comique, les anti sarko sont déjà à court d'argument, quelle rigolade !!!
Réponse de le 30/05/2012 à 23:00 :
Le déclin et la chianlie actuelle sont le résultat de la piètre gestion de la sarkologie, de la Fillonnerie et sans oublier la Raffarinerie.
a écrit le 30/05/2012 à 18:24 :
Merci à l'Europe qui oblige la France à diminuer son train de vie. Quand les français comprendront-ils que le salut vient de la réduction des dépenses de fonctionnement. L'Europe relève également la scandaleuse inéquité entre les salariés sous contrat précaire et ceux sous contrat protégé qui cumulent aujourd'hui tous les avantages - meilleur salaire et pour un temps travaillé moindre et peu ou pas d'exigences de rentabilité, et pour certains, un départ à la retraite largement plus avantageux.
Réponse de le 30/05/2012 à 19:06 :
Bien sûr, Sarkosy avait bien compris qu'il fallait faire des économies, c'est pourquoi, il a fait le contraire. Mais quel manque de maturité !
Réponse de le 30/05/2012 à 20:04 :
Merci à l'Europe qui nous a fait perdre toutes compétitivité avec une monnaie sur-évaluée.
a écrit le 30/05/2012 à 17:40 :
Je crois que les français vont sortir de l'euro car quand je vois la bêtise allemande ou j'entends les niais de Bruxelles, je me dis que ces gens là sont aussi dangereux que ceux qui creusent les déficits. Le détricottage de l'habit d Paul n'habille pas Jean, si c'était si simple les français qui sont loin d'être des abrutis bien qu'ils soient rivés sur leurs statuts, avantages et pouvoir d'achat, l'auraient déjà fait depuis un certain temps. que les allemands balaient devant leurs portes, et il y a beaucoup à dire comme on l'a déjà dit.
Réponse de le 30/05/2012 à 18:04 :
Malheureusement, si on sort de l'euro, on n'aura même plus d'habit, ''ni pour Paul , ni pour Jean''. Il faut justement faire une Europe forte,cohésive pour devenir la première puissance mondiale.
Réponse de le 30/05/2012 à 18:28 :
Mais vous allez arrêter QUAND votre délire avec "on va être ruiné" "tout perdre" "+100 %" "éffondrement de l'export (mais oui c'est ça fini le bordeau)"... mais ça va pas non. Ce sera surtout l'occasion pour nos industries d'avancer ENFIN (voiture 1L) , Pile combustible - Hydrogène - On a "total" ce n'est pas nulle, on a encore du nucléaire, on a des champs, des océans ... VOUS DELIREZ TOUS avec votre panique ! Il y a juste 10 années que cette nullité est arrivée et on devrait y rester jusqu'à en crever ?! MAIS il faut quoi pour reconnaitre que CA NE MARCHE pas, QQUUUOOOIII !
Réponse de le 30/05/2012 à 18:37 :
"plus d'habit" sauf pour ceux qui auront eu l'intelligence et la prudence d'acheter de l'or physique, ceux la auront largement les moyens d'acheter une garde robe pour toute sa famille, ainsi qu'à manger et tout le reste, les autres seront ruinés et dans la rue..;Toutes vos utopie sur l'Europe et sa monnaie uniques ne pourront rien y changer, et jamais vous pourrez imposer à l'Allemagne de continuer à payer pour les autres, je vous donne mon pari que l'Allemagne sortira bientot volontairement de ce euro machin....De Gaulle avait raison sur tout !! Achetez de l'or vite !!!!
Réponse de le 30/05/2012 à 18:41 :
De quel délire parlez vous ? Il s'agit de l?effondrement programmé de l'Euro, et tous ceux qui n'auront que des euro dans leurs actifs subiront une dévaluation forte, en plus de l'inflation réelle annuelle d'environ 5 %, seuls ceux qui auront eu la prudence d'acheter de l'or physique préserveront leurs patrimoines. Achetez de l'or vite !!
Réponse de le 30/05/2012 à 19:54 :
nos banques font faire faillitte le plus tot serat le mieux pour la fin de cette monnaie de singe
Réponse de le 30/05/2012 à 20:31 :
+1, et surtout achetez de l'or physique avant que cela se produise pour protéger vos économies, sinon vous serez ruinés vous aussi.
Réponse de le 30/05/2012 à 20:53 :
DELORS, vite !!!
a écrit le 30/05/2012 à 17:38 :
l'opposition de façade de Hollande tiendra jusqu'aux législatives...après il rentrera dans les rangs
Réponse de le 30/05/2012 à 18:04 :
Ou plutôt il y sera obligé ! Qui détient l 'argent que la France emprunte tous les mois ?
a écrit le 30/05/2012 à 17:34 :
C'est sur que Hollande n'a parle que d'augmentations de taxes et impôts, ce qui est le plus sûr moyen de casser un embryon de croissance. Par contre pour diminuer les dépenses publiques, les gabegies et le train de vie de l'état, rien....
Les seuls pays qui s'en sont sorti l'ont du aux diminutions des dépenses et aux baisses d'impôts pour favoriser l'investissement et la consommation. L'inverse de f. Hollande! Sera-ce le Président de la faillite ?
Réponse de le 30/05/2012 à 19:16 :
Sans vouloir absolument soutenir la gauche dont je ne suis pas, il faut reconnaître si certains ne l'ont pas remarqué que tous les élus du gouvernement de gauche et le 1er d'entre eux : le président Hollande, tous vont avoir une diminution de 30 % sur leurs salaires, Bouchy n'a rien remarqué. Bouchy a oublié les dépenses pharaoniques de Sarkosy. Laissons leur le temps de changer les choses. L'ultra capitalisme a la vie dure.
Réponse de le 31/05/2012 à 14:41 :
A Franchouille. Oui mais comme F H a vertement critiqué N S quand il a augmenté son salaire, pourquoi ne revient il pas au 6 000 euros par mois.
Réponse de le 31/05/2012 à 17:46 :
A Marc. Tout-à-fait d'accord pour revenir aux 6000 euros par mois. De plus, il faut absolument réduire le nombre d'élus à Bruxelles, ç'est trop (ça coûte trop cher pour nous mettre à la diète). Idem en France, trop de dépenses au niveau de tous les élus qui ne sont pas justifiées la plupart du temps. Tout est à revoir. Il faut réinventer la gestion des pays occidentaux. Ca passe forcément par un référendum...
a écrit le 30/05/2012 à 17:29 :
Il est prudent d'acheter de l'or car si l'euro explose en plein vol nos économies risquent de s'évaporer. Et tout laisse penser que l'été qui s'annonce sera particulièrement meurtrier.
Réponse de le 30/05/2012 à 18:20 :
En effet, plutot que de discutailler sur ces articles de presse qui annoncent tous, à mots couverts pour la plupart, la fin de l'euro ou sa forte dévaluation, il vaut mieux penser à ses propres économies et acheter de l'or physique au plus vite, il va doubler ou tripler dans les deux à trois ans, voir plus rapidement, alors que la monnaie papier euro risque de ne plus rien valoir du tout. Les européens ont déjà tenter l'aventure communautaire avec également une monnaie unique, c'était en 1904, c'était l'union latine, et cela a fini de la meme façon, ruine totale des épargnants, échec cuisant ppur les nations, et retour à la case départ. Alors arrêtez de croire les politiques qui disent qu'une monnaie unique entre pays peut se faire en ne tenant pas compte des différences économiques de 27 pays différents, c'est faux, l'histoire l'a déjà prouvé, et bientot cela va recommencer. Achetez de l'or vite !!!
Réponse de le 30/05/2012 à 20:54 :
DELORS VITE !!!
a écrit le 30/05/2012 à 17:25 :
la nécessaire reforme des collectivités ne sera acceptable que si l'exemple vient d'en haut .pourquoi avons nous le double de deputés et senateurs que l'allemagne,,,,,,, mais comme ces nantis ne couperons jamais la branche sur laquelle ils sont assis il faudra un référundum
Réponse de le 30/05/2012 à 18:05 :
référundum qu'ils ne feront jamais
Réponse de le 30/05/2012 à 18:28 :
Nous avons en effet une représentation de république bananière. Mais naturellement, je suis bien d'accord avec malo, ce ne sont pas nos gouvernants, de droite ou de gauche, qui mettront leur réélection dans la balance en se mettant à dos leur clientèle électorale, à commencer par les élus sénateurs et députés.
a écrit le 30/05/2012 à 17:22 :
Pourquoi aucun journalistes, éditorialistes et autres commentateurs ne relèvent jamais qu'Hollande rêve de croissance pour une seule et bonne raison: Ne pas avoir à prendre de difficile décisions en matière de dépense publique. Quand on dépense plus de 1000 milliards d'euros dans le secteur public et qu'on voit l'état du pays on se dit qu'il y a de l'argent qui se perd et qui est mal utilisé. Suppression des departements (leurs compétences allant aux régions), regroupement à marche forcé des villes avec pour objectif de diminuer leur nombre par 2 ou 3. Regroupement de toutes les aides sociales en une seule dont le montant est calibré suivant la situation de la personne et qui ne peut pas depasser 80% du SMIC pour un celibataire sans enfant. Rien qu'avec ca, les economies se chiffreraient en dizaines de milliards.
Réponse de le 30/05/2012 à 18:06 :
+1 , et baisse des deputés et senateurs
Réponse de le 30/05/2012 à 18:26 :
+1 avec 2 à 3 millions de fonctionnaires en moins, fin des monopoles étatiques et syndicales (sécu et dockers par exemple), sortie de l'euro et corrélation de la monnaie papier avec l'or, impossibilité de faire préter de l'argent à la France via des banques privée, mais uniquement par la banque de France (ou par la BCE si l'Europe fait ma méme chose), réduction drastique des aides multiples aux étrangers, et strict controles des aides aux francais, mais sous condition et en échange de service envers la nation, etc...
Réponse de le 30/05/2012 à 20:17 :
Bonne idée Charles. Avec à la louche 5 millions de fonctionnaires en France, comme on ne va pas toucher au quasi-million d'enseignants ni au million de personnel hospitalier, on a qu'à retirer 3 millions au 3 millions restants...
Réponse de le 31/05/2012 à 14:37 :
Soyez sérieux, ce ne sont pas les professeurs qui faut virer, mais les administratifs qui végètent dans les services des académies, et autres services. Ce ne sont pas les infirmières, mais les administratifs qui végètent là encore, il y a un administratif par lit dans l?hôpital public, que font ils? C'est cela la réforme. Autre chose, pourquoi les effectifs du ministère des anciens combattants augmentent? etc....
a écrit le 30/05/2012 à 17:15 :
Nounours, le temps des promesses est révolu. Maintenant, au boulot ! Là, c'est moins drôle...
Réponse de le 30/05/2012 à 20:55 :
Na
a écrit le 30/05/2012 à 17:13 :
Bruxelles aux ordres des marchés? Après avoir étranglé la Grèce, elle resserre l'étau sur la France, le Portugal, l'Espagne...
Pour qui travaille la Comisssion? Pas au service des Européens!
Réponse de le 30/05/2012 à 17:33 :
Il s'agit seulement de regarder la vérité en face. La France a un déficit public important et un déficit commercial également important. Il faut les réduire tous les deux. On ne peut pas continuer à foncer dans le mur, sinon on se retrouvera comme la Grêce.
Il est donc indispensable d'améliorer notre compétitivité et de baisser nos dépenses publiques.
Réponse de le 30/05/2012 à 17:46 :
Atterrissez ! La difficile réalité est la même pour tous. Pas besoin de COMPLOT pour ça !
Réponse de le 30/05/2012 à 18:23 :
Non, monsieur la réalité n'est pas la même pour tous, entre un smicard et un PDG du CAC 40. Ce genre de propos ne sert que les puissants, les autres peuvent crever en paix (Cf propos de Lagarde sur les Grecs)!
Réponse de le 30/05/2012 à 19:35 :
à Réalité, il y a du vrai mais vous oubliez de signaler que cela fait 40 ans que l'UMPS s?évertue à créer de la pauvreté en France, alors que beaucoup d'autres pays ont réduit la pauvreté en libérant un peu l'économie, et en simplifiant son administration tout en baissant les taxes qui empéchent le développement des entreprises et donc des emplois.
a écrit le 30/05/2012 à 17:09 :
Un exemple de protection de certaines professions c'est le régime des intermittents du spectacle par exemple qui coûte plus de deux milliards d'euros à l'état chaque année et qui pourrait sans bousculer outre mesure notre exception culturelle être facilement réformé.
Réponse de le 30/05/2012 à 17:47 :
Si vous commencez la liste, vous n'avez pas fini ! J'ajoute les taxis...
Réponse de le 30/05/2012 à 17:58 :
@gerardc27 mais vous n'y êtes pas sil la Gauche s'en prend à ses milices manquerait plus qu'elle s'en prenne à l'enseignement public et national en lui demandant des résultats. De là se suicider.
a écrit le 30/05/2012 à 17:02 :
les déclarations de l'ex chancelier socialiste Allemand Schröder au Point sont une vraie gifle pour notre nouveau grand homme, FLN. A siroter avec délectation et sans modération.
a écrit le 30/05/2012 à 16:56 :
comme disait un très célèbre clown (le grand Grock).................sans blague ?
a écrit le 30/05/2012 à 16:55 :
Sarkozy avait promis de réformer bon nombre de professions. A la première menaces des taxis il a jeté l'éponge. On verra si les Socialistes sont plus téméraires. Et il y aussi toujours la fameuse réforme des Collectivités où le PS chouchoute tous ses amis et soutiens.
Réponse de le 30/05/2012 à 20:47 :
Ils vont attendre que les collectivités passent à droite ... dans deux ans ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :