Bruxelles revoit à la baisse sa prévision de croissance pour 2013

En récession en 2012, la zone euro devrait connaître une "lente reprise" l'année prochaine, a estimé ce vendredi la Commission européenne. Mais avec seulement 1% de croissance du PIB, contre 1,3% annoncé précédemment, la situation économique restera fragile et le chômage se maintiendra autour des 11%.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

2013 ne sera (toujours) pas l'année d'une véritable sortie de crise en Europe. C'est le constat qui ressort de la présentation ce vendredi des prévisions économiques de printemps de Bruxelles. Si pour 2012, la zone euro devrait être en récession en concédant une baisse de son produit intérieur brut (PIB) de 0,3%, le rebond, l'année prochaine, sera moins vigoureux que prévu.

"Une reprise est en vue, mais la situation économique reste fragile, avec encore de grandes disparités entre les États membres", a estimé le commissaire européen en charge des Affaires économiques, Olli Rehn. Pour 2013, Bruxelles s'attend finalement à une croissance du PIB de la zone euro de 1%, contre 1,3% lors de se prévision de novembre dernier. C'est désormais au niveau des 27 pays qui composent l'Union européenne (UE) que la croissance devrait s'établir à 1,3% l'année prochaine.

Olli Rhen veut "une croissance durable"

"Nous assistons à une correction des déséquilibres budgétaires et structurels accumulés avant et après l'apparition de la crise, aggravés par un climat économique encore faible. Toutefois, si nous n'engageons pas résolument de nouvelles actions, la croissance pourrait rester faible dans l'UE", a prévenu le commissaire européen. Cette annonce pourrait donc alimenter le débat sur la politique économique de relance à mettre en place sur le continent.

Suite à la proposition de François Hollande de renégocier le traité budgétaire européen pour y introduire un volet croissance, proposition saluée notamment par l'Espagne en grande difficulté pour respecter les objectifs imposés par l'Europe, l'Allemagne d'Angela Merkel s'est pour le moment montrée ferme, s'opposant à toute modification des textes. Et ce vendredi, Olli Rehn a plutôt abondé dans le sens de la chancelière: "Des finances publiques saines constituent une condition indispensable pour une croissance durable, et nous devons profiter du nouveau cadre renforcé de gouvernance économique pour stimuler l'ajustement en accélérant les politiques de nature à promouvoir la stabilité et la croissance".

11% de chômage dans la zone euro

Principale conséquence de cette révision à la baisse de la croissance en Europe, le chômage devrait stagner autour de 11% l'année prochaine, un niveau encore jamais atteint. En 2012, il devrait s'établir à 10,3% dans l'UE et "à 11% dans la zone euro", a indiqué la Commission. Toutefois, "le retour attendu de la croissance devrait conduire à une amélioration progressive des marchés de l'emploi (...) qui contribuera à son tour à une relance plus durable", précise-t-elle dans son communiqué. En mars, le taux de chômage dans la zone euro a grimpé à 10,9% de la population active, un première depuis la création de l'Union monétaire. Au total, ce sont quelque 17,36 millions de personnes qui sont actuellement sans emploi.

 

Les prévisions de croissance de la Commission européenne
  Croisance du PIB en 2012 (estimation précedente) 2013 (estimation précédente)
Zone euro -0,3% (+0,5%) +1,0% (+1,3%)
Union européenne 0,0% (+0,6%) +1,3% (+1,5%)
Allemagne +0,7% (+0,8%) +1,7% (+1,5%)
France +0,5% (+0,6%) +1,3% (+1,4%)
Italie -1,4% (+0,1%) +0,4% (+0,7%)
Royaume-Uni +0,5% (+0,6%) +1,7% (+1,5%)
Espagne -1,8% (+0,7%) -0,3% (+1,4%)
Grèce -4,7% (-2,8%) 0,0% (+0,7%)
Portugal -3,3% (-3,0%) +0,3% (+1,1%)
Irlande +0,5% (+1,1%) +1,9% (+2,3%)

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 11/05/2012 à 21:55
Signaler
parler de faible croissance créé une faible croissance! Sa ralentie les investissement des entreprise donc reduit la croissance. c'est autorealisateur!

à écrit le 11/05/2012 à 17:02
Signaler
FH n'a cas aller à Bruxelles pour NEGOCIER les prévisions de croissance avec eux. Il aime bien négocier tout et n'importe quoi.. et pendant ce temps..... le temps passe et les rêves s'éloignent, sauf que là.. c'est du rapide, il n'est même pas encore...

à écrit le 11/05/2012 à 15:36
Signaler
Que FONT IL VRAIMENT A BRUXELLES !! GERE T IL CETTE CRISE ??? reprise un jour. un autre non .baisse . ils ne sont pas chomeur !!!

à écrit le 11/05/2012 à 15:08
Signaler
Qelle pitié d'avoir tous ces élus payés pour enfoncer des portes ouvertes et sortir des évidences! Tant que l'on n'aura pas compris que la croissance ne se décide pas dans des réunions mais se construit dans les entreprises, et que la seule chose que...

à écrit le 11/05/2012 à 13:58
Signaler
La reprise est en vue ? Depuis le temps qu'on nous le dit !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

à écrit le 11/05/2012 à 13:33
Signaler
Traité de Lisbonne: L'Europe doit investir en technologies, l'Europe économie de la connaissance, l'Europe croissance, l'Europe compétitive, on est morts de rire. En fait on a chez nous un fort déficit d'entreprises, donc plusieurs millions d'emplois...

le 11/05/2012 à 14:21
Signaler
Il faut recommencer à travailler et réellement régler les problèmes que l'on a eu un peu tendance à externaliser...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.