Allemagne : de plus en plus de voix pour un référendum sur l'Europe

 |   |  435  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : reuters)
A droite comme à gauche, les responsables politiques allemands ne rejettent plus l'idée d'un référendum sur l'Europe. Mais la question à poser reste très problématique.

 Les voix en faveur d'un référendum en Allemagne sur de futurs abandons de souveraineté se multiplient. Ce samedi, le président du parti social-démocrate, le SPD, a estimé sur la radio Deutschlandfunk que « si l'on veut vraiment abandonner une partie de la souveraineté nationale à l'Europe, une majorité des deux tiers du Bundestag n'est pas suffisante. » Il faut, selon lui, « interroger le peuple ».

Plusieurs voix dans ce sens

Sigmar Gabriel se joint ainsi à un débat qui monte outre-Rhin. Voici quelques semaines, le ministre fédéral des Finances Wolfgang Schäuble avait émis cette proposition à laquelle s'était ensuite rallier avec enthousiasme la CSU, la s?ur bavaroise de la CDU, en particulier son chef, le ministre président bavarois Horst Seehofer, mais aussi le chef du groupe libéral au Bundestag Rainer Brüderle.

Dissension sur la question à poser

Ce samedi, c'est le ministre fédéral des affaires étrangères et ancien président du FDP libéral Guido Westerwelle qui s'est dit favorable au principe du référendum sur l'Europe. Mais si le principe semble gagner du terrain, la question que l'on doit poser au peuple allemand fait encore l'objet de controverse. Horst Seehofer veut un référendum sur la politique européenne actuelle et sur les Eurobonds, Sigmar Gabriel sur de futurs abandons de souveraineté, Guido Westerwelle sur une future « constitution européenne ». Bref, on est encore loin d'un mouvement précis.

Une idée nouvelle en Allemagne

Reste que cette idée de référendum est nouvelle outre-Rhin. La République fédérale s'est toujours méfiée des référendums qui rappellent bien trop les plébiscites par lesquels les nazis ont démantelé la légalité de la République de Weimar. Si les questions au peuple existent au niveau local, notamment dans les municipalités et sont largement utilisées, le référendum n'est pas prévu par la constitution fédérale.

L'Europe fait bouger les lignes

L'Europe a cependant fait bouger les lignes. Les exigences de participation du Bundestag à la politique européenne par la cour constitutionnelle, le refus de cette dernière de sanctionner de nouveaux abandons de souveraineté et le sentiment négatif croissant de nombreux allemands vis-à-vis de la politique de gestion de la crise européenne et de l'euro ont replacé cette demande de démocratie directe au c?ur du débat. Depuis plusieurs jours, cette question occupe tous les éditorialistes outre-Rhin. Et comme toujours lorsque surgit un débat gênant et délicat, Angela Merkel garde le silence...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/08/2012 à 17:28 :
Sachant que la majorité est contre le fait d'aligner les chèques en blanc indéfiniement, on pourrait dire que l'aigle noir sort les grifes...
a écrit le 13/08/2012 à 9:14 :
on a vu ce que donne un referendum quand ca touche l'europe, le dernier nous a faire la place de leadership,
les Francais ne sont pas compétent sur le domaine, un sujet particulièrement complexe, et aucun pays n'a respecté les règles, ils pensent qu'en redevenant indépendant, ca va aller beaucoup, hors on sera une proie pour les marchés, car ce les edge funds américain qui attaque le plus faible (grece) en appliquant la regle des dominos sur les autres espagne, portugal ,itaile,france. Actuellement les marchés se concentre sur l'espagne et l'italie, imaginez une seconde ce qui se passera quand nous serons seul, ils vont nous bouffer, grace à leur gigantesque rouleau compresseur, la France seule n'est pas en mesure de résister,avec ses 17000 milliard de dette, elle est devenue une proie alléchante. c'est ca que vous n'avez pas compris.
pour les allemands ca sera un plébécite, saut qu'ils perdront beaucoup car c'est eux qui profite du marché de l'europe, on a peur des chinois, mais les allemands ne déméritent pas.
Pour le plaisir, ca fait un moment qu'on entendait la rumeur, ca sort du bois. Attendez vous un gros impact d'ici 2013-2015.
Leur intérêt et de se concentrer sur la crise de l'europe pour gagner du temps.
http://www.youtube.com/watch?v=6phVnSiZE60&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=ck1-qkgf0rI&feature=player_embedded
a écrit le 12/08/2012 à 20:04 :
IL faut sortir de l'union européenne de l'euro et de l'Otan,

Ce tourner vers la Russie en gardant un partenariat avec l?Allemagne
Le faire progressivement tout en laissant un libre échange sur certains produits fait totalement dans le pays d'origine et non fabriquaient en chine et assemblaient en Hongrie
pour réindustrialiser la France.
dévaluer le Franc la France l'a fait plusieurs fois
Ne plus être esclave des marchés financiers en pouvant battre monnaie.
et a longtemps faire un étalon or.
Facilité la vie des femmes dans les entreprises car elles ont des doubles vies avec des crèches dans les entreprises, pour facilité la natalité qui vient surtout de l?immigration.

La France a toujours était un contre empire aux Anglo-saxons c'est un grand pays

Ce tourner vers la Francophonie pour diminuer notre immigrations en développent les pays Africains et former leurs élites pour qu'ils prennent leurs avenir en mains.
Et ne plus venir en France pour des salaires de misères mais construire leurs avenirs.

Il faut d'abord penser à sa nation avant de penser mondialement
a écrit le 12/08/2012 à 15:48 :
Un des gros problemes pour les allemands c´est que les représentants membres du parlement ( Bundestag) ont recemment voté en grande majorité pour la mise en place du Fonds de Stabilté Monetaire ( EFS) et qu´en realité on a simplement pas dit toute la vérité aux électeurs.
Meme les parlementairres ont été bernés et ont approuvé cet ESM dont ils ne comprennent même pas le fonctionnement ni les consequences réelles..
On leur a fait croire que la caution au fonds de stabilité apportée par l´Allemagne s´arrêtait à 190 milliards soit 27 % du paquet de 700 milliards.
Fait est que ce pas la toute verité car en cas de défaillance d´autres pays comme la Grèce, Chypre, l Irlande et peut etre l´Espagne ou l´Italie , ce sont les « autres » pays solvables qui devront renflouer le fonds de soutien de facon illimitée sans qu ´on leur demande leur avis. Tels sont les textes de l ESM/FSM.
Donc ceci concerne les pays en bonne santé, ( éventuellement la France ?) , mais pour sûr l´Allemagne et les autres pays du Nord.

En terme clair cette union européene ( zone Euro) telle qu´elle se developpe actuellement va se terminer par l´abandon de la souveraineté nationale, par une socialisation des dettes souveraines et par une répartition « équitable » de la pauvreté.
Ce sera la question à trancher si un referendum a lieu !
Ca m´étonnerait beaucoup si les allemands seraient d´accord sur ces principes.

S´il y avait eu un plebicisme pour l´abandon du D-Mark contre l´Euro, très vraisemlblement ils auraient gardé leur D-Mark comme les Suedois et les Danois qui ont refusé l´Euro et qui s´en portent pas plus mal aupourd hui.

La « Grundgesetz » ( loi fondamentale) n´est qu úne constitution provisoire mise en place avec l´accord des Alliés (USA) tant que la pays était divisé en 2 blocs.
Depuis la réunification la « Grundgesetz » n´a plus raison d´être et c´est vrai que de plus en plus il est de plus en plus question de mettre en place une vraie constitution votée au suffrage universel.
Pour moi c´est clair le destin de l´Europe /zone Euro) va se décider en Allemagne !
Attendre des Allemands de sauver le reste de l´ Europe ? Faut pas trop réver !

A moins que certains pays en difficulté acceptent de mettre en place chez eux le systéme allemand qui a fait ses preuves et qui sera garant d´un rétablissement rapide de leurs finances publiques mais au prix de gros sacrifices !
a écrit le 12/08/2012 à 14:40 :
Très bonne idée! Profitons aussi pour poser la question de l'immigration qui nous coûte un bras.
a écrit le 12/08/2012 à 12:25 :
je n'ais
a écrit le 12/08/2012 à 12:01 :
Ils nous ont imposés l'europe de forçe,les politiques droite comme gauche caviar,et l'europe est une infamie,les roms qui viennent de roumanie en france,l'europe oblige la france à les garder en france,alors qu'ils sont roumains c'est comme si des parents obligés des étrangers à subvenir au besoins matériel et financier de leur enfants,remarquer la france s'ocupe de la planéte entiere sur son sol,en attendant il faut sortir d l'europe car nos salaires et tout le reste diminuront encore,et cela ménera à quoi,je n'est pas besoin de vous faire un déssin.
a écrit le 12/08/2012 à 11:10 :
Je suis POUR un référendum en France. C'est au peuple de choisir son destin.
a écrit le 12/08/2012 à 10:26 :
le populisme est dangereux !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 12/08/2012 à 9:54 :
"cette proposition à laquelle s'était ensuite rallier"
Corrigez s'il vous plaît. A cause de cette faute, j'ai renoncé à lire l'article.
a écrit le 12/08/2012 à 9:19 :
Il vaudrait mieux un solide accord de vsolidarité partagé par les quelques pays qui veulent partager un destin commun (un noyau dur) qu'un référendum qui va brouiller les cartes dans tous les pays en soulevant des débats outranciers et exacerber les égoismes nationaux
a écrit le 12/08/2012 à 9:01 :
Ce n'est que maintenant qu'ils se rendent compte de l'incompatibilité des pays a une "union européenne" ce qui prouve bien l'incompétence du politique sur la direction prise pour sa construction!
a écrit le 12/08/2012 à 7:43 :
l?Europe actuelle c'est le mariage de la carpe et du lapin. on a été trop vite et on a fait n'importe quoi. il faut tout recommencer avec seulement un noyau dur 6, 9 ou maxi 12 pays.il faut arrêter la sensiblerie à deux sous.il est inutile de faire venir des délinquants en France on en a suffisamment.
a écrit le 12/08/2012 à 7:34 :
S'il faut faire un référendum chaque fois qu'il faut faire un pas en avant, où va-t-on ? Le peuple est stupide et borgne, c'est la meilleure façon de tout saborder !!! Quant aux politiques, qu'ils apprennent à prendre leurs responsabilités et à être pédagogues !
a écrit le 12/08/2012 à 0:35 :
Voulez vous quitter la zone euro : OUI / NO ?????
a écrit le 12/08/2012 à 0:25 :
Le coût pour les allemands devient trop important, chacun rentre chez sois et tout est pour le mieux...
a écrit le 11/08/2012 à 20:45 :
le referendum n'est pas un remède à tout .. s'il fut utilisé par les nazis

en France, il fut utilisé par Napoléon dans un esprit de plébiscite ou par De Gaulle " moi ou le Chaos "

le peuple peut être liberticide

il faudrait déjà l'informer pourquoi l?Europe et pourquoi pourquoi une Europe supra nationale pour que le choix soit clair ...


a écrit le 11/08/2012 à 20:24 :
Ils vont poser la question suivante : Êtes vous pour la poursuite de l'Europe ou contre la sortie de l'Europe; En principe, ils ne devraient pas se tromper.
a écrit le 11/08/2012 à 19:44 :
L'Allemagne voudrait s'affranchir du carcan européen qu'elle n'agirait pas autrement.
a écrit le 11/08/2012 à 18:40 :
Il ne faut pas se leurrer : la nouvelle Europe sera allemande. Il faudra bosser et surtout ne pas jeter l'argent par les fenêtres Heureusement nous ne somme plus en 1940. D'ailleurs à cette époque dès leur "installation" dans l'Hexagone, nos voisins avaient été stupéfaits par l'état de délabrement de la France (administrations, locaux, infrastructures etc.). Il est vrai que la défaite n'était pas tombée du ciel. La ploutocratie de la IIIème République y avait largement contribué.
a écrit le 11/08/2012 à 17:49 :
Ne rêvez pas Braves Français pour vous ce sont vos Chers députés de l'UMP du PS qui choisiront pour vous..!!!!! je connais déjà le résultat...
a écrit le 11/08/2012 à 17:45 :
Les peuples européens devraient pouvoir choisir: pour ou contre l Europe

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :