La BCE sort son bazooka pour limiter les écarts de taux

Selon Der Spiegel, la Banque centrale européenne (BCE) envisage de fixer des limites entre les taux au sein de la zone euro qui déclencheront son intervention automatique et illimitée sur les marchés. Toutefois les membres de l'institution ont nié préparer un tel plan.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La BCE envisagerait une intervention automatique sur les marchés en cas de dépassement d'un niveau fixe d'écarts de taux (spread) de la zone euro qu'elle aurait préalablement défini. Cette information dévoilée ce lundi dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel semble vouloir affirmer la détermination de Mario Draghi, le président de la BCE, de casser le mouvement d'éclatement des spreads (qui mesure les écarts entre taux à dix ans par rapport au taux allemand) au sein de la zone euro. Il s'agirait d'un geste nettement plus fort que celui d'une simple série d'interventions ponctuelles sur les marchés.

Un porte-parole de l'institution a cependant démenti ces informations ce lundi après-midi. "Il est absolument trompeur d'évoquer des décisions qui n'ont pas encore été prises, pas plus qu'elles n'ont été discutées par le conseil des gouverneurs de la BCE, qui interviendra strictement dans le cadre de son mandat", a-t-il déclaré.

Cohérent avec les annonces de Mario Draghi

Le modèle avancé dans le Spiegel est relativement cohérent avec la volonté affirmée fin juillet du président de la BCE de « tout faire » pour sauver la monnaie unique. A priori, les moyens de la banque centrale dans ce domaine sont illimités et devraient permettre de limiter les spreads. Une telle intervention aurait un double avantage : prouver aux investisseurs qu'il existe une volonté commune de la zone euro pour sauvegarder l'Union économique et monétaire et maintenir les coûts de refinancement des Etats, notamment l'Espagne et l'Italie, dans des limites supportables pour ces deux pays.

Soutien allemand

Mario Draghi devra soumettre ce projet au conseil des gouverneurs de la BCE le 6 septembre, avant sa conférence de presse mensuelle. Mais il semble pouvoir compter sur le soutien du gouvernement allemand, ce qui est essentiel. Après le feu vert implicite accordé jeudi dernier à Ottawa par Angela Merkel, c'est, cette fois, le représentant allemand au directoire de la BCE, Jörg Asmussen, nommé par Berlin en début d'année, qui défend la politique de Mario Draghi dans un entretien au quotidien allemand Frankfurter Rundschau, ce lundi. Et Jörg Asmussen d'assurer à la fois que le nouveau programme sera « mieux conçu » que le précédent et que l'action de la BCE « se fait dans le cadre de son mandat qui est d'assurer à moyen terme, la stabilité des prix ». Une fin de non recevoir au président de la Bundesbank Jens Weidmann qui mène la résistance contre cette politique de rachat d'obligation de la BCE.

La question de l'inflation

On se dirige donc vers une sortie de crise par une intervention massive de la BCE. Une politique qui n'est cependant pas sans conséquence : elle ne sera possible que par l'émission massive de monnaie. Qu'adviendra-t-il de ces liquidités ? Le calcul de Mario Draghi, c'est qu'elles ne seront pas reversées dans le circuit économique puisque les Etats concernés continueront à mener des politiques d'austérité à tendance déflationniste, ce qui brisera la tendance inflationniste de l'émission monétaire. Mais il y a fort à parier que l'euro sera néanmoins touché par ce recours à la planche à billet. Or, une dévaluation de fait de l'euro, si elle peut aider à la relance des exportations, sera également source de tensions inflationnistes. Comme le note les analystes d'Octo Finances, "il faut espérer qu'il n'y ait pas de défiance envers l'euro". Et de résumer la situation : "la BCE lie le sort de l'Espagne et de l'Italie à celui de l'Allemagne. Tous les pays se sauveront ensemble ou tomberont ensemble. Son attitude est logique, mais elle fait trembler".

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 95
à écrit le 21/08/2012 à 11:19
Signaler
L'injection massive de monnaie fait chuter l'euro et c'est une bonne chose pour les exportations européennes(en 99-2001 l'euro valait 1.2E pour un dollar et la croissance européenne était autour de 3% et de 3.5 % en France).Si inflation il y a(ce qui...

le 21/08/2012 à 12:02
Signaler
Confirmation de ce que je disais dans le lien ci-dessus,avec un euro autour de 1.23 dollar depuis quelques mois,augmentation importante des exportations européennes au mois de Juin 2012. http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/08/17/malgre-la-cri...

le 28/11/2013 à 7:07
Signaler
@ Rogger : tu serais pas anglais a la vue des fautes colossales que tu fais a pratiquement chaque mot?????

à écrit le 21/08/2012 à 3:38
Signaler
Je verrai bien une sortie proche de l?Allemagne de la zone euro. Ceci parait cohérent vu son rapprochement récent avec le Canada, histoire d'amortir d?éventuelle dégâts.

à écrit le 20/08/2012 à 15:26
Signaler
Comment la BCE va t elle procéder ? Financer les banques qui préteraient à taux limités l'Espagne et l'italie en relation avec l'écart (spread) des taux à 10 ans Allemands ? Qu'adavient il des spreads démesurés avec la Grèce ? Est que la BCE va pouv...

le 20/08/2012 à 16:17
Signaler
Oui effectivement les allemands viennent de siffler la fin de la récréé dommage, j'y croyait.

le 20/08/2012 à 18:51
Signaler
les allemands défendent, comme toujours, que leurs propres intérêts.

le 20/08/2012 à 19:09
Signaler
comme nous

le 20/08/2012 à 19:45
Signaler
sauf que les allemands ont su profiter de l'Euro et nous non, c'est ce qui fait toute la différence.

le 20/08/2012 à 20:34
Signaler
C'est de leur faute ou la notre ?

le 21/08/2012 à 8:27
Signaler
aller vivre en Allemagne si cela ne vous convient pas en France.

le 21/08/2012 à 9:53
Signaler
@ @ coco : belle réflexion... du fond, de la tenue. Merci pour votre contribution qui, indiscutablement, a fait avancer le débat. C'est avec des gens comme vous que la France va trouver les ressources qui lui permettront de rivaliser avec l'Allemagne...

le 21/08/2012 à 20:31
Signaler
@Frank69: Il me semble que le fond du problème est là. La BCE ne peut pas prêter directement aux Etats. Donc elle en peut pas acheter leurs obligations sur le marché primaire. Or c'est là qu'elle doit agir pour faire baisser les taux. Financer les ba...

à écrit le 20/08/2012 à 15:14
Signaler
Aie le ministère des finances allemand n'a pas l'air d'être au tellement courant pour le bazooka et surtout n'est pas chaud du tout. Bref super Mario tente une sortie. C'est tout a son honneur mais ça a l'air sans billes.

le 20/08/2012 à 18:54
Signaler
ah, je pensais que la BCE était indépendante?

le 20/08/2012 à 19:06
Signaler
Oui mais il y a un administrateur allemand à la BCE qui ne lâche pas la bride facilement apparemment. Je pensais naïvement que cette fois c'était fait.

le 20/08/2012 à 19:44
Signaler
conclusion: il suffit d'un administrateur ALLEMAND pour que la BCE ne soit plus indépendante...

le 20/08/2012 à 21:49
Signaler
Il faut un administrateur allemand surtout pour éviter la gabegie dans laquelle certains veulent nous faire tomber !

le 21/08/2012 à 3:44
Signaler
Apparemment, vous semblez pas comprendre que l'émission de monnaie sans contrepartie réel n'est pas à l'avantage de la majorité du peuple européen. Son unique but est de rembourser les dettes des états par l'inflation. C'est du vol pur et simple ! Co...

à écrit le 20/08/2012 à 14:32
Signaler
DSK. nous avait bien prévenu, d'ailleurs il y a bien longtemps qu'il avait sorti le sien.

le 20/08/2012 à 14:45
Signaler
J'espères que ça nous réussira plus qu'à lui.

à écrit le 20/08/2012 à 14:16
Signaler
Un porte-parole de la Banque centrale européenne (BCE) a jugé lundi qu'il était "absolument trompeur d'écrire à propos de décisions qui n'ont pas encore été prises", en réaction à un article de presse sur sa stratégie face à la crise de la dette. ...

à écrit le 20/08/2012 à 14:10
Signaler
Apparemment, le projet n'est pas bouclé nous dit le Monde... Si je comprends bien, la BCE donnerait un objectif d'écart de taux entre les obligations européennes, et si une obligation, disons espagnole, dépasse le taux admissible, alors la BCE achète...

le 20/08/2012 à 14:35
Signaler
En fait l'artillerie sortie par la BCE a surtout un but dissuasif. Actuellement, certains investisseurs se font plaisirs et demandent à l'Espagne et surtout l'Italie des primes de risques exagérément élevées. La BCE dit juste au marché: "si vous voul...

le 20/08/2012 à 15:02
Signaler
Méfions -nous des info qui sont destinées en début de journée à faire bouillir les salles de presse et de marchés et les quidam un peu abusés.

le 20/08/2012 à 15:14
Signaler
@ vido : je ne comprends pas le but dissuasif : si les investisseurs prêntent à plus de 7 % à l'espagne et l'italie, ce n'est pas pour se faire plaisir, c'est juste que le taux intégre la prime de risque. Si la BCE veut que les gens prêtent moins che...

le 20/08/2012 à 16:01
Signaler
@john galt vous vous y connaissez en marché financier ? si il n'y avait des investisseurs comme cela john ...Mais il y a d'autres agents sur les marchés. Des fonds en tout genre par exemple. Un exemple : Vous vous rappelez de Georges Soros en 1992...

le 20/08/2012 à 16:03
Signaler
@john, je ne comprends pas l'attitude des marchés vis à vis de l'italie. ce pays a un excedent sur son budget primaire (cad hors frais de dettes). même l'allemagne n'est pas dans cette position. d'autre part ce l'italie dispose d'une industrie forte,...

le 20/08/2012 à 16:42
Signaler
Oui il y a clairement des mouvements de spéculations qui aggrave des tendances de fond qui existaient (je vous l'accorde). Mais faut être dans le déni de réalité pour le nier. Il a des acteurs financiers qui jouent sur les taux d'intérêts des dettes ...

le 20/08/2012 à 17:01
Signaler
@ RPR : je suis d'accord avec vous à moitié, paradoxalement, l'Italie est bien mieux placée que la France, du point de vue du déficit primaire et de la compétitivité de son économie. Hélas, elle souffre d'un endettement monstrueux, et d'un régime de ...

le 20/08/2012 à 17:09
Signaler
@ vido : en fait, ce n'est pas vraiment de la spéculation, c'est plutôt l'effet d'un comportement moutonnier des marchés : personne ne joue, c'est de la blague. Spéculer veut dire anticiper, c'est une conséquence de la Raison, qui nous différencie de...

le 20/08/2012 à 19:54
Signaler
Le pétrole flambe à cause du contexte géopolitique (tensions israël iran, et embargo du pétrole iranien) et de la hausse de la consommation des pays émergents. La politique monétaire n'y est pour rien. Idem pour les matières agricoles dont le prix au...

le 21/08/2012 à 9:00
Signaler
@ Vido : faux, le contexte géopolitique et la raréfection du pétrole ne sont pas les seuls facteurs d'augmentation de ces derniers. Il est amplifié par l'injection de liquidité par la FED, que vous le vouliez ou non.

à écrit le 20/08/2012 à 14:02
Signaler
C'est la solution qui étais inévitable vue que tous le monde fait pareille, les USA, la Suisse, l'Angleterre, le Japon et beaucoup de pays asiatiques. Pour les spéculateurs sur l'euro c'est la fin de course.

le 20/08/2012 à 14:16
Signaler
Je ne crois pas qu'il y ait une spéculation contre l'euro, mais une spéculation contre certaines dettes publiques. L'effet peut éventuellement être le même, mais nuance. Pour lutter contre la spéculation, il faut que le spéculateur échoue dans son pa...

le 20/08/2012 à 16:51
Signaler
@tahi tout à fait d'accord avec vous. Vous avez raison totalement raison sur le fond du problème qui n'est pas l'euro (il n'est pas attaqué il reste a des niveaux tres elevés à 1.20) mais bien sur les dettes souveraines de certains pays. je pense ...

à écrit le 20/08/2012 à 13:56
Signaler
Voila encore une fausse bonne idée. On peut se demander quels intérêts défend "in fine" Mario Draghi.On part du principe non vérifié qu'une réduction des spreads aura pour effet implicite de diminuer les taux les plus hauts. Pourquoi pas une augmenta...

le 20/08/2012 à 14:08
Signaler
Bingo!!

à écrit le 20/08/2012 à 13:51
Signaler
Si ça peut faire monter les prix de l'immobilier, je vote pour.

le 21/08/2012 à 3:58
Signaler
C'est le cas ! A moyen terme en tout cas...

à écrit le 20/08/2012 à 13:38
Signaler
L inflation ce n est pas demain la veille... Je ne parle pas des 2,5 % d'inflation que les français prennent pour de l'hyper inflation....

le 20/08/2012 à 13:50
Signaler
c 'est sûr que si l'on ne regarde que le cours de l'inflation sur les produits technologiques, alors l'inflation est inexistante !

le 20/08/2012 à 14:30
Signaler
@ Lola : comment analyser la généralisation des smartphones de trader? c'est de l'inflation ou non? Sur les achats informatiques, j'ai un sentiment mitigé, pour avoir acheté deux PC de bureau en un an : l'apport technologique s'est un peu amélioré, m...

à écrit le 20/08/2012 à 13:30
Signaler
Donc, on fait une Europe de facto. Et qui copie ce que les américains font depuis... (sans que cela semble gêner qui que ce soit dans les commentateurs...). Sans crainte que "le système bancaire" JOUE les spreads... puisqu'il n'y en n'a pas ! Le prob...

à écrit le 20/08/2012 à 13:17
Signaler
Allez a la banque du coin et achetez un peu de devises etrangeres, ca pourrait etre utile ....

à écrit le 20/08/2012 à 13:14
Signaler
C'etait pas au programme ca, et on a pas vote pour ca. Au pire, il faudrait un referendum. Avoir la meme monnaie n'a jamais voulu dire mettre les dettes en commun. Je trouve cette decision honteuse. Cette solution ne va etre bonne qu'a court terme (t...

le 20/08/2012 à 13:37
Signaler
Ok, et c'est quoi ta solution? La dette est déjà mutualisé en partie (on assure 50 MDS de dette grèque)

le 20/08/2012 à 14:25
Signaler
L'intervention de Melissa est légitime sur une logique de référendum ; c'est toute la question des discussions institutionnelles en Allemagne, lesquelles n'ont malheureusement pas eu d'échos en France. Cela sert à quoi de voter pour un corps politiqu...

le 20/08/2012 à 14:48
Signaler
un référendum? et se serait quoi la question posée? "êtes vous pour une monétisation des dettes en Europe?" oui vs non?

le 20/08/2012 à 15:26
Signaler
@ aka : cela dépend des projets de nos dirigeants. Quant la BCE prête 1000 milliards aux copains banquiers, c'est un tiers du PIB européen... Elle aurait pu aussi prêter cette somme aux ménages européens...

le 20/08/2012 à 16:27
Signaler
Les 1000 MDS étaient destiné aux ménages et aux entreprises via les banques. Il est vrai que au final ça a atterrit en grande partie.... a la BCE, bref case départ. Ce qui l'on conduit à "rémunérer" se cash a taux négatif pour inciter les banques a l...

le 20/08/2012 à 16:49
Signaler
Le "via" fait une belle différence! Non, je ne crois pas à un prêt direct de la BCE aux ménages, je voulais juste indiquer que les ménages européens peuvent ne pas comprendre comment on peut prêter des sommes folles à des taux faibles à des banques i...

le 20/08/2012 à 17:10
Signaler
vos posts sont tout à fait juste ! j'apporte une petite correction toutefois le PIB de l'Union Européenne est de l'ordre de 13 000 Milliards en 2011 et je crois que la zone Euro c'est 70% de cette valeur soit en gros 9000 milliars d'euros. Les 1000 ...

le 20/08/2012 à 17:44
Signaler
Les chiffres sont importants: 8 % du PIB ou 33 % ce n'est pas la même chose. Une erreur grossière en effet. Merci de m'avoir corrigé!

à écrit le 20/08/2012 à 13:10
Signaler
C'est pour financer quoi au juste ? Le pétrole qui explose via les mêmes qui prêtent ? Le RSA, APL ... ,des fonctionnaires ... On finance quoi de réelle la dedans, il est ou l'avenir ? C'est étonnant tout le monde se réjouit car il y aura du cash cas...

le 20/08/2012 à 14:05
Signaler
Oui, dans les pays de l'est les gens avaient "de l'argent" je le sais. je sais aussi qu'il n'y avait rien à vendre. La richesse d'un pays c'est ce qu'il peut vendre, arrangeons nous pour avoir des trucs à vendre l'argent inventé représente quelques l...

à écrit le 20/08/2012 à 13:02
Signaler
Doit on rembourser les voleurs qui ont pillé nos porte monnaies, leur devons nous quelque chose avec tout ce qu'ils se sont goinfré par leurs systèmes financiers ? Font ils pousser du blé en semant des billets ? Les banques en route pour être plus r...

le 20/08/2012 à 13:29
Signaler
"La City" c'est 20% du PIB britannique .... après on peut aimer être pauvre et payer des impôts que l'industrie financière ne paye pas car elle n'existe plus.

à écrit le 20/08/2012 à 12:58
Signaler
Du Cash toi de la ...

à écrit le 20/08/2012 à 12:25
Signaler
C'est quand même terrible, la BCE a 190 milliards d'euro d'obligations grecques, donc 190 milliards de pertes potentielles, donc elle est virtuellement en faillite. Et elle menace d'acheter encore plus d'obligations pourries !!! Il faut comprendr...

le 20/08/2012 à 13:59
Signaler
arretons de demander aux citoyens de payer pour les créanciers. laissons les prendre leurs pertes et faire faillite s'il le faut. les banques et autres établissements financiers doivent comme les industriels pouvoir faire faillites, c'est l'applicati...

le 20/08/2012 à 15:17
Signaler
@ RPR : ce n'est pas cela le principe de destruction créatrice, mais sinon, tout à fait d'accord, il faut que ces oligopoles dont les dirigeants font parti des mêmes cercles que nos gouvernants !! Assez de capitalisme de connivence (qui techniquem...

le 20/08/2012 à 15:52
Signaler
@john, ok avec vous, assez de ce capitalisme de copain, passons à un véritable léberalisme ou chacun assume ses risques et est récompensé en fonction de sa prise de risque et de ses capacités. oui à la globalisation économique, mais avec les mêmes dr...

le 20/08/2012 à 16:14
Signaler
pas tout à fait d'accord : oké pour que les régles soient les mêmes pour tout le monde (cad le principe de non agression/coercition, cad la liberté), mais chaque pays doit être libre (principe de démocratie et de libre détermination des peuples) de d...

à écrit le 20/08/2012 à 12:11
Signaler
Autre chose : les euro fanatiques seront prêts à tout pour sauver leur monnaie papier qui ne vaut rien. La grande misère en zone Euro, c'est maintenant !

à écrit le 20/08/2012 à 12:08
Signaler
Si c'est vrai, ils sont vraiment prêts à tout pour sauver l'Europe... y compris faire n'importe quoi ! Et en avant pour la grosse cavalerie monétaire ! De beaux lendemains en perspective...

le 20/08/2012 à 12:28
Signaler
Tu as une autre solution? Tu n'a pas eu assez avec 4 ans de vaches maigres tu veux du rab? Perso c'est bon j'ai ma dose, du cash, du cash,du cash a plus savoir quoi en faire. Au moins on aura tenté quelque chose plutôt que de mourir sur place. De p...

le 20/08/2012 à 12:45
Signaler
T'as raison aka, allez on se lâche ! qu'est-ce qu'on va planer pendant 2 ou 3 ans.. je sais pas comment on va atterrir mais c'est pas grave. Tiens, je vais allez faire le plein d'herbe pour profiter a fond de cette merveilleuse période.

le 20/08/2012 à 13:32
Signaler
2 ou 3 ans c'est toujours mieux que rien. Et si tu as la solution miracle, je suis preneur.

le 20/08/2012 à 13:44
Signaler
@ aka : si, la planche à billets créait de véritables richesses, ceci se saurait. En attendant, elle va finir par appauvrir les peuples, qui, d'une part, continueront à subir les assauts d'une inflation importée, et d'autre parts, verront leur pouvoi...

le 20/08/2012 à 13:50
Signaler
Je n'ai pas de solution miracle car IL N'Y A PAS DE SOLUTION MIRACLE. La monétisation, c'est juste reculer pour mieux sauter. Mais perso, j'aurais crever l'abcès tout de suite.

le 20/08/2012 à 14:08
Signaler
Je suis d'accord sur le fait que monétiser n'est pas à 100% le gage d'une sortie de crise. Mais pour rembourser c'est 120 MDS/an pendant 100 ans à trouver, là pour le coup c'est la révolution assuré. En plus mon espérance de vie ne me permet pas une ...

le 20/08/2012 à 14:17
Signaler
Cher aka, regardez donc où en est la Japon aujourd'hui. Nous en suivons le même chemin. Avouez franchement que ce n'est guère réjouissant, et ce d'autant plus que la dette publique japonaise a continué d'exploser ces derniers temps,faisant du Japon u...

le 20/08/2012 à 14:43
Signaler
Oui je suis d'accord, c'est super risqué, d'autant que certain états risques de relâcher leurs efforts. Mais on a plus le choix. Les bonnes décisions il fallait les prendre avant : une gestion a l'Allemande des finances depuis au moins 50 ans or c'es...

le 20/08/2012 à 14:45
Signaler
@ Lola : la dette japonaise est effectivement délirante : entre un taux dette / PIB de première catégorie, sa progression exponentielle malgré une démographie très défavorable, etc... La pays vient de doubler sa TVA locale de 5 à 10 %, ce qui devrait...

le 20/08/2012 à 15:50
Signaler
@coco "qu'est-ce qu'on va planer pendant 2 ou 3 ans.. " les USA et le Japon notamment ça fait bien plus de 2 ou 3 ans qu'ils planent. En effet, c'est une fausse solution mais elle permettra de reculer le défaut généralisé qui pour le coût concernera ...

le 20/08/2012 à 16:52
Signaler
@bob : je fais partie des gens qui pensent que plus on reculera l'échéance et plus le coût sera élevé. Alors, quant à choisir.... autant affronter son destin maintenant en s'y préparant le mieux possible. Je ne pense pas que l'Allemagne accepte de se...

le 21/08/2012 à 8:34
Signaler
@coco "je fais partie des gens qui pensent que plus on reculera l'échéance et plus le coût sera élevé" ; "Quant aux USA et au Japon, le jour où ils devront s'attaquer à leurs déficits, vous verrez." on peut aussi penser totalement l'inverse (ce n'est...

le 21/08/2012 à 9:20
Signaler
@ bob : soit les USA et le Japon s'attaquent à leur déficit et ils sombrent dans un récession terrible (dont ils ne se relèveront pas selon moi). Soit ils ne le font pas, et ils ne devront créer de la monnaie en permanence pour financer leur dette ca...

à écrit le 20/08/2012 à 12:04
Signaler
L'euro est sauvé pour un temps. Mais gare à l'inflation non maitrisée qui va suivre.

le 20/08/2012 à 12:20
Signaler
inflation ? quand ou et surtout comment ? Pour que l'inflation décolle encore faudrait il que les coups de productions augmentent fortement et ou que la demande soit supérieure largement à l'offre. Ou voyez vous une augmentation des coups de product...

le 20/08/2012 à 12:27
Signaler
@ Stanley : l'inflation va se fixer sur les actifs réels ne dépendant pas de la situation économique des états européens. Cad pas sur l'immobilier européen, mais regardez donc le cours du pétrole (+ 20 % depuis le début de l'année, alors que la deman...

le 20/08/2012 à 13:03
Signaler
"coups" de production, c'est excellent, j'ai bien rigolé ! Merci pour votre humour Stanley !

le 20/08/2012 à 13:17
Signaler
@ John : notre ami ne connait pas le concept d'inflation importée, qui devrait s'accélérer suite à l'affaiblissement continuel de l'euro face au dollar. D'ailleurs, Pays-Bas et son guignol de ministre de l'économie n'en parlent pas, alors qu'il s'agi...

le 20/08/2012 à 14:21
Signaler
Et vous pensez peut-être que les états-unis n'ont pas un problème de dette....et à terme d'inflation?

le 20/08/2012 à 14:33
Signaler
ah la dette US, on l'avait oubliée : http://www.usdebtclock.org/

le 20/08/2012 à 15:18
Signaler
le coup fut tres bon :))) MEA CULPA finalement le coup de production on aimerait ça en effet .. un bon 5% par an ce serait sympa :)) je vais essayer de me relire ce coup ci @lola john mes chers amis, l'inflation importée oui oui ok allons par étap...

le 20/08/2012 à 15:40
Signaler
Le problème avec les Etats-Unis, c'est que l'inflation lié à la monétisation de leurs dettes se fait ressentir au niveau mondial, et non uniquement américain, leur monnaie étant la première monnaie de réserve mondiale.D'où le problème de l'inflation ...

le 20/08/2012 à 15:47
Signaler
On peut dire tout et n'importe quoi sur le prix du pétrole: La demande baisse et les prix montent. Quand on vend moins on peut aussi être tenté d'augmenter les marges pour préserver les bénéfices. On peut dire aussi que les réserves s'épuisent et que...

le 20/08/2012 à 16:26
Signaler
@Lola : Cela dépend des niveaux des spread accepté par la BCE. Qui fixe ces niveaux ? L'Allemagne ? La France ? Cela ne règle pas le problème, bien au contraire à mon avis. Les banques s'empresseront de refiler les dettes souverainess à la BCE qui de...

le 20/08/2012 à 17:54
Signaler
@ Stanley : personnellement, je n'ai jamais été ni pour, ni contre l'Euro. J'ai par contre adopté une attitude attentiste afin de voir les effets de cette expérience empirique qu?est l'Euro. Par ailleurs, et je suis assez d'accord avec vous quand mêm...

le 21/08/2012 à 2:24
Signaler
@stanley : merci pour votre cours d?économie mais il me semble que vous devriez y associer d?autres variables, notamment géopolitique, pour obtenir une image plus fidèle de ce qui nous attend en Europe. Le japon ou les USA n?ont pas du tout la même s...

à écrit le 20/08/2012 à 11:53
Signaler
Un moindre mal.

le 20/08/2012 à 15:24
Signaler
Ce n'est pas si sûr....

à écrit le 20/08/2012 à 11:47
Signaler
Super merci Mario!!!! et merci Merkel!!! enfin une bonne nouvelle. On va avoir du cash a la pelle.

le 20/08/2012 à 16:30
Signaler
Non non, vous ne verrez pas le "cash" en question...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.