Pourquoi Angela Merkel soutient Mario Draghi

Angela Merkel a donné un feu vert implicite à une intervention massive de la BCE. Derrière ces propos se cache une stratégie pour parvenir à sa réélection en 2013.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

A peine rentrée de vacances, Angela Merkel semble avoir défini sa nouvelle ligne : défendre l'euro à tout prix pour rester au pouvoir après 2013. Les déclarations de la chancelière à Ottawa jeudi ont ravi les marchés. En donnant implicitement son feu vert à une intervention massive de la BCE sur le marché souverain et en ouvrant la voie à un assouplissement des conditions à la Grèce, la chancelière a montré qu'elle voulait éviter que l'automne prochain soit le dernier de la zone euro.

Equation d'Angela

Que cherche Angela Merkel ? Rien d'autre que sa reconduction au pouvoir lors du scrutin de septembre 2013. Pour cela, elle estime qu'elle ne doit pas être le fossoyeur de la BCE par des positions trop rigides. Pour deux raisons : elle s'aliénerait les électeurs centristes et elle se couperait de l'opposition sociale-démocrate avec qui elle pourrait conclure après l'élection une « grande coalition » comme entre 2005 et 2009. Mais elle sait aussi qu'elle doit donner des gages à son camp et ne pas donner l'impression au contribuable allemand qu'il est la vache à lait de l'Europe. Pour cela, il est impossible à la chancelière de demander au Bundestag une rallonge pour la Grèce ou pour le MES. Or, avec ses moyens actuellement prévus, le Mécanisme européen de stabilité, lorsqu'il naîtra enfin à l'automne, ne pourra guère empêcher une contagion de la crise à l'Espagne, à l'Italie voire à la France.

Calcul d'Angela

D'où l'idée de soutenir l'action de la BCE. Une intervention massive de la BCE aura ceci d'intéressant pour Angela Merkel qu'elle sera sans effet immédiat sur les portefeuilles des Allemands. D'ici à septembre 2013, il est peu probable que la BCE ait besoin d'argent public pour se renflouer et l'effet sur l'inflation de son intervention sera encore réduit. Quant aux risques à moyen terme, ce n'est pas la priorité actuelle de la chancelière. Même logique pour la Grèce : en accordant plus de temps à Athènes pour redresser ses comptes publics, on obtient un peu de calme avant le vrai début de la campagne électorale allemande.

Mauvaise humeur

Le pari est néanmoins risqué, car cette stratégie rompt ouvertement avec les postures ordolibérales qui sont celles de la CDU, de la CSU et du FDP, les trois partis de sa coalition. Depuis un mois, les ténors de la majorité au Bundestag critiquent le projet d'intervention de la BCE et regrettent que la position orthodoxe de la Bundesbank ne soit pas écoutée au sein de l'institution de Francfort. Ce matin, deux députés de la majorité s'insurgent dans la Süddeutsche Zeitung contre la répartition égale des droits de vote au sein du conseil des gouverneurs de la BCE. « Il n'est pas acceptable que la voix de l'Allemagne y porte autant que celle de Malte », martèle Johannes Singhammer, vice-président du groupe CDU/CSU au Bundestag. Le sentiment d'isolement en Europe des positions orthodoxes de l'Allemagne s'amplifie au sein de la majorité parlementaire.

« Une union à l'italienne » ?

En s'appuyant sur la BCE, Angela Merkel va tenter de faire avaler une couleuvre démesurée à son propre camp : l'abandon du principe de « stabilité » qui a permis à l'Allemagne de sortir de la grande inflation en 1924 et de construire son « miracle économique » dans les années 1950. Un véritable dogme outre-Rhin. L'économiste en chef de la Commerzbank Jörg Krämer a déjà mis en garde ce vendredi que la voie choisie par la chancelière était celle d'une « union monétaire à l'italienne : plus d'inflation et une monnaie plus faible pour sortir les pays endettés de la crise ».

La force d'Angela ? Elle-même

Sans doute y aura-t-il des remous, notamment dans les rangs de la CSU bavaroise, qui, en septembre 2013 devra aussi disputer une campagne électorale régionale difficile dans cet Etat conservateur. Mais pour faire accepter l'inacceptable par ses alliés, Angela Merkel a un argument de poids, le même depuis 10 ans : la droite allemande n'a pas d'alternative à l'ancienne physicienne est-allemande. En cas de désaveu de la chancelière par sa majorité, la droite serait absolument assurée d'une déroute lors des prochaines élections. Evidemment, les députés du Bundestag en campagne y réfléchiront à deux fois avant d'engager une épreuve de force avec la chancelière. A moins que la politique de la BCE ne provoque un sentiment profond de rejet dans la population. Mais nul doute qu'Angela Merkel tentera d'apaiser la situation en insistant sur les « conditions » de l'intervention de la BCE et sur les résultats de sa politique.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 64
à écrit le 05/09/2012 à 8:21
Signaler
En tant qu'allemand je me dis qu'après tout l'Allemagne peut quitter l'UE si cela bon lui semble. Pour le moment tout va bien, avec nôtre excédent de la balance commerciale de 15 Milliards PAR MOIS et ceci depuis plus de quinze ans nous profitons plu...

à écrit le 18/08/2012 à 18:03
Signaler
Il était évident que l'on allait arriver à sortir l'Euro de l'ornière où il se trouve : personne ne veut être son fossoyeur !

le 18/08/2012 à 18:11
Signaler
Sortir de l'ornière, ceci est vite dit. Surtout que l'on ne sait pas de quoi demain sera fait !

à écrit le 18/08/2012 à 17:16
Signaler
Voila un article amusant. Je transpose : Ce serait comme le gars qui fait un hold-up et qui crie : "La caisse, vite, sinon je me tire une balle dans la tête" ou encore un autre qui creuse un tunnel avec son équipe, arrive dans la salle devant le coff...

à écrit le 18/08/2012 à 16:27
Signaler
On va y arriver ! Mais ce ne sera pas avec nos sarkozy ou hollande mais avec la dame de fer allemande qui contre toute attente est revenue à la raison: il n y a pas assez d inflation et l euro est trop fort pour relancer l économie par rapport aux pa...

le 18/08/2012 à 17:23
Signaler
La relance de l'inflation est une vraie-fausse bonne solution au problème, car le montant cumulé des différentes dettes est tel qu'il faudrait une inflation avec au moins 2 zéros pour résorber une partie de ces dernières, risquant de déstabiliser soc...

le 18/08/2012 à 17:27
Signaler
elle change sans cesse d'avis telle une girouette et vous la félicitez pour ça? De plus, admettons que la planche à billets se mettent en marche; les prix à la consommation vont augmenter mais les salaires suivront-ils? Et pourquoi ne pas mettre en ...

le 18/08/2012 à 17:38
Signaler
@arf. Bien vu. La Chancelière ne change pas d'avis : elle cherche à gagner du temps, en ne cédant qu'au dernier moment. En attendant, elle préserve l'Euro, et donc, ses intérêts, qui ne sont pas ceux de l'Italie...

le 18/08/2012 à 17:41
Signaler
@ arf : ce qui m'agace avec l'Euro, c'est que tous les pays veulent en tirer avantage sans en subir les inconvénients. Merkel reflète tout à fait cet état d'esprit.

le 19/08/2012 à 21:08
Signaler
@lola :10% d inflation sur 10 ans ça fait 100% ça vous irez?

à écrit le 18/08/2012 à 9:07
Signaler
"Il n?est pas acceptable que la voix de l?Allemagne y porte autant que celle de Malte" ... de Chypre ou de la Grèce. Le vice-président du groupe CDU/CSU au Bundestag a parfaitement raison et la construction européenne a été déraisonnable.

à écrit le 18/08/2012 à 6:55
Signaler
Quand je lis les commentaires ci-dessous, je retiens les choses suivantes : d'une part, les français sont bien des gens arrogants, qui se croient d'une intelligence supérieure bien que ce ne soit pas le cas. D'autre part,les français ne font que crit...

le 18/08/2012 à 10:11
Signaler
Méthode Emile Coué de la Châtaigneraie !!!!!

le 18/08/2012 à 11:11
Signaler
Tout à fait d'accord avec Lola. Au lieu de chercher la petite bête aux allemands, on ferait mieux de nettoyer le gros tas de m...e devant notre porte. Je suis quand même stupéfait de la mentalité (bien française) de rejeter sur les autre ses propre...

le 18/08/2012 à 11:43
Signaler
Que la France ait vécu au dessus de ses moyens, certes (ce n'est pas le seul même si ce n'est pas une excuse), que l'Allemagne ait fait le ménage chez elle, certes; mais il faut pas oublier que l'euro a profité essentiellement à l'Allemagne lui rappo...

le 18/08/2012 à 12:03
Signaler
100% avec Lola et coco (bravo pour l'exemple)...

le 18/08/2012 à 13:55
Signaler
"De surcroît, quand je lis que des salaires sont ridiculement bas en Allemagne, je ferais remarquer que les petits emplois précaires en France le sont tout autant, et sont également le plus souvent par des personnes immigrées" = En Allemagne, il n'y ...

le 18/08/2012 à 14:13
Signaler
Les politiques sont là pour vous dire ce que vous avez envie d'entendre. C'est la seule façon pour eux d'être élus (regardez où en est ce pauvre Bayrou qui a essayé de dire la vérité pendant la présidentielle). Et qu'est-ce que veulent entendre les f...

le 18/08/2012 à 14:35
Signaler
@Lola, les racistes anti-latins, pro-germaniques dans votre genre ont bien le droit de s'exprimer mais pas d'insulter à tout va les Français, qualifiés, bien sûr, de "moyens". Donnez des arguments, plutôt que des clichés. Et au pire du pire, on ne sa...

le 18/08/2012 à 17:18
Signaler
@ Truk : je pense que je n'ai aucune leçon de morale à recevoir de votre part. Si toutefois vous ne voulez pas vous rendre à l?évidence, à savoir que les français vivent au dessus de leurs moyens tout en pensant que la richesse ne se créée qu'à parti...

le 18/08/2012 à 17:45
Signaler
Bonjour Truck, je me présente, je m'appelle coco, j'ai 42 ans, je ne suis jamais allé en Allemagne, je n'ai pas d'amis (ou ennemis) allemands et je suis fier de mon pays, la France. Mais comme dirait le diction, "qui aime bien, châtie bien". Et ce qu...

le 18/08/2012 à 18:26
Signaler
@coco et lola. Où sont vos raisonnements ? Où sont vos arguments ? Je vous dis que les dirigeants allemands ont choisi d'utiliser l'Euro - qui revient à figer les parités, donc à empêcher toute réévaluation de la monnaie allemande face à la monnaie f...

le 18/08/2012 à 19:22
Signaler
Truk, ce que j'essaie de vous dire SIMPLEMENT, c'est que la supériorité actuelle de l' Allemagne est le résultat de bonnes décisions qui ont été prises côté allemand et de mauvaises décisions qui ont été prises du côté de ses partenaires (notamment l...

le 18/08/2012 à 20:16
Signaler
@ Truk : en effet, les allemands on su adapter leur politique économique à l'Euro en menant une politique mercantiliste. Mais qu'à fait la France pour riposter à sa pire amie ? Rien. on s'imaginait que l'on pouvait vire comme avant, sans adapter notr...

le 18/08/2012 à 21:37
Signaler
@ Lola et coco, Truk essaye de vous expliquer que l'Allemagne s'est servie de l'Euro afin d'accroître son emprise sur l'Europe et qu'a aucun moment elle a joué la carte de l'Europe (en plus il argumente contrairement à vous). La voix dans laquelle s'...

le 18/08/2012 à 21:47
Signaler
@ arf et à truk : je suis d'accord avec vous sur le fond, mais cependant, qu'on fait les dirigeants français durant la même période si ce n'est verser dans la démagogie et l'immobilisme ? Voilà où je vous lais en venir dans mon premier post !

le 18/08/2012 à 22:38
Signaler
@ arf : mais attendez, c'est un concurrent l'Allemagne non ? Vous vouliez qu'elle se bride et qu'elle nous attende ? qu'elle embauche 1 million de fonctionnaires de plus pour se mettre à notre niveau et qu'elle fasse les 35 heures ? Bien sur qu'elle ...

le 18/08/2012 à 23:55
Signaler
L'Allemagne à fait preuve de générosité pendant 10 ans pour réintégrer la pétrie Est du pays. Ensuite, elle a fait preuve de rigueur pendant 10ans pour résorber les dépenses de la réunification et redynamiser son économie. Certes, un euro affaibli pa...

le 19/08/2012 à 9:43
Signaler
la france privilégie la paresse et l'assistance.l'allemagne privilégie le travail

le 25/08/2012 à 23:15
Signaler
@dédé : avec deux fois plus que nous de travailleurs a temps partiel (donc bien plus faignants que des français à 35h ) , l'Allemagne n'est pas si travailleuse que cela ... C'est juste une autre façon de partager le travail qui va mieux aux employeur...

le 25/08/2012 à 23:38
Signaler
arf et truk , je suis 100 % d'accord avec vous , vous avez bien diagnostiqué les raisons de la réussite Allemande. La bonne gestion de Lola Coco et consorts a aidé , quoique avec une dette à 83% et nous à 88% du PIB l'effet de cette bonne gestion n'e...

à écrit le 17/08/2012 à 23:20
Signaler
J'ai un fort doute sur une justification des propos d'Angela par des visées électorales. Voyons un peu ce qui se passe : 1. Les pays de la zone euro spécialistes de la dépense sans compter (la France en fait partie) réclament plus d'action directe de...

le 18/08/2012 à 2:47
Signaler
Une analyse judicieuse ! Mais quel pourrait être l'envergure de cette intervention dont parle monsieur Draghi ? Une institution aussi importante soit elle, peut elle vraiment agir de tel sorte à contenir l'économie mondiale ?! A mon humble avis, tout...

le 18/08/2012 à 7:02
Signaler
Personnellement, je ne vois pas en quoi la planche à billets résoudra quoi que se soit. Seuls quelques monétaristes ou néo-keynésiens le croient encore. Ce qu'ils oublient de dire en parallèle c'est que la monétisation ne fait qu'aggraver la dette, e...

le 18/08/2012 à 12:46
Signaler
Lola passer de 1% d'inflation (hors energie) a 3% ne tuera personne. Vous avez raison cela ne resoudra pas le fond de la construction de l'europe et le gouvernement allemand pose de bonnes questions mais il y a un temps pour tout du court et du long ...

le 18/08/2012 à 12:55
Signaler
Ah j'oublais vous parlez de l'endttement des agents vous avez raison. Mais les marches visiblememt sont aussi miopes ... Les pays les plus emettes ne sont pas ceux qu'on croie. La dette globale de l'italie est inferieue a celle des pays bas ou de l'a...

le 18/08/2012 à 14:31
Signaler
Excellente analyse Stanley. Une partie de la maison brûle et certains en sont encore à s'il faut appeler les pompiers. L'eau des lances anti-incendie pourraient esquinter la tapisserie du salon....

le 18/08/2012 à 17:57
Signaler
@ Staneley : eu eégard le montant des dettes, une inflation de 3 % par an serait de toute manière inefficace. I Au demeurant, je vous rappelle que l'inflation actuelle dépasse les 2 % par an.Il faudrait une inflation à 2 chiffres pour que les effets,...

le 18/08/2012 à 20:27
Signaler
@Lola - La planche à billets ne fonctionnerait, en cas de rupture avec la monnaie unique, que pour subsituer une monnaie à une autre, à parité égale à l'heure H. Donc, pour commencer, tout va bien. C''est après que ça se gâte ! L'euro resterait monna...

le 18/08/2012 à 21:02
Signaler
@ Pascal C : je suis entièrement d'accord avec vous. Je pense que les Docteurs Merkel et Draghi vont encore faire une injection de morphine. Il n'est pas dit que le malade, l'Euro, s'en remette....

le 19/08/2012 à 10:33
Signaler
@ lola Comme vous le noterez j'ai moi meme indique que le quantitative easng de la BCE n'etait pas la panacee. mais il viserait casser la spirale infernale actuelle qu'on osberve et qu'il faut casser maintenant car elle a deja fait assez de degats c...

le 19/08/2012 à 11:22
Signaler
Et encore, la planche à billets, déjà utilisée par deux fois par notre cher Monsieur Draghi, par deux LTRO successifs, n'as pas eu les effets escomptés, si ce n'est calmer les marchés pour quelques semaines. Donc, soit nous revoyons encore des LTRO ...

le 20/08/2012 à 0:59
Signaler
Lola vous ne savez pas ce qu'est la quantitave easing. Elle a fait des prets aux banques dans l'espoir que celles ci preteraient aux etats. Rate ! Ces dernieres ont toutes mis l'argent en depot ! Ceci car Mme Merkel et M schauble ont interdit une int...

à écrit le 17/08/2012 à 19:35
Signaler
elle sent le vent du boulet économique souffler à ses oreilles; l'Allemagne ne sera pas épargné ni à court terme et encore largement moins à moyen et long terme par la récession/déflation/dénatalité qui est déjà inéluctablement enclenchée en Allemagn...

le 17/08/2012 à 21:06
Signaler
Vous êtes dans la lignée du français moyen qui espère l'effondrement de l'Allemagne, et qui alors applaudira et même sabrera le champagne... Tout cela pour justifier sa propre inaction. Êtes vous bien sûre que la France soit en meilleure posture, pou...

le 17/08/2012 à 23:05
Signaler
je ne pense pas que le français moyen ni même l'européen moyen soit vraiment informés de la politique récessioniste et déflationniste que mène l'Allemagne depuis plusieurs années; au détriment de l'industrie et de la jeunesse des autres pays autres q...

le 17/08/2012 à 23:46
Signaler
Tout a fait d'accord avec Gertrude !

le 18/08/2012 à 1:42
Signaler
ben oui, mini-job à 400 euros, intérimaires payés au lance-pierres et le pire dans tout ça, c'est que généralement ces postes sont occupés par des étrangers (pays de l'est). D'ou une concurrence faussée, par exemple dans le domaine agricole, des polo...

le 18/08/2012 à 9:52
Signaler
Mais on trouve aussi des tableaux de bord entiers fabriqués.... en France! Tout est imbriqué, rien n'est aussi simple! Vous pointez des défauts allemands pour mieux cacher les français. Et quant aux euro-jobs allemands et autres salaires de misère, i...

le 18/08/2012 à 13:32
Signaler
Je ne suis pas jaloux de leurs voitures et ils peuvent se les garder. "Sous l'initiative d'Ilse Aigner et d'Ursula Van der Leyen, respectivement ministres de l'Agriculture et du Travail, le Gouvernement allemand a décidé, le 7 décembre 2011, de facil...

le 18/08/2012 à 17:39
Signaler
Comme le black en France, en somme...

à écrit le 17/08/2012 à 18:32
Signaler
Un gentil scénario mais completement à coté de la réalité ! Un chancelier allemand fait d´abord ce son parti veut et ce que le parlement décide.. Pas le contraire et cela a ete reconfirmé recemment par la cour constitutionelle de Karlsruhe...

à écrit le 17/08/2012 à 18:12
Signaler
Cette chancelière pragmatique et non dogmatique à toute mon admiration. Elle m'a déjà agréablement surpris plus d'une fois. Si elle perd les élections en Allemagne, il faudrait l'inviter en France pour remettre nos propres finances sur le droit chemi...

le 17/08/2012 à 18:45
Signaler
Bah c'est sûr qu'au pays des aveugles, la borgne passerait vite pour une Reine !

à écrit le 17/08/2012 à 17:42
Signaler
C'est pathétique, prête à faire crever tous les peuples européens et leurs enfants pour une ré-élection. Je suis content de ne pas être allemand parce que j'aurais la nausée.

le 17/08/2012 à 18:48
Signaler
C'est différent en France ? Replongez-vous dans notre belle histoire !

le 17/08/2012 à 18:54
Signaler
C'est la dose d'impôts que l'on va se ramasser pour compenser 70 ans de gestion calamiteuse en France qui me donne la nausée.

le 17/08/2012 à 19:10
Signaler
Bah faut pas avoir l'estomac aussi fragile parceque des impôts, vous allez en manger matin, midi, soir !

à écrit le 17/08/2012 à 17:40
Signaler
Il n'est pas si sur que les autres peuples que l'Europe et Merkel a malmené et mis au chomage pardonnent aux prochaines elections Europeennes ou autres. Les extremes droites ont un bel avenir.

le 17/08/2012 à 23:42
Signaler
Qu'ils arrêtent d'acheter des bagnoles Allemandes (VW OPEL FORD Allemagne, BM et Mercedes) pour protester !!

à écrit le 17/08/2012 à 16:45
Signaler
Et quel serait le crédit d'une BCE intervenant "massivement"?

à écrit le 17/08/2012 à 16:45
Signaler
Et quel serait le crédit d'une BCE intervenant "massivement"?

le 17/08/2012 à 23:44
Signaler
Le même que la FED ... donc excelleeeent ... (tout ce qui est américain est bien , tout ce qui est Allemand est excellent)

à écrit le 17/08/2012 à 16:34
Signaler
Dites, Mr Godin, vous ne prenez pas vos désirs pour de réalités...Il ne me semble pas du tout que l'Allemagne prenne cette voie. Un article de propagande?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.