Grèce : la troïka n'y croit plus

 |   |  322  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Union européenne, le FMI et la BCE estiment que les objectifs de réduction d'endettement fixés à Athènes ne sont plus atteignables, selon le quotidien allemand Handelsblatt.

Ils n'y croient plus. Les créanciers de la Grèce estiment que les objectifs fixés à Athènes, notamment en matière de réduction de son endettement, sont désormais hors de portée, indique le quotidien allemand Handelsblatt de lundi. "Jusqu'à maintenant, les créanciers partaient du principe que la Grèce aurait retrouvé un niveau soutenable d'endettement d'ici 2020. Ce but n'est plus atteignable", écrit le journal, citant des sources proches de la "troïka" Union européenne, FMI et BCE. Les conditions fixées au deuxième plan d'aide à la Grèce, soit 130 milliards d'euros de crédits, auxquels s'ajoutaient 70 milliards d'abandon de créances pas les créanciers privés, sont de ce fait caduques, écrit le journal.

Excédent primaire pas avant 2016
Ce plan prévoyait que le taux d'endettement de la Grèce baisse à 120,5% au plus tard en 2020, ce qui était considéré comme un taux soutenable pour un pays européen, contre plus de 161% attendu fin 2012. Mais atteindre ce taux n'était possible que si Athènes affichait un excédent primaire (hors remboursement de la dette) de 4,5% du PIB dès 2014. Selon les sources du Handelsblatt, ce ne sera pas le cas avant 2016.

La Grèce négocie un délai
La Grèce négocie actuellement avec la zone euro un délai pour mettre en place ses réformes et atteindre ses objectifs. Plusieurs ministres des Finances de la zone euro réunis en fin de semaine à Chypre ont donné des raisons d'espérer à Athènes. Les pays les plus réticents, comme l'Allemagne, craignent surtout qu'accorder un délai à Athènes signifie délier une nouvelle fois les cordons de la Bourse. Compte tenu de ces réticences, la zone euro devrait attendre le rapport de la troïka des créanciers de la Grèce (UE, BCE et FMI), attendu courant octobre, pour se prononcer sur cette demande d'assouplissement.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2012 à 6:49 :
Le déséquilibre des balances commerciales est le vrai problème.
Sans pour autant vouloir nier des problèmes de gestion et corruption, problèmes qu'il faut éradiquer, bien sur.
L'Allemagne mène actuellement une campagne pour attirer les jeunes chômeurs qualifiés de ces pays en difficulté vers l'Allemagne, ou l'on manque soit-disant de main d'oeuvre qualifié.
Après la fuite des capitaux nous assistons donc à une fuite de l'intelligentsia organisée.
Est-ce bien cela que nous voulions faire de l'Europe?
Nous allons vers un système économique dans l'Union Monétaire genre "République bananière" si cher aux États unis il y a quelques dizaines d'années, avec un partage du travail vertical. En somme un néocolonialisme masqué.
Nous ne somme cependant pas seulement spectateurs, nous sommes aussi acteurs et pouvons empêcher cette évolution.
a écrit le 26/09/2012 à 11:26 :
Et pendant ce temps-là, les affaires continuent.Le problème de la Grèce n'existe que si l'euro est menacé. Le rôle de l'euro est fondamental pour les marchés qui veulent continuer à gagner des fortunes en spéculant sur les taux d'interets, ce qui n'est possible que si les etats de la zone euro se financent avec intérêt, chose qui disparaitrait si les banques nationales réapparaissaient apres la disparition de l'article 123 du traité de Lisbonne.
Du reste, la pression mise par Barroso pour féderer les banques europeennes traduit cette crainte.
a écrit le 26/09/2012 à 9:48 :
l'expression "remettre aux calendes grecques" concernant le remboursement de la dette de ce pays naura jamais été aussi pertinente . Sacrés grecs,ils sont ....impayables.
a écrit le 17/09/2012 à 16:08 :
Vous y avez cru vous à l'histoire du remboursement des dettes moi non. Personne ne remboursera une dette pareille parce que c'est impossible. Pas plus la Grèce que la France et les autres pays. Accusez les Grecs de tous les mots (11millions d'habitants) moins que l'Ile de France est stérile. La Grèce les financiers et les politiciens s'en moquent ce qu'ils veulent c'est nous rendre tous esclaves. Pour eux la République c'était avant et les droits de l'homme aussi. Beaucoup sur ce site accusent les Grecs les pauvres ceux qui travaillent d'être des voleurs des fainéants et des profiteurs. Souvent ce sont ceux là même qui profitent du système parce que les codes ils les connaissent.
a écrit le 17/09/2012 à 15:48 :
Aucune banque n'est dupe, elles ont déjà passé par pertes et profits les créances grecques, ce qui ne les empêchent pas de prêter à la Grèce à des taux de 5/6%. L'Europe ne lâchera jamais la Grèce, les intérêts des prêts que nos Banques lui consent sont trop juteux...
a écrit le 17/09/2012 à 14:12 :
Honnêtement tout ces plans ne servent qu'a faire durer le plaisir. Qui pensait vraiment que la Grèce pouvait rembourser? Il faudrait que 50 ans d'Etat inefficace laisse la place a un Etat parfait et a un miracle économique.
Bref autant croire au père Noël, on peut dire adieu a nos 40 milliards de créances.
a écrit le 17/09/2012 à 13:40 :
"Athènes affichait un excédent primaire (hors remboursement de la dette) de 4,5% du PIB dès 2014. Selon les sources du Handelsblatt, ce ne sera pas le cas avant 2016." Et la France ?? le dernier budget excédentaire, il date de quand ???
Réponse de le 17/09/2012 à 14:15 :
un excédent primaire de 4.5 % du PIB représente un très gros effort en période de croissance! Alors en pleine récession... Bref, c'est pas possible. Alors que va t on faire? Continuer d'infliger un supplice budgétaire aux Grecs qui sera stérile en fin de compte? Leur accorder de nouveaux abandons de dettes, cette fois 100 % sur fonds publics ?
a écrit le 17/09/2012 à 9:52 :
Face à cette crise systémique, nous voyons bien que la dimension du profit ne peut être le seul indicateur des marchés financiers, sans l'ajustement d'une taxe universelle sur les produits et services qui intègre la dimension sociale et environnementale, une façon de favoriser les investissements pour qu'ils profitent aux plus grand nombre, valorisent les conditions de travail et prennent en compte les impératifs environnementaux, afin de garantir une meilleure répartition des richesse, et surtout poser un objectif commun à l'ensemble de l'humanité, celui d'une meilleure utilisation des ressources, dans le respect des générations futures.
Réponse de le 17/09/2012 à 10:23 :
Des faits, pas des mots comme réponses aux maux, voila ce que nous citoyens du monde nous attendons..
" La pensée sans l'action n'est rien" Platon..
Réponse de le 17/09/2012 à 12:31 :
Eviter de citer PLATON = un Grec ! c'est justement à force de philosopher que la Grèce à disparu ! Toutes les civilisations ne voient pas l'argent comme un DIEU ultime alors évidement les Grecs prennent tout ce qui bougent et on peu aller se faire voir pour un règlement, D'ailleurs, Qui prêtent ? on nous y obligent ? La Grèce nous menacent ? Ils ont bien compris que c'est notre cupidité qui nous tiens, la trouille de perdre ce que l'on a gagné ainsi que l'incapacité de se remettre en question, N'oublions pas que nous aussi on a "de la dette", Comme s'il n'y avait pas de magouilles en France ? Nous sommes de saints ! Essayez de décrocher un contrat public sans le pot de vin, ou plutot "la bouteille" :-)
Réponse de le 17/09/2012 à 12:59 :
OK avec perso...on voit la paille etc... et essayer de decrocher un contrat public sans arrangement entre amis, les arrangements officieux et els entre l etat et les fonctionnaires qui pleurent a la tele et les couillons qui prennent leur cause....Je crois que le francais se berce d illusions...ou se fait bercer (pour ne pas dire autre chose...) le long d un mur....La sortie du coma va etre douloureux...mais merite
Réponse de le 18/09/2012 à 1:53 :
La Grèce disparue ?
N'est ce pas la Grèce qui a inventé la démocratie il y a 2500 ans qui nous permet de nous exprimer librement ici et maintenant ?
Bien sur de manière contemporaine ce petit pays provoque un magnifique effet papillon et votre courroux et justifié.
Mais là n'est pas le problème.
Petit à petit pour reprendre une expression entendu ce jour " Il ne faudrait pas que le printemps Arabe se transforme en automne islamique "
J'ajouterai puisque le sujet c'est l'Euro et son avenir, que la suite si automne islamique il y a, pourrait bien être un hiver chimique sur la Syrie et bien plus grave sur l'Iran si les Israéliens s'énervent à la fin de l'année.
Conclusion plus de pétrole ou au double du prix actuel si ce n'est plus.
Donc rendez vous dans peu de temps j'aurai pour vous quelques autres belles pensées philosophiques de Platon et de ses illustres successeurs plus actuelles que jamais si la pensée inhibe constamment l'action:-)
a écrit le 17/09/2012 à 9:51 :
Prédictions. Part II - A la fin de l'année ou début 2013, si vous avez encore des euros dans votre porte monnaie, ne fera sûrement pas de vous des heureux..
Alors comme le dit l'adage " Puisque le roi est mort, vive le roi "
On se dirige tout droit vers une sorte d'Euro Franc, donc ce joli nom pour une nouvelle monnaie à un synonyme " Dévaluation "
Mais ce qui mettra sûrement le feu aux poudres, c'est le Moyen Orient et le coût du baril de brent qui va faire exploser votre litre de gasoil à la pompe.
Quand?
Juste après les élections Américaines au plus tard, quand aidé par les USA, Israël va aller calmer les ardeurs atomiques de l'Iran..
Alors à tous mes amis, chrétiens, musulmans agnostiques ou athées en ce premier jour de l'an Juif appelé Rosh Achana 5773, je vous souhaite de tout c?ur Shana Tova Tov Vé Smera Shana ( Bonne et heureuse année ) n'oubliez pas que nous sommes tous des enfants d'Abraham finalement..
Et que tout ce que vos yeux peuvent voire autour de vous en ce moment même, c'est bien un camion, un bateau, un avion..qui vous l'a apporté directement ou indirectement, donc même si vous décidez d'aller travailler en vélo, je vous laisse présumer le prix du lait si l'Iran tient ses promesses et bloque en représailles le détroit d'Ormuz, ils l'ont dit ils vont le faire c'est sur..
Quand cela arrivera je serai " If god wants " sur White Beach à Boracay, je vous attends avec plaisir, nous irons tous dormir sur la plage blanche en regardant passer les étoiles filantes..
http://prixdubaril.com/
Réponse de le 17/09/2012 à 11:02 :
Les mots peuvent aussi devenir les maux, lorsqu'ils trahissent la vérité, aux profits de sa vérité.
a écrit le 17/09/2012 à 9:38 :
qu'on se rassure, ils ne paient tjs pas leurs impots!!!!!!!! il est plus que temps de mettre fin a la pantalonade !
Réponse de le 17/09/2012 à 10:06 :
je peux t'assurer que ce n'est plus le cas.
Il y a de plus en plus de controles des impots.

Réponse de le 17/09/2012 à 12:38 :
Contrôles même chez les armateurs grecs? Bravo!
Réponse de le 17/09/2012 à 13:07 :
Les armateurs sont domicilies pour la plupart a Londres ainsi que leur compagnie.
Il est donc dur de controller.
Réponse de le 17/09/2012 à 14:23 :
Des vrais PATRIOTES, quoi!
Réponse de le 17/09/2012 à 14:50 :
ah, ils payent leurs tickets de metro et ils ont mis des toits aux maisons - histoire de devenir eligibles a la taxe d'habitation et a la tf? ils ont mis en place un cadastre? ( ou ils ne savent tjs pas qui a quoi comme terrain); ils n'ont aucune administration fiscale et aucun outil, alors on voit mal , meme s'ils ont plus de controles, pq ils vont payer leurs impots....
a écrit le 17/09/2012 à 9:21 :
Enfin c'est pas trop tôt.
a écrit le 17/09/2012 à 9:16 :
Non mais sans rire ! 3 ans après avoir imposé l'austérité en Grèce, alors que tous les économistes sérieux prévenaient que ce n'est pas avec de l'austérité que les grecs retrouveront le chemin de la croissance, ils nous annoncent qu'ils n'y croient plus. Mais ils sont vraiment tous incompétents chez la Troika !
Allez, je vais les avancer en ce qui concerne l'Espagne : L'austérité ne guérira rien. Au contraire. C'est bon ?! Compris ?!
Réponse de le 17/09/2012 à 9:41 :
au moins si hollande etait en grece il voterait une loi qui dirait qu'il y a 10% de croissance, et que le cancer est interdit......... c'est bien de proposer le m'enfoutisme a la francaise pour soigner le m'enfoutsime en vigueur depuis 30 ans, bravo ! avant de parler de rigueur, vous pouvez juste nous dire ce qu'ils ont ft comme reforme? aucune? privatisations de biens payes par l'union europeenne? aucune.... ils se foutent juste de la g... des gens
Réponse de le 17/09/2012 à 10:40 :
En meme temps les pays rigoureux se portent bien quand les pays laxistes se portent mal...
Croire que la rigueur est responsable de tous les maux c est se moquer de nous. Le chômage en Espagne et la faillite du secteur du BTP ne sont pas du à la rigueur , bien au contraire, une fois de plus!
Réponse de le 26/02/2014 à 14:54 :
les cci sont un champ de sinécure et il faut donner un coup de pied nettoyeurs cette fourmilière d e dormeurs aussi sclérose et
a écrit le 17/09/2012 à 7:48 :
Voici ce qui attend les assistés français, qui pensent que travailler c'est être exploité, et qui préfèrent en conséquent vivre des ressources fournies et volées par l'Etat, plutôt que de bosser. France, Grèce, même combat !
Réponse de le 17/09/2012 à 8:14 :
Ce n'est sûrement pas le même combat ! Ici en Grèce il n'y a pas d'assistanat désolé ! Mais bien sûr il faut savoir de quoi on parle !
Réponse de le 17/09/2012 à 8:24 :
A bon ? Et la fonction publique grecque qui est l'une des plus pléthorique d'Europe ? C'est un mythe grec également ?
Réponse de le 17/09/2012 à 9:10 :
@Lepiagf
Vous dîtes clichés sur clichés et généralités sur généralités... pffff
Faut arrêter de croire que TOUS les grecs sont fainéants, que TOUS les français qui n'ont pas la chance d'avoir un travail sont des assistés, etc...
On est dans un système complètement foireux et ça, ça ne vous choque pas ?! On nous demande de travailler toujours plus alors que tout est fait pour travailler moins (informatisations, automatisations, etc...).
En toute logique, il faut travailler moins. Cela nous permettrait de réfléchir aux vrais problèmes et de nous retrouver en paix. Enfin...
a écrit le 17/09/2012 à 4:28 :
Les Grecs n'ont pas rembourses les Allemands lors de la construction du canal de Corinthe. Ils sont coutumiers du fait.
Réponse de le 17/09/2012 à 6:02 :
eux ils n'ont jamais apyés les dommage de guerre qu'ils ont commis en Gréce. Alors que le gouvernement grac a payé , en creusant son deficite, la reconstruction du cimetiére juif de salonique,
Morakiste les dirigeants allemands mais a la memoire courte.
Réponse de le 17/09/2012 à 14:28 :
...et la France de Louis XIV n'a jamais remboursé la destruction de Heidelberg au 17ème siècle.
a écrit le 17/09/2012 à 1:34 :
Quand le rationalisme commence à avoir tort face au bon sens... Ça n'est jamais de bonne augure, d'autant que le bon sens, que certains rêveurs désespérés appelleront paranoïa, nous prévoit semble t'il bien d'autres réjouissances... Il se pourrait bien que d'ici peu la dettes des nations soit le derniers de nos problèmes... Mais n'ayez pas peur vous êtes au "Drive" et la "voiture" configurée en pilote automatique connait le chemin (3e fois en un siècle) regardez un peu de TV-réalité, buvez une petite bière, criez Haro sur quelques pantins politiques ou grâce sur quelques "sauveurs momentanés" et laissez vous guider, vous allez voir les vieux réflexes d'animal guerrier ne se perdent jamais vraiment...

La suite vous la connaissez tous, après libre à vous de vous mentir jusqu'aux premières déflagrations et autres nuisances sonores et lumineuses...

Plus dure sera la chute...
a écrit le 17/09/2012 à 1:04 :
Carlos Santana ou Pink Floyd, pour les initiés.
Je rigole toujours de ces râleurs qui défendent le "contribuable" en se repliant sur leur cocon - et épargne - douillette.
Puis je rappeler ce qui signifie "éclatement" et la dernière guerre européenne, il y a peu, en Yougoslavie.
Je suis européen, et Bruxellois.
Sans prétendre incarner la "vérité" et être aficinado de BHL, je ne peux recommander aux nationalistes de (re)lire le Lys et la Cendre de BHL.
Les idées universelles méritent plus que de "râler" tantôt contre les allemands, tantôt contre les Grecs, tantôt contre Bruxelles.
L'analyse, parallèle, avec la chute du mur de Berlin et le capitalisme casino et financier est loin d'être idiote;
" Les capitalistes sont tellement cupides qu'ils finiront par vendre la corde qui servira à les pendre" disait Lénine.
A méditer
et je ne suis pas léniniste
...
a écrit le 17/09/2012 à 0:49 :
Ok, fin de l'histoire. Qui a fait entrer la Grèce dans l'Europe afin de détruire ce pays?
Réponse de le 17/09/2012 à 15:09 :
La France et l'Allemagne avec le soutien de Goldman sach en truquant les comptes...
a écrit le 17/09/2012 à 0:17 :
On nous vend une belle histoire encore une fois depuis le début.

On se contente de sauver les meubles petit à petit et après on voit.

Le seul fil rouge c'est la construction européenne forcee.
a écrit le 16/09/2012 à 23:27 :
La dette grecque à pour créditeurs les plus importants les banques allemandes et françaises. L'argent que nous donnons ou pretons ne va pas aux grecs mais directement aux remboursement de nos banques. QUe les grecs sortent ou non de l'euro, ils devront équilibrer leur budget sinon crédit à taux prohibitifs, défaut de paiement et ruine. Pour nous idem, qu'il faille combler le trou des grecs ou celui de nos banques, si l'état ne réduit pas son train de vie, il ruinera le pays.
Il est paradoxal que plus de 20 ans apres la chute du communisme, nous chutions exactement de la même façon, l'irresponsabilite de l'état tout puissant qu'il soit français ou européen n'y change pas grand chose, les apparatchiks français étant encore plus irresponsables que les bruxellois.
Réponse de le 17/09/2012 à 0:01 :
Vous vous pretendez realistes mais vous ignorez les faits: la crise a ete declenchee par le secteur financier americain (Lehmann Brothers entre autres) qui a fait preuve d'un optimisme totalement irrationnel entre 2003 et 2007, cette crise au depart purement financiere accouplee a l'action hautement remuneratrice de speculateurs sur les dettes souveraines a genere une explosion de la dette grecque.
Le monde de la finance au lieu d'admettre ses responsabilites et les consequences desastreuses pour des millions d'etres humains de ses frasques speculatives, montre du doigt la gestion laxiste des Etats. Et meme si celle-ci est loin d'etre ideale, elle n'EST PAS la cause principale du desastre grec actuel.
Mais a priori vous faites partie des gens qui se font manipuler bien aisement...
Vous devriez souligner l'IRRESPONSABILITE du secteur financier qui des le debut de la crise a fait preuve d'un comportement totalement irrationnel dans son pessismisme.
La logique d'un enfant de six ans voudrait qu'on aide un pays en difficulte non pas en augmentant sa dette, ni en faisant exploser ses taux d'emprunt, mais plutot en rachetant la dette a faible taux afin de commencer a stopper l'hemorragie. Tout l'inverse de ce qui se produit aujourd'hui, ou on assiste a une "restructuration" de la dette qui consiste en fait a transferer les obligations toxiques du prive au public, via la BCE qui "lave" l'argent sale.
Réponse de le 17/09/2012 à 1:29 :
Sous couvert de plan, de maitrise.d'etat, d'institution,de troika, nous participons a un processus d'apauvrissement collectif. Les divers plan d'austerite sont le cout estime en euro de perte seche a un moment t enregistre sur la zone monetaire par le marche.
Réponse de le 17/09/2012 à 1:45 :
@Mike : Ne pensez vous pas que la crise Lehman Brother n'a fait qu'accélérer une crise de la dette des Etats qui serait arrivée de toutes façons ?
a écrit le 16/09/2012 à 22:53 :
La Grèce fera défaut.
C'est inéluctable. Les observateurs sensés le savent depuis 2 ans. Les gogos fédéralistes pas encore.
Qu'ils payent donc pour la Grèce, eux qui prônent la solidarité !!!
L'embêtant c'est que moi aussi je paierai, et j'ai les boules !

a écrit le 16/09/2012 à 22:45 :
Ils ont mis du temps !
Franchement qui y croyait ?
Un pays qui n' a même pas de cadastre .
Réponse de le 17/09/2012 à 0:50 :
Ni de comptabilité publique!
a écrit le 16/09/2012 à 22:42 :
Qui est étonné aujourd'hui alors que Mélenchon dénonce depuis 2 ans ce qui est avéré ? c'est à dire l'impossibilité de la Grèce a rembourser, car des taux démesurés infligés par l'UE.
Alors les apôtres des PS et UMP on vous entend plus !
Réponse de le 16/09/2012 à 22:56 :
Et dieu sait si Mélanchon en connait un rayon sur la Grèce !!!
Réponse de le 17/09/2012 à 0:06 :
Pourquoi... Merluche en est ?
a écrit le 16/09/2012 à 22:02 :
On cherche à sauver l'euro tout en sachant que c'est impossible ! Mais plus on tarde à regarder la réalité en face, plus le réveil sera difficile !
a écrit le 16/09/2012 à 21:13 :
tu parles d'un scoop 0_o
a écrit le 16/09/2012 à 20:49 :
ah ah ah ah ah !!!!!
a écrit le 16/09/2012 à 20:44 :
cela fait deux ans que personne n'y croit.........un parce ce que c'était impossibile financièrement et ensuite la grece n' a rien fait sauf à la rigueur réduire les salaires et les pensions, mais les autres dépenses ont continué et rien n'a été fait au fait les 230 Milliards d'euros grecs parti en suisse ils vont biene eux. il parait que presque 100 milliards ont quitté l'espagne...
a écrit le 16/09/2012 à 20:01 :
400 milliards d ? déversés dans le bazar grec , pour en conclure que cela ne servait à rien ...Les fonctionnaires adorent flamber l argent des contribuables ...Ils ne savent d ailleurs faire que cela .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :