Lagarde veut donner deux ans de plus à Athènes

 |   |  269  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
La patronne du FMI a jugé "nécessaire" d'accorder à la Grèce un délai supplémentaire de deux ans pour permettre au pays de réduire ses déficits.

Christine Lagarde veut donner du mou à Athènes. En visite à Tokyo mercredi pour l'Assemblée FMI-Banque mondiale, la directrice générale du FMI a jugé "nécessaire" d'accorder à la Grèce un "délai supplémentaire" de deux ans pour que le pays puisse "faire face [à son] programme d'assainissement de ses finances publiques". Ce dernier est en effet censé ramener le déficit public grec à 2,1% de son PIB en 2014, contre 7,3% prévus cette année. C'est la première fois que la chef de file du FMI se prononcer clairement en faveur d'un tel délai, pour lequel milite le gouvernement grec.

"C'est ce que nous défendons pour la Grèce"

Christine Lagarde a même renchéri: "Au lieu d'une réduction frontale et massive [...], il est parfois préférable d'avoir un peu plus de temps." Mieux, elle a argué que "c'est que nous avons défendu pour le Portugal, c'est ce que nous avons défendu pour l'Espagne et c'est ce que nous défendons pour la Grèce".

Négociation pour une nouvelle tranche d'aide

La patronne du FMI se situe donc fans le sillage de l'Union européenne, qui avait laissé entendre lors d'un sommet à la mi-septembre qu'elle était prête à donner plus de temps à Athènes. De fait, la Grèce négocie avec ses créanciers du FMI, de la BCE et de l'UE pour obtenir le versement d'une nouvelle tranche d'aide de 31,5 milliards d'euros. Or d'après le FMI, la dette publique d'Athènes devrait dépasser les 170% de son PIB cette année, et dépasser les 181% en 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2012 à 14:36 :
Que le FMI ne se gêne pas. Qu'ils apportent tous les fonds qu'ils désirent. Quand je pense que Mme Largarde annonçait que la crise était finie. C'était il y a plus de 2 ans !
a écrit le 11/10/2012 à 14:10 :
Me demande qui écoute encore le FMI... Mais, au moins, ça fait un petit article sympa pour pouvoir discuter entre potes. C'est déjà ça.
a écrit le 11/10/2012 à 11:54 :
Herr Schäuble a dit non. Qu'elle en prenne acte. Elle n'a peut-être pas compris qu'elle ne passe pas très bien outre-rhin.
Réponse de le 19/10/2012 à 5:45 :
@ Nein,
Herr Schäuble a dit oui, entretemps, elle passe trés bien Outre-Rhin
a écrit le 11/10/2012 à 11:08 :
C'est vrai que 4 ans pour mener a bien des réformes c'est peu pour un politique. 2 ans de plus ça fera 6 ans en tout, se sera suffisant? Si dans une boite privée on met autant de temps a s'adapter c'est le dépôt de bilan assuré. D'autant que le changement c'est toutes les semaines en se nomment.
Réponse de le 11/10/2012 à 17:06 :
@aka, c'est pas vous qui subissez ces "réformes" visiblement mais quand votre tour viendra, car il viendra, on verra si vous serrez si pressé..
a écrit le 11/10/2012 à 10:52 :
Qu'elle se taise un peu au vu de nombre de conneries inénarrables qu'elle a pu sortir depuis le début de cette crise avec en point d'orgue en 2007: «Je pense que le gros de la crise est derrière nous». Crédit zéro.
Réponse de le 11/10/2012 à 11:04 :
Beaucoup pensent que les marchés fonctionnent uniquement a la psychologie. En sortant une telle ineptie elle pensait sans doute rassurer le marché. D'autant qu'elle n'était pas la seule a sortir se genre de phrases destinés a rassurer les acteurs économiques.
a écrit le 11/10/2012 à 9:48 :
Elle a été nommée au FMI pour des raisons politiques , non en raison de sa compétence en économie ( car elle a une formation d'avocate , non en économie)

Réponse de le 11/10/2012 à 13:11 :
Même si elle connaissait quelque chose en économie, je ne pense pas que ça serait mieux aux vues des analyses affligeantes des guignols que l'on nous sert dans les médias.
a écrit le 11/10/2012 à 9:22 :
c'est à la fois n'importe quoi car cela ne servira à rien, mais aussi il ne faut pas que le système explose, la pauvre lagarde qui n'a rien compris a cette crise, elle croyait que c'était fini en 2010 essaie contre mers et marées que si on continue a perdre de l'argent (900 milliards il parait) on va sauver le solda euro, ne serait pas plus intelligent de s'attaquer aux fuites des capitaux, 250 Milliards d'euros auraient quitté la grece, presque autant de l'espagne et du portugal, si je vend un terrain en cours je pars en suisse le Fsuisse me paraissant plus favorable que l'euro et peut etre que l'appartement si je l'achete ailleurs qu'en france je n'aurai pas des plus values a payer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :