Quand Wolfgang Schaüble tacle Christine Lagarde sur l'Europe

 |   |  168  mots
Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances -Copyright Reuters
Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances -Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre allemand des Finances, Wolgang Schaüble, s'en est pris à l'analyse du FMI et de sa directrice qui considèrent que les risques d'instabilité économique du monde viennent avant tout d'Europe et qu'il faut laisser du temps à la Grèce et à l'Espagne pour réduire leur dette afin de leur permettre de redresser leurs économies.

Wolfgang Schäuble répond à Christine Lagarde. Le ministre allemand des Finances s'est élevé jeudi contre le diagnostique du FMI et de sa directrice qui considèrent la crise européenne comme une cause majeure d'instabilité économique dans le monde. "L'Europe n'est pas cause de  tous les problèmes mondiaux", a affirmé le ministre en marge des rencontres du FMI et de la Banque mondiale à Tokyo.

"Cela n'aide pas quand quelqu'un commence à aller dans une autre direction"

La directrice du Fonds monétaire international affirmait en outre qu'il fallait laisser du temps à l'Espagne et à la Grèce pour réduire leur déficit. "Quand il y a un objectif de moyen terme, cela n'aide pas à restaurer la confiance quand quelqu'un commence à aller dans une autre direction", a rétorqué Wolfgang Schäuble. Et, accusant implicitement Christine Lagarde de plomber l'effort des dirigeants européen, le ministre allemand a ajouté: "Quand vous voulez grimper une grande montagne et que vous commencez à la descendre, la montagne deviendra encore plus haute".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2012 à 14:02 :
On ne sait pas quelles sont les compétences intellectuelles de Madame Lagarde, mais elle devrait écouter et essayer de comprendre ce que Monsieur Wolfgang Schaüble essaye de lui expliquer.
Réponse de le 13/10/2012 à 2:34 :
Pour ceux qui la connaissent, Mme Lagarde est extrèmement intelligente et capable, n'oubliez pas qu'avant d'entrer en politique elle était Président de Baker & McKenzie, le plus gros cabinet juridique au monde, plus de 4000 avocats. Pour arriver à ça, pas de passe droit, pas de diplôme miracle, seules la compétence et, surtout, la capacité de produire et de générer le profit comptent. Son problème aujourd'hui n'est pas le manque de compétence, c'est le manque d'expérience en matière financière et bancaire. Pour faire court, plus on dilue et retarde la solution d'un problème financier, plus on l'aggrave. C'est ce que Schaüble veut dire, la brutalité est toujours la plus dure et la plus douloureuse méthode, mais la plus rapide pour sortir du problème et retrouver la prospérité. De ce point de vue Madame Lagarde réagit plus en politicienne qu'en financière efficace et productive. C'et le défaut majeur des politiciens européens, allemands exceptés.
Réponse de le 13/10/2012 à 9:47 :
En effet. Cependant M schauble oublie que la notion de temporalite est aussimimportante en economie. trop de "brutalite" en peu de temps peuvent tuer l'economie. Et il ne faut pas oublier le bon sens : la depression economique , qui par definition s'auto alimente, n'a jamais reduit une dette. L'europe doit fairece qu'a fait l'allemagne , des ajustements etales sur 10 ans et pas 2 ans comme M schauble l'exige des autres, accompagnes de reformes economiques, d'investissements dans les technologies et la recherche, et une devaluation de l'euro . Sinon ces beaux efforts moraux et vertueux ne serviront a rien si ce n'est qu'a faire exploser, l'europe et peut etre certains pays (belgique, espagne, voire meme le royaume uni ou l'ecosse se sent pousser de plus en plus des ailes).
a écrit le 12/10/2012 à 12:17 :
Lagarde, une incompétente reconnue mais jamais contesté...


a écrit le 12/10/2012 à 9:57 :
Il est clairvoyant. Lagarde fout le souk avec ses commentaires, mais bon l'organisation pour laquelle elle travaille est pro US. Le Japon, la Grande Bretagne et les USA, ne sont pas mieux lotis, mais c'est plus facile d'allumer un contre feu en Europe, que d'adresser les problèmes de ces grandes économies sans s'attirer leurs foudres. Journalistes, faites votre boulot, traitez de la dette US, Japonaise etc et de leurs problèmes macro économiques ! En relayant les visions anglo saxonnes ou de ceux qui font de la crise de l'euro le problème majeur, vous, journalistes, vous amplifiez ce phénomène, et en fin de compte faites indirectement sans le vouloir probablement, augmenter la spéculation ou les coûts de la dette européenne. Merci à M. Schäuble pour cette objectivité exemplaire qui nous fait bien défaut même au coeur de notre Europe.
Réponse de le 12/10/2012 à 11:35 :
Pas mieux, Globaltom. J'adhère à 100%.
a écrit le 12/10/2012 à 7:39 :
Ne pas écrire:
.... s'est élevé jeudi contre le "diagnostique" du FMI...
Mais "diagnostic" SVP.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :