La pauvreté, talon d'Achille du modèle allemand

 |   |  308  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Malgré la vigueur de l'économie outre-Rhin, 12,8 millions d'Allemands sont menacés par la pauvreté. Un phénomène en croissance continue depuis 2008, qui touche d'abord les retraités, et qui inquiète les autorités.

C'est décidément le talon d'Achille du modèle allemand. L'office fédéral des Statistiques Destatis a annoncé que 15,8% de la population allemande, soit 12,8 millions d'habitants, étaient en 2010 menacés par la pauvreté. Cette proportion est en hausse régulière depuis 2008 où elle était de 15,5%. Et cela alors même qu'en 2010, le chômage a fortement reculé outre-Rhin, que les rémunérations moyennes ont progressé et que la croissance économique a été très dynamique (3,6%).

Les retraités en première ligne

A été considéré comme «menacé par la pauvreté» en Allemagne en 2010 toute personne disposant, après les transferts sociaux, de 952 euros nets mensuels. Parmi les groupes les plus touchés, on trouve surtout les parents isolés (37,1% sont menacés par la pauvreté) et les plus de 65 ans (touchés à 36,1%).

Retraite garantie à 850 euros mensuels ?

Cette statistique intervient alors que l'Allemagne s'interroge en ce moment sur la pauvreté de ses retraités et sur le niveau des retraites. La ministre des Affaires sociales Ursula von der Leyen a en effet proposé récemment d'assurer un niveau minimal de retraite à 850 euros via une subvention de l'Etat fédéral qui serait financé par une hausse des cotisations. Seule condition: disposer des 35 années de cotisations nécessaires pour toucher une retraite outre-Rhin. Les libéraux, partenaire de coalition, ne veulent pas en entendre parler.

Rapport difficile à décrypter

La question est en tout cas très difficile à trancher, les chiffres étant contradictoires. Selon la Süddeutsche Zeitung de ce jour, le rapport du gouvernement fédéral sur les revenus des retraités montrent que les pensionnés allemands sont «bien pourvus» avec un revenu moyen de 1818 euros par mois. Le rapport met en garde cependant contre le risque de pauvreté des retraités qui ne disposent pas de complémentaires privées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2012 à 6:23 :
En tant qu'allemand et fonctionnaire et n'étant concerné ni par la "Altersarmut" pauvreté des vieux, ni par la "Kinderarmut" pauvreté des enfants qui règne chez nous, je me dis que pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 17 Milliards PAR MOIS en moyenne et ceci depuis 18 ans, nous profitons plus que quiconque de l'UE et de l'Union Monétaire, ceci aux dépens des pays moins favorisés que nous. Les quelques petits milliards que l'Allemagne doit verser à Bruxelles tous les ans ne sont rien par rapport à l'excèdent commercial que nous réalisons grâce à cette petite cotisation. Excèdent commercial énorme qui nous permet d'exporter nôtre chômage vers les pays de l'union monétaire économiquement plus faibles et qui, a cause des traités imposés à l'UE par l'axe franco-allemand, ne peuvent ni empêcher ni taxer l'avalanche de produits Made in Germany qui étouffe et empêche leur propres économies de se développer. Les bénéfices ainsi réalisés dans les pays sur-endettés, étant souvent réinvestis hors de la Zone Euro. Alors pas de souci et que la Grèce, l'Espagne, le Portugal et autres affichent un chômage des jeunes qui dépasse déjà les 50% n'intéresse ni M Weidmann, ni M Sarrazin, ni ma pomme, en fait cela nous arrange, nous récupérons ainsi l'élite de ces pays, puisque nous manquons de jeunes hautement qualifiés. Et après tout l'Allemagne peut quitter l'UE si nous ne sommes pas contents, personne ne peux nous en empêcher.
Réponse de le 03/12/2013 à 14:27 :
Vous ne connaissez rien en économie ni en Allemagne. Mais chacun a le droit de s'exprimer en démocratie. Un Allemand de l'Est aussi ....
a écrit le 17/10/2012 à 18:01 :
Depuis environs 18 ans l'Allemagne a un excédent de la balance commerciale de 16 Milliards PAR MOIS en moyenne. Excédent réalisé principalement en Zone Euro et grâce à l'endettement des pays importateurs de biens allemands (y compris l'armement pour la Grèce). Malheureusement les bénéfices ainsi réalisés par les grosses entreprises allemandes ont très souvent été réinvestis en dehors de la Zone Euro, avec pour conséquence le chômage des jeunes dans les pays déficitaires dont la France.
a écrit le 17/10/2012 à 16:15 :
Puisque nous parlons d'Etats voyous, parlons de la France. On y trouve des députés qui font du traffic de drogue et d'autres qui accumulent des fortunes sur le travail de la population... ce faisant ils décrètent le servage des salariés, taillables et corvéables à merci. Pourtant on commence à assister en Europe à des soulèvements contre l'hystérie politique et la paupérisation de masse.
Réponse de le 21/10/2012 à 18:11 :
En effet, parlons de la France. Quel pourcentage de Français est menacé par la pauvreté ? N'avons-nous pas atteint et dépassé sans doute depuis longtemps les chiffres des perspectives allemandes ?
Réponse de le 01/12/2012 à 12:53 :
Des députés qui font du trafic de dogue. Avez vous des preuves ? Quand on veut tuer son chien on l'accuse d'avoir la rage.
a écrit le 17/10/2012 à 16:07 :
Nous constatons tous les jours depuis des décennies, l'inanité du régime français, son fonctionnement sur le mensonge, la corruption et la perversion politique française. Ainsi la population se révolte contre un système aberrant sur la terre ou celui qui ne fait rien fait la loi et dans lequel on peut faire fortune dans l'Etat.
a écrit le 17/10/2012 à 15:22 :
Uner thèse qui revient sans arrêrt sur ce forum : je cite :
... le système allemand et joue le dumping salarial en europe.... pour toutes les branches ou il n'y a pas de salaire minimum.....

La verité : il n y a en effet pas de salire minimum fixe imposé par l´état. En revanche pratiquement dans toutes les branches (on parle ici des domaine à bas salaires ) il a y des accords de salaire minimum negociés entre patronat et syndicats.
Le batiment a son salaire minimum, le laveurs de vitres aussi et meme chose pour la femmes de menage saltariée.
Je volus ern prie ne croyez pas tous les boniements qu sont racontés ici !
Quant aux prix des loyers, c´est comme parto9ut ailleuirs. Il y ades villes ou lers appart. sont inaccesibles au commun des mortels ( Munich Düsseldorf, Hambourg....) et d´autres regions industrialiées ou le prix de location sont accessible a tous et souvent en effet nettement moins cher qu´en France.




a écrit le 17/10/2012 à 13:38 :
Une chose à toujours retenir : Plus la lumière est grande, plus l'ombre l'est aussi.


a écrit le 17/10/2012 à 13:36 :
En Allemagne l'immobilier est 40% moins cher, les loyers 50 % moins chers.
a écrit le 17/10/2012 à 13:35 :
Vive le modèle français qui paie ses retraités plus que ses actifs, ses rentiers plus que ses entrepreneurs, où les jeunes diplômés sont les plus précaires et ses retraités les plus riches de l'OCDE.
a écrit le 17/10/2012 à 13:02 :
Les revenus allemands sont supérieurs de 35% aux francais y compris pour les bas salaires,
il y a beaucoup moins de chômeurs et les démunis ont un revenus 2 fois supérieurs aux Français. J'ai montre l'article à des Allemands, ils sont inquiets de la pauvreté chez eux mais la comparaison les fait sourire, traversez l'Allemagne, il suffit de regarder, point de mendiants comme ici et les cités pauvres sont un luxe par rapport a celles d'ici. Cela après avoir absorbé 20 millions d'habitants de l'est ruinés par la politique que les socialistes veulent mener ici. la politique que vous décriez n'est pas celle de Merkel, mais celle instituée par le socialiste Schroeder dont les successeurs du SPD rejoignent Merkel sur le plan économique et sont prets a faire alliance avec elle si nécessaire après les prochaines élections.
a écrit le 17/10/2012 à 12:33 :
Quelcun saurait-il me dire comment traduire "Gleichwertigkeit der Lebensverhältnisse" en français?
Réponse de le 17/10/2012 à 13:07 :
equivalence dans le sens d'égalité, conditions de vie
sous reserve de mes connaissances limitées d'allemand
Réponse de le 17/10/2012 à 13:40 :
donc condition de vie équivalente
a écrit le 17/10/2012 à 12:27 :
l'article ne mentionne pas les 20millions d'allemandes de l'est que la RFA a du engloutir à taux
zero:pas de cotisation rétraite,pas de caisse maladie,rien de rien en plus l'Allemagne pour en
gloutir tout ce monde a du verser aux russes env.20 milliards d'euro (au taux de change actuel)
Alors toutes critiques ou rémarques facieuses sont déplacées.La France avec ce fardeau sur
les épaules aura deja déclarée banquerote.Ca c'est l'Allemagne dans les bien comme le pire.
La pauvreté française est la et augmentera au niveau de l'Espagne.Seulement attendre!!!!
Réponse de le 17/10/2012 à 14:56 :
Quel rapport avec l'article ????
L'Allemagne a "englouti" la RFA parce que les banques occidentales et les multinationales ont poussé pour faire tomber le mur de berlin et s'ouvrir de nouveaux marchés qui, pour certains, s'avèrent plantureux. Pas plus que pour le "printemps arabe", il n'y avait rien de "démocratique" ou de "populaire" dans le chute du mur.Juste une poignée de polichinelles armés de pioches qui oeuvraient pour le plus grand bénéfices des banques occidentales, des multinationales occidentales et de sgrands groupes financiers occidentaux qui continuent à s'en mettre plein les poches.
Quant à la France ... A force de tout ramener à l'hexagone qui, depuis belle lurtte ne rrprésente plus que lui-même, cela en devient pathétique. Si les Franchouillards passaient un peu moins de temps à se regarder le nombril, ils pourraient prendre leur destin personnel en main. Encore, c'est vrai, faut-il avoir le courage de le faire. Ce qui est bien entendu une toute autres histoire ... Alors, autant continuer à être obnubilé par son petit nombril insignifiant. Cela fait toujours de bonne discussions au comptoir du Café du Commerce !
Réponse de le 17/10/2012 à 15:30 :
mes amis,arretez une fois pour toutes de voir derrière des événemets majeurs,les banques,les
multis,etc.La réalité c'est l'action et les résultas qui sont dévant tout le monde.Les pauvres...
en Allemagne sont à 80 % des anciens de la RDA qui comme en France ne se sont jamais
integrés et ne sont pas " entrés dans l'histoire " comme bien 20 % des français!!!!!!
C'est une question de voir et interpreter les choses....L'Allemagne avec ou sans euro a montré
d'etre avec le Japon et USA un Pays phare ou guide.C'est pour calmer votre jalousie.
Réponse de le 17/10/2012 à 16:02 :
En quoi un état-voyou qui fonce droit dans le mur et qui prépare un "clash" magistral pour dans quelques petites années, en sacrifiant sciement toute une génération (au moins) de travailleurs, peut susciter la moindre envie ou jalousie ?
L'Allemagne, état-voyou de l'Europe, suivi comme son ombre par des politiciens européens sans personnalité ni envergure (surtout Sarko, un peu moins Hollande, mais quand même), ne bénéficie d'aucun "miracle". Merkel et son gang mafieux qu'elle ose appeler gouvernement, sacrifie des millions d'Allemands (réunifiés et donc unis pour le meilleur et, surtout, pour le pire !) seulement pour conforter les dividendes des actionnaires de certains grands groupes industriels et financiers.
En ce sens, Merkel, avec sa politique économique génocidaire, n'es qu'un vulgaire potiche corrompue. Et certainement pas un exmeple à suivre; N'en déplaise aux gogos décérébrés, aveuglés par leur dogmatisme idéologique d'un autre âge et leur pitoyable trouille face aux -vrais - changements qui vont s'imposer dans le tissu socio-économique européen, voire mondial.
Les autruches, les naïfs, les gogos et les nervis en seront les premières victimes. Qui plus est, des victimes consentantes. Des collabos incapables depenser par eux-mêmes et gavés par des mensonges et des irréalités monumentales; Tellement énormes e grossi_res qu'il faut être le dernier des abrutis pour ne pas les déceler. Personne, donc, ne les plaindra quand leur salaires et retraites seeont réduits à la portion congrue. force de compromissions et de lâchetés, ils n'auront récolté que ce qu'ils auront semé... et mérité !.
a écrit le 17/10/2012 à 11:56 :
la pauvreté des vieux est un symptome. uniquement un symptome. On ne commence pas par soigner un symptome pour régler un problème. Donner plus d argent c est soigner un symptome. Ils n ont pas eu d enfants pour les aider financièrement? ils ont cru que dépenser et ne pas tenir des comptes sains leur donnera une bonne retraite? ils ne se sont pas intégré dans une communauté qui les soutiendra? ce sont des 68ards qui ont été assez naifs de croire que un état tout puissant s'occupera de leurs vieux os? il n y a pas de logements à loyers réduits pour les revenus faibles? le système de santé est extrèmement cher? le système de banqueroute personelle dure 7 ans au lieu de 2 ans comme en alsace? des retraités intégrés à l intérieur de familles bien éduquées et qui travaillent n ont pas de gros problèmes, même si la retraite est faible. C est peut-être un peu tard de se rendre compte qu on n'a pas beaucoup d enfants allemands pour s occuper des anciens allemands.. mais plutot turques bosniaques albanais italiens .. en allemagne.
je préfère regarder du côté des jeunes turques bosniaques albanais qu on ignore en allemagne (similaire en france) et qui sont la prochaine génération. ces allemands anciens vont au plus tard les rencontrer dans les hospices .. même s ils croient naivement pouvoir les éviter toute leur vie.
Pour les autres choses (habitations modestes et pas chères, meilleur gestion de la vie économique..), il faudra que l'état allemand revoit les lois.
a écrit le 17/10/2012 à 11:42 :
En tant qu'allemand et fonctionnaire et n'étant concerné ni par la "Altersarmut" pauvreté des vieux, ni de la "Kinderarmut" pauvreté des enfants qui règne chez nous, je me dis que pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 17 Milliards PAR MOIS en moyenne et ceci depuis 18 ans, nous profitons plus que quiconque de l'UE et de l'Union Monétaire, ceci aux dépens des pays moins favorisés que nous. Les quelques petits milliards que l'Allemagne doit verser à Bruxelles tous les ans ne sont rien par rapport à l'excèdent commercial que nous réalisons grâce à cette petite cotisation. Excèdent commercial énorme qui nous permet d'exporter nôtre chômage vers les pays de l'union monétaire économiquement plus faibles et qui, a cause des traités imposés à l'UE par l'axe franco-allemand, ne peuvent ni empêcher ni taxer l'avalanche de produits Made in Germany qui étouffe et empêche leur propres économies de se développer. Les bénéfices réalisés dans les pays sur-endettés, étant souvent réinvestis hors de la Zone Euro. Alors pas de souci et que la Grèce, l'Espagne, le Portugal et autres affichent un chômage des jeunes qui dépasse déjà les 50% n'intéresse ni M Weidmann ni ma pomme, en fait cela nous arrange, nous récupérons ainsi l'élite de ces pays, puisque nous manquons de jeunes hautement qualifiés. En outre je n'oublie pas que après tout l'Allemagne peut quitter l'UE si bon lui semble, personne ne peux nous en empêcher.
Réponse de le 17/10/2012 à 12:13 :
attention: rien n'est assuré. même pas la retraite des fonctionnaires allemands. l allemagne a des dettes et quand il faudra économiser, il y aura des économies partout. Les fonctionnaires grecs ont aussi cru que leurs retraites étaient sûres. Mon évaluation personelle: dans 15 ans les retraites des fonctionnaires allemands vont être revues massivement à la baisse (gel, réduction modérées au plus tard dans 5 ans). Ce n est pas grave: il faut tout simplement être préparé, au minimum psychologiquement.
Réponse de le 17/10/2012 à 15:00 :
à Michel: Autant ton analyse est juste jusqu'à la dernière phrase. Elle ne quittera pas la zone Euro puisque l'essentiel de ses exportations se fait en Europe. Plus d'Euro, moins d' export car moins de facilités à commercer.
a écrit le 17/10/2012 à 11:32 :
Mais non voyons,le modele allemand est un ex qu'on nous repete sans arret.Tiens l'espagne aussi etait un ex,cite par sarko,avant la crise des subprimes qui a fait eclater sa bulle immobiliere....
Derriere les chiffres,il ya l'humain,qu'on oublie trop souvent.On pourrait aussi citer la Chine comme ex de croissance....Le plus important ce ne sont pas tant les chiffres,statistiques mais savoir si la population vit bien,c peut etre ca le principal
Réponse de le 17/10/2012 à 11:44 :
Quelcun saurait-il me dire comment traduire "Gleichwertigkeit der Lebensverhältnisse" en français?
a écrit le 17/10/2012 à 11:26 :
En tant qu'allemand et n'étant concerné ni par la "Altersarmut" Pauvreté des vieux, ni de la "Kinderarmut" Pauvreté des enfants qui regne chez nous, je me dis que pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 17 Milliards PAR MOIS et ceci depuis 17 ans, nous profitons plus que quiconque de l'UE et de l'Union Monétaire, ceci aux dépens des pays moins favorisés que nous. Les quelques petits milliards que l'Allemagne doit verser à Bruxelles tous les ans ne sont rien par rapport à l'excèdent commercial que nous réalisons grâce à cette petite cotisation. Excèdent commercial énorme qui nous permet d'exporter nôtre chômage vers les pays économiquement plus faibles et qui, a cause des traités imposés à l'UE par l'axe franco-allemand, ne peuvent ni empêcher ni taxer l'avalanche de produits Made in Germany qui étouffe et empêche leur propres économies de se développer. Les bénéfices réalisés dans les pays surendettés reinvestis souvent hors de la Zone Euro.
Alors pas de souci et que la Grèce, l'Espagne, le Portugal et autres affichent un chômage des jeunes qui dépasse déjà les 50% n'intéresse ni M Weidmann ni ma pomme, en fait cela nous arrange, nous récupérons ainsi l'élite de ces pays, puisque nous manquons de jeunes hautement qualifiés.
Sans oublier que après tout l'Allemagne peut quitter l'UE si bon lui semble, personne ne peux nous en empêcher.
Réponse de le 17/10/2012 à 11:46 :
Toujours le faux allemand qui sevit, arretez cette propagande, regardez les villes et les banlieues allemandes, elles font envie a des salaries moyens francais. Les immigres sont logés dans des immeubles decents et le rvenu réel est superieur de 35% à la france.
Réponse de le 17/10/2012 à 17:57 :
@ voyageur,
La disparité des compétitivités à l'intérieur de l'Union Monétaire est surtout due à des facteurs naturels et immuables (taille du marché intérieur, position géographique, topographie, climat, ressources et richesse naturelles (matières premières), taille du pays, etc, etc.)
S'il est vrai que la France et l'Allemagne pourraient arriver à une compétitivité comparable il n'en est pas de même pour d'autres pays de la zone Euro.
Des pays aussi peu industrialisés que le Portugal, la Grèce et autres ont donc peu de chance d'arriver à la même compétitivité que l'Allemagne (à moins de devenir des paradis fiscaux).
Leur demander d'augmenter leur compétitivité par le dumping social et par le dumping des salaires et illusoire. Des pays comme la Chine, l'Inde et autres pays asiatiques ne peuvent être égalés en ce qui concerne le dumping social.
Seule solution, les accords doivent être modifiés de façon à permettre aux pays ainsi désavantagés de développer et de protéger leur économie contre des économies plus fortes afin d'arriver au sein de l'Union Monétaire à une plus grande convergence des économies.
Il est aussi important d'arriver à un partage horizontal du travail pour éviter l'exil de jeunes souvent hautement qualifiés dans les pays périphériques (Portugal, Espagne, Grèce 50% de chômage des jeunes).
Il faut tenir compte de la réalité, l'Allemagne étant le pays économiquement le plus fort de la Zone Euro a pu profiter de l'endettement des autres pays pour développer son industrie aux dépens des autres économies de la Zone Euro.
L'exemple allemand restera espérons le une exception, il nous faut maintenant trouver un remède au mal et aux préjudices causés aux autres économies de l'Union Monétaire Européenne par des traités avantageux surtout pour les économies fortes!
a écrit le 17/10/2012 à 11:12 :
A contrario, en France, pas de problème de pauvreté...Continuons à pointer les carences des autres pour mieux cacher les nôtres
a écrit le 17/10/2012 à 11:06 :
il faut toujours faire attention aux soit disant miracle...... le système allemand est pervers sur certain plan, et joue le dumping salarial en europe.... pour toutes les branches ou il n'y a pas de salaire minimum.....

la filière des asperge par exemple... travail 7 jours sur 7 et coût moyen horaire de 5 à 6 euros... du coût, il affaiblissent la filière française qui ne peut décemment pas lutter..... il y a un moment en europe ou il faudra se poser les bonne questions....... et ne pas rester aveugles sur les pratiques de concurrence sauvage... après ça, l'allemagne donne des leçons au monde entier..... je ne parle pas de la sous traitant automobile dans les ex pays de l'est..... ou même les Porsche cayenne et WV touareg sont construits..... la vertueuse allemagne a ses limites.... même si sur certain plan, ils ont un vrai sens du travailler ensemble....
a écrit le 17/10/2012 à 10:52 :
Cet article ne donne aucun élément suffisamment précis pour dire que la situation des pauvres allemands est pire que la situation des pauvres français. Les quelques chiffres donnés prouveraient même le contraire.
Réponse de le 17/10/2012 à 11:14 :
évitons le comparaison entre les pauvres..... c'est cynique cher ami..... le fait est que des sociétés soit disant riche fabriquent de plus en plus de pauvres... la bonne interrogation sur nos modèles de développement est la.... et pas étonnant que le système soit entrain d'imploser dans le monde entier, c'est exactement le même phénomène partout.....

l'expansion de l'année dernière, les écarts de richesse entre les pays diminue, les écart de richesse à l'intérieur des pays augmentent...

quand en france on fait travailler des ouvrier polonais, roumains ou portuguais, dans de la construction neuve, financée pour partie par nos impôts, mais sous droit du travail roumain polonais ou portuguais, on peut légitimement s'interroger quand les entreprises du bâtiment demandent des subventions à l'etat en même temps... et qu'on se plaint des chômeurs en france qui ne veulent pas travailler....... on se fout de qui?..... dans la déco d'intérieur... c'est devenu la règle à Paris... et dans la banlieu huppée...et le décorateur .d'intérieur, déclare tranquillement que la différence de prix lui permet de se payer....
Réponse de le 17/10/2012 à 15:41 :
Correction no 1 : meme un clochard qui ne veut rien faire ( un Hartz 4 professionel) aura droit a un logemernt gratuit,chauffge et electricité gratuit plus 450 eur. pour vivre.
Et sil y une voiture il pourra même la garder.

mise au point no 2 : allez acheer les memes choses dans un LIDL allemand, francais, espagnol, grec ou portugais , vous verrez vous paierez pratiquement le même prix.
a écrit le 17/10/2012 à 10:48 :
A ces " pauvres" allemands !!! Avez vous deja vu des pauvres allemands faire la manche devant des églises en Allemagne ? Moi pas .
Le euil de pauvreté correspond à la moitié du revenu médian, c´est la definiton generalement reconnue. En allemagne ca tourne autour des 800 à 900 euro (net)., donc ce sont des pauvres à haut niveau ! Beaucoup de Grecs ou d´Espagnols aimeraient changer avec ces " pauvres allemands".
Ceci dit il y a une bombe a retardemernt, ca c´est reconu avec le niveau de retraite futures.
Surtout ne melanger par "retraites" et " pensions" chez les allemands, ce n´est pas du tout la meme chose. Les Pensions c´est pour les fontionnaires qui continuent de toucher en moyenne 70 % der leur dernier salaire et qui sont tres priviligiés !!! Un enseignant d´ecole primaire part en " pension" avec 2800 euro ... alors que la " retraite" moyenne versée par la sécu. allemande est de l´ordre de 1050 euro. Chiffre officiel comminiqué il y a qq jours.
Il n y a pas de caisse complementaire obligatoire comme en France. Par contre ne nombreux employeurs - pratiquement toutes les grandes boites - on des programmes de retaire complementaires, parfois tres généreux qui peuvent meme faire doubler la retraite de base.
Donc il ne faut pas généraliser quand on parle des "retraites" et de +"pauvres" en allemagne.





probleme






Réponse de le 17/10/2012 à 11:08 :
c'est vrai qu'on peut considérer qu'être pauvre et toucher 800 ou 900e il y a pire, mais il faut voir le pouvoir d'achat qui va avec. Est ce que 900e en Allemagne et 900e en Espagne (ou en Grèce) c'est la même chose? Plus près de chez nous avec 900e à Paris tu payes ton loyer et tu n'as plus rien, en Corèze tu peux payer ton loyer et continuer à manger... Une solution pour ces pauvres "riches" aller habiter dans les pays du Sud comme l'Espagne ou la Grèce.
Réponse de le 17/10/2012 à 11:12 :
Dire qu'un "revenu" de 800 ou 900 euros est bien ne signifie strictement rien. C'est débile d'affirmer cela !
On fera nettement moins avec 800 euros en Allemagne ou en France qu'en Grèce (même si les prix flambent à cause des mafieux de la troïka), qu'au Maroc ou au Congo.
Ce n'est pas le revenu qui est significatif, mais son rapport par ... rapport, justement, au coût réel de la vie dans le pays considéré.
En Suisse, par exemple, une personne touchant l'équivalent de 2500 euros environ a pleinement droit aux prestations sociales. Et alors ? Cela signifie quoi par rapport au pays du gros rouge qui tache, du jambon-beurre et de la baguette, ou par rapport à la courageuse Grèce ou l'Espagne ? Comparaison totalement ridicule et inutile.
Par contre, c'est vrai : il y a peu d'Allemands pauvres (et ils sont de + en + nombreux, merci Merkel) qui mendient dans les rues. Car les Allemands ont la pauvreté honteuse et qu'ils se terrent. Ce n'est pas parce que vous ne voyez pas la pauvreté extrême et le dénuement total de millions d'Allemands que cela n'existe pas. Vous connaissez la situation économique précise de vos voisins de pallier, vous ?
Mais les chiffres réels sont là : de plus en plus d'Allemands, à cause de la politique criminelle de Merkel et de ses complices, sombrent dans la plus extrême pauvreté. Honteuse et donc discrète, certes, mais bien réelle. Allez donc en parler, si vous en avez le courage, auprès des banques alimentaires, magasins solidaires et autres oeuvres caritatives destinées ... aux Allemands. Ils pourront vous donner des chiffres et des exemples concrets, si vous avez le courage d'ouvrir les yeux et de ne pas bêtifier devant des chiffres et des comparaisons absurdes, qui ne riment à rien.
a écrit le 17/10/2012 à 10:37 :
Quoi d'étonnant à cela ?
Le pseudo-"miracle" allemand, destiné avant tout à gaver les gogos bêtifiants et abrutis, n'est qu'un mirage. Une chimère. Et un vil mensonge.
Il ne repose de facto que sur 2 éléments. Et certainement pas la qualité des produits teutons, ni les capacités de "bonne" (??) gouvernance de Merkel et de son gang actuellement au pouvoir.
Ces deux éléments, totalement indiscutables, sont les suivants :
- l'Allemagne dope ses exportations en maintenant sciemment un euro faible et même fragile.Pour ce faire, Merkel et ses nervis (y compris Sarkozy en son temps et aujourd'hui Hollande) n'hésitent pas à commettre un génocide socio-économique dans les pays du Sud européen. Mais il est vrai qu'elle peut se référer à l'histoire de son pays, peu avare de ce genre de méfaits criminels. Sans cet euro chancelant, les industriels teutons pourraient toujours essayer de fourguer leur camelote, ils n'y parviendraient plus. Surtout que l'on trouve des produits qualitativement similaires, produits en d'autres régions du monde ... nettement moins chers;
- l'Allemagne merkelienne, héritière des agissements d'un certain Adolf, a remis au goût du jour le Service du Travail Obligatoire (STO). En clair, ce système allemand contraint les gens à accepter des emplois à temps plein ... qui ne leur permettent même pas de survivre décemment tant les salaires horaires sont ridiculement bas et dérisoires : environ 400 euros mensuels, avec le coput de la vie allemande. De l'esclavage pur et simple ! Les millions de victimes du STO merkelien ne survivent (plutôt mal que bien) que grâce aux banques alimentaires et à la charité. Bel exemple de la "bonne" gouvernance merkelienne !
Pire encore : le gouvernement teuton a déjà calculé que ces nouveaux esclaves - sur-exploités et sous-payés (même les travailleurs chinois de base sont mieux pays comparativement au coût local de la vie !) toucheront une retraite de moins de 150 euros mensuels. Hourrah ! Voilà les vrais secrets du "miracle" allemand cher à quelques polichinelles incapables de penser par eux-mêmes et qui, planqués pour le moment, n'accepteraient jamais de telles conditions inhumaines et avilissantes de travail et de vie.
Merkel et sa clique mafieuse, totalement inféodées aux grands groupes industriels et à la finance feraient mieux de diriger correctement sleur pays au lieu d'utiliser les méthodes d'un certain moustachu prédécesseur (toujours Adolf !) et de rembourser les "kolossales" dettes de guerre que la Germanie a vis-à-vis de la Grèce et qui - ô miracle (un vrai, celui-là !) couvriraient toutes les dettes du pays. Dettes d'ailleurs causées et agravées sciemment par quelques états-voyous (France et Allemagne en tête), les Européens, la BCE et le FMI
Réponse de le 17/10/2012 à 10:58 :
C'est faux. L'Allemagne a tjs soutenu un Euro fort, ce qui penalise les economies du sud qui sont plus sensibles aux effets de taux de change pr leurs exportations. D'ailleurs vous pouez regader les tx de change US$ / Euro et £ / ? sur les 10 dernieres années pour voir que l'euro n'a jamais ete maintenu a un niveau faible comme vous dites. C'est bien l;inverse qui s'est produit: L'euro s'est renforcé...
Réponse de le 17/10/2012 à 11:03 :
Voilà quelqu ún qui sait vraiment de quoi il parle. Felicitation et merci de m´avoir ouvert les yeux, moi qui y ait travaillé 40 ans et touche maintenant une retraite d´esclave ....
Je ne savais pas que je suis en fait une victime du STO ... avec une retaite et un train de vie qui ferait pâler de nombreux de compatriotes.
Cher " "@miracle" je vous invite a faire un tour en Allemagne et rencontrer ces esclaves a 400 euro par mois . Vous verrez ce sont pour la plupart des meres de famile qui travaillent a mi-temps et que ne veulent rien d´autre.
Réponse de le 17/10/2012 à 11:09 :
Encore vous, mon brillant erudit feru d'histoire Europeenne et nobelisable d'economie, qui compare Schroder, Merkel a Hitler et les conditions de travail en Allemagne au STO... Vous n'avez pas d'elegant rapprochement a faire avec les camps non?... Et dire que ca, ca peut voter... On atteint les limites de la democratie...
Réponse de le 17/10/2012 à 11:12 :
Ce commentaire ( celui de le miracle allemand pas celui de Romain) est un tissu de mensonge mêlé avec un antigermanisme primaire déplorable.

La retraite de 150 euros par mois est une bêtise, surtout quand on vous explique que le gouvernement tente d'instaurer une retraite minimum de 850 euros par mois. Je plussoie avec Romain, l'Allemagne au contraire préfère un euro fort leurs exportations n'étant que peu gênée par une monnaie forte car elle se situent sur le haut de gamme.
Réponse de le 17/10/2012 à 11:18 :
Il n'est jamais trop tard pour ouvrir les yeux sur sa situation personnelle, ventrachoux. Et désolé que vous ne vous rendiez compte que maintenant de votre situation d'esclave, comme vous dites ...
Mais puisque vous n'avez plus rien à faire, allez donc dans les magasins solidaires, les banques alimentaires, les oeuvres caritatives, ... allemandes. Juste pour constater que vous racontez n'importe quoi. S'il y a des mères célébataires qui se crèvent pour ce salaire ... d'esclave, elles ne sont pas les seules, loin de là, et il y a des millions d'autres Allemands qui souffrent de cette situation. Ne pas vouloir s'en rendre compte, cher ventrachoux, ne signifie pas que cela n'existe pas. L'autruche aussi ne veut pas voir la réalité. Mais elle offre une belle partie de son anatomie pour se faire botter les fesses. omme les gens qui continuent à jouer les autruches, d'ailleurs. Il y en a qui aime ça, paraît-il. Et qui le subissent toute leur vie sans s'en rendre compte. Heureux les simplets et les googos bêtifiants !
Réponse de le 17/10/2012 à 12:59 :
Entre les discours creux et mensongers des dirigeants teutons qui prônent un "euro fort" et leurs agissements et autres malversations, il y a un gouffre sans fond. Tout démontre que, depuis des années, l'Allemagne manigance et magouille pour que l'euro reste faible par rapport aux autres monnaies significatives (ne parlons pas du USD dont de moins en moins de pays conscients et civilisés veulent comme référence, dans le monde). Sans cette criminelle politique germanique, la Grèce, le Portugal, l'Espagne, ... n'en seraient pas là ! Il ne faut pas être un économiste de renom pour le comprendre. Simplement quelqu'un qui sait et qui a le courage de regarder la réalité en face. sans se faire abuser par les discours destinés à quelques pâles polichinels prêts à gober n'importe quel mensonge éhonté. Il suffit aussi d'écouter les économistes - compétents et réellement indépendants !! - qui confirment ces agissements germaniques pour achever de s'en convaindre : l'Allemagne se bat pour la faiblesse de l'euro car, même si elle fait dans le moyen/haut de gamme (quoique ...), elle ne parviendra pas à écouler sa production avec un euro plus fort. C'est économique. C'est mathématique. C'est irréfutable. C'est la loi du marché si cher à Merkel.
Quant aux retraites ... Les 150 euros mensuels ont d'ores et déjà été calculés par le gouvernement merkelien. Et si vous aviez la capacité de comprendre ce que vous tentez de lire, vous auriez saisi toute la nuance : les 850 euros/mois minimum ne sont qu'une propagande pré-électorale (n'oublions pas l'échéance allemande de 2013), bien loin de la réalité. Et, autre nuance, ce chiffre de 850 euros/mois qui n'engage strictement personne et ne correspond à rien de concret ou de véridique, est déjà mis à mal par les libéraux, si chers à Merkel et à son gouvernement de mafieux.
Même le gvt allemand confirme les chiffres : salaire minimum d'environ 400 euros/mois pour un temps plein. Et des retraites de moins de 150 euros/mois pour ceux ayant "bénéficié" de ce plantureux salaire minimal. Chronique d'un clash annoncé !!..
a écrit le 17/10/2012 à 10:32 :
le gouvernement précédent , dans un premier temps ,voulait nous vendre le modèle américain ,puis dans un deuxième le modèle allemand . quand on se documente sur ces 2 pays ,on se dit que ce ne sont pas des modèles a suivre .certes il faut améliorer le système français mais surtout pas vouloir en copier un autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :