Supervision bancaire : l'Allemagne ne prévoit pas de décision au prochain conseil européen

 |   |  379  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Allemagne n'est pas pressée de voir émerger une supervision bancaire unique en Europe. La France, la BCE ou la Commission européenne souhaiteraient en revanche parvenir à un accord d'ici à la fin de l'année.

Berlin a une nouvelle fois lundi fait part de ses réserves sur la mise en place du futur superviseur bancaire européen dès 2013, le porte-parole du gouvernement ne tablant pas sur une décision lors du prochain conseil européen. "Ce ne sera certainement pas encore décidé au prochain sommet européen", qui doit se dérouler jeudi et vendredi à Bruxelles, a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, lors d'un point presse régulier.

Pour Berlin, la mise en place de la supervision bancaire unique doit être très progressive

Depuis le début, Berlin défend une mise en place très progressive du superviseur bancaire unique, adossé à la Banque centrale européenne (BCE), quand Paris pousse à avancer "le plus vite possible" sur ce dossier. Dernièrement, Pierre Moscovici a insisté sur la nécessité de parvenir à un accord sur la supervision bancaire unique avant la fin de l'année, quand son homologue allemand, Wolfgang Schäuble a estimé qu'un tel délai revenait à "foncer dans le mur".

"Il apparaît difficile que la supervision bancaire soit [...] mise en place en janvier 2013"

Le futur superviseur "doit pouvoir travailler de manière crédible, indépendante et efficace", a fait valoir M. Seibert, assurant qu'un travail intensif était mené sur ce projet. Mais "pour le moment, il apparaît difficile que la supervision bancaire soit non seulement mise en place en janvier 2013 mais aussi opérationnelle", a-t-il ajouté.

Mario Draghi souhaiterait que le projet soit sur les rails au 1er janvier 2013

Le président de la BCE, Mario Draghi, a aussi reconnu samedi à Tokyo que si le calendrier prévoyait la mise en place de ce superviseur unique au 1er janvier 2013, il pourrait ne pas être opérationnel avant "un an et quelque". Il y a peu, devant les députés européens, M. Draghi avait exprimé son souhait de voir le projet lancé au 1er janvier 2013. "Ensuite nous pourrons officiellement commencer à travailler avec les superviseurs nationaux pour mettre en place le système", avait-il ajouté. Le Commissaire Michel Barnier est visiblement sur la même longueur d'onde puisqu'il prévoit que les grandes banques passeront sous la supervision de la BCE à l'été 2013 et les autres à la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :