Madrid bloque le processus de nomination de Mersch au directoire de la BCE

Alors que le Conseil européen avait lancé la semaine dernière une procédure écrite pour confirmer rapidement la nomination du Luxembourgeois au directoire de la BCE, l'Espagne a décidé de ne pas approuver et de fait, de stopper la procédure afin de protester contre l'absence de parité au sein de cette assemblée.
Copyright BLOOMBERG NEWS
Copyright BLOOMBERG NEWS (Crédits : BLOOMBERG NEWS)

Nouvel obstacle sur la route du directoire de la Banque Centrale Européenne (BCE) pour Yves Mersch. L'Espagne a décidé de bloquer le processus de nomination écrite d'un nouveau membre à cette assemblée pour protester contre l'absence de femme. Le Conseil des gouverneurs et le directoire de la BCE ne comptent en effet plus aucune femme et ce au moins jusqu'en 2018, date du prochain renouvellement.

Ce manque criant de parité homme-femme fait débat depuis plusieurs semaines, un débat qui se cristallise autour de la candidature d'Yves Mersch, non pas par rapport à ses compétences mais bien par ce qu'il est un homme. Ce Luxembourgeois de 63 ans, actuel gouverneur de la banque centrale du Luxembourg, devra encore attendre plusieurs semaines voire plusieurs mois pour pouvoir éventuellement siéger au directoire de la Banque Centrale Européenne.

» Guerre des sexes à la BCE

Echec de la procédure écrite

Le Conseil européen avait lancé la semaine dernière une procédure écrite pour confirmer la nomination du Luxembourgeois à cette assemblée. Les gouvernements avaient jusqu'à lundi pour y répondre. Mais pour être validée, cette procédure écrite devait être approuvée à l'unanimité des 17 pays membres de la zone euro. Or, deux députés européens, le Vert Sven Giegold et la libérale Sylvie Goulard ont annoncé par un communiqué que la procedure "a été bloquée par au moins un Etat membre, l'Espagne, ce qui suffit à l'interrompre". Ils appellent le président du Parlement européen, Martin Schulz, qui en a la prérogative, à "demander officiellement au Conseil de désigner un nouveau candidat, qui serait en l'occurrence une candidate compétente".

La nomination doit maintenant revenir devant les chefs d'Etat et de gouvernement lors d'un sommet européen. Les prochains ont lieu les 22 et 23 novembre, puis les 13 et 14 décembre. Le poste est vacant depuis la fin du mandat en mai de l'Espagnol José Manuel González-Páramo. La dernière femme à avoir été membre du directoire, l'Autrichienne Gertrude Tumpel-Gugerell, a été remplacée en 2011 par un homme, le Belge Peter Praet, préféré à une candidate slovaque.

» BCE : les eurodéputés votent pour la mixité... et contre la candidature de Mersch

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 06/11/2012 à 18:07
Signaler
Merci pour votre analyses, je suis fervente défenseure du droit des Femmes et beaucoup d hommes de bonne foi trouvent mes propos doctrinaires sans consistance mais m apportent que peu d arguments autres que la compassion et la patience J essaie d...

à écrit le 06/11/2012 à 15:04
Signaler
Plusieurs éléments sont à considérer dans cette histoire. D'une part, le rapport entre Etats créanciers et Etats débiteurs au sein de la BCE. Les Allemands jugent qu'il convient de renforcer la représentation des Etats créanciers pour compenser polit...

à écrit le 06/11/2012 à 14:27
Signaler
L'avis négatif du PE résulte de l'opposition du Groupe socialiste, principalement motivée par des considérations de politique monétaire . Le PE est simplement consulté et ne peut s'opposer à la décision du Conseil européen (en France, les commissions...

à écrit le 05/11/2012 à 16:30
Signaler
La parité n'est qu'un prétexte pour pouvoir bloquer la candidature de Mersh. L'Espagne ne désire pas voir M.Mersh accéder au directoire de la Banque Centre Européenne car il est notoirement hostile à toute opération monétaire non conventionnelle, cà...

à écrit le 05/11/2012 à 16:21
Signaler
Plutôt que de bloquer la candidature de Mersch, il est également possible d'anticiper le depart d'un des autres membres du directoire, en le remplaçant par une dame, pour autant que la parité soit vraiment la motivation du refus de Rajoy.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.