BCE : les eurodéputés votent pour la mixité... et contre la candidature de Mersch

 |  | 275 mots
Copyright Bloomberg News
Copyright Bloomberg News (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Ce jeudi, les eurodéputés ont rendu un avis consultatif négatif sur une éventuelle nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la BCE. Plus qu'un camouflet pour l'actuel gouverneur de la Banque centrale du Luxembourg, ils ont ainsi adressé une protestation contre l'absence de femmes au sein de cette instance.

Le Luxembourgeois Yves Mersch a un défaut aux yeux du Parlement européen: il est un homme. Ce jeudi, sa candidature au directoire de la Banque Centrale Européenne (BCE) a été rejetée par le Parlement, qui entend ainsi protester symboliquement contre l'absence totale de femmes au sein de cette instance. En effet, si le Luxembourgeois devenait membre du directoire, il n'y aurait plus aucune femme parmi les vingt-trois membres du Conseil des gouverneurs de la BCE jusqu'à 2018, date prévue du prochain renouvellement.

» Guerre des sexes à la BCE

Le Conseil européen tranchera

On s'attendait à ce que sa candidature reçoive un avis négatif, puisque dès septembre, les députés européens s'étaient insurgés contre sa nomination, en annulant tout simplement l'audition du candidat par la commission des affaires économiques et monétaires, qui devait permettre sa confirmation. Plusieurs groupes, dont les Socialistes et les Libéraux, avaient alors appelé à donner un avis négatif, essentiellement pour protester contre le déséquilibre entre les sexes au sein de la Banque Centrale Européenne.

Et contrairement à ce que cette vague de protestation pouvait augurer, le vote ce jeudi a été serré: 325 eurodéputés ont en effet voté contre la nomination de Yves Mersch, pour l'instant gouverneur de la Banque centrale du Luxembourg, tandis que 300 ont voté en sa faveur et ce malgré l'appel d'Herman Van Rompuy à mettre fin au blocage de sa candidature. 43 autres députés se sont abstenus.

Mais ce vote n'est que consultatif et ce sera au Conseil européen (réunissant les chefs d'Etats et de gouvernements) de trancher pour de bon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2012 à 11:52 :
@Taranis: Allez donc raconter vos salades ailleurs. Votre rengaine est connue en ces colonnes. Jamais une analyse mais un mesclum de faux concepts ou de vérités premières détournées. L'égalité dont vous parlez est un concept creux. Ce que vous dites c'est que la compétence doit s'effacer devant le dogme. Que la probité doit s'effacer derrière le calcul. Et au fond la valeur derrière l'impératif du nivellement. Votre approche des "diplômes" révèle le même biais. On ne juge plus la compétence mais un "niveau" de diplôme (en général en nombre d'années après le BAC). Et partant tout détenteur d'une certification BAC+x deviendrait équivalent, voir égal avec tout autre doté du même certificat... Vos revendications ne sont pas féministes, elles sont égalitaristes. Et en agissant ainsi, vous dévalorisez sciemment les femmes qui n'ont nul besoin de cet activisme pour s'imposer par leurs qualités individuelles. Bien sûr cela prend du temps, car les sociétés sont longues à avancer. Plus logue que ne l'est le temps politique. Par contre, ce qui est sûr, c'est que de favoriser de fait le choix inopportun de candidates quand elles ne sont pas les meilleures à des postes où c'est primordial et visible ne peut que dévaloriser leur image. Et sans aucune autre raison que l'activisme aveugle.
Réponse de le 26/10/2012 à 13:42 :
Détrompez vous je pense comme vous, mais c est parce que votre idéal de promotion des femmes est devenu statique surtout au niveau de la gouvernance (ou qui sont trop long à évoluer si vous voulez) que notre seule chance est d ériger le dogme comme un devoir de civilisation Ce que vous dites est des plus justes et ce que je dis est de l incantation c est vrai, les choses évolueront avec l essaimage malgré les barrières. J ai simplement évoqué la probabilité de réussite qui est contredite par les statistiques en fonction des niveaux d études Vous c est la compétence que vénérez comme un dogme c est pourtant une idée totalement faussée puisque elle repose sur ceux qui la déclare et donc choisissent au final ceux qui marcherons dans leur pas. La domination masculine fait partie de ce critère inconscient et sur un choix dual il fera évidemment toujours basculer, le filtre se fait à tous les niveaux à maille différentes. Il y mais si tous les hommes reconnaissaient l égalité et le respect des femmes alors oui cela me conviens, car chacune d entre nous aurait cette liberté de vivre selon sa propre valeur. Je ne suis pas égalitariste j ai compris que cela ne voulait rien dire, je suis pour que chaque être humain trouve sa place. Je vis de la générosité des hommes en échange de ma loyauté et de mon amour sans limite, cela n a rien d un féminisme revanchard, je suis très bien ainsi
Arrêtez de penser pour les femmes, écoutez les plutôt toute vous dirons que le parcours professionnel d une femme n est pas égalitaire. Trop d activisme produit l exaspération vous avez raison, mais les blocages sont la et ils sont purement POLITIQUES je ne suis pas d accord d ignorer que le système est dominé par les hommes et qu ils verrouillent les lieux de décision en jurant qu ils détiennent cette fameuse compétence à diriger les affaires qui serait innée chez les mâles. De quel droit dites vous qu aucune femme n est apte à occuper ce poste alors même que Monsieur à été coopter sans qu aucune des candidatures féminines n ait été jugées recevable. La rengaine du droit égalitaire des femmes vous reviendra encore. Désolée, mais je vous apprécie car vos propos sont acceptables sur le fond et nous jugent que sur nos actes. Merci A+.
a écrit le 26/10/2012 à 10:22 :
La mixité on n'en a rien à faire. On veut de la compétence et de la probité. Ces deux qualités là égales, pourquoi pas une femme plutôt qu'un homme. Aucune importance tant que l'essentiel est préservé. On est quand même en plein délire avec ces notions de quotas. Par ailleurs, je ne cautionne absolument pas cette nomination précise, ne connaissant ni cet homme ni les éventuels autres prétendants. Quant à nos chers députés européens donneurs de leçons et prétendument arc-boutés dans la défense de nos intérêts, ce sont bien les mêmes qui soutiennent la Commission dans sa volonté de nous imposer une augmentation de 6.8%, non? Qu'ils commencent par faire le ménage dans leurs propres dépenses de fonctionnement.
Réponse de le 26/10/2012 à 11:26 :
Vous êtes un simple citoyen qui balaye allégrement la démocratie, la mixité est le reflet de la citoyenneté, nous ne sommes pas une minorité, nous sommmes 50% à voter et nous nous ne reconnaissons pas dans votre prétendue compétence et probité masculine qui faudrait reproduire à l infini. Poser vous simplement la question des probabilités qui fait que au fur à mesure que le monte des les étages du pouvoir les femmes disparaissent. Alors qu elles sont 60% des diplômés au départ. Vos belles parole loin d être révolutionnaire ne font que conforter ce système sectaire interdit aux femmes sauf si elles sont couillus comme notre Angela . Vous ne pourrez jamais me convaincre que les hommes nous gouvernent simplement parce qu ils sont plus compétents. Le problème de représentation paritaire est une injustice et un non respect du socle des valeurs européennes. On ne peut pas éternellement dire une femme vaut un homme, donc je choisis un homme.
a écrit le 26/10/2012 à 9:29 :
Il ne faut pas voir une offensive des réseaux féministes pour une lutte de pouvoir tel qu un certain appareil politico-médiatique nous le présente dans un but conservatisme en jetant le discrédit sur une action simplement conforme à des valeurs déclarées. Mais bien un abus de pouvoir et un écrasement des ces valeurs fondamentales qui ont fait l Europe. Les Européennes seraient-elles exclues du prix Nobel de la Paix Le parlement Européen a tenu bon sur le fil pour faire respecter la représentation démocratique et cela malgré le lobbying des « Faucons de l Europe du Nord » Des rapaces qui veulent reprendre aux cigales du sud le trop de pouvoir concédé, il leur faut pour cela un bon petit soldat clone technocratique, et coopter par un pouvoir d initiés qui manipulent les peuplent européens. Où les femmes ne sont acceptées qu a la condition de leur soumission aux règles. Le Conseil européen aura-t-il l outrecuidance d adouber le Chevalier Blanc pour défendre le sanctuaire. Qu attendons-nous pour exiger une vraie démocratie en Europe. Exiger l égalité et la parité c est aussi profiter pour mettre fin à cette Europe dirigée dont plus aucun citoyen ne veut, la base juridique est la il faut maintenant qu elle s applique, les femmes n ont surement pas l expérience faute d avoir était sollicitées. Mais de quelle expérience parle t on. La crise est arrivée et s est installée, mais toutes nos structures sont restées bien ancrées. En plus des femmes, il faudrait aussi des hommes nouveaux. Messieurs aidez nous, au lieu de voir toujours en nous des emmerdeuses et des pleurnichardes. La mixité est un principe de vie tout simplement.
Réponse de le 26/10/2012 à 14:19 :
Entièrement d'accord. Nous le voyons déjà au niveau des salaires à compétences égales à l'embauche dans une société. Mais bon, le combat va être rude et long...
Réponse de le 26/10/2012 à 16:48 :
Oui, ça se fera je pense de plus en plus vite cela dit, car s'il y a des freins liés à l'habitude et au renouvellement des générations qui sont "dans les tuyaux". On est sur la fin de ces phénomènes et je crois qu'il pourrait même y avoir un effet de seuil d'un coup.
Réponse de le 23/11/2012 à 14:26 :
La sur-competence masculine dans la finance, qui mene a la monopolosation des postes de direction par des hommes depuis des decennies, n'a t-elle pas fait ses preuves? Ne voit-on pas le resultat de leurs talents conjugues dans la situation de la finance europeenne, mondiale? Y en a marre. Ce n'est plus supportable de dire que le combat sera long, qu' il y a peut etre un effet de seuil. Les femmes competentes existent et elles n'en peuvent plus de cette discrimination rampante, qui fait parler et justifier et jamais agir.
a écrit le 25/10/2012 à 21:39 :
De toutes façons tout cela se passe en famille. Les parlementaires (inconnus le plus souvent de leurs électeurs) n'ont rien à dire.
a écrit le 25/10/2012 à 20:21 :
Il semble avoir atteint l'âge de la retraite, non?.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :